Utilisateur:Kishtab

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher



Vous consultez la fiche d'un personnage absent d'Esperia.

Kishtab

Informations RP
Nom Kishtabmail-icon.png
Sexe Homme
Année de naissance
Rang Habitant
Famille
Quartier Sans-Fond
Métier
Métier Chasseur
Compléments
Origines
Nation d'origine Diaspora qadjaride
Informations HRP
Login Minecraft Oxymaure
Pseudo Kishtab
Prénom IRL Hugo
Âge IRL 16


Personnage-Kishtab.jpg


Kishtab

Border2px.png

« Mieux vaut une mauvaise réputation que demeurer dans l’obscurité.  »

Caractéristiques

Description

Apparence


La première chose qui frappe l'observateur chez Kishtab, est sa petite taille. Son mètre 63 n'est en effet pas des plus courant chez un homme de 33 ans. Si Kishtab est petit, il n'en est pas moins musclé, à la façon de quelqu'un qui passe sa vie à marcher, courir et grimper. Le teint mât, ses cheveux sont coiffés en dreadlocks mi-longues et ornées de perles de couleurs. D'un naturel souriant, Kishtab à acquis la capacité à exprimer différentes émotions, de la joie à l’agressivité se départir de son rictus.


Comportement

  • Méfiant : Kishtab n'accorde pas sa confiance facilement, et certains Qadjaris mis à part, rares sont ceux qui peuvent se targuer d'avoir reçu une confidence de Kishtab.

  • Souriant: Kishtab est perpétuellement en train de sourire. Il prends la vie du bon coté, et se sent particulièrement bien dans des ambiances joyeuses.

  • Gourmand : Des années à errer dans des endroits inhospitaliers ont apportés à Kishtab une joie immense dès qu'il peut boire ou manger. Il raffole des bonnes pièces de viandes grillées, et ne crachera jamais sur une bière.

  • Parano : Malgré son éternel sourire, Kishtab aura tendance à voir en tout les Khâredjis, des comploteurs en puissance, qui ne font qu'attendre le moment propice pour porter un coup fatal au peuple Qadjaride.

  • Curieux : Kishtab aime apprendre des choses, que ce soit de nouvelles compétences, des savoirs faire inédits, ou même de simple potins.

  • Escroc : Si Kishtab se refuse à arnaquer ses semblables, il n'a pas la moindre pitié avec les Khâredjis, qu'ils soient vieux, malades ou bambins.





Compétences principales

  • Grille Vieille Botte.png Agilité : La chasse, dont dépendait la caravane, a apprit à Kishtab à avoir le pas souple, à se mouvoir avec aisance, et à escalader arbres et structures sans trop de difficultés. De plus, sa petite taille a très tôt obligé Kishtab à apprendre à se jeter à terre et à esquiver les coups s'il voulait avoir une chance de l'emporter au combat.

  • Grille Épée en Fer.png Combat : Très tôt, Kishtab a du apprendre à se battre, d'abord contre des animaux pour nourrir sa communauté, puis lorsqu'il fut plus vieux, contre des hommes pour être capable d'assurer la défense des siens contre les rôdeurs et autres pillards ... Sa petite taille l'a poussée vers un style de combat nerveux et rapide, fondé sur l'esquive et la contre-attaque.

Épée : Souvent trop lourde pour que Kishtab puisse sans servir correctement. Bien que capable de porter quelques coups, en raison de son entrainement au cimeterre, il est cependant très loin d'être un excellent épéiste.


Bouclier : N'a jamais utilisé de bouclier, et ne sait pas s'en servir. Kishtab compte plutôt sur son agilité naturelle pour esquiver les coups, et sur son arc pour empêcher l'adversaire d'arriver jusqu'à lui.


Cimeterre : Kishtab utilise cette arme depuis son enfance, et si il n'est pas aussi bon avec ce type d'arme qu'avec un arc, il n'en reste pas moins capable de l'utiliser efficacement.


Dague : Son métier de chasseur et son agilité lui permette de se débrouiller avec un coutelas, mais il ne l'utilise que rarement pour faire autre chose que découper une carcasse.


Arc : Arme de prédilection. Porte un arc depuis qu'il est en âge de le faire, s'entraine plusieurs fois par semaine, et vit avec son arc sur le dos. Est capable de faire mouche, même à de longue distance.


