Utilisateur:Aeryna : Différence entre versions

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 214 : Ligne 214 :
 
</blockquote>
 
</blockquote>
 
<blockquote>
 
<blockquote>
*[[Fichier:Grille Dalle de Laine.png|Paire de chaussures|35px]]x2 : De jolies chaussures blanches et roses pour aller avec sa robe.
+
*[[Fichier:Grille Dalle de Laine Blanche.png|Paire de chaussures|35px]]x2 : De jolies chaussures blanches et roses pour aller avec sa robe.
 
</blockquote>
 
</blockquote>
 
<blockquote>
 
<blockquote>

Version actuelle datée du 12 janvier 2020 à 17:52


Vous consultez la fiche d'un personnage absent d'Esperia.


200.png

Informations RP
Nom Aerynamail-icon.png
Sexe Femme
Année de naissance
Rang Esclave
Esclave de la famille Stellarose
Métier
Métier
Compléments
Origines
Ville d'origine La Capitale
Région d'origine Albunae
Nation d'origine Royaume Central
Informations HRP
Login Minecraft HoshiyoYume
Prénom IRL Lydie
Âge IRL 21 ans


~ Description générale ~

Prénom : Aeryna

Taille : 1m53.

Poids : 47 kg.

Âge : 19 ans.

Date de naissance : 12 Avril 496

Ville de Naissance et de vie : La Capitale

Religion : Monachiste.

Yeux : Gris tirant sur un bleu particulier.

Cheveux : Cheveux long blond paille avec des racines châtain.

Peau : Claire.

Main : Droitière.

Aptitudes

  • Grâce à l'enseignement des moines de la Capitale :

Encrier001.pngAlphabétisation: Elle sait écrire et lire grâce aux enseignements des moines.
Calcul.pngCalcul : Grâce aux moines, elle arrive à utiliser les chiffres de façon sommaire.


Description physique:

(A rédiger)

Description psychologique:

(A rédiger)

Qualités & Défauts

Qualités

  • Qualité 1
  • Qualité 2

Défauts

  • Défaut 1
  • Défaut 2

Petites particularités:

(A rédiger)

SéparateurE.gif


~ Intérêts ~

Nourriture

(A rédiger)

Boisson

(A rédiger)

Phobie

(A rédiger)

Goûts

(A rédiger


SéparateurE.gif

~ Histoire ~

Chronologie

- An 496 -

- Vendredi 12 Avril de l'an 496 :

Naissance de la fille de Norbert et Carolynn dans La Capitale.
Elle porte le nom Aeryna.

- An 497 -

- Dimanche 6 Avril de l'an 497 :

Naissance du premier fils de Norbert et Carolynn.
Il s'appelle Zaccary.

- An 501 -

- Dimanche 19 Août de l'an 501 :

Naissance du second fils de Norbert et Carolynne.
Il se nomme Luka.

- Samedi 1 Septembre de l'an 501 :

Aeryna et Zaccary débutent leur apprentissage auprès des moines.

- An 508 -

- Lundi 1 Décembre de l'an 508 :

Carolynn décède en accouchant du 4ème enfant de la famille.
Mort du nouveau-né.

-An 509 -

- Mercredi 4 Mars de l'an 509 :

Aeryna et Zaccary arrêtent leur apprentissage au Monastère et commencent les larcins dans les marchés de la Capitale.

- An 515 -

- Dimanche 22 Mars de l'an 515 :

Aeryna se fait capturer par la Garde chez elle après vol sur noble.

- Lundi 6 Avril de l'an 515 :

Aeryna se fait acheter par la famille Stellarose pour 50 Espers d'Or.

Histoire

La perte de l'être cher ...

