Utilisateur:Eliadorina

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher



Vous consultez la fiche d'un personnage reparti dans l'ancien monde.

Eliadorina

Informations RP
Nom Eliadorinamail-icon.png
Sexe Femme
Année de naissance
Rang Citoyenne
Famille
Quartier Adobe
Métier
Métier Mineur
Compléments
Origines
Nation d'origine Tribus Vaahvas
Informations HRP
Login Minecraft Eliadorina
Prénom IRL Anne
Âge IRL 19 ans


Caractéristiques principales


En quelques mots...

Qualités et Défauts

Qualités

  • Douce :

    Elle l'a toujours été... Des gestes peu brusques en règle générale sauf quand la situation le veut. Il en va de même de son tempérament calme sauf quand la vie d'une personne qu'elle apprécie et menacée où que quelqu'un prend plaisir à l'énerver.

  • Attentive :

    , apporte de l'importance à tout, au moindre détail, elle saura repérer n'importe quelles anomalies chez quelqu'un qu'elle côtoie : blessure, moral pas bien haut, changement physique. Mais cela n'a pas seulement lieu avec les personnes les lieux aussi. Utile pour une mineuse qui se balade... Bien qu'elle n'est aucunement le sens de l'orientation !

  • Franche :

    La franchise peut être un problème et un gros pour Elia. Dans une ville remplit d'hypocrite... quelqu'un de franc peut poser... problème. Quand elle n'apprécie pas quelqu'un elle ne va pas par quatre chemins seulement l'inverse n'est pas toujours réciproque... et partant du principe que les gens devraient être aussi franc qu'elle, celle-ci se laisse avoir par les hypocrisie...

  • Travailleuse :

    Elle n'hésitera jamais à aider quelqu'un qui lui demande un service quand celle-ci est appréciée bien entendu. Elle finira toujours ce qu'elle a commencé car elle met un point d'honneur et rendre son travail exemplaire !

Défauts

  • Têtue :

    Quand elle a une idée en tête je ne vous souhaite pas d'être aussi têtu qu'elle ne l'est et de ne pas aller dans son sens car l'ambiance risque de devenir assez... électrique. Elle a du mal a réaliser ses tords et préfère s'enfermer que de donner raison à quelqu'un d'autre.

  • Manipulatrice :

    n'est pas méchante en soit loin de là ! Mais il est vrai que quand elle désire quelque chose, tout les stratagèmes sont bons pour arriver à ses fins...

  • Clostrophobe :

    Le noir... Cela passe encore. Non ce qui la rend malade... ce sont les endroits clos, petits où aucune issus n'est possible... Cette phobie est telle que son état empierra jusqu'à une crise violente où elle serait capable de se donner la mort elle même... Nul arme n'est plus dangereuse que sa propre personne.

  • Rancunière :

    Vous avez eus le malheur de déplaire à la dame? Hum... grand bien vous fasse, mais pour un court instant. La vengeance est un plat qui se mange froid... et Elia est plutôt du genre... glaciale.

Compétences et Talents

Grille Diamant.png Minéralogie

[Modification le 11/12 ] Elle connait parfaitement chaque minerais. C'est grâce a cette connaissance qu'Elia peut tirer le meilleur de ce qu'elle trouve en les extrayant tous de la façon la plus adéquate possible pour ne pas les endommager.

Comp Agilite.png Agilité

Son passé, mais aussi son travail lui permette de dévelloper certaines compétences comme celle-ci. Sauter au-dessus d'une crevasse pour échapper aux monstres. Courrir sur les toits pour échapper aux gardes. Tout est fait pour que son agilité et son éveille soit dévelloper au maximum de ses capacités.

Comp Endurance.png Endurance

Pour une expédition à la mine il en faut de l'endurance ! Avoir la force de marcher loin pour trouver ce que l'on cherche, l'exploiter et revenir chargée... Elle serait capable de distancer presque n'importe qui ! Car en plus de sa condition physique elle a la niak qu'il faut pour tenir même quand son corps ne suit plus.

Grille Plume.png Alphabétisation et calculs

Elle sait lire, écrire depuis sa tendre enfance et apprécie tout particulièrement la lecture malgrè que ce passe-temps ne soit pas de ses temps libres pour le moment. Le calcul elle a pu l'acquérir auprès de Gales qui en travaillant avec elle lui a insuflé son sens du commerce.

Grille Boussole.png Survie

[ Modification le 11/12 ] Là encore... Son travail actuel y est pour grand ! Dans une mine on se retrouve souvent dans des situations plus que préquaires ! Elle a d'innombrables talents de survie dont : la création de feu, quelques piéges, etc... Vous ne l'aurez pas comme ça !

