Romarin : Différence entre versions

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
m (màj type)
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
  |Texte Image=
 
  |Texte Image=
 
  |Type=Plante aromatique
 
  |Type=Plante aromatique
 +
|Obtention= Aide hebdomadaire
 
  |Biome=Plaine
 
  |Biome=Plaine
 
  |Région=Greistal
 
  |Région=Greistal

Version du 12 novembre 2017 à 14:34

Romarin

Romarin}}

Informations RP
Type Plante aromatique
Obtention Aide hebdomadaire
Saison Thermidor
Biome de l'Archipel
Plaine
Ancien Monde
Greistal
Medeva







"Le soulagement, tout au plus, rien de plus... "

Découverte

Croquis d'un plant de Romarin.

Cette mystérieuse plante découverte lors d’une expédition semblait causer différents problèmes à la jeune femme. Une inexpérience des soins procurés à ces dernières décimèrent les plants avant qu’elle n’ait put les rapporter.


Par chance, elle trouva des plants semblable à la lisière de la cité et de ce fait, suivant des consignes d’un manuel emprunté à l’école, put correctement remporter ces étranges herbacés.
Totalement interdite devant ces dernières, elle pu seulement en déduire, parmi l’odeur, certaines qualités olfactives.


Les plants de Romarin ont été planté dans un parterre spécialement dédié, à l’arrière du laboratoire du Quartier Ouest, la petite rousse en prenant soin quotidiennement.


Séparateur.png

Journal : Observation, expérimentation et résultat

Tige de Romarin.

Extraits des carnets de recherches de Leoplodine :


01/07/513


Ne connaissant pas cette plante et se disant qu'il était encore trop tôt pour chercher une explication dans un livre de botanique de part la jeunesse des pousses, la rouquine sourit en voyant les feuilles dodeliner tranquillement au rythme du vent, les laissant tel qu'elles.


ETAT : Jeune pousses avec des débuts de feuilles.


Séparateur.png


02/07/513


Les petites pousses semblaient se développer petit à petit, prenant paisiblement leurs envols. La rouquine ne fit rien à leur égard, laissant la pluie de Brumaire arroser ces jeunes enfants grandissants.


ETAT : Jeune pousses avec des débuts de feuilles. Semble ravivées par la disparition des orties, ces dernières leur servant d'engrais.


Séparateur.png


03/07/513 - 05/07/513


Ravivées par le compost, les petites pousses commençaient à devenir de petits plants dont les petits feuilles pointaient paisiblement leur tête dans un bonjour floral.


ETAT : Jeunes pousses devenues des petits plants.


Séparateur.png


06/07/513 - 11/07/513


Les plants de romarins commencent à fleurir malgré les jeunes âges, dégageant une forte odeur à quiconque approche son nez.


ETAT : Plants en floraison.


Séparateur.png


12/07/513 - 23/07/513


Les plants de romarins semblaient s'épanouir. Ressemblant à des petits buissons et dégageant une forte odeur aromatisé. Leoplodine se demanda longuement si cette odeur n'y était pas pour quelque chose... Ramassant de belles quantités dans un sac de toile, elle entreposa le tout au laboratoire, désireuse d'en savoir davantage sur ce fameux romarin dont parlent les écrits.


ETAT : Romarin en pleine expansion.


Séparateur.png


Cette plante semblait laisser la rouquine un tantinet pantois quand à son utilité. En effet, préférant les herbacés aux propriétés utilitaires que les beaux bouquets décoratifs, elle ne comptait garder longtemps les plants longtemps dans leurs terreaux si ces derniers ne présentaient aucune utilité publique.
Personne ne semblait réellement connaitre la dite découverte, ainsi la petite rousse fit le tour de la ville, montrant les dites feuilles fraichement arrachées à différents passants. Ces derniers ne purent qu’exprimer un reniflement intéressé envers l’odeur forte que dégageait l’herbacé sans pour autant donner un nom ou une idée concrète à ce qu’elle leur montrait.


