Vellabria

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
Vellabria
Nation République Marchande de Caroggia
Gentilé Vellabriais, Vellabriaise
Villes
 


Politique

La Vellabria est une région très particulière sur le plan politique. Elle se sépare entre Caroggia, très agitée, et la province, très stable et calme. Ceci ne signifie pourtant pas que la campagne et les autres villes vellabriaises sont inactives sur le plan politique, bien au contraire...

Caroggia est le siège de l’oligarchie de la République, l’élite politique qui se charge de la gestion au quotidien et s’affronte constamment pour la primauté politique ou l’accroissement de la puissance de leur famille. Cependant, ces familles dépendent énormément de l’aristocratie foncière de la Vellabria: les latifundiers.

Les latifundiers constituent une autre forme d’élite sociale et politique caroggianne. Il s’agit de notables, membres de familles anciennes qui furent autrefois de puissantes tribus nomades. Cette puissante aristocratie foncières règne en maître sur toute la campagne de la Vellabria et en administre l’agriculture via des domaines fonciers, les latifundios. Cette aristocratie foncière existe depuis la sédentarisation des tribus qui fondèrent Caroggia et aujourd’hui, elle est encore l’une des principales forces de la République. Pourtant, les conflits politiques typique de Caroggia sont totalement absents de la campagne vellabriaise où les latifundiers ne tolèrent pas le désordre ou les coups bas auxquels ont recours les oligarques.

Les latifundiers ne se font pas représenter au Conseil de la Fiducie à Caroggia, s’en remettant aux oligarques pour la défense de leurs intérêts. Ceci fonctionne car les latifundiers sont depuis des siècles la base du système commercial caroggian et que sans leurs productions, l’économie caroggianne et donc le pouvoir des oligarques s’effondrerait en quelques années, voire en quelques mois.
Les latifundiers se sont toujours unis aux oligarques par des contrats ancestraux qui ne se brisent pas à la légère. Un latifundier fournit à un oligarque ses ressources et son soutien politique en échange de la tranquillité et d’un paiement juteux de leurs productions. La puissance d’un oligarque se mesure ainsi principalement dans ses rapports avec ses “cousins” latifundiers. C’est pour ces raisons que les conflits politiques se limitent à Caroggia et que le fait qu’un latifundier change d’allié est un évènement rare et peut bouleverser la politique caroggianne.

Les latifundiers jouent un dernier rôle politique dans le fait qu’ils font le lien entre l’oligarchie de Caroggia et les caravaniers nomades de la Dione.

Seule exception à ce système, la ville de Tenence qui a grandi et s’est émancipé de la tutelle des latifundiers en développant sa propre oligarchie qui commence à exister au sein du Conseil de la Fiducie de Caroggia.

Évènements récents

L'est de la Vellabria a été ravagé par la peste de 513 à 514. Un quartier de Caroggia et la ville d'Horitzo furent particulièrement touchés. Villages et latifundios furent touchés.

Géographie et climat

La Vellabria est la région la plus au sud du continent, située à l’est de Medeva et limitée dans sa partie est par la Frontera, elle est le prolongement jusqu’à la côté de la partie sud de la Dione. Son climat est souvent chaud, car accentué par un vent venant constamment du sud, que ce soit du sud-ouest ou du sud-est, et, dans une moindre mesure, de l’est d’Outre-Frontera. La région est parsemée de douces collines verdoyantes en Brumaire et d’herbes folles jaunies en Thermidor. Les vignobles, champs et vergers des latifundios agrémentent un paysage baigné de soleil.
A ces petites collines viennent se greffer sur la côte sud-ouest quelques falaises et calanques, et de grandes et longues plages au sud-est, à l’approche de Caroggia. On peut trouver quelques hameaux de pêcheur non loin de celle-ci, ou des petits villages étriqués et remplis de couleurs aux creux des vallées qui donnent vie à cet espace facile à vivre quand on sait où trouver de l’ombre en plein Thermidor. On trouve souvent tout autour de ces villages de nombreux cyprès qui suivent routes et chemins.
Dans le sud-est, juste au nord-est de Caroggia se trouve un petit massif montagneux longeant la Frontera: la Calatingut. Ce petit massif protège Caroggia des vents poussiéreux de l’Outre-Frontera, la rendant plus agréable.

