Grammaire et Conjugaison

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher

Bonjour à tous !

Eh oui, de la grammaire sur un serveur Roleplay ! Vous vous voyez déjà retourner à l'école, en train de bûcher sur votre Bescherelle, à suer sang et eau pour comprendre le tiers du quart de la moitié des règles expliquées avec des mots très compliqués, du genre « le complément d'agent se distingue du complément d'objet indirect des verbes transitifs indirects en ce que le complément d'agent désigne l'être ou la chose dans une voix passive qui est l'auteur de l'action exprimée par le verbe. » Mais non, rassurez vous, je sais que vous êtes là pour vous amuser, donc je ne vais pas vous saouler avec des mots compliqués de 3m de long. Le but n'est pas de vous transformer d'un coup de baguette magique en vieux académiciens ronchons, mais juste de vous rappeler quelques petites règles de base qui vous serviront sur le serveur, mais aussi toute votre vie (bah oui, ça fait toujours mieux quand un devoir ou un CV est rédigé sans faute, non?). N'hésitez pas à me demander des précisions sur ce que vous n'auriez pas compris, ou bien un point que je n'ai pas abordé et qui vous tracasse, ou encore, si vous avez des trucs et astuces à faire partager, de toute façon j'essayerai d'éditer cette page régulièrement pour qu'elle puisse englober les principales fautes que l'on voit régulièrement en RP.

L'orthographe et la conjugaison arriveront bientôt, ne vous inquiétez pas :)

Grammaire

C'est, s'est, sais, sait, ces, ses

Eh oui, ce n'est pas parce qu'ils se prononcent de la même façon qu'ils s'écrivent pareil !

Voilà deux ou trois petits trucs pour les différencier :

  • C'est : vous avez certainement reconnu le verbe être à la 3ème personne, comme dans « il est ». Et vous avez tout à fait raison. Il s'agit tout simplement de la contraction de l'expression « ceci est » ou « cela est ». On va prendre un exemple. Si vous dites « C'est la taverne du Corsair Nouarr », « c'est » s'écrira bien comme ça, parce que vous pouvez le remplacer par « ceci est la taverne du Corsair Nouarr ». Ou alors, si vous dites (mais je vous le déconseille si vous ne tenez pas à vous faire lapider sur place) « le Sénat, c'est moche », vous pourriez dire « le Sénat, cela est moche ». Bon, ça fait un peu bizarre à l'oreille, c'est vrai (« ceci est vrai »), mais telle est la théorie. Oh, et puis, un autre moyen de l'identifier facilement, c'est qu'il est très souvent suivi d'un nom, d'un pronom ou d'un adjectif (la taverne, moche, vrai, pour reprendre nos exemples).

  • S'est : eh oui, il s'agit toujours du verbe être à la 3ème personne ! Seulement là, la différence, c'est qu'on parle d'un pronom réfléchi et du verbe être. Ah oui, c'est vrai, je vous avais promis pas de mots compliqués. Alors disons que pour savoir quand il faut le mettre, il faut tout simplement remplacer « s'est » par une autre personne. Petit exemple : « Gary s'est transformé en Gwylonna pour la vente d'esclaves», on pourrait dire aussi « Je me suis transformé en Gwylonna pour la vente d'esclaves ». Ou alors « le soleil s'est levé sur l'îlot du soleil levant », on pourrait dire aussi très modestement : « Je me suis levé sur l'îlot du soleil levant »

  • Sais et sait : eh oui, on va faire deux en un, ce sera plus simple. Ben oui, parce qu'en fait, il s'agit du même mot, un verbe plus précisément, le verbe savoir. C'est bête, hein ? C'est juste qu'en l'occurrence, il est conjugué à la 2ème et à la 3ème personne du singulier.
Allez hop ! Petit rappel de la conjugaison :
Je sais
Tu sais
Il sait
Nous savons
Vous savez
Ils savent


Voilà, c'est tout simple. Pour l'appliquer, eh bien... c'est le verbe savoir, quoi. « Tu sais que Sithis, c'est une mignonne petite fille ? » ou bien « Louis sait confectionner tout plein de beaux bijoux »