Mains-nues : La petite taille de Kishtab lui permet d'esquiver facilement les coups des adversaires plus lents, et de s'enfuir rapidement, cependant ses coups à mains nues sont faibles, et souffrent du manque d'entrainement. Kishtab cherchera toujours à récupérer une arme, ou à fuir s'il le peut.


Marteau et Hache  : Des armes bien trop lourdes pour que Kishtab arrive à les utiliser correctement. br />

  • Comp Endurance.png Endurance : Sa vie de nomade, toujours sur les routes, lui apporte une grande résistance à la fatigue ou à l'épuisement

  • Survie.png Survie : Savoir les rudiments de la survie en milieu hostile est obligatoire lorsque l'on est né dans une caravane Qadjaride et que l'on ne désire pas connaitre le même sort que ses ancêtres ...



  • Connaissance de la faune.png Connaissance de la Faune  : Connaitre les habitudes de ses proies, savoir quelle partie est bonne et laquelle est à jeter est une nécessité pour être chasseur.

Connaissances théoriques

  • Grille Livre et Plume.png Alphabétisation et calcul : Kishtab connaît les opérations desait effectuer des opérations simple et sait lire et écrire le Qadjaride. Il reste cependant incapable de d'écrire en Capitalin, et déchiffre difficilement les mots, même les plus simples..

Compétence propre à Kishtab

  • Orateur : Kishtab est à l'aise devant un public, et sait trouver ses mots avec justesse.
  • Jongleur : Kishtab est capable de jongler avec un maximum de quatre balles.




Centres d'intérêt

  • Art : Bien que n'ayant pas vraiment de talent dans ce domaine, Kishtab porte un intérêt aux arts corporels, comme le théâtre, la danse où le cirque..

  • Histoire : Kishtab s'intéresse à l'histoire et plus particulièrement à l'histoire de l'empire Qadjaride.

  • Jeux d'argent : D'un naturel roublard, Kishtab est attiré par tout les moyens de gagner de l'argent au détriment des Khâredjis.



Possessions

Habits

  • Une tenue souple et résistante, portée dans le seul but de se mouvoir avec aisance. Le plus souvent constituée d'un haut de lin vert, et d'un pantalon de cuir, elle est traversée par une sacoche de cuir en bandoulière serrée de manière à ne pas l'entraver dans ses déplacements. Sa ceinture est munie de nombreux passants, dans lesquels il peut ranger ses bricoles.

Armes

  • Lame courbe en acier : Cette arme fut offerte par Bahadur, puis aiguisée par Hafez. Kishtab ne s'en sépare jamais. Khepesh.jpg
  • Arc : Un arc à double courbure Qadjaride, bien le plus précieux de Kishtab. Il le porte dans son dos, presque contre son épaule pour que la corde ne le gêne pas.

Arc.jpg

  • Silex : A un temps était la seule armé de Kishtab, il s'en sert pour dépecer les animaux. Grosse comme le poing, la pierre compte un coté grossièrement aiguisé, et un autre faisant office de racloir.



Équipement

  • Armure de cuir : Une armure offerte par Hafez, elle est un peu usée, mais elle fait encore son travail très convenablement, les sangles sont en bon état, et le cuir lui permet de se faufiler dans les buissons lorsqu'il chasse, sans être ralentit.

.

Divers

  • petits galets de jongle : Des petits galet ronds, un peu plus petits que son poings. Il s'en sert pour jongler et amuser la galerie.



Relations

Personnes qu'il estime

Hafez : Fait partie de ceux qui ont immédiatement accueillis Kishtab dans la communauté. Même si Kishtab n'est pas d'accord avec l’entièreté de son point de vue, il le considère tout de même comme quelqu'un de sage et de bon conseil. Le sens poussé de la religion de Kishtab le pousse de plus à considérer le Telemsbod avec respect.  



Matalino de Tīra : A soigné Kishtab pendant ses longs mois de convalescence, et il lui est très reconnaissant. Un soigneur possédant de grands talents.



Bahadur : Lui a offert avec Hafez, arme, nourriture, liberté et le sentiment d'appartenir à une famille. Kishtab approuve son combat et ses opinions et considère le Chabbod comme quelqu'un digne de confiance.



