Utilisateur:Aura : Différence entre versions

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
m
 
Ligne 348 : Ligne 348 :
  
 
'''• An 519 – date exacte inconnue''' - Aura arrive à Fort Lointain.
 
'''• An 519 – date exacte inconnue''' - Aura arrive à Fort Lointain.
<br>
 
  
 
'''• An 519 – 02/08''' - Aura est vendue à {{Nom Personnage|page=Utilisateur:Amat}} pour 65 pièces.
 
'''• An 519 – 02/08''' - Aura est vendue à {{Nom Personnage|page=Utilisateur:Amat}} pour 65 pièces.
<br>
 
  
 
'''• An 519 – 11/08''' - Aura est offerte à {{Nom Personnage|page=Utilisateur:Kenesha}} et deviens la propriété du gouvernement d'Esperia après le départ de son ancien maître, {{Nom Personnage|page=Utilisateur:Amat}}.
 
'''• An 519 – 11/08''' - Aura est offerte à {{Nom Personnage|page=Utilisateur:Kenesha}} et deviens la propriété du gouvernement d'Esperia après le départ de son ancien maître, {{Nom Personnage|page=Utilisateur:Amat}}.
  
 +
'''• An 519 – 02/08''' - En un mois d'esclavage, elle à perdu beaucoup de poids, environ 8 kilos, sa peau a bruni.
 +
 +
'''• An 519 – 19/08''' - Aura est affranchie, et se voit offrir un emploi et un logis.
 +
 +
'''• An 519 – du 26/09 au 10/11''' - Aura s'est rendue dans la Capitale de l'Ancien monde sous les conseils d'un médicastre. Elle a subi un traitement à l’œil lui laissant une faible cicatrice, pour le moment rougeâtre dans l'arcade gauche. Après un temps de réflexion, elle renonça à visiter sa mère, et n'avais pas les moyens pour voyager jusqu'à son village natal. Perdue, elle décida de rembarquer pour Esperia, seul endroit ou elle avait encore quelques repères.
 +
A son retour, la situation à la ferme à changé, elle doit maintenant revoir l’arrangement d'emploi.
 
<br>
 
<br>
 
'''• An 519 – 01/09''' - En un mois d'esclavage, elle à perdu beaucoup de poids, environ 8 kilos, sa peau a brunit. <blockquote>
 

Version actuelle datée du 10 novembre 2019 à 16:10


Informations générales
  • Prénom : Aura
  • Nom de Famille : Granjereo
  • Âge : 26 ans
  • Date de Naissance : 06 Janvier 493
  • Taille : 1m 56
  • Poids : 61 kg
  • Cheveux : Chatain Clair
  • Yeux : Bruns
  • Religion : Monachiste
  • Origine : Kalabatra, dans le Roment
  • Classe sociale : Paysanne
Aptitudes
  • Grille Carotte sur un Bâton.pngDressage
  • Grille Boussole.pngSurvie
  • Grille Blé.pngAgriculture
  • Grille Violette.pngArrangements Floraux




Aura Granjereo

Informations RP
Nom Aura Granjereomail-icon.png
Sexe Femme
Année de naissance 493
Rang Habitante
Famille
Quartier Esperia
Bâtiment Ferme du Soleil Bleu
Métier
Métier Fermière
Compléments Dressage
Survie
Origines
Ville d'origine Kalabatra
Région d'origine Roment
Nation d'origine Royaume Central
Informations HRP
Login Minecraft batlight007
Pseudo Bulle
Prénom IRL Ophélie
Âge IRL 18
Informations Diverses
Esclave de : Amat Raollin




