Le petit Dédale - N°2

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
Bibliothèque.png
Dedale.png
Premier journal d'Esperia !


Numéro 2
Prix : 10 EF



A la Une

"L'âne de Buridan"
Querelles religieuses Esperiennes




Un spectacle hors du commun pu être constaté ce lundi en pleine place publique par certains de nos concitoyens. En effet, l'abbus Renault y avait fait rassembler les foules par l'un de ses disciples qui avait arpenté les rues de la cité hurlant à tout va : "L'Arbitrio a parlé à l'abbus !"

Un seau d'avoine ?

Rien que ça !

Lors de ce rassemblement, toutefois un peu mis en scène -reconnaissons-le-, l'abbus fit un sermon à la gloire de l'Arbitrio, prêchant la bonne conduite et jurant que les "haereticus" de cette ville seraient punis si ils refusaient d'entendre raison, si ils refusaient de s'ouvrir à l'Arbitrio. Jusque là, vous en conviendrez, rien d’exceptionnel de la part de l'abbus.

Ce dernier se mit alors à prier face au peu de réactions que provoquait son sermon et soudain la foudre s'abattit en pleine place publique ! Les plus crédules furent immédiatement convaincu de l'essence suprême de cet évènement et stupéfaits hurlèrent qu'il fallait se joindre à l'abbus, que ce ne pouvait être autre chose qu'un signe de l'Arbitrio, s'appuyant sur le fait que le ciel en ce lundi était des plus pur et qu'il n'aurait jamais dû produire aucun éclair. D'autres en revanche refusaient d'y croire, cirant à l'imposture et au hasard. C'est alors que l'abbus pria à nouveau et à plusieurs reprises refit s'abattre la foudre devant lui, mais aussi sur des Esperiens qui pourtant ne furent nullement blessés ! Il en fit même disparaitre puis réaparaitre certains, par sa simple volonté tel Sire Napalm au nom de son libertinage.

Une fois la démonstration faite du pouvoir de l'Arbitrio, l'abbus se releva et intima à ceux qui ne souhaitaient pas subir le courroux suprême à venir avec lui à l'abbaye afin qu'ils puissent renouer avec l'Arbitrio et sauver leur âme.

Mais, comme vous le savez, notre belle cité compte en ses murs deux écoles de l'Arbitrio. Si ce sont les Phalangistes qui sont en charge de l'abbaye et qui reçoivent, de fait, le plus de crédibilité de la part du peuple, les Spiritueux représentent eux aussi une croyance en l'Arbitrio. Aussi, au nom du recul qu'il est bon de prendre sur toute chose, le petit Dédale a souhaité donner la parole à la fois aux Phalangistes et aux Spiritueux quant à cet évènement, et voici ce qu'il en ressort.

Ou un seau d'eau ?

Ces propos son rapportés des suites d'entretien avec l'abbus Renault, (responsable de l'abbaye et chef de la famille Phalangiste) et Sir Maximus Des Spiritueux (Maire du quartier Ouest, chef de la famille des Spiritueux).

Avant toute chose, Phalangistes comme Spiritueux ont souhaité précisé leur similitude plus que leur différence. Au yeux de l'abbus Renault, ils ne considèrent pas différemment l'Arbitrio mais simplement le pratiquent différemment. Selon lui, la différence principale réside en le fait que les Phalangistes sont, en plus de croyants, des soldats de l'Arbitrio. Les Spiritueux quant à eux précisent qu'ils se considèrent plus proche des pieux de Golvandaar, estimant la voie des Phalangistes comme parfois extrême.

En effet, interrogé sur les leçons à tirer de cet évènement, Maximus Des Spiritueux déclare que peu importe même sa croyance, ou son courant de croyance. Selon lui, un respect est dû à tout un chacun, au niveau de l'humain comme de leur croyance, déclarant : "Une certaine partie de la population manque de respect envers ceux qui ont foi en l'Arbitrio, l'Abbus, par cet événement, peu importe l'action ou non de l'Arbitrio a voulu expliciter ceci, le fait que croire en l'Arbitrio est une chose naturelle et non détestable."