Rien, toujours rien... Les jours passèrent et un beau soir, lors de l’arrosage tardif dont Leoplodine passait ses soirées, elle surprit Igor, le nez dans le parterre en train de s'occuper allègrement les narines des dites feuilles.
Le questionnant du regard, le vieil homme lui répondit que l’odeur de la plante semblait lui soulager ses problèmes de respiration. Intriguée, la rouquine laissa le fossoyeur s’éloigner en reniflant. Profitant de la dite nouvelle, elle ôta sa serpette autour de sa ceinture et s'empressa de cueillir une belle quantité des feuillages des plantes inconnues dont elle pensait depuis quelques temps que leur destin était voulu au compost. Peut-être se trompait-elle, mais comment ?


Retournant à l'apothicairerie, elle tenta d'écraser tant bien que mal les feuilles avec un pilon de fortune, ne laissant qu'une bouillie à l'aspect dérisoire mais qui continuait d'émettre la dite forte odeur. Griffonnant quelques mots sur son carnet, elle s'empressa de quitter les lieux, l'esprit occupé par la fatigue.


Les jours passèrent et pourtant...


Nivose fit doucement son entrée dans la cité, le froid mordant, givrant les fenêtres, les enfants riant, s’amusaient dans la fine poudre blanche sous l’air scandalisé des passants...
Et pourtant une petite silhouette avait du mal à se frayer un chemin à travers la neige jusqu’à la demeure d’un manoir au combien connu, le manoir Linden.


Toquant à la porte, Louis vint lui ouvrir et la fit rentrer prestement, s’étonnant de sa visite, l’homme semblait soucieux. Se frottant les mains devant la cheminée, la rouquine sortit de sa sacoche, une lettre qu’elle tendit au Premier Consul, ce dernier la prenant avec un certain regard interrogatif.
Pendant que ce dernier, la dépliait, un grand éternuement la fit sursauter. Se retournant, elle vit Auren, émerger de l’escalier, se tenant le front. Laissant Louis à sa lecture, Leoplodine se leva et s’approcha d’elle, lui faisant signe de s’assoir.
Peu de temps après, l’autre rouquine lui fit savoir qu’elle s’était blessée en tombant d’un banc, d'où la présence de la dite bosse sur son front. Cette dernière semblait parler d'un ton enroué en se frottant la gorge.


Navrée devant son mal, la petite rousse saisit sa sacoche posée au pied de la chaise, voulant lui faire part d’une nouvelle à propos de sa récente commande de pigments aux teintes désirées. Tâtonnant l’intérieur du sac humide par le froid, elle grimaça quand elle retira la dite feuille, recouverte d’une grosse pâte informe sentant terriblement fort, reconnaissant l'odeur traitresse de la plante inconnue qui semblait lui tirer la langue devant un tel accident de sa propre bêtise.


Gloussant dans le ridicule de la situation, elle expliqua à Auren le pourquoi du comment, cette dernière hochant la tête d'un air incrédule, ne sachant que dire.
Réflechissant, la rouquine se perdit dans ses pensées, pensant à la mairie, à cette plante nauséabonde, aux bocaux remplis de pâte étrange dont elle ne savait les propriétés à l'apothicairerie, une pâte...


Relevant brusquement la tête sous l’air surpris d’Auren, la rousse empoigna le mélange infâme et l’étala sur le visage de sa voisine sous l’air dubitatif de Louis et d’Alvahryn qui discutaient près de la cheminée.
Eclatant de rire devant le résultat et la moue d’Auren qui était désormais affublé du dit masque, Louis s'approcha, faisant remarquer non sans une certaine ironie, la " beauté " de l'oeuvre vivante qui se présentait devant lui, questionnant Leo sur la dite " pâte ".
Ce dernier se renfrogna lorsqu'il appris qu'Auren était à ses yeux " un simple sujet aux yeux de la petite dame ", haussant les épaules et se retournant auprès de la cheminée en maugréant.