AuraBaniere.png
Aura.png

Description

Qualités


Grille Or Brut.pngBienveillante

Grille Feu.pngChaleureuse

Grille Pancarte.pngHonnête

Grille Bêche Sertie.pngTravailleuse

Grille Œil de l'Ender.pngCurieuse

Grille Clef Ouvragée.pngAccessible

Défauts


Grille Ourson en Peluche.pngNaïve/Immature

Grille Selle.pngFamilière

Grille Part de Gâteau.pngGloutonne

Grille Larme de Ghast.pngFuyarde

Grille Plume.pngÉtourdie

Grille Pomme Dorée.pngIrréaliste

Physique & Morale

Physique

  • 1m56
  • 61kg
  • Yeux vert pâle
  • Cheveux longs et légèrement bouclés, châtain
  • Yeux rouges
  • Mâchoire dessinée
  • Démarche faussement assurée
  • Cheveux détachés
  • Lèvres grandes et souvent sèches
  • Mouvements habiles, directs, francs
  • Sourcils épais
  • Cuisses et bras épais
  • Abdomen musclé, plus fin
  • Épaules marquées, stature structurée mais décrédibilisée par sa petite taille
  • Allure vive, épaules en arrière et clavicules marquées
  • Semble plutôt capable de force et d’endurance
  • Peau épaisse et forte, souvent ornée d'égratignures
  • Très souple
  • Philtrum très dessiné
  • Ongles coupés courts
  • Croûte sous les pieds et genoux abîmés
  • Petits seins tombants, larges hanches
  • Assez poilue aux avants bras et aux jambes
  • Visage expressif, alerte, vif
  • Face neutre souriante


Description rédigée :

Aura est une femme de 26 ans, mais elle fait encore un peu fillette. Elle ne fait qu’un mètre et cinquante-quatre centimètres pour soixante-et-onze kilogrammes. Alors que son tronc est plutôt fin et élégant, ses membres sont endurcis et épaissis par un mélange de muscles et d’adiposité en surface. Sa petite poitrine est un peu tombante et discrète, contrairement à ses hanches larges aux courbes prononcées. Le travail à la ferme requérant de la force et du contact constant avec la matière, sa peau s’est endurcie aux mains, bras, mollets et aux pieds. Sous ses pieds d’ailleurs, il y a une épaisse croûte qu’elle s’est faite en marchant pieds-nus, des pavés jusqu’aux ronces. Ses clavicules ressortent beaucoup, et sont plus brunies par le soleil que son visage, qu’elle protégeait de l’ombre avec un grand chapeau. Ses épaules également, étaient droitement structurées. Un physique plutôt fort, mais décrédibilisé par sa petite taille. Force de danses acrobatiques pour le festival de son village, elle acquit une souplesse et une vivacité étonnante. Malgré ses amples mouvements, elle n’attache jamais ses cheveux, et cela renforce sa démarche légère et assurée. Elle est relativement poilue au niveau des avant-bras et des jambes, et se coupe l’ongle très court. Sa voix est soufflée et à fleur de son ; c'est un outil binaire : ou bien elle parle fort, ou bien elle chuchote. Son timbre est chaud et assuré. Elle laisse pendre sur ses épaules une toison châtain clair homogène et ondulée. En dessous, son crâne et le haut de son visage ont une forme ronde, mais sa mâchoire en losange vient casser cette douceur avec un peu plus de fermeté. Son nez est à l’image du reste de ses traits, droit et légèrement épais aux angles arrondis. Elle a un philtrum taillé au couteau, des lèvres larges mais souvent sèches, et des joues fermes souvent ornées de quelques légères marques, des égratignures ou encore de la terre. Ses yeux glauques et gris sont en amande, inclinés vers l’intérieur, à la pose saillante et un brin globuleux, et à l’éclat vif, souvent déformés par un large sourire. A cause d’un comportement incontrôlable, ses yeux sont souvent rougis. De manière plus générale, elle inspire une faiblesse cachée sous une assurance gaie, parfois naïve mais amusante.



Morale

  • Bienveillante
  • Dévouée au travail
  • Vision du Monachisme assez personnelle : basé sur les émotions
  • Fidèle
  • Se laisse facilement contrôler par ses émotions
  • Volontaire
  • Étourdie
  • Curieuse
  • Honnête
  • Joueuse
  • Sensible
  • Goumande
  • Gloutonne
  • Buseuse
  • Peu observatrice
  • Frileuse
  • Maniaque
  • Créative
  • Sans gêne
  • Familière
  • Accessible
  • Digne de confiance
  • Chaleureuse
  • Conciliante
  • Soigneuse
  • Organisée
  • Naïve
  • Accorde sa confiance trop facilement
  • Peu de connaissances en dehors de la ferme
  • Aucune dichotomie : pour elle il n’y a que des gentils ou des méchants, pas d’entre deux
  • Fuit les problèmes au lieu de les affronter
  • Préfère se cacher à se battre
  • Ne supporte pas la routine


  • Tocs : Se frotter les yeux & Mâcher des feuilles de menthe, souvent après manger


Description rédigée :