Elia ne va plus dans les mines... Cet instinct de survie qui l'a sauvé à de nombreuse reprise meurt peu à peu.


Autres : légères connaissances


Eliadorina sans sa cape

Combat

Grille Épée en Bois.png

Ayant prit un premier cours avec Marcus, Eliadorina sait plus ou moins tenir une arme et s'en servir pour sauver sa vie en extérieur. Les monstres ayant à combattre étant plus ou moins dénués de sens elle arrive à s'en sortir sans trop de casse. Mais contre une personne rien n'est moins sûre.

Grille Arc.png

Elle a prit un léger cours avec Thémis la veille de la mort de Sidd. Depuis elle s'entraine de temps en temps pour améliorer sa précision mais c'est pas gagner. Car pour le moment à part savoir tenir un arc, bander une flèche et plus ou moins viser une cible immobile et encore... avec de la chance elle arrive a toucher.

Grille Livre.pngConnaissance scientifique

[Modification le 11/12 ] Haspiik, son esclave, a pu lui enseigner quelques rudiments sur le corps humain. Elia a pu faire plusieurs croquis suite aux explications qu'elle va garder précieusement.

Intérêts culturels et Goûts

L'écriture / Lecture

C'est quelque chose qu'elle adore ! Elle aime lire des récits qui la feront voyager loin de sa vie actuelle mais malheuresement la lecture ne fait pour l'instant pas encore partie de ses passe-temps... Par contre l'écriture elle a pus s'y mettre récemment. Après avoir lu les mémoirs de Louis, Elia a eu dans l'idées de faire la même chose en racontant son histoire sous la forme d'un petit roman. Elle écrit petit a petit celui-ci qui se trouve dans la table de chevet de chez elle.

Culinaire

Elle n'a pas grande connaissance de la cuisine mais une chose est sûre : Elle rafolle des bonnes choses ! Elle préfére néanmoins les produits et plats sucrés et sera aux anges si vous lui donnez un morceau de miel qu'elle a pus gouter pour la première fois auprès de son maitre aujourd'hui décédé... Sidd.

Relations...

... de confiance

Abisse Westford : 

Jeune femme qu'elle a rencontré de lendemain de son affranchissement. La couturière a su se faire apprécier d'Elia dès les premiers instants bien que ceux-ci soient... assez étrange. Abisse allait se faire agresser par Mikamus et ses larbins mais en s'interposant, Elia a pu permettre à Abisse de s'enfuir afin de lui offrir l'asile quelques temps pour qu'elle se repose de son voyage en bateau puis de ses émotions. Depuis ces instants, Elia a une affection toute particulière pour elle. La considérant peut-être comme sa protégée... Elle ne lui en a jamais vraiment parlé mais elle veille considérablement sur elle a sa manière. Abisse est passée mairesse du Quartier Ouest et partage depuis quelques temps la vie de Mors, ancien CJS. Depuis sa nomination au poste de mairesse, la jeune femme a quelques ennuis et de ce fait, passe davantage de temps au Quartier Ouest pour veiller sur elle et ce par n'importe quel moyen ! (Aide à la construction / rénovation de bâtiment par exemple) Elle est l'une des personne qui est venue lui rendre visite au dispensaire après son retour. Abisse a toujours été douce avec Elia et le tout sera réciproque au besoin.


Tenzo Kemaltar :

, l'une des premières personnes qu'elle a pu apercevoir après sa vente. Sidd lui avait présenté comme un ami et lui avait demandé si c'était dans ses cordes de l'accompagner dans ses mines. Malheureusement pour elle... Sidd trouva bien moins cher comme service... Rholin le remplaça... alors que son coeur sembla se réanimer a chaque fois qu'elle croisait Tenzo à l'époque... Divers choses se passa néanmoins entre eux... qu'elle désir aujourd'hui passer sous silence sans pour autant oublier car c'était agréable, mais dans le meilleur des cas effacer cet évènement de son passé. Pendant un temps ces deux-là se perdirent de vue. Il fit sa vie avec Myyrh alors qu'Elia trouva son bonheur auprès de Marcus Loinvoyant qui l'avait sauvé de son esclavage. Tenzo et Elia ont finalement réussi a se retrouver une complicité mais fut blessée de ce que tout le monde pensaient de lui... Marcus ne l'aime pas et n'hésite pas à lui dire. Seulement... depuis un temps, il était celui qui la faisait rire, qui lui avait redonner le goût de vivre et non de survivre elle prenait un plaisir sans mesure d'être avec lui et de partager des câlins amicaux. Elle avait beaucoup de projets avec lui et si quelque chose devait lui arriver... elle ne s'en remettrait surement pas. Dernièrement, la jeune femme se laissa aller et décida de faire un grand vide dans ses relations et de choisir qui fréquenter avec soin... Pas de personne à ennuis de préférence même si elle sait pertinemment que c'est inévitable. Tenzo n'en fera plus partis pour le moment... Après l'avoir déçu sur son lieu de mort elle ne pouvait se permettre de revenir comme une fleur et il ne l'y laisserait pas faire de toute manière.


