Utilisateur:Rholïn

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher



Vous consultez la fiche d'un personnage décédé.

200?ext=.png

Informations RP
Nom Rholïnmail-icon.png
Sexe Homme
Année de naissance
Rang Citoyen
Famille Zerua
Quartier Adobe
Rang Politique Maire
Métier
Métier
Compléments
Origines
Ville d'origine Huratelon
Nation d'origine Grande Huratelon
Informations HRP
Login Minecraft Rholin_
Prénom IRL Liam
Âge IRL 15 ans


Description

Rholïn est un homme d'une trentaine d'années, il a les cheveux et la barbe flamboyants qui rayonne le jour comme la nuit. Il porte toujours une veste noire toujours bien ajustée, il essaye de toujours rester présentable.

Compétences

  • Une soupe. Combat

Rholïn avait été chevalier d'Huratelon pendant quelques années, il avait acquis une très bonne maîtrise des lames. Il avait ensuite exercé la fonction de garde à Esperia où il a put perfectionner sa maîtrise des lame.

  • Epées : Excellente maîtrise de l'épées, Rholïn avait pour habitude de se battre avec une épée dans chaque main. Cette maîtrise venait de son passé de chevalier Huras mais aussi des nombreux entrainement quand il était garde à Esperia.
  • Arc : Rholïn avait dû apprendre à se servir d'un arc pendant son entrainement à Huratellon, il avait continué d’exercer le tir à l'arc même a Esperia lorsqu'il faisait encore partit de la garde.
  • Haches : Très mauvaise maîtrise de la hache, il n'avait jamais voulu apprendre a manié une telle arme. A ses yeux c'était une arme de barbare ou de bûcheron.
  • Marteaux de guerre : Il était incapable d'assener un coup avec un marteau, le poid de l'arme l'empechait de frapper ou de parer correctement, il avait donc décidé de ne pas s'entraîner avec cette arme.
  • Une soupe.Survie

Durant son entrainement pour devenir un chevalier d'Huratelon, l'entraineur des futur chevaliers avait pour coutume d'envoyer ses élèves quelques jours par mois en terrain hostile dans les montagnes à l'est de la cité. Rholïn avait donc acquis certaines capacité à survive seul face aux divers caprices de la nature.

  • Une soupe.Endurance

Ses nombreux jours passés en haute montagne durant son entrainement à Huratelon lui avais donné une grande résistance au froid. Il a aussi suivit les nombreux entraînements de Zehyrr lorsque qu'il était encore a la garde, il était donc plus endurant à l’effort.

  • Une soupe.Agilité

Ses entrainement a Huratelon et a la garde d'Esperia ont porté leurs fruits, Rholïn était maintenant capable d'esquiver ou de parer la plupart des coups de ses adversaires.

  • Une soupe.Alphabétisation et calcul

Pendant son entrainement à la chevalerie, Rholïn avait certes appris à se battre mais il avait aussi reçu un enseignement au sein des homme d'Arbitrio de la cité, Il avait appris a lire et écrire dans le but de lire tout les livre a propos de son Dieu.

Amis

Tyren : Rholïn avait rencontré Tyren à la garde, tout de suite ils sympathisèrent. Rholïn faisait confiance en Tyren plus qu'en n'importe qui d'autre



Slight Dunmerh Zerua : Slight était un homme bien aux yeux de Rholïn, c'était un membre de sa famille important puisqu'il en était un des doyens. Mais après le coup de bluff de Slight, Rholïn lui faisait moins confiance.



Zehyrr : Zehyrr avait été le capitaine de Rholïn lorsqu'ils étaient gardes, Rholïn faisait entièrement confiance à Zehyrr.



Mata' Esperanza : Mata était comme un frère pour Rholïn, ils avaient tout deux fait partis de la garde ensemble. 



Falcown,fils de Radown d'Huratelon : falcown était un très bon ami à Rholïn, il lui faisait entièrement confiance.