Un soir de décembre, alors qu'ils rentraient du monastère, Aeryna et ses deux frères, Zaccary et Luka, furent alarmés par des cris de souffrance, venant de leur maison. Ils coururent alors vers la porte d'entrée ouverte. A l'intérieur se trouvaient leur père, le couple de voisins, et leur mère enceinte, allongée sur un matelas, criant de douleur. Affolée, Aeryna demanda ce qu'il se passait. Son père, ne les ayant pas vu, se retourna avec affolement.
" Oh les enfants, euh, sortez d'ici, attendez dehors, je, euh, je vous appellerai quand vous pourrez rentrer ". Et il referma la porte, laissant les enfants dehors. Alors que ses frères s'assirent contre le mur, Aeryna sentit que quelque chose n'allait pas. Quelque chose dans la voix de son père trahissait une angoisse. Sa femme avait déjà accouché de 3 enfants, pourquoi s’inquiéterait-il pour le 4ème accouchement ? Il y avait forcément quelque chose qui n'allait pas. Aeryna tenta de regarder par la fenêtre, mais tout ce qu'elle pu voir, c'était la femme du voisin, terrorisée et les larmes aux yeux. Il se passa deux heures, deux heures où les enfants purent entendre les cris de souffrance de leur mère à travers la porte. Au bout d'un moment, Aeryna n'entendit pu un bruit, puis le père sortit de la maison, en pleurs, suivi des voisins. A ce moment là, Aeryna et ses frères comprirent ce qu'il s'était passé. Le père prit ses enfants dans ses bras, pleurant en silence, observé du regard triste et compatissant de ses voisins et amis.
Carolynn et Timeo, l'enfant qui ne fut même pas né, furent mis en terre le lendemain, sous le regard de Norbert, Aeryna, Zaccary, Luka, de quelques voisins et deux moines du Monastère où les enfants allaient chaque jour. En rentrant à la maison le soir, Aeryna prit conscience que rien n'allait être pareil désormais pour elle et sa famille.


Le début du mensonge ...

Comme à leur habitude, ce matin, Aeryna, Zaccary et Luka sortirent de la maison après le départ de leur père pour rejoindre le monastère. Malheureusement, comme depuis maintenant 4 mois, Aeryna n'avait pas dormi de la nuit, du moins très peu. Depuis la mort de leur mère, la jeune fille n'avait fait que cogiter nuit et jour, jour et nuit. La tristesse l'envahissait, mais pas seulement pour cela. Tous les matins elle se levait alors que son père était déjà, bien avant l'aube, aux champs afin de gagner plus d'argent pour nourrir sa famille, et rentrait tard le soir épuisé et avec un mal de dos s'aggravant de jour en jour. Alors ce jour-là, elle décida que ça allait changer. Elle voulait à tout prix aider son père. Mais comment faire ? C'est en passant à travers le marché en direction du monastère que lui vint une idée. Elle aurait aimer ne pas avoir à faire ce qu'elle s'apprêtait à faire, elle culpabilisa même que l'idée ait pu lui traverser l'esprit. Mais l'image de son père fatigué, ne pouvant nourrir ses enfants était bien pire que cela. Alors aujourd'hui, lorsqu'elle et ses frères arrivèrent devant le monastère, elle dit "Allez-y, je vous rejoindrais plus tard". Luka, alors âgé de 7 ans, ne se posa pas de questions, lui fit signe, et entra dans le monastère. Cependant, Zaccary, connaissant sa sœur, savait que quelque chose d'inhabituel hantait ses pensées. Après avoir insisté lourdement pour connaître les pensées d'Aeryna, cette dernière céda et le mit dans la confidence.
"Il ne faudrait JAMAIS que papa l'apprenne, on fera le plus discrètement possible. J'ai été claire ?" Zaccary acquiesça. Dès cet instant, ils surent les choses ne seraient plus comme avant. C'est ainsi qu'ils revinrent au marché de Belle-Roseraie, et s'approchèrent d'un étal de fruits. Aeryna fit un signe de tête à son frère. C'est alors qu'il fit semblant de tomber à terre, près de l'étal. Alors que le marchand s'approcha de lui pour l'aider à se relever, Aeryna attrapa discrètement 3 pommes qu'elle cacha sous sa robe, avant de faire mine de continuer sa route. Son frère la rejoignit, et ils se lancèrent un petit sourire gêné, avant de rentrer à la maison déposer leur butin. Plus tard dans la journée, ils retournèrent au monastère chercher leur petit frère. "Qu'est ce que vous avez fait aujourd'hui ?" leur demanda-t-il enjoué, satisfait de sa journée passée avec les moines.
"On est allé récupéré quelques trucs, mais tu dois me jurer de dire à papa que Zac et moi avons passé la journée au Monastère avec toi, c'est compris ?" dit Aeryna, s'agenouillant devant son frère, le regardant droit dans les yeux. Le petit garçon sourit et hocha la tête. Ils repartirent ainsi chez eux.
Avant l'arrivée de leur père, Aeryna, rongée de culpabilité et de honte, se creusa les méninges afin de savoir comment elle allait expliquer à son père l'apparition des pommes dans leur domicile. Ainsi, quand il revint du travail et posa la question, elle lui répondit « Les moines nous les ont données aujourd'hui »
"Ah ? C'est généreux de leur part" répondit-il, loin de se douter des événements de la journée et de la honte rongeant sa fille.
Puis le lendemain, Aeryna et Zaccary recommencèrent leurs larcins, ainsi que le surlendemain, et le jour d'après, et encore le jour d'après …