  • Ces : il s'agit d'un déterminant démonstratif. Voilà. Le plus dur est fait. Plus simplement, on l'emploie surtout devant un nom/ adjectif pour désigner quelque chose au pluriel. Par exemple, si Hiiagara dit « Esclave, va me chercher ces bouquins ! », on peut supposer que Hiiagara montre du doigt ces bouquins à l'esclave. Quand Scholwitz dit : « Je ne sais plus quoi faire de ces ED », il ne va bien sûr pas les montrer devant tout le monde, sinon il battrait le record d'agression à la minute, mais il les désigne implicitement, tout le monde sait de quoi il parle.

  • Ses : il s'agit d'un déterminant possessif. Non, ce n'est pas un gros mot. Ça veut juste dire que quand on utilise ce mot, on désigne de façon implicite ou non le possesseur. Bon, ça devient compliqué, voici quelques exemples pour tout éclaircir. Quand vous voyez de beaux champs de blé et qu'on vous dit « Ah oui, c'est à Mikamus, ça, ce sont ses champs », « ses », ça désigne le possesseur du champ, en l'occurrence Mikamus. Autre exemple : « Hector regarde ses plantes pousser ». Là, le « ses » se rapporte à Hector, l'heureux possesseur des plantes. Par contre, si on avait dit « Hector regarde ces plantes pousser », on aurait désigné les plantes et non le possesseur, et on n'aurait aucun moyen de savoir s'il s'agissait des plantes d'Hector ou non.


Sa et ça :

Eh bien, vous allez voir que c'est un peu de la redite, en fait.

  • Sa : eh oui, c'est comme « ses », c'est le déterminant possessif qu'on vient de voir, c'est juste que c'est au féminin singulier. Je vous renvoie à la règle précédemment citée pour comprendre. Un petit exemple quand même pour la route, ça ne mange pas de pain : « Ilesa a toujours sa robe bleue ». Ici, on voit bien que le « sa » renvoie à Ilesa, c'est elle qui possède le vêtement.

  • Ça : il s'agit du démonstratif, comme pour « ces », mais au singulier. Un petit truc simple pour savoir quand l'utiliser : le remplacer par « cela », puisque c'en est la contraction. Par exemple : « ça, c'est la banque », on pourrait dire « cela, c'est la banque », on désigne bien le bâtiment du doigt, donc c'est bien un démonstratif. Ah, et puis bien sûr, il faut toujours une cédille au « c », parce que sinon, ça vous donne le son « k », comme dans « concert de Melio ».


Ce et se

  • Ce : Et hop ! On reprend ce qui a été dit précédemment ! Ça fonctionne pareil que pour « ça » et « ces », sauf que ça se met devant un nom au masculin singulier, comme dans « ce théâtre est à Adobe ». Ah, et puis bien sûr, on le met toujours devant un nom ou un adjectif

  • Se : Pour le différencier de « ce », c'est très simple : « se » sera toujours devant un verbe. Pour les passionnés de grammaire, disons que « se » est un pronom réfléchi, qui renvoie au sujet du verbe


Là et la

Je cherche la petite bête, me direz vous. Mais c'est ce petit accent sur le a qui fait tout la différence...

  • Là : ce petit mot c'est un pronom démonstratif. Oui. Je sais. En gros, ça veut dire qu'on utilise quand on veut remplacer un mot qui désigne un lieu. Par exemple, vous dites « où est Audrey ? », on va vous répondre « elle est là », sous entendu « au dispensaire ». Donc dès que vous pouvez remplacer « là » par un lieu, vous pouvez mettre un accent.

  • La : eh bien... c'est tout le reste. Les académiciens ronchons appellent ça un article défini féminin singulier. En gros, c'est le petit mot qui précède un nom, comme dans « la mairie d'Adobe ». Par contre, attention, la langue française peut essayer de vous piéger en introduisant sournoisement un adjectif entre les deux mots, comme par exemple « la grande mairie d'Adobe ». Montrez que vous êtes plus intelligents que la grammaire française et que vous avez compris que « la » et « grande » se rapportent tous les deux à « mairie », donc toujours pas d'accent sur le « la ».