Sven : Sven est un personnage mystérieux en plus d'être le chef de sa famille, mais c'est un bon ami pour Rholin.

Neutres

Thémis Lunargent : Rholïn ne savait quoi penser de Thémis, il était rester quelques temps avec lui au sans-fond, puis ils rejoignirent la garde en même temps. Mais Thémis était un personnage bien étrange, Rholïn le respectait car c'était lui aussi un ancien chevalier d'Huratelon.



Galaad : Galaad avait été le maître de Rholïn, il était bon et ne lui faisait pas trop de mal, maintenant galaad était un compère et Rholïn ne lui faisait pas entièrement confiance.



Eliadorina : Il avait rencontré Eliadorina dan sle bateau qui le conduisait à Esperia. Il l'avait escorté dans les mines. Mais Elia était trop fourbe pour être une amie de Rholïn.



Arsenius : Rholïn aimait bien Arsenius, il le trouvait amusant, mais Rholïn ne pouvait pas totalement pardonné à Arsenius ses actes passés.

Ennemis déclarés

Haspiik : Rholïn le trouvait plutôt sympathique jusqu’à ce qu'il vienne les espionner pendant une réunion de la plus haute importance.



AmosDaragron : Pareil qu'Haspiik, Amos est un espion, il a été sévèrement puni pour ses actes pour les Raskans



Morzhin : Il a osé frapper Arsenius devant Rholin, si il n'avait pas fuit, il serait déjà mort à l'heure qu'il est.

Histoire

L'adoubement

Border2px.png

C'était surement le plus beau jour de ma vie. Le ciel était d'un bleu azur, pas un nuage pour cacher le soleil qui rayonnait de mille feux. Une petite bise venait me caresser le visage. Je vis mon père, il était vêtu d'une tenue semblable à celle d'un grand noble de la cour d'Huratelon, il l'avait fait fabriquer par un couturier de Coroggia. Toute la ville était présente ce jour-là, des plus jeunes aux plus anciens étaient venus me voir. Avant de venir ici, j'ai passé la nuit à veiller et au lever du jour on m'avait revêtu de mon armure. Je rentrai dans le magnifique château de la cité, il était fait d'une pierre qui venait des montagnes du nord, des inscriptions étaient gravées dans les murs mais je n'arrivait pas à les lire. Arrivé au centre de la salle je m’agenouillai aux pieds de mon seigneur, ses cheveux gris et la multitude de rides qui parcouraient son visage me permirent de déduire qu'il avait plus de quarante ans, un âge très respectable . Il se racla la gorge et prit la parole pour me dire ces mots : « Au nom de tous mes prédécesseur et d'Arbitrio, je te fais chevalier. Sois vaillant, loyal et généreux. ». À ces mots c'est toute ma vie qui défila dans ma tête, mon seigneur me donna la colle puis m'autorisa à me relever. Un autre chevalier donna un heaume à mon seigneur et celui-ci le posa sur ma tête. Je ne puis dire un mot, c'était le but de toute une vie qui venait de s'accomplir, j’étais devenu chevalier et j’allai devoir faire tout mon possible pour honorer les miens. Je sortis de la salle pour sauter sur mon cheval qui m’attendait et partis au galop en renversant avec ma lance les mannequins placé sur ma route...

Le piège

Border2px.png

Un petit groupe de chevalier parmi lesquels figurait Rholïn rentrait d'une patrouille nocturne aux frontière du territoire d'Huratelon. Le seigneur de la cité craignait une attaque des Nordique car il avait ouï dire qu'un petit groupe d'entre eux avait attaqué et assassiné le convoi du prince de la capitale. Comme il se faisait tard et que la nuit commençait à tomber, les chevaliers décidèrent de s'arrêter à la prochaine taverne qu'ils trouveraient sur leur route et c'est ce qu'ils firent. Ils attachèrent leurs chevaux sur un arbre et rentrèrent dans la taverne. Une charmante jeune femme vînt les accueillir, elle leur proposa de s'asseoir à une table non de la cheminée, les hommes la suivirent et passèrent leur commande. Elle revint quelques minutes plus tard en leur apportant de la bière noir et une miche de pain au blé complet, Rholïn payât et laissa quelques écus de fer en plus pour remercier la serveuse. Ils commencèrent à boire, ils passèrent un bon moment, Thalaf, le doyen du groupe racontait les batailles épiques auxquelles il avait participé et Rholïn était captivé par ces belles histoires mais au moment où Thalaf finissait de conter son histoire un homme entra brusquement dans la taverne et cria:

