Noblesse continentale

De Wiki'speria
(Redirigé depuis Noblesse)
Aller à : navigation, rechercher

Système nobiliaire effectif

Royaume Central

Le Royaume Central possède un système de noblesse extrêmement large. La noblesse y est un statut familial, juridique et politique. Ils n’ont pas de titre mais possèdent un Acte de noblesse signé de la main du Roi qui possède le monopole de l’anoblissement. Cet acte est familial. C’est à dire qu’il anoblit l’ensemble de la famille directe de l’anobli et se transmet à ses enfants.
De plus, le statut de noble s’accompagne d’un unique exemplaire d’un symbole et d’un cachet en étain réalisé sous commande du Roi nécessaire pour réaliser des documents officiels. Une seule personne peut posséder le cachet, ce qui permet de modérer les privilèges étendus à toute la famille.

Le titre s’accompagne d’un large panel de privilèges. Voir section noblesse du Royaume Central pour plus de détails

Ces nobles s’assemblent au sein du Conseil Valtien.

Etats provinciaux

Le Roment, Galdyr, Medeva et la Dione connaissent le même système de noblesse que le Royaume Central mais connaissent également quelques subtilités locales, notamment le prestige familial des vieilles familles dans le Roment et le prestige tribal parmi les nomades de la Dione.

Grande Huratelon

La Grande Huratelon possède un système de noblesse restreint et fixe. On y distingue:

  • Le Seigneur d’Huratelon, dirigeant suprême de la Grande Huratelon au sommet de la pyramide féodale.
  • Les Grafs, inférieurs au Seigneur, constituent la haute noblesse. Le titre de Graf est ici conféré par le Seigneur d’Huratelon et lui seul peut le retirer. Le titre est héréditaire.
  • Les spraves constituent la base de la pyramide et est aussi parfois appelée noblesse métayère. Choisis par le Seigneur d’Huratelon ou un Graf selon les cas, son titre est viager mais il peut être retiré à tout moment. Cela signifie qu’à la mort du sprave, son titre ne revient pas à son héritier.

En outre, la tradition de noblesse hura prévoit que seul le premier héritier (de sexe masculin ou féminin) hérite du titre. De plus, seul le détenteur du titre possède des privilèges. Son conjoint, ses parents et ses enfants ne possèdent ni titre ni privilège en leur nom propre.

Canatan

Le Canatan voit cohabiter deux systèmes de noblesse.

D’une part, les canatanais peuvent théoriquement se voir reconnaître un statut de noblesse du Royaume Central mais les cas historiques sont extrêmement rares. De plus, un noble résidant au Canatan ne peut pas y faire valoir ses privilèges.

D’autre part, les canatanais connaissent encore un système nobiliaire hérité des temps anciens. Cette aristocratie est appelée “edele” et s’assemblent au sein d’un conseil, l’Heuvelsraad. Ils constituent principalement une aristocratie aux origines militaires et constitue en tant que tel l’armée permanente du Canatan (ce qui ne signifie pas que cette “armée” soit celle qui parte en guerre). Ils jouent cependant le rôle de police, se voient réserver les fonctions de chef de village, peuvent rendre eux-mêmes la petite justice, élisent l’haadaed et ont le monopole de la politique canatanaise.

Devenir un edele est relativement simple. Il suffit que la famille d’un candidat démontre sa capacité aux armes, qu’il dispose des ressources pour pouvoir payer l’impôt et soit parrainé par divers membres de l’Heuvelsraad. L’Heuvelsraad peut déchoir un edele de son rang mais cela est rare.

Système nobiliaire modéré

Nation adaarionne

En tant que tel, la Nation adaarionne ne connaît pas de système nobiliaire avec privilège. Cependant, depuis l’unification des adaarions, la doctrine adaarionne reconnait l’existence d’une “noblesse”. Le mot adaarion est cependant notable (ou merkittava en adaarion).
Ainsi, le notable adaarion ne possède pas de privilège mais se voit reconnaître un statut particulier lui offrant une légitimité de parole et joue un rôle dans les assemblées des cités adaarionnes. Certaines cités adaarionnes leur reconnaissent en outre quelques droits supplémentaires mais ces droits sont négociés au sein même de ces cités et n’ont aucun mesure avec les privilèges des nobles huras ou capitalins.

Globalement, le notable adaarion constitue surtout un individu de bonne famille, ayant joué un rôle important au sein de sa cité, doté d’une morale irréprochable et possédant le respect de ses concitoyens.

Les notables adaarions doivent faire une demande de reconnaissance. Une enquête est alors menée afin de vérifier auprès de la population son statut de notable. Si l’enquête est concluante, il se voit reconnaître en tant que tel.

République marchande de Caroggia

La République marchande de Caroggia possède une forme de système nobiliaire héritée de la Terrenarchia liure et maintenue sous la République vellabriaise. On parle ici d’aristocratie ou de Bonnes familles. Autrefois au centre du jeu politique, le statut d’aristocrate a perdu toute signification juridique pour faire place à l’Oligarchie et au statut de latifundier (dont les membres sont aristocrates). L’aristocratie n’a aujourd’hui plus qu’un rôle mondain facilitant l’organisation d’évènements élitistes.
Cette aristocratie s’étend par cooptation, très peu politisée et surtout basée sur le prestige familial. Le statut d’aristocrate ne se retire que par l’extinction de la famille ou la déchéance familiale par décision de justice.

L’aristocratie de la République est exhaustivement mentionnée dans le Répertoire des Familles tenue par les Rivale pour le compte de la République dans le Tyrannicali de Caroggia. La bonne tenue de ce répertoire demeure une fonction sacrée de la République et réservées aux Rivale.

Absence de système nobiliaire

Nord

Le Nord ne connaît pas de système de noblesse. La civilisation nordique étant divisée de façon tribale et clanique, un nordique ne se distingue pas par rapport à un autre nordique en fonction de son statut individuel mais davantage en fonction de celui de son clan au sein de sa tribu et de sa tribu face à un individu d’une autre tribu, statut qui peut être plus ou moins prestigieux et plus ou moins imposer le respect.

Diaspora qadjaride

La diaspora qadjaride ne connait aucun système de noblesse ou de différenciation en dehors des trois rôles de chabbod, telesmbod et raïs.

Lig Ocolide

Lig Ocolide ne possède aucun système de noblesse ou de titre. Les puissants ocolidiens sont puissants par les faits. Certains nobles étrangers qui y furent exilés y utilisent parfois encore leur titre mais cela n’a aucune importance autre que celle que l’on veut y donner.

Autres cas

A venir en fonction des besoins.

Remarque concernant les titres de barons, comtes, ducs, etc

Ces titres n’existent pas.

Étiquette de la noblesse

L'étiquette est le recueil des règles de bienséance. Elle est tenue par l'élite de la société, quelques citoyens mais surtout par les nobles. Ces règles font partie de la vie de ces élites qui veillent à les respecter de part les nombreux regards sur eux, prêts à juger au moindre faux pas. De ce fait, il n’est pas obligatoire de s'y tenir . Mais il est extrêmement mal vu d’y manquer.