Breithe

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
Breithe
Administration
Région Aon
Nation Canatan
Gentilé Breithois(e)
Édifices
Démographie
Population totale 45 000

Breithe se situe au centre du massif canatanais dans le nord-est de l’Aon. C’est la capitale du Canatan et sa principale ville.

La ville

Colline des eledes

La colline des eledes se situe au nord de la cité, dominant le reste de la ville. Elle jouxte Morbreithe au sud-ouest, l’Hannelerfjild au sud et le quartier adaarion au sud-est.
La Colline des eledes est le quartier des manoirs des eledes de la cité. Situé sur une large mais basse colline, le quartier possède une atmosphère particulière. Les “manoirs” y sont peu nombreux, très espacés et ressemblent davantage à des fermes cossues. La colline est boisée et entrecoupée de petits jardins, seulement percés par des chemins de pavés menant aux différents manoirs. Le quartier n’est pas fermé et les familles peuvent s’y promener. Il est possible d’y organiser de petites festivités familiales avec l’autorisation des eledes à qui appartiennent le jardin choisi contre un petit pécule.

Ciorcal

Le Ciorcal est un quartier situé au sud-est de la ville. Il est entouré par Morbreithe à l’ouest, l’Alde Klaester et l’Hannelerfjild au nord, le quartier adaarion au nord-est et Forbrian au sud.
Le Ciorcal est le quartier des institutions de la cité et était autrefois le quartier capitalin de la cité avant que la majorité d’entre eux ne s’installent dans le quartier adaarion après que celui-ci ait commencé à prospérer. Le Ciorcal abrite le bâtiment de réunion de l’Heuvelsraad, la grande archerie et le nouveau manoir de fonction de l’Haadaed. On y trouve également quelques échoppes tenues par des Canatanais plus aisés que ceux de Morbreithe et des logements cossus de Breithois aisés mais non-eledes.
L’est du quartier est occupé par un terrain appartenant à l’Haadaed où se trouvent son écurie personnelle ainsi que ses bêtes.

Morbreithe

Morbreithe est le plus grand quartier de Breithe et occupe toute sa partie occidentale. Il jouxte la colline des eledes au nord-est, l’Hannelerfjild à l’est, l’Alde Klaester à l’est, le Ciorcal au sud-est et Forbrian au sud-est.
Morbreithe est le quartier populaire historique de la ville. On peut y trouver de nombreuses rues de petites bâtisses en bois et en torchis où vivent et travaillent les habitants. Les rues n’y sont pas pavées et on peut y trouver plusieurs petits ruisseaux malpropres que l’on peut traverser à l’aide de planches jetées là. Çà et là, on peut observer l’un ou l’autre bâtiment en pierre d’un artisan ou marchand jouissant d’un relatif succès.

Hannelerfjild

L’Hannelerfjild se situe au centre de Breithe. Il est entouré par la colline des eledes au nord, le nouveau monastère et le quartier adaarion à l’est, le Ciorcal et l’Alde Klaester au sud et Morbreithe à l’ouest.
L’Hannelerfjild (littéralement le champs des marchands en vieux-canatanais) est un large espace de terre battue où sont organisés les marchés de la ville depuis ses origines. Aujourd’hui, le champ s’est restreint et des bâtiments se sont construits autour : des échoppes, un ergastule fondé en 501 par des esclavagistes capitalins, une petite caserne locale occupée par les miliciens pour surveiller le marché et une taverne. Le vieux puits en son centre a été agrandi et rénové et entouré d’une petite place pavée trônant au centre du champ.

Quartier adaarion

Le quartier adaarion est un petit quartier à l’est de la cité. Il jouxte la colline des eledes au nord, le monastère au nord-ouest, l’Hannelerfjild à l’ouest et le Ciorcal au sud-ouest.
Le quartier adaarion est le plus récent quartier de la cité et est aujourd’hui devenu le quartier des étrangers (ou inimircers). Il fut fondé en 497 pour abriter les ouvriers adaarions venus avec Frey Hermin pour bâtir le nouveau monastère. Parmi eux se trouvaient beaucoup de golvandaaris membres de corporations adaarionnes appauvris par le Bras de fer de Golvandaar. Beaucoup se sont plu à Breithe et s’y sont installés. Le quartier a ainsi rapidement pris de l’ampleur et apparaît aujourd’hui comme l’un des plus prospères à cause de ses bâtiments neufs en pierre et en bois. On y trouve des logements et ateliers d’artisans d’origine adaarionne mais aussi des bogenauds ainsi que des Capitalins qui vivaient autrefois dans le Ciorcal.
Dans la partie nord-ouest du quartier, on peut trouver le nouveau monastère. Un monastère en pierre composé de trois bâtiments au sein d’un cloître et doté d’une cour intérieure. Bien que de style adaarion, il possède un clocher plutôt qu’un mazzaket et sert aussi de dispensaire pour la cité.

