Utilisateur:Diane

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher

Vous consultez la fiche d'un personnage reparti dans l'ancien monde.

Diane Delcombes

Informations RP
Nom Diane Delcombesmail-icon.png
Sexe Femme
Famille
Rang Habitante
Quartier
Métier Apothicaire
Bâtiment Dispensaire
Origines
Ville d'origine Lampekastro
Région d'origine Medeva
Nation d'origine État libre de Mesigios
Informations HRP
Login Minecraft Linyaa
Pseudo Linyaa
Age 16


Diane

Âge : 19 ans.

Taille : 1m57.

Poids : 45 kilos.

Yeux : Verts.

Cheveux : Blonds.

Métier : Apothicaire.

Croyance : Culte d’Arbitrio : Monachisme.


Diane.


Physique

Diane est une jeune fille de dix neufs ans, d’une allure simple, sans formes avantageuses, avec de longs cheveux blonds ondulés qu’elle attache en raison de son métier. Elle porte rarement des vêtements de valeurs, ou simplement pour les grandes occasions. Seuls ses yeux verts attirent souvent l’attention, en effet ces-derniers déstabilisent souvent les interlocuteurs de la jeune fille, à son grand désarroi. Elle mesure un mètre cinquante-sept pour seulement quarante-cinq kilos. Elle doit son petit poids à son nombre de repas sautés dû à ses lectures passionnantes. En revanche, elle déteste sa petite taille, elle inventerait bien un remède pour grandir, ce serait plus pratique pour attraper les bocaux posés sur les étagères, « C’est un comble pour un apothicaire ! », dit-elle.


Compétences

Une soupe. Education : Diane a eu la chance de rencontrer Anaïs, fille de Capitalins, qui lui a appris et enseigné tout ce qu’elle savait, comme l’écriture, la lecture, les bonnes expressions, et les mathématiques.

Une soupe.Alchimie : Un jour, alors qu’elle se baladait dans la bibliothèque de son amie, Diane tomba sur un livre relatant tout le savoir d’un herboriste, depuis les plantes n’ont plus de secrets pour elle.


Qualités/Défauts

Diane les cheveux attachés.
Souriante : Diane aura toujours un sourire pour vous remonter le moral, même si vous venez juste pour son sourire, elle vous le donnera sans soucis.

Gentille : Jeune fille très attachée au monde elle aura toujours un mot gentil à vous adresser en cas de besoin, de plus elle s’aide de cette qualité pour relaxer ses patients.

Courtoise : Elle aime la politesse et sait en faire preuve pour ne pas déplaire.

Loyale : L’hypocrisie est un mot banni du vocabulaire de cette jeune fille, en effet, elle sera droite avec vous en toutes circonstances mais si vraiment il y a un problème elle vous le fera comprendre gentiment.

Fidèle : Jamais elle n’ira tromper son partenaire, si partenaire il y a.

Débrouillarde : Ses origines lui ont fait comprendre que, dans la vie, il faut être capable de s'adapter à n'importe quelle situation.

Maniaque : Diane aime quand tout son attirail est bien rangé et s’arrange pour ne rien laisser traîner en toutes circonstances, cela peut paraître abusé parfois…

Têtue : Jamais vous ne rencontrez quelqu’un d’aussi bornée, une fois un avis en tête, rien ne l’empêchera d’avancer et de continuer sur sa lignée.

Naïve : Elle croit tout ce qu’on lui dit, mais par la suite y réfléchira et pourra douter de vous, même si sur l’instant elle vous fera totalement confiance.

Pardonne facilement : La rancune ? C’est un mot qui n’a jamais été enseigné à Diane, ou du moins pas à sa connaissance, du coup elle donne son pardon à tout le monde. En revanche, il se peut que si vous avez été vraiment abominable avec elle, elle fasse tout l’inverse et vous raye de sa vie, et ne vous calcul plus, sauf si vous avez besoin de soins.