Atash : Il parait qu'il est le meilleur alchimiste vivant de nos jours. Kishtab ne l'a jamais vu à l’œuvre, mais son excentricité le fait beaucoup rire.



Personnes qu'il apprécie

Farsan: Bien que peu bavard, le simple fait d'être Qadja' le rends sympathique aux yeux de Kishtab



Enockh : Un Qadjaride sympathique. Capable de trouver des noms et des informations utiles quand Kishtab en a besoin.



Malbjorn : Ce Nordique l'a calomnié, et lui a attiré des problèmes. Kishtab n'oublie pas.

Cependant, le fait qu'il soit prêt à lui dresser un faucon le rends utile, aux yeux de Kishtab, peut-être ce service rendu permettra t-il de laver cet affront ?

Personnes dont il se méfie

Durzann : Son apparence ne met pas Kishtab en confiance, et les rumeurs à son sujet non plus ...


Extension:DynamicPageList (DPL), version 3.3.2: AVERTISSEMENT : Aucun résultat !

Utilisateur:Tony Eldermann: Mesquin, orgueilleux et adore cracher son venin sur les Qadjarides. Typiquement le genre d'individu que Kishtab adore ...




La perte

Border2px.png

La mort d'un ami

Kishtab pleurait. Il pleurait, et à travers ses larmes il ne pouvait voir que le corps ans vie de Shazib. Il savait qu'il n'aurait pas du, qu'il devrait être heureux pour son vieil ami, pour son mentor, qui enfin pouvait rejoindre un autre plan, où l'attendait sans doutes le reste de sa famille, qui n'avait pas eu sa longévité. Seulement, si Shazib aller retrouver les siens, Kishtab, lui, venait de perdre la seule famille qu'il lui restait, le temps avait emmené le vieux Chabbod loin de lui et de la communauté. Autour de lui le contemplait une foule de regards tristes et apitoyés, dans un silence gêné, tous pouvaient ressentir la douleur de Kishtab. S'ajoutant à la perte du Chabbod qui attristait toute la tribu, il avait perdu celui qui l'avait recueilli, celui qui avait choisi de prendre soin, au péril de son honneur de l'enfant des parjures. Au sein du groupe, tout le monde savait. Tout le monde était au courant. Et si tous tentaient de se comporter normalement envers l'enfant, de le considérer comme un frère, rares étaient ceux qui y parvenaient réellement, qui arrivaient à oublier que cet enfant était celui d'un Hlassem. Kishtab avait subit des moqueries durant son enfance, mais les quolibets des autres enfants ne l'atteignait pas, il savait ce que ses parents avait fait, mieux que quiconque il comprenait la punition et n'a jamais posé de question sur ses géniteurs, convaincu de la justesse de leur châtiment. Malheureusement, le déshonneur de ses parents avait rejaillit sur lui, et bien qu'il ai toujours remplit ses fonctions au sein de la communauté, et que, en façade, ses frères le considéraient comme l'un de leurs, il avait toujours été mis à l'écart du groupe. Cette situation aurait pu être invivable si Kishtab n'avait pas bénéficier de l'amitié profonde que lui témoignaient certaines personne qui avait appris à passer outre sa généalogie pour le considérer comme un frère : Shizab, évidemment, mais également Aafya, son amie et compagnon de chasse, Zaraoustan, un vieil homme rendu aveugle par le soleil du Sud et Barid, un jeune homme brillant, destiné à devenir Rais avant que sa jambe droite, nécrosée par une gangrène, soit sectionnée. Et cette nouvelle famille qu'il s'était constitué venait de perdre son doyen, qui à 97 ans venait de s'éteindre paisiblement. "- Kishtab, laisse le, nous devons le préparer pour son dernier voyage, si tu veux lui rendre honneur, va chercher de quoi faire un Bâro Yarg, lui chuchota Aafya à l'oreille." Perdu dans la contemplation du visage pâle du mort, Kishtab mis du temps à réagir, et c'est seulement au bout de longues minutes que Kishtab réussit à s'arracher à la contemplation du cadavre de son vieil ami pour se diriger d'un pas mécanique vers l'extérieur de la tente. Il ne souhaitait pas pareler, pas même à ses amis, aussi décida t-il de s'éloigner le plus possible de la caravane. Attrapant un grand sac en toile accroché à un clou fiché sur un chariot, Kishtab enfila ses bottes de cuirs, non s'en mal du fait de ses yeux embués, fixa son arc derrière son dos et se mis en chemin. Le bois mort ne manquait pas dans le Sud, les branches et les brindilles étaient présente en abondance sur le sol brûlant et, chose agréable pour allumer un feu, elles étaient toutes séchées par le soleil, déjà haut dans le ciel. Travailler à cette tâche répétitive et rude était salvateur pour Kishtab, absorbé par son travail il en oubliait un peu sa douleur, et sans personne à qui parler, il pouvait réfléchir calmement aux événements; la chaleur était rude et la soif se faisait ressentir, mais ramasser du bois lorsque vous saviez qu'il servirait à brûler le corps d'un proche procure un étrange sentiment de détachement vis à vis de votre corps, et Kishtab ne s'accorda une pause, à l'ombre d'un sous bois qu'au bout de quelques heures lorsque le sac fut plein. Assis dans la mousse rendue sèche par la chaleur, Kishtab nouait et dénouait un morceau de ficelle en contemplant le sac chargé de bois, la forêt était calme, il n'entendait aucun bruit, pas d'oiseaux nourrissant leurs petits, pas de cochons sauvages fourrageant le sol, rien. Les sens de Kishtab, aiguisés par des années de chasse en milieu sauvage le savaient, ce n'était pas normal. Lentement, sans cesser de fouiller la pénombre des yeux Kishtab encocha une flèche et s'approcha peu à peu du sous bois.