Forbrian

Forbrian se situe à l'extrémité sud de Breithe et jouxte les quartiers de Morbreithe et du Ciorcal.
Forbrian est aujourd’hui le fortin abritant la caserne de la milice locale et la prison. Originellement, Fort-Brillant était un fort construit du temps de l’Empire Central qui y entretenait une garnison. Celle-ci diminua progressivement au fur et à mesure que le Canatan gagnait son autonomie. Il fut finalement abandonné en 341 et tomba en ruines. Des travaux furent entamés pour le rénover en 481 à l'initiative de Leendert Cadfan mais les travaux n’aboutirent pas, faute d’argent. Ils furent repris en 499 sous l’ordre de Lysje Cadfan et achevés en 501, prenant son rôle actuel.

Politique locale

Breithe est administré sous la direction de l’Haadaed, actuellement Lysje Cadfan, qui a pour rôle la protection de Breithe. Ce pouvoir est cependant largement partagé avec les eledes locaux qui assistent à la gestion et participent aux activités de l’Heuvelsraad.

Bien que Breithe soit une capitale, la politique locale y est généralement très apaisée, courtoise et relativement dénuée de corruption.

Depuis l’arrivée des adaarions après les révoltes de la petite vérole, de petites tensions existent entre certains nouveaux venus et les anciens notables de la ville. La tension est surtout notable au sein du monastère entre moines canatanais et moines étrangers. Il n’existe cependant pas de conflit ouvert.

Sécurité locale

Fortifications

Breithe est entourée d’une palissade et d’une tranchée creusée du temps des révoltes de la petite vérole. Elles sont devenues boueuses avec le temps et n’ont jamais été comblées. La palissade est percée de trois grandes portes protégées par des tours de bois: la porte de Leendert au sud qui jouit de la protection de Forbrian, la porte de Loghéans au nord-ouest et la porte de Roskilde à l’est (parfois appelée aujourd’hui la porte des Adaarions).
Forbrian ne fait pas partie de ces fortifications et est un fortin composé d’un petit donjon en pierre entouré par un mur d’enceinte protégeant une cour intérieure.

Gardiens de la paix

Breithe entretient une milice sous le commandement des eledes locaux. Ces miliciens sont équipés d’armures matelassés marquées des couleurs et de l’emblème du Canatan, de vouges, de casques en fer et de matraques. Certains des eledes locaux les commandent et patrouillent avec eux avec leurs propres équipements.

Garnison

En dehors de sa milice, Breithe abrite quelques gardes armés au service des différentes familles d’eledes mais aussi des vétérans et des recrues destinées à la Légion Royale et à la garde canatanaise. Ceux-ci sont logés et s'entraînent dans la grande archerie du Ciorcal.

Pègre locale

Breithe est une ville relativement calme et ne compte pas vraiment de forte criminalité. En dehors de petits délits et de quelques rares crimes plus publiques, la vie y est très paisible.

Économie locale

Breithe est entourée de nombreux petits villages et hameaux qui pratiquent l’agriculture, l’élevage, l’apiculture, la chasse, la pêche dans l’Heimild et l’Anel et l’exploitation forestière ainsi qu’une petite activité d’exploitation de petites mines, carrières et argilières. Toutes ces activités sont centrées autour de Breithe et la font vivre.

Breithe abrite de nombreux petits artisans. Outre l’artisanat utilitaire, on peut y trouver des fléchiers relativement renommés, des tisserands, des savonniers, teinturiers, des apothicaires et des éthylistes. On y trouve aussi les seuls verriers du Canatan. C’est à Breithe que sont généralement fabriqués les produits canatanais qui sont revendus dans les marchés de l’Aon et du Bogen. Le quartier adaarion abrite également des artisans d’origine capitaline, adaarionne ou hura pratiquant d’autres métiers comme des sculpteurs, des verriers ou bijoutiers.

On peut trouver à Breithe différents services même s’ils sont inférieurs à ceux que l’on peut trouver dans les villes plus importantes de Loghéans, Pontanelle ou Roskilde. Des érudits adaarions et butenais sont notamment installés en petit nombre dans le quartier adaarion ou dans le monastère pour ceux qui sont moines. Il n’existe pas réellement de banque à Breithe mais certains bijoutiers fournissent des services de dépôt, des marchands offrent des services de change et quelques usuriers ou personnages relativement aisés peuvent offrir des prêts.

Marchés

Breithe ne possède pas de marché institutionnalisé. Les maraîchers, paysans et marchands venus y vendre leurs biens peuvent installer leurs étals dans l’Hannerfjild contre une petite somme pendant la journée. On peut y trouver de tout : de la nourriture en large partie, du bétail, des produits de l’artisanat, des divertissements et parfois même (mais rarement) divers objets rares ou de qualité.

