Utilisateur:Anaïs

De Wiki'speria
Révision datée du 8 avril 2021 à 23:08 par Anaïs (discussion | contributions) (Rajout nom, modification rang, plus de maître, retrait des compléments sur la fiche rapide.)
Aller à : navigation, rechercher


200.png

Informations RP
Nom Anaïs Ameilmail-icon.png
Sexe Femme
Année de naissance 507
Rang Habitante
Famille N/A
Métier
Métier N/A
Compléments
Crochetage
Origines
Région d'origine Maasydan
Nation d'origine Nation Adaarionne
Informations HRP
Login Minecraft Lyapaggy
Pseudo Lyapaggy








notes

Non, y'a pas d'image à cherché (pour l'instant.)

La voix du personnage peux être rapprocher de celle de cette chanteuse : Chant 1 Chant 2 (sans parole)

Description

Anaïs est une jeune fille de petite taille. Alors que les standards habituels pour quelqu’un de son âge seraient bien plus élevés, l’enfant ne fait seulement que 1 mètre 28 pour un poids tout aussi maigre de 28 kilogrammes. D’une corpulence maigre due à ses conditions de vie, elle présente une musculature relativement absente, signant un manque de force évident. Par endroit du corps se trouve quelques taches de rousseur.

Sa peau aborde une couleur rose clair assez pâle, pointant du doigt un milieu de vie où il faut mieux rester couvert du fait de la température. Son visage toujours enfantin est décoré par de multiples taches de rousseur situé au niveau des joues, passant sous les yeux et se rejoignant sur le nez.

En parlant justement de ses yeux ; exprimant un certain éclat, ils brillent d’un bleu pâle presque glacial. Au-delà, ses sourcils aux naturels sont d’une teinte variable d’un roux clair. Le même roux qui, justement, colore des cheveux dépassant très légèrement ses épaules. Si on peut faire attention, on remarque facilement qu’ils semblent comme boucler discrètement à partir du cou.

Balise à Méta

Oui. A partir de là ces informations ont un potentiel méta. Alors on regarde pas à moins qu'on fait parti du staff !





Complément

Langue Adaarionne : Ayant vécu du côté de la nation Adaarionne, et de part son passif d’esclave à Hycolus, le besoin d’apprendre la langue Adaarionne c’est fait comme un choix évident et pratique que ça soit pour son clan ou sa survie.

Crochetage : Ce n’est pas pour crocheter des portes dans un objectif illégal ou non qu’elle a appris, mais dans l’optique de renforcer sa “sorcellerie” Qadjaride. Le fait d’arriver à se libérer d’entrave, principalement… Dommage qu’elle ne soit douée ni dans le crochetage ou la sorcellerie et qu’elle manque BEAUCOUP de pratique.

“Sorcellerie” Qadjaride : Anaïs tient ces connaissances de son père qui pratiquait cet art dans les foires Qadjarides. Bien que son parent était très doué et possédait beaucoup de doigté, la timidité et une certaine maladresse en font une illusionniste novice manquant beaucoup d’expériences et de pratique.

Défauts

Candide : Anaïs ne connaît rien du monde. De ce qui le compose, de ce qu’il est, de ce qu’il peut contenir. Malgré son vécu, elle est encore très encline à croire facilement ce qu’on peut lui raconter.

Craintive : Non seulement sa vie a renforcé ce trait, mais la jeune fille était déjà quelqu’un d’assez craintive à l’origine du fait de son trait à croire facilement ce qu’on lui raconte.

Maladroite : La jeune fille a toujours été un peu maladroite dans les travaux manuels comme dans sa marche.

Inattentive : L’une des causes de sa maladresse. Anaïs se retrouve souvent à perdre sa concentration sur les choses qui l’intéresse moins et des fois à perdre le fil de la conversation à force.

Désordonnée : La notion de faire les choses dans un certain ordre, ou de savoir garder ses affaires, est plutôt étranger à Anaïs. Ses conditions ne lui ont jamais confronté à de réelle possession ou responsabilité demandant d’être méthodique.

Effacée : Anaïs n’exprime pas beaucoup ses pensées. Elle les garde pour elle ou bien ne les partage qu’à une seule entitée, que celle-ci soit vivante ou non. C’est peut-être par crainte, ou par pensé que personne ne s’intéresse de l’avis d’une enfant, esclave qui plus est.

Manque “d’éducation” : Ce n’est pas dans le genre qu’elle n’a pas la capacité ou l’intelligence, mais plus dans le sens qu’après avoir passé autant de temps en esclavage, toute étude lui a été hors de portée. Ainsi elle n’a qu’une connaissance assez rudimentaire “offerte” seulement en écoutant au fil des années ceux qui l’entouraient.

Défauts physique

Allergie au pollen : Anaïs est allergique au pollen. Quelque chose à laquelle n’a jamais vraiment souvent exposée vu l’environnement dans lequel elle vivait jusque-là.

Qualité

Expressive : Bien qu’elle ce bride un peu, Anaïs a toujours été une fille expressive, ne cachant que peu l’expression visuelle de ses émotions aux autres.

Calme : La jeune fille n’a pas toujours été calme. Mais c’est un trait qui a fini par la gagné à force, comprenant qu’être impulsive en tant qu’esclave ne lui apportera jamais rien de bon.

Patiente : Comme le calme.

Réfléchis : Malgré tout son manque d’éducation, Anaïs tente le plus souvent de réfléchir à ce qu’elle fait… A ce qu’il se passe. Ce trait a été exacerbé au fil de son esclavage afin d’essayer d’éviter d’attirer les foudres et de se préserver.

Enthousiaste : Si on lui retire son trait craintive, Anaïs a toujours eu ce petit trait enthousiaste à l’idée de découvrir de nouvelles choses, à explorer l’inconnu.

Empathique : La jeune fille a appris au fil des ans à percevoir le changement d’émotion et d’humeur chez les gens. Une façon de se défendre et de s’adapter à l’humeur de ses maîtres et des libres.

Trait neutre

Docile : Un autre trait hérité par l’esclavage. Elle a vite appris à s’écraser sous les directives et suivre les ordres même si ça ne lui plaisait pas.

Pudeur : Proche de la culture Adaarionne, c’est un point qu’Anaïs a vite adopté pour elle-même, que ça soit la pudeur de son corps ou pour montrer ses sentiments envers autrui.

Prudente/passive : La jeune fille a appris à devenir plutôt prudente envers les autres, si ce n’est méfiante envers les étrangers, et particulièrement envers ceux qui sont plus extrémistes dans leur pensé ainsi que les Vaahvas, tout comme elle préfère jouer la sécurité à l’audace.