On et ont :

Deux mots qui s'écrivent presque pareil... mais qui n'ont pas tout à fait le même sens :

  • On : c'est un pronom personnel indéfini. Sous cette appellation d'origine contrôlée se cache tout simplement un synonyme de « il », c'est d'ailleurs comme ça qu'on fait pour savoir comment on l'écrit. Je m'explique : si on peut remplacer « on » par « il/elle », par « l'homme » ou par « nous », alors ça s'écrit bien « on ». Un petit truc, je ne sais pas si ça peut vous aider, pour retenir l'orthographe de « on » : « il » a 2 lettres, « on » n'en n'a aussi que 2. Passons maintenant aux exemples : « On fait de la couture avec du fil », vous pourriez le remplacer par « il/elle », pour faire « elle (Myyrh) fait de la couture avec du fil ». Et si vous vous demandez : « que fait-on ? » et que vous répondez « on va incendier le Quartier Ouest », vous pourriez aussi bien dire « que faisons-nous ? » « nous allons incendier le Quartier Ouest ».

  • Ont : c'est différent : c'est le verbe « avoir » à la 3ème personne du pluriel. Un petit rappel de la conjugaison au présent ?
J'ai
Tu as
Il a
Nous avons
Vous avez
Ils ont


Pour ceux que ça aide à retenir, « ils » a 3 lettres, et « ont » aussi. Et un petit exemple pour la route : « ils ont pris le gouverneur en otage » : on parle bien du verbe avoir, donc il faut un « t ».



Leur, leur et leurs :

A la demande d'un joueur, on va entrer dans les détails un peu plus techniques, mais pas de panique, vous devriez quand même réussir à comprendre :

La particularité de « leur », c'est que selon sa nature, il s'accorde ou non :

  • Si « leur » est un pronom (c'est à dire qu'il remplace un nom), alors il ne s'accorde jamais.
  • Si « leur » est un déterminant (c'est à dire qu'il sert à préciser un nom), alors il peut s'accorder.

Des petits exemples ?
Dis-leur de venir au monastère : « leur » ne s'accordera pas, parce que ça remplace un nom : on pourrait aussi bien dire « Dis aux esclaves de venir au monastère ».
Par contre, si on dit « ils ont mis leurs chausses fourrées pour la Nivôse », là on pourra accorder, parce qu'on pourrait dire « ils ont mis des chausses fourrées pour la Nivôse » : « des » n'étant pas un nom mais un déterminant, on peut accorder.
C'est compliqué tout ça ? Alors voici un petit moyen très sûr pour ne pas vous tromper : si vous pouvez remplacer « leur » par « lui », alors ça ne s'accorde jamais, sinon, ça peut s'accorder : vous pouvez dire « Dis-lui de venir au monastère », donc pas d'accord, mais vous ne pouvez pas dire « ils ont mis lui chausses fourrées pour la Nivôse », donc on peut accorder.

Maintenant, voyons comment accorder le déterminant « leur ».

En fait, « leur » s'accorde si le possesseur possède plusieurs des objets décrits. Toujours dans notre exemple, « ils ont mis leurs chausses fourrées pour la Nivôse », tout le monde a deux pieds, donc deux chausses fourrées (à moins d'être unijambiste comme Slight, mais ça...). Par contre, si on dit « les consuls conservent leur tête froide malgré les révoltes », on va le laisser au singulier, parce que chaque consul n'a qu'une seule tête (enfin, on l'espère pour eux...), de même quand on dit « Les gardes entretiennent leur armure », on suppose qu'ils ont chacun la leur, mais s'ils en avaient plusieurs chacun, dans ce cas, il faudrait le mettre au pluriel. Il faut noter quand même que certaines phrases peuvent être ambiguës : si je dis : « Ambre et Elys ont passé deux mois chez leurs parents », on ne sait pas si Ambre et Elys ont chacune deux parents différents ou si ce sont les mêmes, en l'occurrence Tenzo et Myyrh. Mais ça, ce sont les joies de la langue française...