L'abbus, en revanche, considère qu'un avertissement a été lancé à notre cité qu'il juge peu pratiquante. N'ayant pas peur de déclarer : "Le libre Arbitre est confié aux Esperiens, aller vers l'Arbitrio ou non est un choix dont chacun est libre. Mais les conséquences sur leur vie seront fortes, et attireront vers la malchance et la pauvreté spirituel en cas de refus de l'Arbitrio." L'abbus termine sur ce point en considérant que : "les âmes fébriles ont perdu beaucoup de force devant ce miracle", jugeant que ses messes devraient accueillir plus de fidèles.

Que choisir au nom du libre arbitre ?

Enfin, à propos de la façon dont l'Arbitrio se serait manifesté, les Spiritueux ont un regard très réfléchi. Selon eux, en intervenant comme il l'a fait, l'Arbitrio a montré une force de capacité destructive, mais ne l'a en aucun cas utilisé pour faire le mal. "Personne n'est mort dans cette histoire." déclare Maximus Des Spiritueux. Selon eux toujours, cette manifestation avait réellement pour but de révéler l'existence de l'Arbitrio ainsi que le fait qu'il puisse agir sur nos vie plus que dans nos pensées. Toutefois, ils précisent comprendre qu'un non croyant puisse considérer ces évènements comme supercherie bien qu'ils ajoutent aussitôt qu'à leurs yeux on ne peut douter de l'existence de l'Arbitrio.


(HRP : Pour comprendre le seau d'eau ou le seau d'avoine, renseignez-vous sur l'âne de Buridan ;))




Albion Neuville,
pour Le petit Dédale.



"De l'esprit des lois"

Alors que le petit Dédale commençait à désespérer d'avoir une actualité politique à offrir à ses lecteurs, tant la semaine fut calme de ce point de vue, Napow Cubiolli, intendant de la famille Hersatz, changea totalement la donne avec une nouvelle initiative tout aussi constructive que celle dont nous faisions l'écho la semaine dernière.


Débat sur la place publique.


Après avoir regretté l'immobilisme actuel dans lequel le gouvernement s'est enfermé, allant même jusqu'à affirmer que la situation avait empirée, reprochant au système judiciaire d'être mal organisé et non souverain, Napow Cubiolli créa l'évènement en proposant une réforme du Sénat ! Dans son projet, ce dernier précise que son intention n'est pas de changer totalement la structure de l'institution, mais simplement de la rendre plus efficace et représentatif via une réforme de fond.

Napow Cubiolli

En effet, selon lui, les Sénateurs devraient être sujet d'un devoir de présence, non seulement moral mais aussi légal. Cela serait mis en place par une sanction à hauteur d'un tiers de la rente sénatoriale par séance d'absence injustifiée.

Allant plus loin encore, il souhaite que chaque famille, en fonction de sa taille, puisse mandater des Sénateurs qui ne seraient pas forcément Nobles. Les Nobles conserveraient toutefois leur place de droit au Sénat.
Par ailleurs, il propose également d'assouplir le vote des lois selon une règle simple : Majorité absolue : Le Gouverneur tranche ; Unanimité : adoption immédiate.
Enfin, la dernière proposition innovante concerne la nomination d'un président du Sénat par la cooptation de ses pairs. Ce président serait en charge de l'administration du Sénat (Appel des sénateurs, rédaction de comptes rendus, etc).

L'évènement politique aurait pu se clore sur cette belle intervention courageuse de l'intendant Hersatz. Après tout, en proposant un projet de loi clair et bien travaillé après avoir posé le constat de l'état de dégradation actuel du Sénat, ce dernier prouvait sa compétence à ceux qui en doutait. De même il évitait l’écueil de critiquer inutilement puisqu'il faisait une réel proposition derrière.