Soupirante, Leoplodine prit congé, refermant doucement la porte du manoir, laissant les trois personnes restantes dans le salon, se regarder, Louis tapotant son index sur sa tempe droite dans l’espoir de confirmer les doutes de la santé mentale de la rousse grassouillette.


La nuit passa, et Leoplodine recroisa la malade dans les ruelles de Rivelame, cette dernière répondit que sa bosse lui faisait toujours aussi mal, parlant non sans un certain ton sarcastique et évoquant indirectement l'étalage malpoli de la botaniste.
Fronçant les sourcils, elle constata une absence d'éternuement et un éclaircissement dans sa voix, était-ce l'étrange expérience d'hier qui avait changé quoi que ce soit ? Hum..
Se grattant la tête, la rouquine s’éloigna en direction du dispensaire, désireuse d’expliquer l’étrange phénomène à Estrella, laissant Auren sur place en maudissant sa protagoniste aux cheveux de feu.


Séparateur.png

Note quand à l'utilisation de nouveaux remèdes. ( mot du dispensaire)


Le romarin


Suite à la venue de Léoplodine et à ses explications sur là ci nommée plante, il a été décidé de l'utiliser afin de traiter les cas courants des maux de Nivose. En effet, cette herbacée semple présenter des vertus non négligeables pour le dispensaire.


-Le moyen de prescription requis a été en infusion associé à la prise de miel pour calmer la toux. Le cataplasme n'a encore été que peu utilisé, il convient de le prescrire à d'autres patients afin de s’assurer plus que des effets désirables, des effets indésirables qui pourraient subvenir.


-Les patients semblent bien répondre au traitement associé à des recommandations d'usages, et ce peut importe leur sexe ou age. On notera que plusieurs prises sont nécessaires et étalées sur plusieurs jours.


-La prise du dit remède ne semble pas poser de problème, hormis l'odeur qui dans certains cas rebute un peu le patient et peut l'amener à être dérangé, d'où l'association avec du miel.


Séparateur.png

Définition

Le Romarin est une plante se récoltant au milieu Brumaire et possédant diverses propriétés, principalement utilisée pour soigner les maux causés par le froid.


En jeu, sa représentation plantée, est une fleur de marguerite à côté d'un plant de théier. ( Le plant occupe donc deux cases minecraft, signifiant personnellement, la taille et la valeur de la plante).


En vente, la réprésentation rp est l'item Esperia " Théier ".


≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈


Il peut être employé dans le milieu médical de différentes façons :


Préparation simple par l'apothicaire :


- En cataplasme, il apaise les nerfs, les douleurs musculaires et sert à calmer la toux et soigner les bronchites.


- En tisane, il aide à la digestion et permet de lutter contre les grippes.


Séparateur.png


Dérivés et alternatives :


- Il est parfaitement possible de combiner cette plante avec d'autres ingrédients pour créer d'autres remèdes. Ces derniers devront faire un rp suivi d'expérience et de découverte pour les dites préparations.


Séparateur.png


Conséquences d'inclure cet ingrédient dans une préparation :


- Malheureusement, la prise de cette plante, fatigue le malade et l’empêche d’exercer son métier durant quelques jours, du fait de l’apaisement provoqué par le suc contenu dans la dite plante.


- A haute dose, il provoque de violentes nausées avec un assèchement du nez.


Séparateur.png


Du côté culinaire, il est utilisé, séché, sur les grillades, ragouts, civets... Conférant un arrière goût boisé aux dits plats.


Séparateur.png

Le saviez-vous ?

  • En parfum, il est l’un des ingrédients principaux au Moyen-Âge du "vinaigre des quatre voleurs" dont les rares connaisseurs s'en frottaient le corps pour éviter d'attraper la peste.