Commerces

Hôtellerie

Cette liste n’est pas exhaustive:

  • Alde Klaester: l’ancien monastère est aujourd’hui désacralisée mais sert de maison de charité et son dortoir permet aux voyageurs sans le sou et aux pauvres de s’abriter pour la nuit et, si les moines en ont les moyens ce jour-là, de manger un maigre repas.
  • Maison des bain de Landers: réputée être la meilleure maison de bain de Breithe, la maison de bain se situe sur l’Hannerfjild. On peut s’y laver, manger et prendre une chambre. C’est une adresse appréciée des marchands.
  • Taverne de la flèche perdue: taverne situé dans le nord de Morbreithe, elle est gérée depuis des décennies par la famille Willam. La tradition de la maison est que chaque soir, une flèche est cachée dans la taverne. Le premier à la trouver sans causer de désordre recevra une bière gratuite.

Groupes/organisations commerciales

Société locale

Breithe incarne la société canatanaise traditionnelle à la seule différence qu’on peut y trouver un large nombre d’eledes et d’inimircers.

Situation qadjaride

Breithe n’abrite pas de clan qadjaride et est rarement visité par un clan qadjaride, ceux-ci préférant passer par les ports fluviaux du Bogen et de l’Aon que traverser le massif. Le passage d’un clan qadjaride demeure donc une curiosité.

Culture locale

Breithe est le centre de la culture canatanaise et en constitue généralement l’exemple parfait.

  • Le festival roskildois: il est de tradition à Breithe que des habitants se rendent au début de la saison chaude à Roskilde. C’est l’occasion d’une grande rencontre entre familles breithoises et butenais roskildois qui ont souvent des relations de famille. Le voyage est financé par les eledes qui accompagnent le voyage et l’escortent et même l’Haadaed se joint souvent au groupe. Beaucoup de breithois apprécient cette occasion festive et les jeunes célibataires sont encouragés à y aller dans l’idée qu’ils pourraient y rencontrer leur futur compagne ou compagnon. Pour les petits marchands, c’est une opportunité de conclure des affaires. Enfin, c’est l’occasion pour certains de s’engager dans la Légion concordale ou de trouver un emploi à Roskilde. L’événement est connu là-bas sous le nom de grande foire canatanaise.

Monuments

Gastronomie locale

La cuisine breithoise varie peu de la cuisine canatanaise.

Boissons

  • Donnbeoir : bière noire (stout) à mousse blanche onctueuse typiquement brassée à Breithe. Elle se boit à température ambiante et est réputée être nutritive en sus d’être rafraîchissante. Elle se consomme à toute heure.

Plats

  • Le ramequin : plat typique du Canatan. Il se prépare avec de la donnbeoir bouillante et du blanc de Breithe fondu dans la bière. Cette fondue est ensuite versée sur une tranche de pain de mie grillée couverte d’une tranche de jambon. La préparation est ensuite mise au four afin de gratiner. La variante locale est d’y ajouter de la moutarde.

Autres produits

  • Beurre de chèvre parfumé: le beurre parfumé du Canatan est une spécialité locale. C’est un beurre dans lequel a été intégré des extraits de souci canatanais. Le résultat est un beurre au goût sucré, une originalité typiquement canatanaise mais qui est fort appréciée en dehors. Ce beurre est très utilisé dans des préparations douces de Thermidor et sa principale utilisation est une utilisation avec des confitures et marmelades.
  • Blanc de Breithe : fromage de chèvre onctueux. Il utilise un mélange d’herbes locales qui lui donne un goût un peu poivré. Il est très utilisé en cuisine.
  • Moutarde : les canatanais cultivent les plants de moutarde et en produisent une sauce très utilisée dans leur cuisine.
  • Pâte canatanaise : la pâte canatanaise est une confiserie typique du Canatan et y est particulièrement populaire. C’est une pâte obtenue en cuisant des pétales de souci canatanais avec du sucre de canne ou du miel. Elle est généralement vendue entourée d’une pétale de souci canatanais afin d’être consommée plus proprement.

Religion locale

Breithe est une ville arbitrée de rite monachiste. Les seuls adeptes d’un autre culte sont les qadjarides de passage et les rares croyants phalangistes de passage.

Établissements/institutions religieux

  • Alde Klaester: Alde Klaester était l’ancien monastère de Breithe. Principalement construit en torchis et en bois, il fut simplement abandonné lorsque le nouveau monastère fut construit en 497. Il ne fut cependant jamais détruit et sert aujourd’hui de maison d’accueil pour les voyageurs pauvres et les vagabonds. En 411, il fut re-consacré comme une maison de charité.
  • Nouveau monastère: officiellement appelé le monastère Bansarvoinen (“digne de Banson” en adaarion), le nouveau monastère fut construit dans les années qui suivirent les révoltes de la petite vérole. Les plans furent conçus par le fils du célèbre architecte adaarion Lars Leskander, Motti et les travaux commencèrent en 497 sous la supervision de son second, Frey Hermin.

Esperiens originaire de la ville de Breithe

 

Anciens Esperiens originaires de la ville de Breithe

PNJ liés à Breithe=

PNJ résidents à Breithe

 


PNJ originaires de Breithe