Les accents

Tant qu'on est dans les accents... quand est ce qu'on doit mettre un accent circonflexe à sur, à du, etc ? C'est très simple : quand il risque d'être confondu avec d'autres mots. Je m'explique : « sur », vous l'utilisez tout le temps, quand vous dites par exemple : « Sheolh pose son espadon sur la table ». Eh bien, c'est pour éviter de confondre ce petit mot avec le mot « sûr », comme dans « tu es sûr ? » que le 2ème a un accent. Et c'est pareil pour du : « du », on dit souvent « c'est l'argent du consul de l'économie » pour désigner un possesseur. Mais pour éviter de le confondre avec le participe passé du verbe devoir, on met à ce dernier un accent circonflexe : « j'aurais dû payer mes impôts ». Mais par contre, quand on parle d'une « somme qui est due au maire de Rivelame », pas besoin de mettre l'accent circonflexe puisque comme il y a un « e » en plus, on ne risque pas de le confondre avec le « du » normal.

Résumé

Pour résumer, pour ceux qui n'ont pas eu le courage de tout lire (et je les comprends... :p) :

  • On écrit « c'est » quand on peut le remplacer par « ceci est » ou « cela est »
  • On écrit « s'est » quand on peut le remplacer par « je me suis »
  • On dit « je sais », « il sait », « ils savent »
  • On écrit « ces » quand la personne désigne les objets
  • On écrit « ses » quand la personne possède les objets
  • On écrit « sa » quand la personne possède l'objet
  • On écrit « ça » avec une cédille quand on peut le remplacer par « cela »
  • On écrit « ce » quand la personne désigne un objet
  • On écrit « se » quand il est placé devant un verbe
  • On écrit « là » quand la personne désigne un objet
  • On écrit « la » quand il est suivi d'un nom ou d'un adjectif
  • On écrit « on » quand on peut le remplacer par « il », « l'homme » ou « nous »
  • On écrit « ont » quand on utilise le verbe avoir
  • On n'accorde pas « leur » quand on peut le remplacer par « lui »
  • On accorde « leur » uniquement si le sujet possède plusieurs de ces objets
  • On utilise les accents circonflexes pour différencier les mots qui s'écrivent pareil


Conjugaison

er, é, ai, ez

Je ne vais pas forcément entrer dans le détail, juste rappeler quelques petites règles qui vous permettront d'éliminer pas mal de ces petites erreurs gênantes :

  • er : c'est l'infinitif du verbe du 1er groupe. Vous le retrouvez dans « chanter », « aimer », « danser », etc. Il n'est pas conjugué, c'est à dire qu'il n'y aura pas de « je tu il nous vous ils » devant.

  • é: c'est le participe passé du verbe. Comme son nom l'indique, on le trouve uniquement quand on parle au passé, comme dans les formes « j'ai chanté », « j'ai aimé », « j'ai dansé », etc. qui sont composées d'un auxiliaire (être ou avoir) et du participe passé du verbe.

  • ai : c'est la terminaison de l'imparfait. Un petit exemple d'une conjugaison à l'imparfait ?
Je chantais
Tu chantais
Il chantait
Nous chantions
Vous chantiez
Ils chantaient


  • ez : c'est la terminaison du verbe à la 2ème personne du pluriel. En gros, quand vous dites « vous », automatiquement vous mettez « ez » au verbe.

Un petit moyen proposé par Baldeaur pour éviter de les confondre :

  • Le "é" correspond au participe passé du verbe, on l'utilise quand on peut remplacer le verbe qu'on utilise par "battu"
  • Le "er" correspond à l'infinitif du verbe, on l'utilise quand on peut remplacer le verbe qu'on utilise par "battre"
  • Le "ez" correspond à la conjugaison du verbe avec vous on l'utilise quand on voit "vous" devant



Des petits exemples ?