Le commencement de la fin ...

Au fur et à mesure du temps, Aeryna et Zaccary visaient de plus en plus gros. Ainsi, le dimanche 22 mars 515, après avoir laissé Luka au monastère, ils se retrouvèrent au coeur du marché du Cad. Se mêlant discrètement à la foule, Aeryna jeta un coup d’œil sur chaque étal afin de cibler la marchandise à dérober. Mais ce jour là, l’œil d'Aeryna fut attiré par bien mieux qu'un poisson pêché la veille, ou des fruits tout justes mûrs. Non, elle repéra une femme, noble de toute évidence, qui portait à la ceinture une petite bourse remplie de pièces. Pas de quoi nourrir sa famille pour des décennies bien sûr, mais de quoi arrêter le larcin pour plus ou moins une saison. D'un geste discret, elle désigna sa cible à son frère.
"On va quand même pas s'attaquer à la population..." dit-il très hésitant. "Tu ne vois pas tout ce qu'elle a ? Zac, Père est en train de se tuer à la tâche, c'est notre chance de lui offrir ne serait-ce qu'un léger répit." chuchota Aeryna, déterminée.
Zaccary soupira, l'argument d'Aeryna semblant l'avoir convaincu bien qu'il soit réticent à voler une personne. Comme à leur habitude, ils se séparèrent afin que Zac distrait la population des environs tandis qu'Aeryna déroba la dite bourse. Le jeune homme s'approcha de l'étal où la proie- noble femme d'âge mûre- discutait avec le marchand, et simula un trébuchement le faisant tomber sur un cageot de fruits. Pendant que les quelques témoins de la scène s'affairaient à remettre Zac sur ses pieds, Aeryna arracha la bourse de la femme. Malheureusement, elle ne se détacha pas aussi facilement qu'Aeryna aurait pensé, et la femme se retourna, abasourdie pendant un bref instant.
"Elle me vole mon argent ! Garde ! Garde !" cria-t-elle après avoir compris ce qu'il se passait.
Dans un élan de panique, Aeryna se mit à courir le plus vite possible, abandonnant ainsi son frère sur la scène de crime. Traversant plusieurs quartiers à grandes vitesses, elle se retrouva enfin seule chez elle. Elle s'appuya contre le mur, se laissa glisser au sol et se recroquevilla sur elle même, la honte l'empêchant de bouger. Quelques minutes plus tard, son frère rentra.
"Qu'est ce qu'il s'est passé ?" demanda-t-il.
"J'ai raté c'est tout... On arrête, Zac. Père ne doit jamais savoir."
"Mais..."
"J'ai été claire non?" coupa Aeryna.
Tandis que Zac sortit un instant prendre l'air, Aeryna s'affaira à trouver dans les placards de quoi faire un repas pour ce soir.
La nuit tomba, Luka rentra, puis vint le tour de leur père, et la maisonnée s'installa autour d'un demi poulet, gentiment donné par le voisin, fermier et ami de la famille. Alors qu'ils mangèrent en silence, on vint taper à la porte.
"Ici la Garde, veuillez nous ouvrir immédiatement".
"La Garde ? Mais qu'est ce qu'ils nous veulent?" demanda le père, en se déplaçant difficilement vers la porte à cause d'un mal de dos.
Aeryna lança à Zac un regard de panique, son coeur battant la chamade.
"Oui ?" demanda le père après avoir ouvert la porte aux trois gardes présents.
"Nous venons arrêter votre fille, monsieur."
"Ma fille ? Mais, pourquoi ?" répondit le père, pensant qu'il s'agissait d'une erreur.
Aeryna se leva de sa chaise, une expression de détresse mélangée à la honte sur son visage.
"Vols répétés et attaque sur noble de notre ville." répondit l'un, tandis que les deux autres s'approchaient d'Aeryna.
"Père..." murmura-t-elle.
Les gardes l'attrapaient mais elle se débattu.
"Père !!! Père je suis désolée ! PERE !!!" cria -t-elle dans l'espoir qu'il réponde quelque chose.
Il retomba sur sa chaise et répéta "Vols répétés..." à voix à peine audible, le regard dans le vide, abasourdi par la nouvelle.
Les gardes amenèrent Aeryna avec peine dehors, tant elle se débattait, bien que son gabarit l'empêchait de faire ne serait-ce qu'une égratignure. Zaccary tenta de la libérer, mais se fit vite arrêter par un coup sur la tête donnée par un garde faisant le double de son poids.
"ZAAAAAAC."
"Je viendrais te libérer, je te le promet." dit Zac, à terre, tandis que les Gardes s'éloignaient de plus en plus.
Le trajet de chez elle à la prison fut flou pour Aeryna, tant ses larmes lui brouillaient la vue. Elle fut déposée dans une cellule d'une hygiène déplorable, comportant un matelas et un seau. Suivit ensuite l'attente, l'attente de cette promesse faite par son frère. "Je viendrais te libérer". Ces mots résonnaient dans la tête d'Aeryna tout le temps de son incarcération, entre chaque crise de panique liée à sa claustrophobie, à cette horreur d'être enfermée dans un espace si étroit. Au bout de quelques jours, deux gardes vinrent lui ouvrir la porte.
"Prête pour le grand voyage, hein?" lança l'un tandis que l'autre ria de sa voix rauque. Aeryna, trop affaiblie physiquement et psychologiquement pour demander une explication, fut emmenée sans peine par les gardes au port de la Capitale après avoir été enchaînée. Elle fut étonnée de voir qu'il faisait nuit, la notion du temps ayant été totalement effacée par son incarcération. Les gardes l’amenèrent dans un bateau où elle fut placée dans la cale. Elle s'endormit ensuite, ne sachant pas où elle allait bien pouvoir se réveiller.


