Joubarbe des toits

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher


Laitue}}

Informations RP
Type Fleur
Autre
Obtention Aide hebdomadaire
Saison Brumaire
Biomes de l'Archipel
Montagne
Plaine
Ancien Monde
Kivie
Edella
Alkupera
Maasydan
Dione






Lajoubarbetitre.png


Rosettejoubarbe.jpg


Au toit qui l'hébergera
Longue vie l'Imortelle donnera


Produit importé de l'Ancien monde, n'est pas originaire de l'île d'Esperia.

Joubarbeplants.png


La plante en elle même

Aussi vulgairement appelée "artichaut sauvage" par les sudistes, ou encore l’immortelle des toits, la Joubarbe est très résistante à la sécheresse et au froid. Elle pousse dans de nombreux milieux : apparaissant entre les deux pierres d'un mur, ornant le revêtement des toits... elle se développe aussi très bien à haute altitude. Sa culture ne nécessite presque aucun soin, se contentant d'une faible épaisseur de terre et de peu d'humidité. Très en vogue de puis peu sur le Continent, de nombreux soignants vantent ses vertus émollientes ainsi que sa capacité à remédier aux cors. Elle doit son surnom à la ressemblance frappante de ses rosettes avec l'artichaut.


Description approfondie

« L’immortelle des toits » se reproduit facilement, on la voit donc souvent groupée, plusieurs plants s'avoisinant. Elle est d'une grande résistance. Il n'est pas dur de la multiplier en bouture. Seul un petit nombre de fleurs sont ouvertes simultanément par rapport au grand nombre de bourgeons. Son système racinaire est important compte tenu de la petite taille visible de la plante. Elle est composée de trois parties principales (en incluant la tige avec les racines):

Représentaion d'un plant de joubarbe. 1) le système racinaire et les stolons. 2) la tige et ses feuilles. 3) le bouton d'une fleur. 4) à l'intérieur de la fleur, capsule contenant le suc et les graines.
  • Ses feuilles. Larges d'un pouce, vertes et charnues, les feuilles de la joubarbe possèdent des dents piquantes aux bords qui varient de couleurs : jaunes, verts, bleu-vert, gris, rougeâtre, pourpre, blanchâtres, brunâtres... Elles sont riches en eau et contiennent un suc utile aux apothicaires. Tout comme les fleurs de la plante, les feuilles poussent accolées tout au long de la tige.


  • Ses fleurs. Début Thermidor, les fleurs font leur apparition et là aussi se déclinent en plusieurs coloris : du jaune soufre au rouge-prune, sans oublier le blanc parfois teinté de vert. Elles poussent serrées les unes contre les autres à l'extrémité de la plante, formant comme un épi.


  • Sa tige. Elle peut atteindre de 5 à 20 cm de hauteur. Florifère, elle prend racine au ras du sol tout en produisant de nouvelles petites plantes en rosette autour d'elle (lesquelles ressemblent à des artichaut). Ses racines fibreuses lui permettent de prendre accroche sur presque n'importe quelle surface.


Contexte de découverte

Lors de son apprentissage au Grand dispensaire de Golvandaar, Edelweiss fit part de ses inquiétudes à propos d'un phénomène qui s'était déroulé auparavant, sur l'île d'où elle venait. Un nombre anormal de foudroyés s'étaient rendus au dispensaire en le faible espace de deux semaines. N'ayant pas su comment agir, elle questionna donc le soignant qui l'avait sous tutelle. Il avait remède à tout, la jeune femme trouvait le savoir de cet homme admirable. Et bien qu'il fut affaiblit par les conséquences de son âge, il tenait avec vivacité son propre petit jardin clos où il faisait pousser des plantes thérapeutiques.

Les jours passants, il finit par faire découvrir l'endroit à Edelweiss, lui enseignant au passage les propriétés de chacune des pousses. Après déambulation, ils arrivèrent au niveau d'un étale. Le soignant d'âge mûr s'exclama alors :

« C'est vot' plante jeune Edelweiss! »

Suivant la logique et s'attendant à voir un plant d'edelweiss, elle s'était trompée. Il y avait là une petite pierre de la taille d'une main où trônait la joubarbe des toits, entourée de trois de ses rosettes. Dans le même étale se trouvaient des variantes de la Joubarbe (comme la joubarbe des montagnes, la joubarbe des canaries, la joubarbe des vignes, la joubarbe en arbre...). Il expliqua :

« L'Imortelle des toits est la plus g'nérallement répandue et la plus célèbre de toute. N'sais pas si vous l'avez déjà remarqué sur la crête de certains toits – Il pointa du doigt tout en déblatérant les dits végétaux qui poussaient en effet sur la chôme de sa demeure -. Non seulement cette belle plante consolidera vot' toit contre les effets des pluies z'dé vents, mais elle possède 'galement la faculté d'éloigner la foudre. C'rtains prétendent même qu'elle éloigne les mauvais esprits. Si vous v'lez immuniser vos patients du tonnerre, faites donc leur porter une feuille de c'te plante dans une pochette en coton en pendentif [...] »

Il lui expliqua en suite quelques autres utilisations et bienfaits du produit mais ne pû finir au vu du temps qui lui manquait. Il en offrit une bouture à la jeune soignante. Edelweiss ramena l'espèce de la « Joubarbe  des toits » encore inconnue sur l'île d'Esperia. Lorsque sa bouture parviendrait à maturité, non seulement elle se servirait des moyens curatifs de la Joubarbe pour ses patients, mais elle en donnerait également un plant à un horticulteur qui saurait faire pousser convenablement et maintenir l'existence de « l'Imortelle des toits ».

Joubarbeplants.png


A savoir

Hors RolePlay :

La joubarbe n'étant pas une des plantes "basique" de la médecine médiévale, j'entend par là qu'elle n'est pas courante dans tous les dispensaires, il faut prendre en compte que toutes les vertus ci-dessous ne sont pas forcément connues par les soignants. Un certain savoir est requis, il faut avoir étudié le sujet pour ne connaitre ne serait-ce une ou deux des bienfaits de la joubarbe. - A noter que cette plante consolide effectivement les toitures mais n'est évidemment pas magique et n'a aucun effet ig sur la foudre :p! - /!\ Des recettes liées à l'utilisation de ce produit sont à venir.


  • Outre son pouvoir d'éloigner la foudre, la joubarbe possède de nombreuses propriétés thérapeutiques :

En usage externe elle peut être utilisée contre...

L'amoirie d'une noble famille Hura, représentant en son centre l'artichaut sauvage comme il est courrament appelé dans le Sud.

-Les inflammations des yeux

-Les cors et le verrues

-Les brûlures

-Les maux de tête


En usage interne sous forme de suc frais contre...

-Les morsures d'araignées ou de serpent

-Les maladies des yeux

-La dureté d’oreille, la surdité

-Comme aphrodisiaque


  • La joubarbe des toits possède également d'innombrables surnoms : L'Imortelle des toits, l'artichaut sauvage, l'herbe-aux-oreilles, l'herbe-aux-brulures, l'herbe du tonerre, barbe d'Arbitrio, aïzoon...


Pêle-mêle

Plus haut toujours plus haut, planter ses racines sur un toit nouveau. Qui vaincra? De la pluie ou la demeure, qui vivra le plus longtemps ? Protéger des familles entière du lourd tonnerre, bienfaisance sans ostentation. Faire vivre ceux qui me plantent, protéger ceux qui me portent. Point de vue différent, mi hauteur entre l'Homme et le ciel. Sempiternelle.