Aura n’a pas beaucoup de connaissances en dehors de la ferme. Elle accorde sa confiance avec une facilité déconcertante. Pas de place pour la dichotomie, il n’existe que des gentils gens, sauf quelque part, il y a les méchants bestiférés qui nous veulent tant de mal. Ces « méchants » qu’elle s’invente, elle en a pitié. Elle a tendance à ne pas accepter les horreurs qui peuvent l’entourer, et préfèrera fermer les yeux que de faire face à un gros problème. Elle fuit tout ce qui l’ennuie, et ça commence par sa mère. Elle s’en éloigne au moindre prétexte valable pour aller crapahuter. Aller en randonnée jusqu’au Steiertal ne lui fait pas peur : les planchers de Scilles qu’elle aime tant ne se trouvent pas dans le Roment. Son record est d’une fière semaine sans l’aide de personne ! Elle aimerait partir à tout jamais, explorer, seule, loin. Mais laisser son frère dans les mains de sa mère la terrifie. Elle a une autre peur, qui va de pair avec la première, qui est une peur irrationnelle de la routine. Aura ne peut vivre sans évasions, inattendus, ou autres fraîcheurs. Elle est très frileuse, et porte une attention particulière au charme de ses vêtements. Cela ne la dérange pas du tout d’empiler les couches en Thermidor. Mais s’il y a bien une routine qu’elle ne néglige pas, c’est cette grandiose cérémonie qu’elle appelle « divine substantiation ». Elle mange beaucoup, elle mange vite, elle réclame une troisième portion et c’est comme ça. Elle a appris à n’avoir qu’un repas par jour, au zénith, pour ne pas abuser des revenus de la ferme. Un hydromel frais et un morceau de viande bleue, voilà une passion qu’elle ne délaisserai pour rien au monde. Elle navigue entre les blagues et les insultes sur la largeur de ses hanches et la maigreur de son sou, mais peu importe, la cuisine est un art qu’elle déifie, et matière à la célébration. Après chaque repas, elle a pour obsession de mâcher une feuille de menthe en se frottant les yeux. La feuille de menthe, c’est pour l’odeur, mais les yeux, elle-même ne comprends pas pourquoi ça la détends autant. Cela lui fait les yeux rouges. Aura est franche, en général il y a peu de place au mystère, quitte à blesser ou à être impolie. Mais paradoxalement, c’est une bonne menteuse. Elle peut aussi se montrer perverse, et sait trouver les mots qui font le plus mal. Elle reste une fille légère. Elle adorait notamment danser lors de la fête de son village, le festival des couleurs. Elle était évidemment présente aux collations, mais elle dansait avec cette jeune fille un peu acrobate, et cela même en dehors du festival parfois. Ça l’a rendue bien plus souple, et l’a rempli d’énergie au quotidien. Assez naturellement, elle n’a aucun esprit de compétition, elle aiderait ses concurrents commerciaux le sourire aux lèvres, car s’est ainsi que cela fonctionnait, à la ferme. Tuer les animaux qu’elle considérait parfois comme ses amis l’a rendue imperturbable par la mort. Elle n’y attache que peu d’importance et d’émotions, si ce n’est l’appréhension de l’Alku. Elle est d’ailleurs très à cheval vis-à-vis de l’Adaar, mais c’est plutôt récent. Elle se sent profondément coupable de quelques actes non-arbitrés qu’elle a pu commettre. Elle prie deux à trois fois par jour, pense à pleins de sujets différents, mais elle prend toujours quelques secondes pour demander pardon vis-à-vis de ses regrets. Aura prie assez peu le prophète ou les institutions Adaarionnes mais préfère penser à son village, ses rivières et ses fermes.


Intérêts & Goûts

Adore

  • La Nourriture
  • Les Couleurs
  • Les Contes et les Histoires
  • Les Blagues absurdes


Aime

  • La Menthe
  • L’Alcool
  • La Danse
  • Les Fleurs


S'intéresse à

  • La Musique
  • La Lecture/Ecriture
  • L'Architecture


N'aime pas

  • La Neige
  • L'Or, les Bijoux en Or
  • La Viande crue
  • Les Tortues
  • Le Froid


Hais


Relations

Amours

  • Aria Brun - ancien monde


Famille

  • Paolo Granjereo (père) - ancien monde
  • Ingrid Aznar (mère) - ancien monde
  • Phileas Granjereo (frère) - ancien monde


Amitiés

  • Arabelle Mounier - ancien monde
  • Eloi Devos - ancien monde


Fréquentations

  • Jules Plessis - ancien monde
  • Automne-Ambroise Payet - ancien monde
  • Didiane Provencher - ancien monde


Connaissances

  • Amédée Raynal - ancien monde
  • Antonin Serres - ancien monde
  • Yves Berger - ancien monde
  • Blaise Pons - ancien monde


Distance

  • Ingrid Aznar (mère) - ancien monde
  • Siméon-Aurore Bismuth - ancien monde


Ennemis

  • Rodolphe Chatel - ancien monde

Histoire

• 6~1~493 – Naissance – Son père lui offre une relique transmise de son père, un fragile médaillon fait d’or pur.

