Cédric Adagan

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher

Cédric Adagan

Informations
Nom Cédric Adagan
Sexe Homme
Naissance 2 janvier 489
Famille
Famille de naissance Adagan
Père Fabyan Adagan †
Mère Emeline de Buron †
Fonction & Croyance
Rang Roi
Fonction Roi du Royaume Central
Religion Monachisme
Origines
Ville de Résidence La Capitale
Ville d'origine Larrelier
Région d'origine Aon
Nation d'origine Royaume Central


Biographie

Cédric Adagan est le frère du roi déchu Julyan VIII Adagan. Alors promis à un avenir dans l'armée au service de son frère, l'assassinat de ce dernier remet les cartes sur la table et le jeune Cédric est sauvé de justesse de la mort en évacuant la Capitale. La fuite se déroule avec difficulté, puisque l'haadaed du Canatan, Lysje Cadfan capture Cédric Adagan et le fait otage pour obtenir les bonnes grâces de Thybauld de Fauxvelles. Le frère du roi déchu est alors annoncé comme mort.

Seulement, le traitement du nouveau roi envers l'haadaed la pousse à prendre de la distance et revoir le statut de Cédric Adagan, jusqu'à le libérer et en faire un allier dans le but de déstabiliser le pouvoir royal. En effet, la politique agressive commence à toucher ses limites, surtout dans un Royaume qui a déjà fréquenté la guerre et l'instabilité depuis des années. En juillet 519, une coalition se prépare avec une armée regroupant les forces de l'haadaed, des mercenaires entraînés par Cédric Adagan, Armand Hedin et le général Enrick Galbon de Dione qui contrôle les embrigadés secrets de Caroggia.

En novembre 519, Cédric Adagan annonce au roi de Fauxvelles qu'il est vivant, alors que la campagne de Mesigios est en cours. Apprenant la nouvelle, le roi est fou de colère et ordonne au gouverneur de l’Aon de s’occuper de la capture du revenant. Une déclaration de guerre est faite, entre le gouverneur de l’Aon, Yvelyne Ohjajani, et l’haadaed du Canatan. En janvier 520, les troupes du gouverneur marchent vers Breithe, mais Adagan, ayant prévu le coup, lance un assaut surprise sur l’armée en route, avec la sienne. Le résultat du combat est sans appel, donnant le nom du Massacre de la route Oltar, amenant les forces du gouverneur à l’anéantissement et leur chef à la mort.

En contre-attaque, Adagan et ses alliés lancent l’assaut sur Larrelier avec la volonté d’honorer sa parole. Il demande la remise en liberté de Rose Hedin, promettant en échange de retirer ses troupes. Les soldats acceptent et libèrent la rebelle, au grand soulagement d’Adagan qui pensait bien avoir davantage de perte à attaquer la cité, plutôt qu’à rester sur la défensive. Une fois Hedin récupérée, les rebelles repartent pour Breithe et s’y barricadent. Le retour et la libération de la Dame du Sud ramène un grand nombre de partisans, des exilés, des réfugiés et des membres proches des Hedin.

En avril 520, la campagne du Canatan est amorcé par le roi Thybauld de Fauxvelles lui-même. La guerre s'éternise et malgré la résistance qui semble faible, les défenseurs résistent pendant le Siège de Breithe, jusqu'à humilier la Légion d'Or du roi. Cependant, en août 520, les défenses de Breithe cède et la ville est prise en septembre de la même année, entraînant un repli d’Adagan, d’Hedin et de Galbon, mais coûtant la vie à l’haadaed Cadfan.

Cédric Adagan revient sur scène pendant l'épisode du Chaos Capitalin en juillet 521 et tente de son mieux, après le mort du roi, d'établir la paix entre le peuple et les forces militaires et phalangistes. Au retour de la paix et face à la prochaine élection du roi, Cédric Adagan se propose avec le soutien des Hedin. La noblesse, alors terrifiée par le peuple, accepte de l'élire en pensant que son arrivée au pouvoir causera son assassinat, mais le pari est loupé.

Rôle actuel

Cédric Adagan ou Cédric Ier arrive au pouvoir le 31 juillet 521 et succède au roi assassiné Thybauld de Fauxvelles. Sa réputation de roi est mitigée, puisque les plus nobles et riches ne l'apprécient pas énormément, mais la populace semble plus encline à lui laisser sa chance.

Arrivée au pouvoir

Le 31 juillet 521, Cédric Adagan devient le nouveau roi du Royaume Central. A cette date, quasiment personne ne désire un tel poste avec le climat politique, la défiance du peuple et la crise économique. Le prestige n’attire pas assez, face au risque de mort et au traumatisme laissé par l’assassinat de Fauxvelles. Ainsi, les partisans d’Adagan sont en sa faveur, tout comme ses détracteurs qui pensent qu’il finira tué par son propre peuple, à son tour.

Pourtant, sa première politique est tournée vers l’apaisement de la population et la relance de l’économie. La finance de l’armée est allégée par la perte considérable des troupes et le recrutement ne se fait pas directement, l’argent partant pour le rétablissement du peuple. Ainsi, doucement mais sûrement, Adagan réussit à ramener la tranquillité dans les rues des villes du Royaume Central et son règne s’ancre sur de bonnes bases, malgré un contexte toujours brûlant. Une nouvelle révolte meurtrière peut se déclencher n’importe quand.

En septembre 521, il demande l’organisation de fêtes pour célébrer le monachisme. Il annonce son mariage avec Marketa Bassel pour octobre 521 et assure qu’il restera monachiste. Il y aura donc un double mariage religieux.

La politique de Cédric Ier

Par rapport à Caroggia, Adagan a bien compris que la République était une profiteuse et que derrière la guerre et le chaos, c’était l’argent qui arrivait chez eux. Ainsi, c’est avec méfiance que la relation débute. Il sait que Caroggia l’a soutenu à ses débuts et qu’elle pourrait aider un autre paria contre lui. Les marchandises venant de la République sont taxées afin de mettre en avant les produits capitalins et de garantir une économie plus nationale.

Du côté du Canatan, de la Principauté de Ribada et de Mesigios, le roi organise un grand Conseil le 19 septembre 521, visant à établir la suite. Et contre toute attente, alors que chacun pensait devoir subir les réformes, le roi laisse une grande marge de manœuvre à chaque contrée. La seule chose qu’il demandera, c’est une allégeance, payer l’impôt et se préparer à se battre en cas de conflit. Chacun accepte et signe devant l'afflux inattendu d’autonomie dans la politique qu’on leur donne.

Le 18 septembre, la Légion fait son grand retour, se voulant nouvelle, comme le veut le roi, ainsi que lavée de toute sa crasse. Un code d’éthique est rédigé par des vétérans et des religieux pour assurer la bonne tenue de l’armée. Dans le même temps, le mois d’avril est marqué par un grand nombre de procès sur les voyous qui ont profité des révoltes pour exercer leur crime. A l’inverse, le roi vient gracier une partie des militants de Fauxvelles pendant le conflit, leur permettant un retour au Royaume Central sans que leur vie ne soit en jeu.


Précédé par Cédric Ier Suivi par
Thybauld de Fauxvelles EmbRCentral.png
Roi du Royaume Central

521 - en fonction

Événement à venir...