Principauté de la Ribada

De Wiki'speria.
Aller à : Navigation, rechercher
Principauté de la Ribada
Prinkipato tis Ribadas

EmbPRibada.png}}

Administration
Forme de l'état Monarchie absolue
Capitale Lampekastro
Dirigeant Elias Guillaumin
Religion Monachisme
Monnaie Roye
Langue officielles Capitalin
Mesigue
Géographie
 
Démographie
Population totale 20.000
Gentilé Ribadan(ne)
Présence qadjaride
Histoire
258 : Fondation de la Principauté
516 : Association de la Principauté à Mesigios


La Principauté était un minuscule état indépendant, associé depuis 516 au nouvel Etat libre de Mesigios. Il continue cependant de demeurer autonome en son sein.

Sommaire

Territoire

La Principauté de la Ribada occupe l’espace de la Ribada, au nord-ouest de Medeva, entre la côte, les montagnes de Mesovonne et la frontière avec la région de Galdyr. La principauté a pour capitale son unique ville : Lampekastro.

Attributs

Nom

Le nom de la Principauté de la Ribada fait référence à la petite région dite de la Ribada. Le titre de principauté est imposé dès la fondation du petit état, comme symbole de renonciation du titre impérial (puis royal) de la dynastie des Guillaumin.

Les habitants de la principauté sont appelés les Ribadan(ne)s.

La majorité de la population de la Principauté vivant dans la cité de Lampekastro, certains parlent parfois, de manière erronée, de la “Principauté de Lampekastro” et des habitants de la principauté comme de lampekastrain(e)s. L’erreur est cependant rarement corrigée, en dehors des cercles officiels ou des paysans ribadans.

Emblème

Emblème ribadan

L’emblème de la Principauté de la Ribada est un champs d’étoiles capitalines, blanches sur fond rouge. L’emblème est généralement cerclé d’argent, pour représenter l’origine impériale de sa dynastie.

Symboles

  • Le champ d’étoiles capitalines sur fond rouge : l’emblème de la principauté est devenu, avec le temps, un motif très reconnaissable.
  • L’âne : la légende veut que Guillaume II le Bon ait gagné la Ribada à dos d’âne. Depuis, l’âne est devenu un symbole affectueux de la principauté.

Histoire

La principauté fut fondée en 258 par l’Empire Central. afin de permettre l’exil de l’empereur capitalin destitué, Guillaume II le Bon. Celui-ci fut contraint de demeurer dans la forteresse de Lampekastro.

Avec le temps, la principauté est parvenue à se maintenir et à traverser les âges. et la forteresse de Lampekastro a cessé d’être une prison pour Guillaume II et ses descendants. Les relations entre la principauté et l’Empire se pacifièrent.

Après l’Interrègne, le statut de la Principauté fut maintenu par la reine Sybille Ière, et le nouveau Royaume Central garantit l’indépendance du petit état.

En 337, Lampekastro est devenu un refuge pour de nombreux habitants de Medeva, fuyant l’invasion d’Epilègue.

Les quatrième et cinquième siècles furent une période de grand développement pour la principauté. Le patronage des princes attira de nombreux artistes et gens de lettres, et Lampekastro devint une ville réputée pour sa beauté. Le lieu devint même une destination de villégiature pour certains nobles et fortunés du continent. D’autres commencèrent à y installer certaines banques, à l’abri des regards. La République marchande de Caroggia tenta à plusieurs reprises d’y installer un garantier de commerce et la possibilité d’en faire une colonie caroggianne fut fréquemment évoquée, mais les princes n’acceptèrent jamais.

Durant la Campagne de Medeva, la principauté demeura neutre et reprit sa tradition d’accueillir des réfugiés du conflit.

Le 29 août 516, la principauté de la Ribada s’est ralliée au nouvel état libre de Mesigios, le prince Elias Guillaumin continuant de régner sur la petite principauté de façon autonome, mais au sein de Mesigios.

Modèle de fonctionnement

La Principauté a toujours fonctionné comme une monarchie absolue, le prince ayant toute autorité. Cependant, la principauté dispose d’une administration complète, avec une justice assez libre de fonctionner. La population peut directement s’adresser au Prince durant des séances de doléances et faire entendre sa voix. Les villages sous contrôle de la principauté utilisent un système de maires, entourés par un conseil élu par la population.
La Garde Princière est commandée par le Prince, même si elle dispose de ses propres officiers.

Relations avec le Royaume Central

Par traité depuis 258, la relation entre l’état capitalin et la petite principauté est définie très précisément : l’Empire (et ensuite le Royaume) garantit l’indépendance de la Principauté, et celle-ci est exempte de toute règle commerciale ou fiscale du Royaume, ainsi que de toute obligation militaire envers le Royaume. La Principauté en elle-même ne peut en aucun cas engager ses troupes contre l’Empire Central. Enfin, si la lignée de Guillaume II le Bon s’éteint, la principauté est réintégrée au territoire capitalin.

Dirigeants

Depuis sa fondation, la Principauté est dirigée par la même dynastie, descendant de l’empereur capitalin destitué Guillaume II le Bon : les Guillaumin.

Situation actuelle

La Principauté de la Ribada est aujourd’hui associée à Mesigios, ce qui signifie que les Mesigues peuvent librement s’y installer, et que les troupes de la Garde Princière sont alliées aux forces de Nicodème Makrolettis. La principauté demeure autonome dans son fonctionnement, et le prince reste en place.

Personnages liés

Esperiens originaires de la Principauté de la Ribada

 

Anciens Esperiens originaires de la Principauté de la Ribada

 

PNJ liés à la Principauté de la Ribada

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Nouveaux joueurs
Outils