Marcus Loinvoyant :

Loinvoyant partageait la vie d'Elia et cela depuis son esclavage. Elle a commencé à le fréquenter après qu'elle soit rentrer d'une périlleuse expédition dans les mines. Elle avait brisé ses chaines durant celle-ci en se battant contre on ne sait quelle monstruosité. Marcus dans sa gentillesse la cacha du regard des garde qui défilaient dans la rue et qui l'interpellaient. Faisait-il exprès d'attirer l'attention des gardes sur lui pour qu'ils ne voient pas une jeune esclave morte de trouille au fond d'une ruelle et sans chaines? Elle n'a jamais prit l'initiative de lui demander... Mais après s'être débarrasser de la garde et de leurs révérences incessantes, il lui remit ses chaines avec le *clic* significatif de sa captivité... Il l'invita alors chez lui et finit par y dormir cette nuit là... Puis la suivant... puis de jours en jours elle ne pouvait plus se passer de sa compagnie. La première fois qu'elle avait aperçu l'homme elle n'a pu s’empêcher de faire le rapprochement avec Gales... Son mentor de l'ancien monde. Mais rien de cela... De fil en aiguille Elia, la jeune esclave et Marcus, à l'époque premier consul d'Esperia se mirent à s'aimer d'un amour réciproque et intense. Il finit par lui proposer de se faire affranchir et d'habiter définitivement et officiellement chez lui. Elle ne doit néanmoins pas se montrer vulnérable, certainement pas après ce qu'elle a vécu a cause de son ancien rang politique... Marcus est surement l'une des rares personnes pour qui elle serait prête à tuer ! Mais après son retour, Elia préfère être distante, froide, autant pour le protéger que pour se protéger elle-même. Elle a de noirs desseins et ne tient pas à les lui faire partager. Peut-être se retrouveront-ils plus tard...


Louis Lindén :

Homme qu'elle apprécie grandement pour sa gentillesse et sa bienveillance. Elia a croisé son chemin quand Marcus voulu lui offrir une bague et ce fut auprès de Louis qu'il allèrent la chercher. C'est de fil en aiguille et surtout après plusieurs échanges amicales et surtout commerciaux que tout deux se rapprochèrent. Elia se mit à l'apprécier grandement et réciproquement. Elle veille sur lui et espère être là dès qu'il en aura besoin. Il est celui qui a passé ses jours et ses nuits auprès d'elle au dispensaire après son retour en ville. Il a veillé sur elle et a toujours était présent quand il l'a fallu. Elle ne cachera jamais l'affection qu'elle a pour lui mais préfére rester invisible en publique tant que Louis ne sera pas à l'aise.

Utilisateur:SiddBalderick :

... maître défunt qu'elle regrette énormément. Il avait prit soin d'elle et elle lui en sera jamais suffisamment reconnaissante. Son meurtre n'a jamais été réellement puni à ses yeux... Prenant Thémis pour son meurtrier elle n'a jamais voulu lui porter préjudice car il avait été celui qui lui avait fait sortir la tête de l'eau... Sidd restera à jamais dans son coeur comme étant sa famille à Esperia.

... positives ou neutres

Baldeaur :

Extension:DynamicPageList (DPL), version 3.3.2: AVERTISSEMENT : Aucun résultat !

Utilisateur:Louarn :


Eudoxie :


Mors Westford :


Mata' Esperanza :


Myyrh Frae Kemaltar :


Necko :


Kemelvor Kemaltar :


Arsenius :


Slight Dunmerh Zerua :


Darion Stoneshield :


Kelmazad :


Eraclys


L'Aveugle :


Falcown,fils de Radown d'Huratelon :


Gary Wes :


Morzhin :


Fabhrus De Kraanvik :


Galaad :


Scholwitz :


LothyFrae :

... négatives

Thémis Lunargent :


Octyso :


Lynni Lindén :


Swan Sky :


Edwins dit "Le Charcutier" :

Histoire

Avant Esperia

La neige... rouge... Une femme... maculée de sang... Ses yeux ouverts et pourtant sans vie, me fixant jusque dans la mort. La neige est si froide tout comme son corps que j’essaie de secouer. Une ombre se tient au-dessus de ce massacre et me regarde un sourire sadique aux coins des lèvres. Derrière moi le feu, mon village natal est en flamme les corps des villageois calcinés... une fillette et un petit garçon brûlant quelques mètres derrière moi et cette femme... que j’essaie de secouer, que le souffle de la vie a abandonné après avoir perdu ce fluide si vital qui nous maintient tous en vie. L'ombre s'approche floue à travers les larmes, il lève le bras... et l'abat sur moi.