Mais ! force est de constater que le peuple d'Eperia compte un autre Champion dans sa lutte, une Championne devrait-on même dire ! En effet, Mademoiselle Samara Sker, citoyenne de son Etat, créa elle aussi la surprise en prenant à son tour la parole en réponse à monsieur Cubiolli. Dans son intervention, la sus nommée commença par partager l'analyse de Napow Cubiolli quant à notre système. Elle finit par ailleurs sur un diagnostic similaire : celui de la mauvaise organisation actuelle du gouvernement et de son manque de représentativité.

A diagnostic différent, remède différent.

Le Grand Livre des Lois.

Ainsi, la jeune Sker préconisa de prime abord un engagement plus fort de la part des Esperiens dans la vie politique de la Cité, jugeant qu'il faut se retrousser les manches pour faire d'Esperia une cité à la hauteur des aspirations de son peuple. "On ne saurait être mieux servis que par nous-même." lança-t-elle dans un effet de langage qui ne manqua pas de saisir l'auditoire.

Poussant elle aussi son raisonnement plus loin, elle revint sur le projet de Napow Cubiolli et y fit quelques nuances de taille.

Tout deux s'accordent sur le fait que le Sénat doit être plus représentatif. Mais là où Napow Cubiolli ferait la part belle aux familles, la jeune Sker se demande pourquoi ne pas donner le pouvoir au quartier avant les familles ? Ainsi, selon elle, les quartiers pourraient eux même élire leur sénateur (1 seulement), qui ne serait pas forcément Noble, et pas forcément membre de la famille dirigeante. Précisant que cela serait bien plus représentatif qu'une oligarchie des familles. De même, tout deux s'accordent sur l'assouplissement du vote des lois. Mais Samara Sker va plus loin, affirmant que le peuple devrait aussi être en mesure de proposer une loi pour peu que le projet soit soutenu par une vingtaine d'Esperiens. Enfin, elle rejoint Napow Cubiolli et tout deux lancent un appel du pieds pour un meilleure système judiciaire. Sans doute pourraient-ils penser à un barreau Esperien ?

Voilà qui suffit à lancer un bon pavé dans la marre !

L'avis du rédacteur : Il faut suivre cette affaire de très près ! Napow Cubiolli en est à sa deuxième proposition pertinente, il y a fort à parier qu'il devienne vite une tête incontournable de la scène politique. La jeune Sker quant à elle a montré qu'elle devait être prise au sérieux. En effet grace à cette intervention, elle a prouvé être capable de porter des engagements Souhaitons que ces deux espoirs Eperiens puissent s'entendre pour faire de grandes choses ensemble !


Albion Neuville,
pour Le petit Dédale.



Politiquement correct ?

Il est arrivé aux oreilles de la rédaction du petit Dédale une histoire dont nous ne pouvions ne pas parler dans cette édition ! En effet, nous apprenions dès dimanche dernier qu'une enquête était en cours concernant certains dérapages survenus dans la nuit de samedi à dimanche. Voici un petit résumé de ce que nos sources nous ont révélées.


L'abbaye... un lieu pas toujours si calme.

Tout aurait commencé en le monastère lors d'une soirée vraisemblablement très arrosée.
Le fraîchement nommé coadministrateur de l'arène, Mistaur Sinac, en serait le seul témoin et aurait rapporté les faits suivants au Consul de la justice et de la sécurité (CJS).
Précisant qu'il ne fut que simple spectateur, Mistaur Sinac racontait avoir été intrigué par des cris émanant de l'abbaye. Etant a fortiori un homme curieux, ce dernier dit être allé voir de quoi il retournait et déclare fermement qu'il a pu alors assister à un spectacle qu'il juge indigne de la part d'hommes d'Etat. En effet, selon ses dires, il y aurait vu l'abbus Renault accompagné de Sir Barbetousse d'Hersatz (assistant du Gouverneur), d'Adabroux Tarkhane et de Slight (tout deux gardes), "crier, courir, sauter et s'envoyer des bouteilles au visage". Déclarant avoir agit en tant que bon citoyen Esperien, il précise les avoir suivit lorsque ces quatre compères parcouraient les rues du quartier Ouest où ils auraient jetés des bouteilles au sol, l'un d'eux aurait même tenter d'embrasser de force une de nos concitoyennes qui passait par là, ajoute-t-il.


