Utilisateur:Aelìa

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher



Vous consultez la fiche d'un personnage décédé.

200?ext=.png

Informations RP
Nom Aelìamail-icon.png
Sexe Femme
Année de naissance
Rang Habitante
Famille
Quartier Adobe
Métier
Métier
Compléments
Fonction Tatoueuse
Origines
Ville d'origine Caroggia
Région d'origine Vellabria
Nation d'origine République Marchande de Caroggia
Informations HRP
Login Minecraft gemacx


RolePlay :

Border2px.png

Description

Aelìa est petite et plutôt maigre. Son visage est quelconque, enfantin, qui parfois l'empêche d'être réellement prise au sérieux. Sa peau, pâle du fait de son enfermement quotidien et régulier, laisse souvent entrevoir des cernes sous ses yeux gris. Ce visage est encadré de lourdes ondulations d'un blond chaud et nuancé, qui ont une fâcheuse tendance à s'emmêler pour former une crinière indescriptible. Aelìa est le plus souvent vêtue d'une robe bleue dont elle remonte les manches aux coudes, usée et détendue par endroits, dont le bas se tache de terre ; et en Nivôse elle se couvre d'une cape rouge qu'elle affectionne particulièrement malgré que cette dernière ait très clairement vécu.


Talents

Calme, courageuse voire téméraire quand il s'agit de ses proches. Observatrice. Elle prend chaque épreuve comme un défi à relever, lancé par l'Arbitrio, et peut ainsi supporter beaucoup sans broncher. Elle est sensible malgré ses airs désinvoltes qu'elle se donne pour se protéger. Elle est décidée, parfois même acharnée. D'une nature douce et compréhensive, elle fait une oreille attentive pour ceux qui en ont besoin.


Défauts

Têtue, perfectionniste, hautaine, susceptible, menteuse, elle n'accorde presque jamais sa confiance, ce qui peut lui porter atteinte. Elle aime l'interdit. Elle retourne facilement sa veste, sauf avec quelques personnes bien choisies. Elle peut sembler dépourvue de compassion tant elle se méfie de laisser paraître ses sentiments, pourtant elle aime aider les autres, se sentir utile. Elle prône le "chacun pour soi" et refuse très souvent toute aide. Tout en sachant qu'elle se fait du mal, elle refuse de changer son fonctionnement, persuadée de mieux s'en sortir ainsi.


RolePlay :

Border2px.png

Compétences

  • Alphabétisation : Aelìa a reçu une éducation complète, de par sa vie aisée. Elle sait donc parfaitement lire, écrire, compter, bien que cette dernière notion ne lui tienne pas à cœur.
  • Minutie : Elle est habile de ses doigts, et aime réussir à réaliser toutes sortes de choses dépourvues de défauts, ce qui lui donne une impression d'avoir atteint son but.
  • Agilité : Depuis toute petite, la Caroggianne sait grimper aux arbres et sur tout autre surface pouvant être escaladée, technique très appréciée pour échapper aux dîners interminables et autres obligations familiales. De plus, tout ce qui peut contrarier sa mère est bienvenu, et Aelìa aime dépasser ses limites, allant toujours plus haut, plus vite. Cela lui donne aussi l'occasion d'échapper à sa condition, qu'elle juge étouffante.
  • Dessin : Elle a appris le dessin auprès de Faelnir, un tatoueur renommé avec qui elle a vite sympathisé : régulièrement, elle s’entraînait à cet art.
  • Créativité : La jeune fille tire son inspiration de tout ce qui l'entoure, elle a un très bon sens de l'observation.





RolePlay :

Border2px.png

Aelìa promena son regard sur la foule, un regard où se mêlaient la curiosité et l'appréhension.

Pour la première fois, elle portait une réelle attention au lieu. Le soleil ruisselait sur les pierres blanches du port, les dotant d'un éclat aveuglant qui obligeait la jeune Carrogiane à plisser les yeux pour distinguer son entourage.

De nombreux bateaux étaient alignés le long du port, dans l'attente d'un départ pour la plupart d'entre eux. Le tout était recouvert d'un brouhaha constant, étouffé de temps en temps par de brusques bourrasques chargées d'une odeur de sel.

La jeune fille se rapprocha encore de Lyor, intimidée par la foule oppressante, et leva les yeux vers lui. Le garçon lui lança un regard confiant et un sourire apaisant : manifestement, elle était la seule à se demander ce que l'avenir leur réservait.

Quelque peu rassurée par l'assurance de son compagnon, elle reporta son attention sur les embarcations et avisa un homme d'une trentaine d'années, dont le visage souriant et détendu inspirait la confiance.

Au même instant, Lyor lui lança à voix basse :

"Regarde, par là bas... Lui, là. C'est lui."

Il lui désigna du menton l'homme qu'elle venait de remarquer, et elle hocha la tête pour exprimer son accord.

"Allons-y."

Ils se dirigèrent donc vers l'homme et ce fut Lyor qui l'aborda :

"Bon jour, nous voilà comme prévu."

Comme la veille, il les détailla d'un œil vif et critique puis sourit, comme satisfait par sa nouvelle inspection.

Il s'exprima d'une voix chaleureuse, mais le malaise d'Aelìa ne disparut pas, ses yeux s'attardant sur la cicatrice qui barrait son visage, courant de son front à sa joue, et qui semblait avoir épargné son œil.

"- Bienvenue à bord, les p'tits."

Aelìa lui adressa un petit sourire poli et contempla la mer, par-delà les embarcations. Leur destination. Il avait été convenu qu'ils fourniraient une très faible somme d'argent au capitaine, qui en échange les conduirait à bon port dans une terre lointaine -peu leur importait laquelle.

Ils embarquèrent donc, et une heure plus tard le bateau s'ébranlait vers l'inconnu, accompagné d'un vent favorable et d'un soleil de plomb.

La jeune fille resta longuement à regarder sa terre natale s'éloigner, silencieuse. Elle s'efforça de se rassurer, de se dire que l'avenir qui était le leur serait peut-être empli d'espoir.

Jusqu'à ce que des cris retentissent derrière elle et qu'une main ferme agrippe fermement son poignet pour lui tordre violemment le bras dans le dos.

La Caroggiane poussa un cri de douleur, incapable de se débattre sous le coup de la douleur. Chacun de ses mouvements ne faisait qu'amplifier sa souffrance, aussi s'immobilisa t-elle, la rage au ventre. Lentement, le mot s'insinua dans son esprit : "trahison".

Bientôt, des chaines se refermèrent sur ses chevilles et ses poignées, et elle fût jetée à la cale avec Lyor.

C'est ainsi que prit fin leur liberté, et que débuta leur voyage vers Esperia.