Il le voyait. C'était toujours une sensation incroyable de contempler sa proie, quand elle était à votre merci, quand vous pouviez lui ôtez la vie d'un seul geste. Il pouvait le faire ! Il pouvait le tuer ! De derrière les buissons, il avait un angle de tir parfait, une flèche et s'en était terminé. Mais il ne le ferait pas ... Non, ce ne serait pas du jeu. Il aller attendre qu'il s'approche il voulait le tuer les yeux dans les yeux, sentir sa vie s'écouler lentement hors de lui. Les autres aller finirent par arriver, attaquer le gros du troupeau, et lui ne devait se contenter que des brebis égarées. Temps pis, si il ne devait en tuer que quelque un, il allait faire durer le plaisir. Et dire qu'il ne savait même pas ce qu'il l'attendait ! Seul, assis avec son sac plein de bois et visiblement fatigué il n'opposerait pas une grande résis .. Oh ... Il se retourne, je crois qu'il se doute de quelque chose ... Ouiiiiii encoche ta flèche ... Aller ... Viens, approche petit ....

Kishtab savait que quelque chose se tenait non loin de lui, peut-être un loup, ou un lynx. Si il ramenait de la nourriture avec le bois, il n'aurait pas besoin de chasser demain et pourrait faire son deuil tranquillement. Kishtab se concentra et ralentit sa respiration, les loups pouvaient être dangereux, il allait devoir être concentré, la main bien assurée sur la hampe, il fit un pas vers les buissons.

Oui ! Oui ! Viens ! Je t'aaateeeeeeends

Kishtab fit un autre pas, qui fit craquer quelques feuilles mortes.

Allez ! Plus proche ! Plus proche ! Viens voir Ashar !

