Utilisateur:Roksane

De Wiki'speria.
Aller à : Navigation, rechercher

Roksane du Clan du Chat

Informations RP
Nom Roksane du Clan du Chatmail-icon.png
Sexe Femme
Esclave de la famille
Rang Esclave
Quartier
Métier Ouvrière
Origines
Ville d'origine Estellaz
Région d'origine Albunae
Nation d'origine Diaspora qadjaride
Informations HRP
Login Minecraft Nekya
Pseudo Roksane
Nom Audrey
Age 22




Sommaire

Description

Roksane est une jeune femme dans la vingtaine. Sa peau est d’une couleur beige, ses yeux sont d’un bleu clair, pouvant rappeler le ciel et ses longs cheveux bouclés abordent une couleur rousse, digne des feuilles d’automne. Un mètre soixante-sept pour soixante et un kilos, Roksane est plutôt bien équilibrée, montrant une force physique ainsi qu’une endurance un peu plus élevées que la moyenne, dûes aux conditions de ses activités de métier. Son corps présentant des formes féminines, elles ne sont en revanche pas aussi prononcées que chez d’autres femmes que ça soit sa poitrine, ses hanches ou d’autres parties de son corps. Deux cicatrices superficielles sont situées au niveau de ses jambes, la première sur son mollet droit, sur le côté extérieur. La seconde se trouve sur le bas de la jambe gauche, proche du pied.

Choix

Choix arbre du métier de Roksane.

  • Ouvrière : Roksane démontre un physique et des capacités adaptés pour l’emploi d’une ouvrière, ainsi elle s’est fait mettre en charge de travaux manuels, tels qu’aider à la récolte, construire sur un chantier, couper le bois, etc...
  • Escalade : Les activités de Roksane lui demandent bien souvent d’escalader, de manière ascendante ou descendante, que ça soit pour miner, couper le bois, ou d’autres choses.

Talents

  • Travailleuse : Les travaux manuels comme ceux de Roksane ne sont pas de tout repos, cela la force à devenir soucieuse de son travail, ainsi qu'à mettre la main à la pâte. Tous ses travaux l'ont habituée à se salir sur le chantier.
  • Endurante : Ce genre de travail forge à tout coup la personne qui le fait. Roksane n'échappe pas à la règle, devenue un peu plus résistante à la perte d'énergie.
  • Robuste : Roksane à une bonne constitution de base, ces travaux l'ont rendue même un peu plus robuste.

Défauts

  • Illettrée culturelle : Roksane n’a pas appris comment lire autre chose que le Qadjaride, ce qui la rend incapable de comprendre les écrits Huras, Capitalins, Adaarions ou d’autres peuples ayant leur propre langue écrite.
  • Simple : Roksane est loin d'être intelligente. Elle le montre autant par ses pensées un peu stupides ou évidentes que par une certaine immaturité, se manifestant de temps en temps suivant les situations, rappelant celle d'un enfant, de par sa simplicité d’être, de répondre et d’agir.
  • Matérialiste : Roksane a adopté cette façon d’être de la culture Honarmide, attachant de l’importance aux objets et choses matériels lui appartenant, tout en appréciant le confort.
  • Humour : En temps normal, ça pourrait être une qualité, mais Roksane aborde le mauvais côté de l'humour, celui où on fait des jeux de mots qui donnent envie de se frapper le front, par exemple.
  • Immature : Roksane a grandi physiquement, mais sur le plan mental, c'est autre chose. Bien qu'elle puisse avoir des réflexions, son comportement n'est pas toujours digne de son âge, la rendant à la limite irresponsable.
  • Bavarde : Roksane peut être un vrai moulin à paroles quand elle s’y met, parlant encore, encore et encore… Quand est-ce qu’elle s’arrête?
  • Insouciante : La jeune Qadjaride voit la vie de façon plutôt simple, elle ne se soucie pas de grand chose.
  • Sans gêne : La jeune femme est loin d’être gênée facilement, que ça soit par les actes d’autrui, par ce qu’elle peut dire sur elle-même ou encore suivant les situations. Ce qui fait qu’elle peut gêner autrui sans grand problème.

Vices et problèmes

  • Docile : Roskane n'est pas une dominante, elle préfère laisser les autres avoir généralement l'ascendant sur elle, bien que ce trait peut être variable suivant qui se trouve face à elle.
  • Malaise des endroits étroits : Roksane a du mal à supporter les lieux étroit et passage étroits, encore moins sous terre. Bien que ça ne l'empêche pas de se rendre à ce genre d'endroit, la jeune femme préférera généralement éviter.