« Au secours, des hommes m'ont attaqué et m'ont dépouillé ! »

Les chevaliers se levèrent en sursaut oubliant derrière eux leurs heaumes. Ils traversèrent la taverne en renversant à leur passage quelques bières. Une fois arrivé dehors ils remarquèrent que leurs chevaux avaient disparu, ils regardèrent autour d'eux et virent un homme au bout du chemin avec leurs montures. Les compagnons se précipitèrent sur lui l'épée à la main. Mais les bandits n'étaient pas sots, ils avaient installé un piège et le soldat se jetèrent tête baissée dedans. Les mécréants s'étaient tenu en embuscade dans les arbres qui bordaient le chemin et quand Rholïn et ses amis se sont approchés de l'homme resté seuls, tous les brigands se jetèrent eux. Rholïn se retrouva isolé du reste dès ses compagnons et tenta d'asséner un coup d'épée à un bandit devant lui mais il n’eut pas eu le temps de lever son arme qu'un autre de ses assaillants lui porta un coup de masse sur la tête, ainsi Rholïn tomba au sol, inconscient il fût fait prisonnier...

L'esclave

Border2px.png

Lorsqu'il se réveilla, une terrible douleur parcourait la tête de Rholin, les bandits n'avaient pas fait dans la dentelle puisqu'une grosse plaie parcourait son front. Reprenant à peine ses esprits il se rendit compte que deux grosses chaînes d'acier serraient ses mains et ses pieds l’empêchant ainsi de pouvoir se relever. Rholïn remarque qu'aucun de ses compagnons présents durant l'attaque des bandits n'était présent, il ne savait pas ce qu'ils étaient devenus. Peut-être avaient-ils réussi à s'enfuir avant que leurs assaillants ne parviennent à les assommer ou peut-être étaient-ils morts... Rholïn ne préférait ne plus y penser. Il demanda à un vieillard allongé à sa gauche des renseignements à propos de cet endroit. Celui-ci lui répondit qu'ils étaient à bord d'un dirigeable et qu'ils volaient en direction d'Esperia pour être vendu en tant qu'esclave. Rholïn n'en revenait pas, toutes ces années passées à servir sa cité en tant que garde est devenu depuis peu chevalier pour finir esclave . Il ne se faisait pas à cette idée et essaya tant bien que mal à briser ses chaînes mais en vain... La seule chose qu'il fit c'est de s'épuiser et d'attirer un homme dans la cale. L'homme était imposant, il avait une grande barbe grise et peu de cheveux, il portait à ses mains une multitude de bagues avec des pierres de toutes les couleurs qui montraient la richesse du personnage. Rholïn pensait que ce devait être le vendeur d'esclaves, le capitaine de ce vaisseau. Celui-ci fit un tour de la cale en observant chacun de ses occupants, il s’arrêta devant Rholïn. Le capitaine appela deux hommes, ceux-ci rappliquèrent dans les cinq secondes qui suivirent. Il leur demanda de nettoyer une tache de vomi sur la veste de notre chevalier afin que celui-ci soit plus présentable pour la vente qui aurait lieu dans quelques minutes. Les deux hommes se mirent au travail. Une fois leur tâche accomplie le capitaine vérifia si le travail avait été bien fait, puis il repartit avec les deux hommes en disant : « Dans quelques minutes, nous arriverons a Esperia, je vous conseille de vous tenir bien si vous ne voulez pas passer par-dessus bord ! »