Kishtab s'avança encore. Rien, pas un bruit, l'animal aurait pourtant du réagir, bouger, même légèrement. Le visage de Kishtab s'illumina, il devait être quelque part derrière ce gros chêne, heureux de sa déduction, il fit volte-face. C'est ce moment que choisit l'assaillant pour bondir hors des buissons, de sa main armée d'un coup de point en étain il frappa Kishtab dans l'omoplate qui s'effondra au sol sur le dos. La douleur était cuisante, mais de son bras intacte, Kishtab saisi une pierre à terre et la lança avec force en direction de son adversaire. Celui ci avait vu le coup venir et l'esquiva d'un bond sur le coté, souple comme un chat, il se ramassa ensuite sur lui même prêt à frapper de nouveau Kishtab qui, à genoux, était en train de se relever avec peine. "- Tu te relèves ?! Hahaha, mais viens donc, frappe Ashar, bat toi pour ta vie jeune gibier" Kishtab, titubant, encore sonné par le coup se redressa complétement et d'un souple mouvement de bras, extirpa son couteau de chasse de sa botte avant de se mettre en garde. "- HA ! Tu crois pouvoir m'effrayer avec ton stupide morceau de métal ?! Pitoyable ! Allez ! Frappe ! Frappe ! Poussé à bout par ce quolibet et par la douleur qui le lançait dans son épaule droite, Kishtab poussa un cri et se jetas dague en avant sur l'homme qui d'un rapide mouvement, s'écarta de la trajectoire de l'arme avant de saisir le bras qui la tenait. Kishtab n’eus même pas le temps de réagit, d'un rapide mouvement, l'homme lui fractura sauvagement son bras qui se brisa dans un bruit sec, obligeant Kishtab à lâcher la dague qui tomba à terre dans un petit bruit métallique. Avant même que Kishtab ne réagisse, la main de l'agresseur s'abattit sur sa joue, la claque, renforcé par le gant en étain, envoya Kishtab à terre.

Non ! Je t'interdis de t'évanouir ! Si tu le fais, je te tue ! Reste en vie lopette ! Relève toi !

Péniblement, Kishtab se remis debout, la sensation de douleur de son bras était peu à peu remplacé par une sensation de vide et de froid, il ne pourrait pas gagner ainsi, mais il ne pouvait pas se contenter de rester à terre, pas le jour de la mort de Shazib.

Je te donne 30 secondes ! 30 secondes t'as compris crétin ?! Cours ! Cours ! Et si je m'amuse, je te tuerais sans trop de douleur !

C'était sa chance, sans hésiter, Kishtab, serrant son bras brisé avec sa main valide s’enfuie en courant vers le cœur de la forêt.


RolePlay : RP imposé : Lieu de travail - Forêt; La Chasse -


Il pouvait s'en sortir, il était en terrain connu il lui suffisait de trouver une cachette, un creux, un tronc n'importe quoi ... Lui qui avait temps arpenté cette forêt, des centaines de fois, en pourchassant une proie il était devenu le gibier. C'était là son avantage, en plus de sa connaissance du terrain, il connaissait les erreurs que faisait les proies, et était bien décidé à ne pas commettre les mêmes. Non, si son bras ne le trahissait pas d'ici là, il pouvait s'en sortir.

HEEEE ! Mignion petit mouton ! J'arrive ! J'ai trouvé ton arc par terre, ça ne te dérange pas si je te tue avec ?! Non ? Vraiment ? Merci !

Kishtab serra des dents et s'élança plus vite en grognant, cet arc était un cadeau de Shazib, cet étranger le déshonorait rien qu'en y touchant. Et Kish était persuadé que ce salaud le savait pertinemment. Courant dans la forêt, Kish ne tarda pas à s'éloigner hors du sentier, tentant temps bien que mal de ne marcher que dans la terre sèche pour ne pas laisser d'empreinte, mais cette entreprise n'était pas rendu facile par le manque d'équilibre causé par son bras ballant. Derrière lui, il le sentait le talonner l'individu. C'était très certainement un des pillards qui trainait autour de la caravane, Kish ne savait pas pourquoi ils se faisaient de plus en plus nombreux, il était juste mis au courant de leur recrudescence par la mine soucieuse de Shazib lorsqu'il rentrait le soir après une de ses réunions dans la tente du Rais. Fouillant du regard les hautes herbes environnante, Kish remarqua l'écorce arraché sur le tronc d'un vieux chêne à quelques mètres de lui, il devait être tout proche. S'élançant malgré la douleur lancinante qui était en train d'envahir son avant bras, Kishtab avança parmi les joncs et les tiges sèches de graminées.

Je suiiiiiis lààààààà ! Hahahaha !