Le nord-ouest de la Vellabria aux approches des Alcontes est bien plus montagneux et abrite de nombreuse vallées. Cette partie de la Vellabria est appelée la Jauja. Les gouffres y sont nombreux et les roches y sont karstiques. On trouve également beaucoup d’eau souterraine. Il y souffle davantage de vents humides venant du nord-ouest, ce qui en fait une région bien plus verte. C’est l’une des partie les plus fertiles de la Vellabria. On y trouve également la seule vraie grande forêt de chêne de la région. Elle est séparée du reste de la Vellabria par un vaste maquis.

Lieux d’intérêts

  • Les sources de Garildi: les environs de Garildi sont riches en nappes phréatiques et en petites sources d’eau douce. De plus, les environs possèdent de nombreux gouffres, caves et grottes. Ceci a mené à une région possédant de multiples petits étangs et petites piscines naturelles. Si un grand nombre sont exploités par les paysans, les thermes ou tout simplement les habitants, ces grottes sont surtout devenues célèbres pour être des lieux de jeu pour les enfants ou de rencontre pour les couples.
  • La place des verres de Tenence: au centre de Tenence se situe une grande place. Celle-ci est très connue car elle constitue l’un des plus grands ouvrages des artisans verriers de la ville réalisé en 445. La place couvre une grande cave naturelle qui fut recouverte par de grandes plaques de verre très résistant de diverses couleurs arrangé en vitraux représentant la destruction du Potentat de Frontera.
  • Château Delari: en 378, la République craignait des troubles en Medeva du fait de sa présence grandissante à Indubal. Afin de protéger l’ouest de la Vellabria, elle décida d’y faire construire une forteresse à Delari. Il s’agit de l’un des rares ouvrages du genre dans une région où il n’existe que peu de forteresses. Sa particularité est que l’on fit appel à des architectes huras et que le château fut construit entièrement en style hura.
  • Colonne d’Andalidi: monument situé à Caroggia. La colonne reprend en fresques l’ensemble de la guerre de 330-333 durant laquelle des nomades d’Outre-Frontera envahirent la Vellabria. Celle-ci est racontée au travers de l’héroïne caroggianne de cette période, Andalidi, qui organisa la résistance caroggianne et mena les assauts finaux en compagnie des alliés huras. La colonne de marbre blanc est dominée par une statue nue de l’héroïne, vêtue chaque année d’une nouvelle robe de soie réalisée par le meilleur tisserand de Caroggia et payée par les oligarques du Conseil de la Fiducie ainsi que d’armes traditionnelles, réalisés de même par les meilleurs. Installée devant le monastère de Caroggia, elle fut à plusieurs reprises laissée “indécente”, ce qui causa tout autant de fois que les moines du monastère, passablement énervés, de vêtir la statue d’une bure monacale.
  • Plaine de Vergonya: plaine située dans le centre de la Vellabria. Cette plaine abritait, avant la conquête par l’Empire qadjaride, un lieu de rencontre caminaride similaire à Gainerako dans la Dione et était la deuxième plus grande ville éphémère de la Tribiarcha ligua: Puntasauda. Lorsque les premières révoltes contre le Potentat de Frontera eurent lieu, les troupes du Potentat attaquèrent la ville de tente en -259. Ils brûlèrent les tentes et massacrèrent les caminarides. Une fois le calme revenu, ils empoisonnèrent les puits avec les corps des nomades et de leurs cheptels et salèrent la plaine afin qu’elle soit impropre à la vie. Depuis, la plaine est demeurée inhabitée et il n’est pas rare de voir vellabriais, nomades dionians et caroggians venir là en pélerinage.
  • Ruines de Dinnoras: Dinnoras, dans le sud-ouest de la Vellabria, était le nom de la colonie qui devint capitale du Potentat de Frontera. Lors de la défaite du Potentat, la ville fut rasée par les troupes tribales de la Tribiarcha ligua. Il n’en demeure plus aujourd’hui que des ruines infestés de vipères et de chats terrés. Elle est réputée hantée par les qadjarides et leurs victimes.

Ressources

Sol

La Vellabria est une région particulièrement pauvre en minerai et possède peu de carrières de qualité. La terre, elle, est fertile.

  • Sel de la Calatingut: ce sel, récolté à Horitzo est considéré comme étant décent et fournit le sel de base dans la Vellabria.

