Clan Jahbaramen

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher

Le clan Jahbaramen (du grand ciel) est un clan qadjaride nomade de culture grajamaite qui parcourt la région du Roment.

Jahbaramen.png

Territoire

Le clan arpente principalement le plateau de calcaire qui recouvre les deux-tiers de la région romentine et est particulièrement bien intégré au Dromovelto. Il s’installe régulièrement autour de Santrussi ou d’Andessa et se rend de Levant à Kalabatra au sud de la Studena.

Histoire

La date de création du clan n’est pas connue mais l’origine de celui-ci remonterait jusqu’à la période de la seconde diaspora qadjaride suite aux événements de Mantesa. Il aurait toujours été nomade et intimement lié à la région du plateau calcaire.

Situation actuelle

Si le clan a toujours été prospère par le passé, son avenir est incertain car ses plus jeunes membres ont tendance à partir pour le clan de leur conjoint suite à leur insurat plutôt que de rester vivre dans la région désertique et dangereuse du Roment.

Taille

Le clan n’a jamais compté aussi peu de membres : ils ne sont plus que 110 environ.

Politique

Le clan entretient de bonnes relations avec les fonctionnaires du Royaume Central installés à Levant. Historiquement, il s’est parfois allié avec quelques familles romentines pour bénéficier de leur protection mais aujourd’hui sa bonne entente avec les locaux repose plutôt sur sa neutralité. Les nombreuses foires qadjarides organisées par le clan sont bien accueillies. On reconnaît son professionnalisme dans les affaires tout comme son importance capitale pour le commerce des teintures, de la viande et du cuir de fovomastodonte mais aussi du sel, de l’argile, du calcaire et de la magnétite. L’artisanat grajamaite est aussi prisé, à moindre échelle.

T’rin

Les membres du T’rin sont choisis en fonction de l’aide qu’ils apportent au clan, au mérite. Ils se tiennent pour égaux entre eux et prennent les décisions importantes collégialement. Du reste, la hiérarchie du clan est tout à fait classique.

Economie et activités

Les activités du clan reposent essentiellement sur la domestication et l’élevage des fovomastodontes. Ces derniers sont convoités pour leur cuir et leur viande que les qadjarides revendent à travers la région et notamment à l’occasion de grandes foires dans les villes de Levant, Andessa et Kalabatra. Le clan rapporte aussi du plateau de calcaire et plus particulièrement des rocailles noires un nombre important de minerais : argile, sel, craie, limon, grès et a développé un petit artisanat autour de la taille de ces pierres. Depuis quelques années, l’accès à la magnétite est devenu plus compliqué. La noblesse capitaline qui s’est intéressée aux rocailles noires emploie parfois le clan pour l’extraire là où ce dernier avait coutume de le faire à son propre compte. Récemment, les qadjarides du clan s’efforcent de trouver des gisements de magnétite encore inconnus des capitalins pour y établir un nouvel itinéraire nomade.


Culture

Le clan Jahbaramen est de culture grajamaite. Une des particularités du clan est son lien étroit avec l’élevage des fovomastodontes. Lorsque ses caravanes circulent sur le plateau de calcaire, elles sont le plus souvent menées par ces animaux imposants qui servent alors d’animaux de trait. L'interprétation communément admise pour expliquer leur réticence à quitter la région relève de la sorcellerie : ils associent ce phénomène à une malédiction. L’histoire du clan du Renard Nouveau les a aussi convaincus de ne jamais se rendre jusque dans le Steiertal.

Religion

Le clan Jahbaramen suit le culte qadjaride de manière traditionnelle. Cependant, ses membres pratiquent aussi des rites qui sont propres aux clans qadjarides du plateau de calcaire romentin comme la fête de Shabya Dael.

Membres notables

Membres actuels

Réputation

Le clan jouit d’une excellente réputation en ce qui concerne l’élevage de fovomastodontes. Il s’est aussi rendu indispensable au maigre commerce de minerais de la région. La criminalité étant très développée dans la région, le clan représente une cible de choix pour les bandits les mieux organisés ; la plupart cependant n’osent pas s’attaquer aux caravanes par peur de répercussions mais le brigandage est monnaie courante et une vraie plaie pour tous les clans de la région. La bonne réputation des grajamaites et la dissuasion restent leur principal mode de défense.

Trivia

Proposé par Alafare.