  • J'aime me saouler à la taverne : vous pouvez aussi bien dire « j'aime me battre à la taverne », donc vous écrivez « saouler » à l'infinitif -er-.
  • Je me suis saoulé à la taverne hier soir: vous pouvez aussi bien dire « je me suis battu à la taverne », donc c'est le participe passé du verbe -é- (et l'auxiliaire, ici, c'est le verbe être : « suis »).
  • Il se saoulait à la taverne tous les soirs : c'est du passé parce que la personne est partie dans l'Ancien Monde, et le verbe est en un seul mot, donc c'est de l'imparfait -ai-.
  • Vous vous saoulez à la taverne tous les soirs : hop, on voit le « vous », donc pas d'hésitation, on met « ez » à la fin du verbe automatiquement.


L'impératif :

L'impératif, globalement, c'est le temps qui sert à donner des ordres et des conseils. Autant dire que ça peut s'avérer très utile pour se faire obéir des esclaves... à condition de bien savoir l'écrire ! Voici une petite aide à la demande de Myyrh pour clarifier tout ça :

Il faut savoir que l'impératif n'est conjugué qu'à trois personnes (tu, nous et vous) et deux temps (passé et présent). On ne va pas parler du passé ici, plus personne ne l'utilise à part nos vieux académiciens.

Donc, le présent...
Commençons par le plus simple : le « nous » et le « vous ». Pour eux, c'est comme au présent de l'indicatif : la terminaison sera toujours automatiquement « ons » et « ez ». Des petits exemples ?
« Allons au marché de la place centrale » : on pourrait dire « nous allons au marché de la place centrale », donc ça s'écrit bien « ons ».
« Écoutez, braves gens, un discours du 1er Consul » : on pourrait dire « vous écoutez, braves gens, un discours du 1er Consul », donc ça s'écrit bien « ez ». Vous voyez où je veux en venir ? Quand vous dites « Oyez oyez, braves gens, un discours du 1er Consul », ça s'écrit bien avec « ez » à la fin, parce que c'est de l'impératif.

Bon, maintenant passons aux choses sérieuses, c'est à dire le « tu ». Comme vous le savez sans doute, il existe plusieurs groupes dans la conjugaison française : le 1er groupe, avec les verbes se finissant en « er », le 2ème groupe avec les verbes se finissant en « ir » et où on peut dire « nous -issons », et le 3ème groupe, le groupe poubelle, dans lequel il y a tout le reste.
Pourquoi ce rappel ? Tout simplement parce que ça permet de savoir comment on écrit le verbe. Bah oui, parce que pour les verbes du 1er groupe, on met un « e » à la fin, et pour les autres, on met un « s ». C'est bête, non ?

Des petits exemples pour vous montrer à quel point c'est tout bête :
« Esclave, mange ce pain rassis » : le verbe « manger » se termine par « er », donc il appartient au 1er groupe, donc on met un « e » à la fin.
« Esclave, finis ton travail » : le verbe « finir » se termine par « ir », donc il n'appartient pas au 1er groupe, donc on met un « s » à la fin.

Allez, une petite exception pour finir, pour prouver que la langue française n'est pas si simple que ça : le verbe « aller ». Il se termine par « er », donc c'est du 1er groupe, donc on met un « e »... Holà, pas si vite ! La conjugaison du verbe aller au présent est assez particulière, je vous la donne :

Je vais
Tu vas
Il va
Nous allons
Vous allez
Ils vont


Je suis d'accord avec vous, le verbe « aller » se termine par « er », donc c'est du 1er groupe. Sauf que là, si on mettait un « e », ça donnerait « Vae acheter du pain, esclave ». Un peu bizarre, n'est ce pas ? C'est pour ça qu'on enlève tout simplement le « e », ce qui donne « Va acheter du pain, esclave ».

Liens utiles

Pour corriger vos textes, nous vous recommandons le site Cordial, qui devrait vous permettre de corriger une grande partie de vos fautes d'orthographe !