Cosmogonie qadjaride

De Wiki'speria
(Redirigé depuis Ertä)
Aller à : navigation, rechercher

Le culte qadjaride et d’une manière générale tout l’imaginaire qadjaride envisage leur monde comme un seul au sein d’un univers entiers fonctionnant par des règles différentes, chaque “monde” étant entièrement différent des autres. Ces mondes sont plus des autres dimensions et la cosmogonie qadjaride n’est donc pas une science ou une forme d’astronomie.

Les mondes

L'univers est envisagé comme une infinité de « mondes » aussi appelés plans astraux, plans ou dimensions qui évoluent tous dans un grand plan global appelé le Beyn'Djahan. Une description couramment utilisée est celle de l'oignon : chaque oignon se compose de plusieurs couches, représentant divers mondes imbriqués mais distincts. Un ajout courant à cette métaphore est de suggérer de méditer sur le fait qu'il existe des champs d'oignons.

Mondes fondamentaux

Les mondes fondamentaux sont les trois mondes par lesquels passe le cycle du Souffle orchestré par le Passeur.

Ertä

Ertä est le monde matériel des vivants et celui où vivent les Qadjarides et l'humanité. C’est un lieu neutre où toutefois les divinités et le Souffle peuvent se manifester et intervenir. L’inexplicable y est donc une manifestation du Souffle ou de quelque chose d’un autre monde.

Dhanestan

Dhanestan est le monde postérieur, celui où le Souffle des vivants de l’Ertä se déplacent après la mort de leur corps sur Ertä. Un Souffle présent dans le Dhanestan peut observer la totalité de l’Ertä et même y intervenir de façon bienveillante avec l’aide du Passeur.

Farahvani

Farahvani est le monde antérieur où les souffles se réunissent avant d'être infusés par le Passeur dans des corps du monde d'Ertä.

Autres mondes

Il existe une multitude de mondes dans l’imaginaire qadjaride. Ces mondes font tous l’objet de différents récits.

Une liste non-exhaustive de ces mondes sera mise à jour au fil du temps.

Beyn’Djayan

Le Beyn’Djayan est le plan global dans lequel se trouvent les mondes et où vit le Passeur. C’est un espace vide où rien ne vit, où il n’existe rien si ce n’est des Souffles et des divinités en transition d’un monde vers l’autre. C’est le lieu de l’éternel passage où rien n’est fixe et où tout peut coexister.

Le Passeur

Le Passeur ou Arbitrio, parfois appelé Kherad par certains Qadjarides, est une déité neutre et impartiale dont le rôle consiste à faire traverser les Souffles entre les différents mondes lors de ce que les Qadjarides appellent “La Transition”.
Le Passeur est une entité parfaite et la seule détentrice du savoir de tous les Souffles et de tous les mondes. Il n'est lié à aucun monde, est extérieur au cycle des souffles et ne vit que dans le Beyn'Djahan.

Les divinités

Les divinités sont des entités qui diffèrent de la conception kharedji d'une divinité. Elles sont simplement des créatures issues d'autres mondes qu’Ertä et qui visitent un monde en conservant la forme qu'ils possédaient sur leur monde d'origine. Ces divinités peuvent ainsi influencer le monde sur lequel ils se trouvent et les souffles de ceux qui l’habitent. Ces divinités peuvent être bénéfiques, maléfiques ou les deux à la fois. On considère généralement que leurs intentions sont impossibles à comprendre pour les hommes tout comme elles sont incapables de comprendre les hommes. Une explication est généralement faite selon une variante de cet échange : « Que dira une divinité si je lui demande si elle est bonne ou mauvaise ? » « Bleu. ».

Divinités récurrentes des récits qadjarides

Cette liste n’est pas exhaustive.

  • Astraya: divinité issue d’un monde sans chaleur. Astraya incarne la froide violence, la guerre et les idées de grandeur dans beaucoup de récits qadjarides. C’est elle qui conseilla à Aswad d’unifier les qadjarides au sein de l’Empire Qadjaride et qui convainquit sa soeur, Omid, de prendre les armes. Elle peut être bienveillante mais incarne généralement la tentation de l’ambition et la destruction. Les récits mettent en garde contre le fait de s’abandonner à elle ou de se laisser aller à l’écouter.
  • Nafarat: divinité issu d’un monde de cavernes. Nafarat, ou le Pilier, soutenait littéralement le ciel de ce monde. Les récits divergent sur la question de savoir si par exemple il soutenait lui-même le ciel ou maintenait en place un véritable pilier. Un jour, une autre divinité visita son monde et “brisa” ce pilier, causant la destruction de ce monde. Depuis, Nafarat erre dans les mondes et y provoque des catastrophes par pur ressentiment et haine. On lui attribue les calamités.