Faune

  • Abeilles vellabriaises: les abeilles vellabriaises sont une variété d’abeilles particulièrement renommée pour leur faible agressivité et leur haute production en miel.
  • Wombat alcontin: principalement présent dans le nord-ouest de la Vellabria et dans les Alcontes, le wombat alcontin est un herbivore qui se nourrit essentiellement d’herbes et d’écorce. C’est un animal solitaire et se cachant beaucoup de l’homme. Il est capable de survivre durant de longue période sans eau et hiberne pendant la Nivôse. C’est un animal chassé pour sa fourrure, très recherchée, sa viande et ses ossements que la sagesse populaire transforme en mille produits plus ou moins recommandable.
  • Abricotin: marsupial arboricole se nourrissant exclusivement d’abricots et autres fruits proches. C’est un animal de compagnie particulièrement apprécié car très affectif et très sociable. Intelligent, certains singent même certains comportements qu’ils observent chez les humains, ce qui le rend très populaire auprès des enfants. Il n’est pas rare non plus qu’il soit utilisé comme animal de spectacle auquel l’on apprend des tours et que l’on orne de costumes. A la campagne, il est considéré comme de la vermine et est lourdement chassé.
  • Chat terrée ou Petit-charrin: similaire au charrin de Galdyr, le chat terrée est bien plus petit et a un pelage bien plus proche d’un chat bien que la crête typique du charrin soit tout aussi prononcé. Bien moins agressif, il ne se prend qu’aux rongeurs et, plus rarement, aux marsupiaux locaux. Il peut être relativement apprivoisé et est souvent attiré par les paysans qui tentent de les fixer sur leur terrain afin qu’il les débarrasse de leurs rongeurs et autres nuisances.
  • Cochon de Caroggia
  • Cuccio
  • Dogue Vellabriais

Liste mise en travaux pour amélioration le 31/03


Flore

  • Abricotier, pêcher, prunier, reine-claudier
  • Agrumes
  • Citronnelle
  • Grenadier
  • Cyprès
  • Olivier
  • Poirier
  • Théier

Économie

Bien que la République marchande de Caroggia soit connue pour son commerce, la Vellabria est en réalité surtout une région agricole. La campagne est largement entretenue par l’activité humaine et se divise en vergers, champs, vignobles et bien d’autres espaces de culture. Les latifundios, ces grands domaines agricoles autonomes à tout point de vue sont le moteur de l’économie caroggianne. Cependant, l’aristocratie y a imposé depuis longtemps maintenant un système particulier: les cultures nourricières ne sont vraiment sensées nourrir que le domaine et les proches villages inféodés au domaine. Tout le reste des cultures est dédié à des produits ou aliments impossible à trouver dans les régions plus au nord du continent. Cette production massive est entièrement envoyée vers Caroggia où les navires marchands les emmènent pour les vendre dans le reste du continent.
A cause de cela, la Vellabria, latifundios exceptés, n’est pas auto-suffisante en matière de nourriture et les grandes villes comme Tenence, Horitzo, Caroggia et Garildi sont entièrement dépendantes d’importation de céréales hura ramenées par les caravanes de la Dione. La famine urbaine est ainsi monnaie courante.

L’élevage est très peu développé. Les vellabriais consomment peu de viande et les cheptels servent surtout pour leur côté utilitaire. Le gros de la viande consommée dans la région vient surtout de la volaille.
La pêche est très répandue sur la côte de la Vellabria et constitue même l’une des principales sources de nourriture dans cette partie de la région.

L’artisanat et surtout l’artisanat de luxe est très important à Tenence, Caroggia et Garildi. Tenence est très connue pour sa parfumerie et sa verrerie et est même l’unique endroit sur le continent où il est possible de faire faire de la porcelaine. A Garildi, on peut trouver d’excellents menuisiers et ébénistes - la marqueterie y est très développée et renommée - ainsi que de bons chantiers navals. A Caroggia se trouve de nombreux grands artisans: textile, parfumerie, éthylerie, alchimie, apothicairerie, teinture, orfèvrerie, joaillerie, etc.

Le commerce naval, la finance, la culture et le savoir sont, eux, concentrés à Caroggia, métropole de la province.

Population

Les habitants de la Vellabria se nomment les vellabriais(es).
A la campagne, la population est très homogène mais devient progressivement plus diverse au fur et à mesure que l’on se rapproche d’Horitzo et Caroggia, deux villes très cosmopolites. Les qadjarides sont relativement nombreux dans la région.