Peureuse : Elle s’effraie d’un tout et d’un rien, elle est incapable de rester seule la nuit dehors.

Phobies : Ne lui mettez en aucun une araignée ou un serpent vivant sous le nez.


Intérêts culturels et goûts

Couleur Bleu.Couleurs : Diane, de part ses origines, aiment ce qui est coloré. En effet, elle a l'habitude des vêtements hauts en couleurs même si elle préfère rester dans le simple, ou dans les tons bleus.

Paroles.Chant : Même si elle a appris à être une parfaite Capitaline, Diane se rappelle très bien que le chant fait parti de ses origines, de plus elle adorait écouter sa mère chanter avant de s'endormir.

Livre.Lecture : Elle est en effet capable d'oublier sa vie pour simplement finir son livre.

L'eau.La mer : Diane est une fille capable de rester de longues heures à admirer ce vaste horizon bleu.

Verre de Vin.Vin : Diane n'aime pas boire au point de devenir soûle, en revanche elle apprécie le fait de goûter quelques bons vins de temps à autre.


Histoire

498 : Diane Delcombe voit le jour dans une petite famille de domestiques.

504 : Diane rencontre la fille de la famille pour qui ses parents travaillent. Cette dernière, Anaïs, la trouve touchante et décide de lui enseigner les bases de l'écriture et la lecture. Anaïs venant d'une famille de Capitalin est obligée d'enseigner cette langue à sa nouvelle protégée.

509 : Diane découvre qu'Anaïs est malade et décide donc de rester à son chevet tant que son amie n'est pas guérie. Cela fait plusieurs semaines que l'état de la Capitaline ne s'arrange pas et Diane commence à prendre peur. Pourtant, quelques jours après, un homme arrive et demande à la jeune enfant de sortir, malgré de petites protestations Diane finit par accepter. Quand l'homme ressort quelques heures plus tard, Anaïs est sauvée, il lui faudra quelques jours de repos seulement. La jeune Delcombes ne prend pas le temps de remercier le Monsieur et court voir son amie. Une fois guérie, Anaïs explique à Diane qui était cet homme et son métier et son amie se rend alors compte qu'elle n'a pas remercié le mystérieux homme. C'est alors qu'elle décide de devenir comme ce monsieur, apothicaire, pour pouvoir à son tour, sauver d'autres personnes.

511 : Les deux amies continuent d'étudier ensemble même si elle ne font pas les mêmes études. Anaïs souhaite devenir architecte et Diane n'a toujours pas changé d'avis sur son métier, alors les deux jeunes filles se donnent du mal pour apprendre le plus de choses possibles.

512 : Anaïs comprend peu à peu que la situation en dehors des beaux murs de sa maison se dégrade et qu'elle devra bientôt quitter le territoire, alors elle essaie de passer du temps avec Diane. Mais cette dernière, âgée de 14 ans seulement pense à d'autres choses. Elle ne se doute pas de la situation extérieure et se renferme dans ses études. Ne voulant pas affolée son amie, Anaïs ne dit rien et regarde son amie s'éloigner petit à petit.

Diane lisant.
513 : Les deux amies se baladent dans la bibliothèque des parents d’Anaïs. Diane s’intéressant plus à l’alchimie va chercher dans ce rayon tandis qu’Anaïs se dirige vers les mathématiques. La jeune Delcombes était concentrée dans ses recherches quand elle trouve un livre sur les différentes plantes. En l’ouvrant elle y découvre des tas de nouvelles connaissances et décident d’en apprendre plus.

514 : Diane voit sa vie s’accélérée en un rien de temps. La famille d’Anaïs décide de retourner au Royaume Centrale pour se rapprocher de leur terre d’origine. Pour camoufler sa tristesse, Diane se plonge dans ses études et continue son travail sur l’alchimie et les herbes. Ses parents travaillent pour une autre famille riche et Diane ne passe que le plus clair de son temps enfermée dans sa chambre.