• An 499 – 6 ans – Aura grandis paisiblement et consacre son année entière à préparer les festivités locales en confectionnant des lampions et des bouquets. C’est une petite fille très enjouée, courageuse et attachante.

• An 501 – 8 ans – Elle commence le vrai travail à la ferme. Son potager s’agrandis, elle s’occupe d’une dizaine de bêtes à elle toute seule, et se découvre une passion pour les vêtements, les chapeaux et autres accessoires de mode. Son père lui apprend à faire la bénédiction des champs, dont il est adepte à cause de son père. Cette année-ci, elle se blesse à la mâchoire et a des difficultés à manger. La blessure semble persister. Elle perd beaucoup de poids.

• An 503 – 10 ans – Sa blessure est enfin guérie, Aura recommence à manger, et pas qu’un peu ! Avec ses amis au village, elle vole sa première bouteille d’hydromel. Elle visite Nathalène, une miséreuse qui gagne son sou en dansant dans les rues. Enfin… De jour, c’est effectivement ce qu’elle fait. Nathalène était la mère de son amie Aria, et accueille Aura deux fois par semaine pour qu’elle lui apprenne à danser. Elle a ses premières menstruations pendant l’un de ses cours avec Nathalène, qui se comporte de façon exemplaire. C’était une femme incroyablement bienveillante, mais à l’Arbeta douteux.

• An 507 – 13 ans – Nathalène est devenue une seconde maman pour Aura. Elle se voient presque tous les jours. Aura vit sa première histoire d’amour avec une autre fille, son amie Aria. Elles continuent à voler ensemble, et un jour, Aria se fait attraper par un truand arrosé et mécontent. Son amie n’aura que quelques bleus, mais leurs parents devront payer une amende. Elles ne devront plus se voir pendant une dizaine de jours. Etrangement, ces jours passent très vite. Elles se promettent de ne plus jamais voler. Pendant ce temps, sa mère la recouvre de bijoux bon marché et de vêtements vulgaires. Elle veut que sa fille devienne couturière. C’est complétement absurde.

• An 509 – 16 ans – Aria et Nathalène doivent partir vers le nord. Elles ont trop de dettes, et le risque est trop grand, elles doivent se cacher. Aria lui promet de lui écrire souvent, mais Aura ne sait que gribouiller quelques mots. A la maison, Aura considère sa mère comme une plaie. Elle qui a longtemps été une des organisatrices du festival des couleurs, la voilà terne et triste. Aura aussi est dans une mauvaise passe. Elle tente de fuir avec Aria, mais Nathalène refuse de l’emmener. Elle va manger, et prendre beaucoup de poids. Elle travaille moins de d’ordinaire à la ferme, et quand sa famille le lui reproche, elle fuit. Elle part comme si elle allait retrouver son amie, l’imagine avec elle sur les tapis de fleurs qu’elle écrase en souriant. Son père met les bouchées double, sa mère ne travaille toujours pas à la ferme. Pour Ingrid, c’est un travail d’homme. Alors elle en reste à ses fleurs.

• An 512 – 19 ans – Cette année, c’est l’anniversaire du petit frère d’Aure. Il a un an. « Enfin un homme pour reprendre le travail » pense sa maman. Aura n’a plus aucune nouvelle d’Aria, et fréquente des garçons. Elle boit énormément, et dort avec le premier poivrot qui la siffle. Sous sa gorge, il y a un trou béant qu’elle n’arrive pas à combler. Ingrid s’amuse à décorer l’autel familial avec tout et n’importe quoi, ce qui agace tout particulièrement Aura. Elle prie peu, seule et isolée. Aura est de moins en moins arbitrée, elle culpabilise beaucoup. C’est à cette période qu’elle développa de l’appréhension pour l’Alku. Elle décide de partir, plus longtemps que d’habitude. Elle ne savait pas si elle reviendrait, mais après seulement 8 jours seule dans la nature, elle revient, épuisée et malade. La ferme s’endette, Ingrid vends moins de bouquets et achète de plus en plus de vanités.