Une flèche se planta dans le sol, à quelques centimètres seulement de son pieds, le pillard était plus rapide qu'il ne le pensais. Inspectant fébrilement le sol à la recherche de quelque chose, Kish faisait une cible facile, mais il devait tenir, si il trouvait ce qu'il cherch ... Oui ! Là ! Une série de forme indistincte était représentées dans la boue, et ceux jusqu'à une série de gros buisson jaunâtre, inspirant un grand coup, Kish sprinta aussi vite qu'il le pouvait, remontant les formes dans la boue à toute vitesse. C'était ses empreintes, il devait dormir dans ces herbes là bas, c'était son coin préféré, au vieux Ted. Arrivant devant le buisson, Kish fit volte face, son opposant n'était plus qu'à quelques mètres, parfait. "- Hé ! Menso ! J'suis là ! Tue moi à mains nue ! L'arc et l'arme des lâches !" " Si c'est ce que tu désire pauvre créature ... Mais je ne vais pas te pardonner une telle reddition, prépare toi à endurer de longues souffrances ...

Alors que le bandit n'était plus qu'à un petit jet de pierre des buissons, Kish bondit à l'intérieur en hurlant à plein poumon.

Pitoyable ! Tu hurle comme une catin !

Écartant les branchages de sa main droite, le bandit s'enfonça dans les buissons. Et tombit nez à nez avec le vieux Ted. Brun et grognon, Kishtab l'avait toujours connu comme un résident de la forêt, habitant les environs, il avait causé de bel frayeur à Kish lorsque celui ci était plus jeune. Si avec le temps, Ted était devenu moins rapide, il avait un peu forci et était toujours très contrarié lorsqu'on le réveillait en plein sommeil. Et du haut de ses trois mètres, le vieil ours en poussant un large grognement mis un coup de patte qui envoya l'assaillant à terre. Dès qu'il vit que sa ruse fonctionnait, Kish s'était enfuis en courant jusqu'au Saule qui abritait une des caches de son peuple, découvrant les quelques caisses des branches et de la poussière qui les recouvraient, il en extirpa de tige bois rigides et un peu de toile. Se constituant une attelle rudimentaire après avoir sommairement lavé sa plaie avec le fond de sa gourde, Kish voulu se relever mais en fut incapable, il avait perdu beaucoup de sang, et sa course folle n'avait rien arrangé. Il devait cependant prévenir la communauté que les pillards s'était rapprochés, et surtout, il devait assister au Bâro Yarg de son mentor. Se calant dans un creux entre deux racines, Kish pris la décision de se reposer une demi cycle, et de repartir à la nuit tombée.

Il fut réveiller par une voix lancinante, entrecoupée d'une fréquente quinte de toux. Pet kofkrsh ... Petiiiiiit ... J'ai fait connaissance avec ... koooorfpf ... ton ami l'ours.

Se relevant de ses racines, Kish vit l'homme déboucher de derrière les arbres, recouvert de sang, défiguré par une large plaie suintante et exhibant une tête d'ours. Je vais korf ... Te tuer ! Même si c'est Arrrk ... la dernière chose que je ferais ...

Kish ne bougea pas, il savait que l'homme n'était pas apte à tirer la moindre flèche. Normalement, les vieilles caches comme ça sont choisies car elles était des lieux giboyeux, si ses semblables avait eu un peu de jugeote ...

Je vais venir te chercher, et redessiner tes tatouages avec tes viscères ! Arpf ...

L'homme n'était plus qu'a quelques mètres ... Se pourrait-il que cette cache est été abandonnée depuis trop longtemps ? Cela faisait combien de temps que sa caravane n'avait pas faite d'escales dans les environs .... Son plan devait marcher.

Eurf korpf j'a ... j'arrive

L'homme fit encore quelques pas quand, dans un claquement sec le piège lui mangea la cheville, le faisant tomber à terre. "- Il semblerait que nos pièges ont attrapés un gros gibier"

Je ... non .. Je vais te Arfp .. Tuer !

S'approchant du corps affalés par terre, Kish en bloquant l'homme à terre en posant son pied sur sa nuque lui reprit son arc, ses flèches restantes ainsi qu'un cimeterre sobre, mais visiblement tranchant. Kish fit le travail le plus vite possible et s'en alla en direction de la caravane, se dirigeant grâce aux étoiles sans bois, mais en vie. Derrière lui, l'herbe et la mousse devinrent écarlates, la gorge tranchée dans un dernier sourire sardonique, la vie de l'homme s'écoulait de sa gorge en clapotant.