515 : La mère de Diane meurt d’une maladie incurable. Son mari en devient fou et ivrogne, et manque à son travail en se noyant dans de grandes bouteilles. Agacée de cette situation, Diane essaie de le ramener à la raison mais finit par se faire violemment repousser et manque de se fracturer la cheville dans sa chute. Elle ne reconnait plus son père.

516 : Les dettes de la famille Delcombes s’accumulent et le père de famille ne fait rien pour y remédier. Un jour, un homme propose un marché au vieil ivrogne, sa fille contre des gains. Ce-dernier hésite mais se laisse tenter en voyant ce que l’homme lui propose. Diane est emmenée de force et ne cesse d’hurler à mort. Quelques mois après sa capture, la jeune fille tente de s’enfuir, réussit à échapper à la surveillance des gardes mais se fait rattraper plus loin et fouetter dans les minutes qui suivent.

517 : Diane Delcombes, fille d’une famille anciennement de petite bourgeoisie, apprentie apothicaire dans l’alchimie, se retrouve embarquée sur un bateau en tant qu’esclave.


Une soirée sous les étoiles...

Elle était là, assise, les jambes pendues dans le vide à regarder le vaste ciel. Sa vie ? Elle se résumait à ses études. Ses proches ? Ils se résumaient à une fille partit vivre ailleurs. Ses amis ? Ils se résumaient à ses nombreux livres qui encombraient le plancher de sa chambre auparavant. Et maintenant ? Elle était esclave, vendue par un père ivrogne.


Elle n’est sûre de rien, pourquoi a-t-elle tentée de s’enfuir d’ailleurs ? A quoi bon ? Ne devrait-elle pas voir la réalité en face ?
Anaïs lui a enseigné tout un tas de matières et de bonnes manières, mais jamais elle ne lui a appris à être courageuse, et c’est une capacité qui manque à Diane. 
Alors, la jeune fille se remémore les différents moments de sa vie : le jour où elle a rencontré Anaïs, cette fille si différente d’elle, de par ses manières et sa richesse, et qui pourtant l'a prise sous son aile, « Ce n’est pas parce que nous sommes différentes que nous devrions ne pas nous entendre, avait-elle dit. » « Ah, Anaïs, soupira Diane, tu étais déjà bien originale. » C’est alors que la jeune Delcombes, fille de domestiques appris à parler, écrire le Capitalin mais aussi à compter, résoudre des problèmes et découvrir l’alchimie. Sa découverte de l’alchimie, tient, c’était aussi grâce à Anaïs, si elle n’avait jamais été malade, Diane n’aurait jamais pris conscience du métier d’apothicaire. Alors elle s’était intriguée sur cette profession et c’est encore une fois, grâce à Anaïs et son immense bibliothèque qu’elle avait pu en apprendre plus. Combien de fois Anaïs l’avait aidée dans ses recherches ? Combien de fois elle l’avait encouragée à s’accrocher ? A ne pas abandonner ? Les chiffres sont trop peu pour le dire.
Alors, Diane verse une larme et prie. Elle prie Arbitrio d’apporter que du bonheur à son amie.
« Elle disait toujours que j’étais incroyable, et que jamais elle n’avait rencontré de filles comme moi, mais, Arbitrio, dites-moi, je pense que c’est faux, la personne la plus incroyable c’est elle, faites, s’il vous plaît, qu’elle devienne ingénieur comme elle l’a toujours rêvé. »


Après avoir repensé à tout cela, elle s’allonge et fixe les étoiles. Elle tend la main vers le ciel comme si elle pouvait toucher ces minuscules éclats de lumières et sourit. Elle espère qu’Arbitrio lui a réservé un sort plutôt favorable en tant qu’esclave. Elle ne pardonne pas son père, mais ne lui en veut pas non plus, il aimait sa mère et la perdre ne faisait pas partie de ses choix. Mais, elle, esclave ou non, elle deviendra apothicaire, peu importe ce qui se mettra entre elle et son but, après tout, n’est-elle pas la fille la plus têtue ?