• An 515 – 22 ans – Ingrid quitte le foyer familial, elle tente de faire annuler son mariage, en vain. Coïncidence, Aura à repris du poil de la bête ! Sa vie se fait bien plus arbitrée, et elle passe de longs moments à prier pour l’avenir de sa mère. Elle a cessé de rouler de lits en lits, et se consacre pleinement à la ferme. Son père et elle forment une équipe magistrale. Elle reçoit une lettre d’Aria. La lettre dit qu’elle a traversé une dure période d’esclavage. Elle parle d’une ville au-delà du monde où elle s’apprête à se rendre, où elle pense pouvoir se refaire un nom. Sur la lettre, il y a une large tâche de sang séché, qu’Aura contemple pendant des heures avec une fascination dérangeante. Le sang semble avoir effacé le dessin d’une fleur de scille. Le festival ne l’importe plus.

• An 517 – 24 ans – Son frère à 6 ans, et il aime les abeilles. L’apiculture n’est pas du tout familière à l’histoire de la famille, mais Paolo a toujours été si fier de ses gamins. Fier, mais fatigué. Il a 51 ans, et les maladies s’emparent peu à peu de ses os, et de son dos. La ferme entre dans une nouvelle période de crise, et Aura fait tout son possible. Elle devient beaucoup plus stricte quant à son arbitrage, et pense à l’Adaar pour se motiver au travail. Trois bouches à nourrir à elle seule, c’est monstrueux. Elle n’a aucune nouvelle d’Aria. Quelque chose a dû empêcher son départ… Aura s’inquiète, mais reste impuissante.

• An 519 – 26 ans – Elle a secrètement vendu le médaillon de son père, et a caché l’argent. Elle considère cela comme un genre de plan de secours. La dette devient de plus en plus grande. Aura est gagnée par une fatigue titanesque, elle en fait beaucoup trop, et son corps s’use à une vitesse incroyable. Elle décide, désespérée, de prêter les terrains à d’autres fermiers, en échange d’une partie des récoltes. En faisant cela, elle le sait, elle signe son arrêt de mort. Le fermage, ça ne rapporte rien, ou presque, mais jamais assez pour combler les dizaines d’emprunts, dettes et engagements auxquels elle s’était naïvement engagée. En vérité, le fermage ne servait qu’à repousser la date de la sentence. Elle est finalement convoquée devant la justice. La veille, son père lui ordonne de fuir, aussi loin que possible. Il dit que c’est lui qui se présentera devant le juge. Elle prend avec elle l’argent qu’elle a caché, et épuisée, marche jusqu’au village suivant. Elle s’endort aux aurores, près de la rivière. Dans la matinée, un enfant signale son corps, la croyant morte. Elle se réveillera menottée, en direction de sa peine. La fuite aurait mérité une mise à mort. Mais dans ce premier cri de douleur, devant tout l’assemblée, elle gagna le cœur du juge, qui la condamna à l’esclavage. Elle se rappela d’Aria, de la tâche de sang, et du nom de la ville ou elle voulait se rendre, alors elle le hurla au juge, qui malgré les huées de l’assistance, décida de l’envoyer là-bas. Au fond, et même si elle ne pouvait s’empêcher d’espérer, elle savait qu’elle n’y reverrait pas Aria.

• An 519 – date exacte inconnue - Ça pue le sel pourri, le bruit des chaînes la rends folle. « Fort-Lointain est fort proche. » Elle rit tout seule, ne sait plus si elle renifle des larmes ou pleure de la morve et souffles-en chuchots sempiternels, le doux nom d’Esperia.



• An 519 – date exacte inconnue - Aura arrive à Fort Lointain.

• An 519 – 02/08 - Aura est vendue à Amat Raollin pour 65 pièces.

• An 519 – 11/08 - Aura est offerte à Kenesha Silmäpyhä et deviens la propriété du gouvernement d'Esperia après le départ de son ancien maître, Amat Raollin.

• An 519 – 02/08 - En un mois d'esclavage, elle à perdu beaucoup de poids, environ 8 kilos, sa peau a bruni.

• An 519 – 19/08 - Aura est affranchie, et se voit offrir un emploi et un logis.

• An 519 – du 26/09 au 10/11 - Aura s'est rendue dans la Capitale de l'Ancien monde sous les conseils d'un médicastre. Elle a subi un traitement à l’œil lui laissant une faible cicatrice, pour le moment rougeâtre dans l'arcade gauche. Après un temps de réflexion, elle renonça à visiter sa mère, et n'avais pas les moyens pour voyager jusqu'à son village natal. Perdue, elle décida de rembarquer pour Esperia, seul endroit ou elle avait encore quelques repères. A son retour, la situation à la ferme à changé, elle doit maintenant revoir l’arrangement d'emploi.