RolePlay : Le départ d'un ami

Le retour à la caravane se fit sans encombres, le bruit du combat et l'odeur de mort faisait fuirent un bon nombre d'animaux, et ceux qui avaient assez de cran pour s'approcher n'osez pas s'attaquer à cette proie, visiblement blessée mais avec quelque chose dans le regard qui vous intimez de ne pas vous approcher. Lorsque Kish revint dans sa communauté, couvert de sang et sans bois, le bûcher était déjà installé, d'une hauteur de 3 mètres, les bûches recouvertes de tissus et imbibées d'huiles et de poix étaient prête à s'embraser. Sans perdre de temps en vaines explications, Kish alla voir la Rais Sanisha; à laquelle il narra sa rencontre et la dangerosité de ces lieux pendant que la guérisseuse de la tribu s'occupait de son bras, et soignait sa blessure que ses soins expéditifs n'avait pas aidée à guérir. "-Nous devons emmener le corps avec nous, et le brûler plus loin. Ils sont tout autour de nous ! Vous ne comprenez pas que vous mettez la tribu en danger de mort ? -Suffit. Nous ne pouvons pas reporter la cérémonie, et tu le sais bien. Je ne peux pas risquer le déshonneur de la communauté entière juste à cause d'un pillard. Ou même de dix. Je te remercie de m'avoir prévenu, laisse Aïsha s'occuper de ton bras et part te reposer, soit en forme pour ce soir. Les onguents séculaires de la guérisseuse faisait son effet et en l'espace d'une heure, la douleur s'était calmée et bien quelle soit toujours présente, elle ne le lançait plus à chaque instants. Ses amis était dispersés dans le campement, mais Kish ne voulait pas les voir, il désirait seulement contempler le cadavre de Shazib, s'assurer que le travail avait été bien fait. S'approchant du bûcher qui avait été érigé non loin du campement, il observa son mentor. Habillé de ses plus riches vêtements et entouré de ses plus précieuses possessions et de son arme il avait l'air heureux. Le travail des embaumeuses avait était remarquable, les lotions mortuaires données au visage de l'homme un teint frais comme au premier jour de sa vie, et l'espace d'un instant, Kishtab cru qu'il allait se lever du tas de bois pour le serrer dans ses bras. Mais non, il ne se lèverait pas. Il est mort, d'une mort heureuse et paisible entouré de ses amis. Kish était rassuré, les pillards n'attaqueraient pas cette nuit, même eux ne pouvait pas avoir un comportement aussi abjecte, du moins il l’espérait, et dans un coin de son esprit il revoyait la lueur de folie dans les yeux du bandit. Un homme tel que lui n'avait que faire des cérémonies mortuaires ... Le soir venu, le camp s'était transformé, et les lueurs des flammes mêlées à la clartés des étoiles lui donnait un aspect onirique et éthérée. La communauté c'était rassemblée pour rendre un dernier hommage à celui qui, des années durant les avaient protégés. Près du bûcher, Kish pouvait observer Zaravash, celui qui était tout désigné pour devenir le nouveau Chabbod, il semblait anxieux, conscient du poids qui reposait à présent sur ses épaules. Les torches furent jetées au coeur du tas de bois, qui s'embrasa immédiatement, saturant l'air d'odeur de sève, de forêt et, même si Kish tentait de l'ignorée- de chair grillée. La litanie s'éleva, et pendant une heure, cette lueur chaude et l'air saturé de chants liturgiques enleva la peine de Kish, qui sentait bel et bien l'âme de son mentor monter dans un autre plan. Tout cela aurait pu être magnifique. Tout cela aurait pu être grandiose. Mais tout cela ne fut pas, et alors que le feu devenait grandiose, retentirent au loin des sons de cors, comme autant de cris de corbeau. La foule se mit à paniquer alors que les torches s'allumèrent au loin, ils étaient une centaines, montées sur des chevaux, et ils ne feraient qu'une bouché de la communauté, désarmée pour l'occasion. "-Remontez les tentes et sellez les chevaux ! Nous partons ! Vite dépêcher vous ! - Nous ne pouvons pas leurs laisser le bûcher ! Ce serait sacrilège ! S'exclama Kish. -Et bien dans ce cas, nous avons besoin de volontaires pour rester. Une dizaine de mains se