Intérêts culturels et goûts

  • Humour : élevée dans la culture Honarmide, l'humour est un trait qu'à Roksane, bien que le sien laisse à désirer.
  • Le ciel et l'astronomie : même si elle ne sait rien des domaines célestes, le ciel, les nuages, la nuit et ses milliers d'étoiles a toujours été une grande source de questionnement, détente et d'émerveillement pour Roksane
  • Escalade : Roksane adore les hauteurs, elle grimpe dès qu'elle le peut ou qu'elle a besoin de se réfugier. Pouvoir voir l'horizon au loin, grimper afin de se rapprocher du ciel et l'observer, surtout la nuit... Tout ça a toujours été quelque chose qui la fascinait et l'attirait.

Histoire

Il arrive que plusieurs personnes empruntent la route vers Lauderfelt. Généralement, ce n'est pas une bonne nouvelle pour tous ceux qui font partie du voyage, car c’est à cet endroit que se trouve la plaque tournante de la région en matière d’esclavage.

Mais ce n’était pas le cas de ce groupe composé de cinq Qadjarides. C’était en la direction de cette cité lugubre qu’ils se dirigeaient tous, dans un but éducatif et d’exploration.

Oui, tous sans exception avaient passé l’âge pour devenir un adulte, il était donc temps pour eux de l’être aux yeux de leur clan, et non pas que physiquement. C’étaient des Jeghera.

Les Jeghera sont des jeunes Qadjarides ayant atteint l’âge adulte, suivant les critères du clan auquel ils appartiennent. Dans le cas de ce groupe, ils viennaient d’un clan situé à Estellaz, un important point de passage pour les Qadjarides nomades. Bien que le leur clan soit sédentaire, le Clan du Chat compte en son sein un important nombre d’hommes et de femmes de culture Honarmide.

Le principal objectif de ces adultes en devenir était de s’informer et de s’imprégner un peu plus du monde étranger à leur religion, à leur culture, à leurs traditions… à leur ethnie. Bien que l’endroit où ils vivaient quotidiennement était favorable à ça, ils tenaient absolument à voir ce qui entourait leur quotidien voilé.

Ce lieu était source de cauchemar depuis fort longtemps. Quand l’un d’eux ne se tenait pas tranquille, faisait des bêtises et désobéissait, les adultes à la charge des Jegheras n’hésitaient pas à leur rappeler l'existence de ce lieu. S’ils n’étaient pas sages, ils finiraient par être emmené là-bas dans la nuit, enlevés par un homme fourbu, au dos cabossé, et enveloppé d’une cape sombre, avant d’être jetés dans la carriole et emmenés vers ce lieu de cauchemar, d’où on ne revient jamais.

Ces légendes seraient-elles vraies, ou bien juste de simples histoires effrayantes ? Ils finiraient bien par être fixés à un moment ou un autre, une fois arrivés.

Pour l’heure, ils devaient rallier l’endroit. La route était longue et ils avaient rejoint une diligence, afin de voyager avec plus de sécurité. Du moins selon eux, plus le groupe était grand, moins les bandits - ou pire - n’oseraient s’en prendre à eux.

Sur le trajet, ils avaient fait une pause dans un village paysan au nom obscur. Les Qadjarides étaient tout excités, car c’était le tout premier endroit qu’ils visitaient en dehors d’Estellaz. Dans le cas de Roksane, l’une des Qadjarides du groupe, elle se sentait déjà moins tendue. Elle avait imaginé des tas de scénario, et aucun ne s’était réalisé. A mesure que le temps passait, la jeune Jeghera tripotait bien moins souvent un tissu orange qu’elle gardait sur elle à tout moment de la journée. C’était quelque chose auquelle elle tenait beaucoup, qui l’aidait à garder pied sur terre, à retrouver ses esprits… C’était un objet apaisant commençant à subir le temps, mais aussi qui lui était devenu indispensable.

Ils ne demeurèrent que peu de temps dans ce village, qui n’était même pas signalé sur les cartes, probablement trop insignifiant ou encore récent. La route vers Lauderfelt fut de nouveau entreprise. Deux hommes avaient rejoint le voyage, désirant se rendre eux aussi à Lauderfelt.

C’étaient des Dosats, des Kharedjis considérés comme amis d’un clan. Ce n’est pas un titre donné à la légère. Le Clan du Chat, de par sa position à Estellaz, compte un grand nombre de membres Qadjarides. Le clan est titulaire, par ailleurs, d’un certain nombre de Dosats. Ceux-ci avaient été appelés par le T’rin pour veiller sur le groupe de Jeghera. Bien sûr, ces derniers ignoraient ce fait.

Le reste du voyage était très tranquille pour tout le monde, ils ne tardèrent pas à remarquer, au loin, la ville se dessiner à l’horizon. L’endroit avait beau être lugubre, jamais les Qadjarides n’imaginaient le voir dans ce cadre-là, baigné par le soleil. Tout ce qu’avait créé leur imagination fertile était loin de la réalité et, pour certains, c’était presque un choc de voir cet endroit, beaucoup moins effrayant que prévu.

C’était le premier pas vers la découverte du monde Kharedji.

Détail supplémentaire

  • Rien pour l'instant, en recherche d'un modèle de voix.
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Nouveaux joueurs
Outils