Les vellabriais peuvent être classés en trois types: les campagnards (intérieur des terres), les côtiers (côte, Garildi, Horitzo, Varr) et les caroggians (de Caroggia...).
Les vellabriais campagnards sont des gens pieux et conservateurs, méfiant du nouveau ou du changement. Ils sont très portés sur l’importance du travail, de l’ordre et de la bonne conduite. Ils sont peu hospitaliers envers l’étranger mais sont par contre particulièrement chaleureux entre eux et possèdent un grand esprit de solidarité. L’image veut que les campagnards ne ferment jamais leur porte à clé.
Les côtiers sont des gens plus ouverts d’esprit, rêveur et aventureux. Ils sont un peu moins travailleurs mais sont très calmes et causent rarement des conflits. Ils ont un certain goût pour la simplicité, le plaisir du repos. Ceci leur donne la réputation d’être d’excellents amis ou amants mais de mauvais travailleurs, ce qui n’est pas sans leur causer des problèmes si ils émigrent.
Les caroggians sont des gens plus ouverts d’esprits mais aussi plus rapides à se faire un avis sur les gens (en bien ou en mal). Ils n’aiment pas perdre de temps et ont une mentalité très terre-à-terre dans leur vie de tous les jours. Ils ont tendance à être plus direct et à ne pas se perdre dans les amabilités.

Villes et villages

La Vellabria est relativement peu urbanisée en dehors de quelques villes mais la campagne est par contre très habitée et vivante. Une très grandes partie de la population s’y répartit dans les grands domaines fonciers où ils vivent dans de petits villages ou dans les latifundios eux-mêmes.

Villes

  • Caroggia: grande cité et capitale de la République marchande de Caroggia située au sud-est de la région. Il s’agit de la plus grande ville de la Vellabria et de tout le sud du continent. C’est aussi l’une des cités les plus riches du continent.
  • Delari: ville moyenne installée non loin des Alcontes en plein coeur de la Jauja. Delari est une ville tournée vers la culture des agrumes, des fruits et fleurs de passiflore. Elle abrite l’une des seules forteresses de la Vellabria: Château Delari. Ce fut la capitale de la Terrenarchia avant la fondation de Caroggia et l’établissement de la république.
  • Garildi: ville moyenne installée sur la côte sud-ouest de la Vellabria. On y trouve de nombreuses sources d’eau. La ville vit à deux vitesses. D’un côté se trouve une Garildi riche où vit quelques petites familles de l’oligarchie vivant du port. La belle Garildi abrite ainsi de nombreuses résidences secondaires de riches caroggians qui profitent des célèbres thermes de la ville. L’autre Garildi, elle, vit dans les domaines forestiers de la ville qui fournissent le bois pour les chantiers navals ou dans le port. Garildi abrite un port de pêche et d’étape où les navires se ravitaillent en eau douce et en victuailles, moins chères qu’à Caroggia. On y pratique également beaucoup l’artisanat sur bois et la ville est également connue pour ses produits à base de citronnelle.
  • Horitzo: ville moyenne installé au bord de la Frontera, le long de la Calatingut. Horitzo est une ville de réputation romantique car on y trouve les seuls grands quais sur la Frontera. Contrairement aux quais fluviaux du centre du continent, ils sont uniquement dédiés à la dangereuse traversée du fameux fleuve et non au commerce ou à la pêche. De là sont organisées des expéditions pour ramener des richesses et des produits exotiques d’Outre-Frontera mais rares sont celles qui reviennent entières ou reviennent tout court. La ville compte également sur une petite mine de sel.
  • Tenence: grande ville du centre de la Vellabria. C’est une ville prospère et très industrieuse, renommée pour ses ateliers de verriers. C’est à Tenence que des artisans ont repris le savoir qadjaride en matière de verrerie (il avait été repris ailleurs mais toujours de façon très rudimentaire), l’ont maîtrisé et l’ont perfectionné. On doit aux tenençons le verre transparent, la majorité des techniques de coloration, la porcelaine et le soufflage du verre. Tenence abrite également deux grands marchés. Premièrement, le marché aux sables près d’un quartier d’entrepôt est le lieu où l’on s’échange des sables de diverses origines: Dione, rives de la Frontera, Outre-Frontera, côte vellabriaise ou côte medevane. Deuxièmement, le marché aux minerais est une curiosité locale car on ne trouve qu’extrêmement peu de mines. Tout y est importé d’un peu partout, y compris des monts adaarions, des mines huras et même du Nord. On s’y échange des minerais rares servant à la coloration du verre. Enfin, Tenence abrite également de grands quartiers d’esclaves pour faire tourner les verreries et les entrepôts sabliers.
  • Varr: petite ville côtière de la pointe sud de la côte de Vellabria. C’est une petite ville calme et belle, riche du commerce d’une des teintures les plus chères et les plus solides du continent, le pourpre de Varr, fabriquée avec des mollusques extraits de leur coquillage. La ville est connue pour un micro-climat exceptionnellement chaud et doux. Plusieurs oligarques y possèdent une petite maison de plaisance.