levèrent d'elles mêmes, parmi elles, Kish reconnu Aafya et Barid, tous était prêt à se sacrifier pour offrir à leur père adoptif le repos qu'il méritait. Alors que les torches ennemies se rapprochait inexorablement, les dix se mirent en cercle autour du brasier, observant l'air concentré les derniers membres de la caravanes à partir, laissant là des flèches et quelques caisses de provisions, pour retenir les pillards lorsqu'ils auront tué les défenseurs, tous savait en effet que les 10 ne serviraient qu'a gagner du temps, le temps nécessaire à la combustion complète de Shazib. Lorsque les ennemis arrivèrent à portée de flèche, la caravane était partit depuis 1 heure, aussi les dix commencèrent l'offensive. Khistab était excellent avec un arc, et il tua trois cavalier assez rapidement, ceux ci n'avaient sans doutes pas prévu de résistance et furent surpris de l'assaut, malheureusement pour les Qadjaris, passé la première pluie de flèches, les pillards sortirent des boucliers, en peaux et renforcés de bois ceux ci offraient une protection simple, mais efficace contre les traits mortels. Lentement, mais sûrement, les cavaliers s'approchaient et leurs pertes étaient de plus en plus réduites, Khistab ne réussit qu'a en blesser deux et Barid, assis sur sa chaise pour conserver un bon équilibre, un seul. Les flèches furent vites épuisées, et rapidement, les défenseurs furent en manques de projectiles, et durent se préparer à faire face, lorsque le feu éclairât le visage de leurs agresseurs, tous sortirent leurs lames, le combat fut féroce, et si l'énergie des défenseurs compensât pendant un temps leur sous-nombre, à mesure que le temps passait, leurs forces faiblissait. Vazar, le forgeron fut le premier à tomber submergé par trois bandits qui le décapitèrent après lui avoir planté une lance dans le genou, cette perte brisa le moral des défenseurs qui tombèrent, les uns après les autres. Ne restât bientôt plus qu'Aafya et Kish, qui temps bien que mal essayaient de résister aux bandits, Aafya, à l'aide de sa dague décrit un arc de cercle qui trancha la carotide de son assaillant qui s'effondra dans une mare rougeâtre, esquivant un coup en traitre, elle asséna à un pillard un coup de genou à l'aine qui le fit s'effondrer. Aafya leva sa tête, profitant d'un court instant de répit, et observa le feu, désormais éteint. Avec un demi sourire, elle attaqua l'assaillant suivant, recouvert d'une épaisse cote de maille et armée d'une morgenstern ce bandit était un colosse, Aafya n'avait pas la moindre chance, et elle le savait. Roulant sur le coté, elle se releva en bondissant sur le dos de son adversaire qu'elle força a s'effondrer dans les braises rougeoyantes du feu mort, avant de se faire occire par les autres bandits, qui saisirent l'occasion de la tuer alors qu'elle était à terre. Seul face à 40 pillards, Kish savait qu'il n'avait pas la moindre chance, se préparant à mourir, Kish dégaina le cimeterre qu'il avait récupéré sur le cadavre de l'assassin dans la forêt. "-Chef ! R'gardez ! Dirait l'épée de s'bougre d'Ashar ! L'homme qu'ils considéraient comme leur chef se dirigea vers lui, l'épée à la main. -"Tu as croisé Ashar ?! Où est mon frère ! Jamais il ne t'aurais donné son épée ! hurla le chef -Je l'ai tué, mais je me suis simplement déf " Un coup de point colossal fit taire Kish qui s'écroula sous un deuxième et s’évanouit sous un dernier. Il était heureux, il avait sauvé l’honneur de son ami et mentor.

-Il mérite ........ sort .... -Non, pire ... mort ... - Esclavage ... faire ... or ... -Attends .... réveillé ! Noir.

Kishtab se réveille, en compagnie de beaucoup d'homme qu'il ne connaissait pas et qui le regardaient avec un regard mauvais. L'air puait l'urine et le renfermé avec un vieux relent de sel, le sol en bois et le choc des vagues derrière sa tête lui apprirent qu'il était dans un bateau qui voguait vers une destination inconnue ... Et lorsqu'il voulut poser la question à l'un de ses compagnon d'infortune, la seule réponse qu'ils daignèrent lui accorder fut : -"Ailleurs l'Qadj !"