Mais l'histoire ne s’arrête pas là.


Mistaur Sinac

Reprenant de plus belle, il raconte que les mis en cause auraient en suite fait route vers le Sénat où la scène de leur déchéance alcoolique aurait atteint son paroxysme. En effet, si tôt entrés, ils auraient alors remarqué Mistaur Sinac, lequel accuse ici le garde Adabroux Tarkhane de l'avoir arrosé d’alcool avant de le menacer de l'immoler ! Tout cela aurait pu conclure à un tragique dénouement mais sur ces entre-faits, une bagarre aurait éclatée entre Sir Barbetousse d'Hersatz et Adabroux Tarkhane. L'histoire ne dit pas si l'assistant du gouverneur a ainsi sauvé Mistaur Sinac de l'immolement mais elle retient que dans la lutte, Sir d'Hersatz serait passé par dessus le garde-fous et tombé sèchement en plein hémicycle, se tordant le pied.

Recoupant les divers auditions, le petit Dédale est en mesure d'ajouter ici les dires de l'abbus Renault selon lesquels la bagarre aurait immédiatement cessée, tous rejoignant dans l'hémicycle leur déchu compère avant d'ajouter n'avoir dès cet instant plus aucun souvenir jusqu'à son réveil dans la loge des Sénateurs où notre bon samaritain les aurait réveillés, menaçant, une hache à la main.

Dès le lendemain, Mistaur Sinac a alors saisit le CJS, lui faisant part des évènements dont nous venons de vous informer, déclarant : "Je veux juste que l'image d'Esperia ne soit pas à nouveau salie par des alcooliques."


Interrogée à propos de cette affaire, Dame Nobuo (actuelle CJS), a déclaré que des sanctions seraient prises envers les gardes impliqués, de même que d'autres seraient requises auprès du Gouverneur au sujet de son assistant. Par ailleurs, l'Abbus Renault, étant donné que personne n'a porté plainte contre qui que ce soit, n'aurait à souffrir d'aucune suite judiciaire, en revanche ce dernier aurait interdit la consommation d'alcool au sein de l'abbaye pour toute personne n'en étant pas membre. Toutefois, les compères d'ivresse devront dédommager le gouvernement pour les frais de nettoyage engendrés par leurs vomissements, ...en plein hémicycle.

Enfin, des rumeurs quant à l'exclusion de Sir Barbetousse d'Hersatz de sa famille courent. Il se dit que les agissements auxquels il s'est adonné cette nuit là sont perçus comme un déshonneur de la part de la famille d'Adobe.


Albion Neuville,
pour Le petit Dédale.




La parole à Rive-Lame

Les bruits qui courent

  • Certains disent que les évènements de lundi ne sont que supercheries de la part de l'Abbus et refusent d'y croire.
  • Les Esperiens, après y avoir cru, sont de nouveaux septique quant au rétablissement du Sénat. En effet, rien n'a encore été fait par ceux qui se disent Sénateurs.
  • Des rumeurs courent à propos de l'assistant du Gouverneur, Barbetousse D'Hersatz. Il se dit en effet que ce dernier aurait un problème avec la gente féminine. Il aurait même demandé à une esclave d'attirer des femmes vers lui dans le but de les draguer, puis, constatant son échec aurait battu l'esclave en question. Pire encore, il considérerait des femmes qui ne le connaissent pas comme siennes !
  • Les gens sont irrités à force d'entendre hurler les prisonnier depuis leur cachot.
  • La vente d'un esclave a eu lieu cette semaine de façon inhabituelle. En effet, devant le Sénat fut vendu un esclave pour le prix de 40EO. Cette vente exceptionnelle serait du à la culpabilité de l'esclave en question dans une affaire judiciaire. Ce dernier aurait alors perdu son statut, redevenant esclave.
  • On raconte qu'une opération aurait eu lieu dans le Tarkhier.

La vie du quartier

  • La douce chaleur d'un foyer !