Villages

  • Furlia: bourg à la sortie de Caroggia.
  • Nothiel: petit village côtier. Détruit en 512.

Domaines agricoles

  • Domaine Vencesli: plus riche latifundio de tout la Vellabria situé à l’ouest de Tenence. C’est le seul à produire de la soie en usant de vers à soie. La sériciculture l’a rendu extrêmement riche et a rendu de même riche la famille des Vencesli qui en a le monopole. Le secret de la sériciculture demeure encore aujourd’hui un secret jalousement gardé.

Culture

  • Lutte vellabriaise: la lutte vellabriaise est un art martial vellabriais et un sport très apprécié à Caroggia. Il se pratique sur un tapis ou une paillasse. Il s’agit d’une forme de combat à main nue dans lequel la victoire est remportée lorsqu’un lutteur plaque l’autre sur le tapis avec ses épaules maintenues au sol. Les combattants sont libres d’utiliser la totalité de leurs corps dans le combat. Il est cependant interdit de s’en prendre aux parties génitales ou aux seins. Le tirage de cheveux est également vu comme une technique de débutant et particulièrement vulgaire. La lutte vellabriaise a inspiré la lutte telonne.
  • Contrat tenençon: il est de tradition qu’à Tenence, lorsqu’un accord est conclu, les négociants brisent le verre dans lequel ils ont bu le temps de la conclusion. Ceci explique pourquoi les tenençons ont tendance à servir leur plus mauvaise vaisselle lorsqu’ils reçoivent. La même tradition a lieu lors des mariages mais dans ce cas là, les mariés achètent chacun verre richement orné conçu pour l’occasion. Briser un mauvais verre lors d’un mariage est réputé apporter le trouble sur le mariage.
  • Le bal des voiles: bal typique de Caroggia. Lors de ce bal, très populaire auprès des jeunes adultes, qui réunit l’oligarchie comme les caroggians aisés, chacun - homme comme femme - doit se présenter vêtu d’une longue robe ample et d’un voile, permettant de rendre anonyme quiconque s’y rend. Les couples sont toujours séparés dés l’arrivée. Danses et activités normales de bal s’y déroule et d’intéressants flirts s’y déroulent. Si, d’aventure, un couple croit se reconnaître, ils se dévoilent. Si ils étaient bien qui ils pensaient, ils reçoivent le droit de danser sur la piste d’honneur. Si ils se sont trompés, les deux faux tourtereaux se voient remettre un verre de jus de citron qu’ils doivent boire d’un trait.
  • La belle cantine: lors des grandes récoltes dans un latifundio, il est de tradition pour le latifundier d’organiser un banquet réunissant tous les travailleurs libres de son domaine et sa propre famille. C’est alors l’occasion de grandes festivités, parmi les plus importantes des campagnes. Certains vont même jusqu’à y permettre les esclaves du domaine.
  • La batalla: tradition de Garildi. Lorsque la saison de Thermidor est de retour, il est de tradition pour les familles de la ville de se rendre à la plaine aigua, une petite plaine en amont de la ville dans une petite cuvette. On y trouve une demi-douzaine de sources et étangs tout autour de la plaine. Les enfants y sont alors envoyés, munis de petites flasques spéciales, et y sont laissés pour une gigantesque bataille d’eau tandis que les parents les observent en pique-niquant.
  • La bataille de Memoria: tradition annuelle du début de l’an à Delari. Lors du jour, de grandes festivités sont organisées dans toute la ville qui se couvrent de lanternes colorés, de banderoles et de fanions. De grands géants tissés en jonc comme des paniers sont fabriqués à cette occasion. Ils sont alors affublés d’attributs afin qu’ils représentent de façon ridicules les ennemis de la ville. Par défaut, il s’agit des qadjarides mais bien d’autres ennemis ont été choisis au court de l’histoire. Ces géants de jonc sont alors fixés sur des perches et dotés d’une longue jupe dissimulant ses porteurs. Ils sont alors promenés dans la ville, les porteurs lançant de fausses menaces aux badauds. Ceux-ci peuvent se prendre au jeu et ridiculiser les géants comme bon leur semble. Il arrive parfois que les badauds se fassent ridiculiser par des porteurs quelque peu mauvais joueur. Le badaud ainsi ridiculisé est bon pour recevoir quelques projectiles inoffensifs de la part de la foule tandis que ceux qui ont humilié le géant se voient généralement offrir à boire ou à manger. A la fin de la journée, les géants sont amenés sur la place devant l’entrée de Château Delari. Ils sont alors équipés de torches. Commence alors des joutes dans lesquels les géants s’affrontent. Lorsque l’un d’eux prend feu, la foule signale la fin du combat et le géant est alors utilisé pour décorer la grande salle de Château Delari. Les porteurs, eux, sont nommés champions de la ville et reçoivent une toque aux couleurs de la ville qu’ils peuvent porter l’année durant, ce qui est synonyme de plusieurs petits avantages tout au long de l’année.