Esperia : une seconde chance ?

Aeryna arrive à Esperia démunie, sans rien, et avec le dégoût d'avoir trahi son père. C'est ainsi qu'elle se fait acheter par la famille Stellarose lors de la vente d'esclave. Rien ne pourrait être pire à ce moment là, mais des rencontres inattendues commencent à lui faire comprendre que c'est peut-être une chance d'effacer les erreurs d'autrefois ...

SéparateurE.gif

~ Relations ~

Amis

Connaissances

Méfiances

Dédain

Défunts

Disparus

SéparateurE.gif

~ Tenues ~

Tenue d'esclave

  • Chaines pour Poignets / Chaines pour Chevilles : Les fers qu'Aeryna est obligée de porter depuis qu'elle est à Port Lointain, symbole de sa condition d'esclave.
  • Robe d'esclave : Une robe en laine blanche vraiment très usée qu'elle porte depuis son passage à Port Lointain.
  • Sous-vêtements en linx2 : Des sous-vêtements de seconde main en cuir. Semble avoir été réparés plusieurs fois.
  • Jolie robe : Une jolie robe bleue et blanche qu'Aurore lui a confectionné.
  • Paire de chaussuresx2 : De jolies chaussures blanches et roses pour aller avec sa robe.
  • Cape : Une cape qu'Aurore lui a cousu pour la Nivôse.