Le quartier Rive-Lame dispose de nombreuses parcelles habitables toujours en vente ! Les maisons du quartier possèdent un cachet que l'on ne peut retrouver nul part ailleurs.

En effet, les bâtisses du quartier Rive-Lame ont été bâti selon le principe de l'encorbellement, c'est à dire que le rez de chaussée est plus étroit que l'étage, ce dernier étant un spacieux lieu à vivre. Cette pratique en plus d'être extrêmement esthétique fait partie de l'identité même du quartier en tant que règle de son urbanisme depuis la création même de Rive-Lame ! Par ailleurs, les matériaux utilisés sont uniquement parmi les meilleurs de ceux disponibles en Esperia. Les pierres sont issues des meilleures carrières de notre monde et sont parmi les plus fiables que l'on peut trouver en ville. De même, le bois est soigneusement travaillé et les arbres dont ils proviennent ont été soigneusement choisi pour leur qualité supérieure !

Enfin, désireux d'aider tout nouvel habitant du quartier, la mairie de Rive-Lame a mis en place un système qui fera votre plus grand bonheur : pour l'achat de toute maison en Rive-Lame, un lot complet de meubles est offert !

N'hésitez pas à venir vous renseigner à propos des parcelles disponnible auprès de la mairie de Rive-Lame, contactez Mikamus ou Albion Neuville.



Albion Neuville,
pour Le petit Dédale.



Faits divers

Une onéreuse libération

Mrboubek Hersatz

Il est à noter cette semaine la libération de MrBoubek Hersatz qui fut condamné à neuf jours d'emprisonnement sous de nombreux chef d'accusation tel que port d'arme, insultes et agression. Mais ce qui fait valoir à cette sortie de geôle sa publication dans cette rubrique est son prix. En effet, le libéré eut à payer la somme de 200 Espers d'Or afin de pouvoir sortir de prison. Une somme qui en ces temps de rigueur pour certains, suite à l'augmentation de l'imposition décidée par le nonchalant Gouverneur, fait bien des envieux !

Précisons, puisque le petit Dédale se veut juste, que le libéré s'est engagé à devenir un être meilleur lors d'une prise de parole sur la place publique.

A propos du prochain marché aux esclaves

Le port d'Esperia, lieu du Marché aux esclaves

Un marché aux esclaves se tiendra sans doute dans la semaine, cependant aucune date officielle n'a, semble-t-il encore été décidé. Toutefois, le petit Dédale vous invite à rester à l’affût.

Même si nous n'avons pas de date à vous communiquer, nous pouvons vous dire que deux esclaves minimum seront en vente cette semaine. L'un serait un combattant d'une vingtaine d'année, arrivant tout droit de la Capitale. Il se dit qu'il est rusé mais certains jurent le voir souvent tenir une conversation... seul... L'autre serait un vaillant fermier plutôt débrouillard.

A vos affaires !

Des rangs sociaux

Le petit Dédale prend gracieusement à sa charge cette mission de service public, assimilée à une mise à jour hebdomadaire du registre d'état civil, afin que tout Esperien puisse savoir qui est qui.

Toutefois, le petit Dédale ne peut informer que des changements de statuts fait par voie publique et normale. En effet, il se peut que certaines démarches soit faites par correspondance privée, auquel cas le petit Dédale n'en sera pas au courant et ne pourra donc pas le publier ici. Merci de votre compréhension.


Les nouveaux habitants de la semaine Chaine2.png :

Les jeunes citoyens de la semaine Grille Esper de Diamant.png :

  • Aucun nouveau citoyen à signaler.

Les anoblis de la semaine Grille Esper de Diamant.pngGrille Esper de Diamant.pngGrille Esper de Diamant.png :

  • Pas de nouveaux Nobliaux.



Albion Neuville,
pour le petit Dédale.




Crédits :
Rédacteur, reporter, pigiste, illustrateur : Albion Neuville.
Sous le patronat de Mikamus Tarkhane, Maire de Rive-Lame.
Merci à ceux qui ont bien voulu répondre à nos questions.