Gastronomie

Boissons

  • Hydromiel : hydromel très en vogue dans la Vellabria et fort apprécié des caroggians. Il est très abordable. Il est produit dans des hydromelleries appartenant à la famille Amarrès.
  • Lait au miel : recette typique de Caroggia. Lait sucré par l'utilisation d'un miel chaud. Il se sert souvent avec un dessin en miel frais réalisé à la surface de la boisson et dans un petit verre. C’est une boisson appréciée lors des discussions sérieuses où l’ivresse n’est que peu appréciée.
  • Liqueurs de fruit: les liqueurs sont une spécialité de Delari. Ces alcools forts sont particulièrement recherchés et existent en de nombreuses variétés. Elles ne s’exportent par contre que relativement peu et ne se boivent pas à Caroggia où elles sont associés aux gens de basse extraction.
  • Vin de miel: le vin de miel est un vin blanc épicé qui se prépare traditionnellement chez soi mais des formes plus nobles de ce vin épicé sont aussi préparées pour être vendues aux plus aisés.
  • Sirops: la Vellabria est connue pour ses excellents sirops à base de fruits dont une bonne quantité sont préparés avec du miel.
  • Thés épicés: grands cultivateurs de thé, les vellabriais fabriquent depuis des décennies d’innombrables mélanges de thé destinés à créer des boissons plus savoureuses ou plus sophistiquées.

Plats

Un plat de Hareng doré aux épices avec son filet de miel servi comme le veut la tradition Varroise
  • Filet de morue au jus de raisin: plat de fête très apprécié de l’oligarchie. Se mange avec un vin blanc.
  • Hareng doré aux épices avec son filet de miel: plat typique de Varr.
  • Saumon grillé au citron: plat particulièrement apprécié à Horitzo.
  • Soupe de crustacés : plat bon marché et vendu à la sauvette dans les villes côtières de Vellabria, tout particulièrement à Caroggia et Garildi.
  • Volaille grillée au citron: plat typique dans la Jauja et surtout à Delari.

Produits

  • Miel: le miel vellabriais est réputé être l’un des meilleurs du monde. Peu cher, il remplace les autres formes de sucre dans cette partie du monde. De nombreuses confiseries et friandises sont préparées à partir de ce miel.
  • Fruits: la Vellabria est une région où l’on cultive énormément de fruits qui sont peu cultivés dans le reste du monde. Ils sont un aliment très apprécié, surtout dans la Grande Huratelon où ils sont la condition d’un repas huppé.
  • Fruits confis: le fruit confis est une délicatesse, souvent préparée au miel, extrêmement appréciée dans toute la Vellabria.

Religion

La Vellabria est dominée par le culte d’Arbitrio de rite monachiste. Le phalangisme y est peu répandu et suscite peu l’enthousiasme mais est très respecté en raison de l’historique bonne image des huras au sein de la république. Les vellabriais en dehors de Caroggia ont tendance à être fort religieux.
Le Libre-Arbitrage est un courant populaire au sein de l’oligarchie à Caroggia mais n’existe virtuellement pas dans tout le reste de la Vellabria. Les latifundiers tolèrent même peu ce courant et nombreux sont ceux des oligarques libre-arbitrés à taire leur appartenance à ce courant en visite à la campagne.

Le culte qadjaride s’y maintient au travers des nombreuses communautés qadjarides de la région mais est frappée d’une forte discrimination et de nombreuses légendes urbaines peu flatteuses.

Trivia

  • Originellement, cette région se nommait Caroggia, comme la ville et le pays. Ceci fut modifié afin d’éviter les incohérences et la confusion.
  • Le nord-ouest de la Vellabria a été lourdement inspiré par l’Ardèche en souvenir de l’IRL de 2013 de la communauté d’Esperia.