°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°


Ces instants... ce sont ceux qui me hantent. Sans cesse renouvelés à mon esprit par des visions presqu’incessantes. Je ne revis que cette peur, cette douleur et cette haine... Je m'en sens peu à peu affectée à mon tour mais je ne dois pas tomber dans le piège. Je suis plus forte que ça ! De ce lieu, je n'ai que des bribes de souvenirs. Tel un homme cassant et transformant les minerais qu'il récoltait lui-même, une femme ayant le savoir requis pour guérir les différents maux que les habitants du village lui présentaient. Je me souviens les mains douces de cette femme remontant la couverture au moment de dormir et au contraire les mains rugueuses de l'homme me caressant doucement la joue et me souhaitant bonne nuit. Tous deux ont péri dans l'incendie... non sans se battre contre nos assaillants... Depuis cette nuit j'ai longtemps marché, de village en village, de jour comme de nuit, par tous les temps... Je voulais survivre. J'étais encore une enfant quand j'arrivais dans un petit village nordique bien plus au Sud de là où je suis née. Je mourrais de faim... Je fis toutes les tavernes, personne n'accepta de me donner ne serais-ce qu'un morceau de pain. Mon ventre criait famine, mes jambes flageolantes, je marchais dans la neige m’apprêtant à repartir en direction du Sud pour un nouveau village quand... Je m'écroulais dans la neige.


°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°


Ma tête endolorie, désorientée, j'ouvris doucement les yeux. Je ne connaissais pas cet endroit... Je regardais autour de moi. J'étais dans un lit, une couverture en peau de loup sur moi, une cheminée diffusait une agréable chaleur dans la pièce et c'est sur la table de chevet que je sentis mon messie ! Une soupe était posée là avec de généreux morceaux de viandes et des tranches de champignons bouillis. Je me redressais lentement pour ne pas me faire mal et m'adossais au mur derrière la tête de lit. La soupe encore fumante accompagnée d'une cuillère en bois laissait son odeur se répandre dans cette petite pièce. C'était si appétissant ! D'autant plus que j'aurais mangé n'importe quoi! Je saisis délicatement le bol en bois sculpté, posais la cuillère sur la table de chevet et portais le bol directement à mes lèvres. Je ne mis pas longtemps à vider le bol quand tout à coup... "C'est inadmissible !!!" Je sursautais, cela venait de la pièce juste en dessous de moi. L'homme dont le timbre de voix indiquait un certain âge, semblait bien agacé. "Tu ne peux pas la garder ici, c'est le signe de notre destruction ! Tu n'as pas vu la fumée s'élever il y a une semaine dans le ciel?!" l'homme marqua une légère pause, toussa un peu et reprit. "Nos hommes sont allés voir et c'est le village des Arcanes qui a été détruit!! Cette fille est une rescapée et elle apportera le malheur dans ce village !!" "Cette enfant... n'a rien de malveillant... Elle ne peut rien à ce qui lui arrive et je ne lui en tiens pas rigueur... S'il doit arriver quelque chose ça arrivera ! A présent sortez de mon auberge si c'est pour proférer de telles injustices !" J'entendis une porte claquer, des injures par la fenêtre et... des pas dans l'escalier. J’eus tout juste le temps de sauter sur mes pieds et de foncer vers la porte quand je me cognais contre une armoire à glace. Me frottant la tête, je levais les yeux. Un grand homme, carré, un peu rude à première vue, entrait dans la pièce, au même instant. "Oh la gamine ! Pourquoi cours-tu?" dit-il d'un air surpris. "Repose toi va, prends des forces." L'homme regarda sur la table de chevet le bol vidé de son contenu et sourit. Il posa sur mon épaule une main de colosse qui me recouvrit l'épaule entière! A ce toucher, je ne pus m’empêcher de sursauter en ayant un mouvement de recul. J'étais sur la défensive, prise au piège de ce géant dans une si petite pièce. Je me mis soudainement à grogner et sans autre cérémonie, quand je le vis tendre la main vers moi, je le mordis aussi fort que je pus mais mes dents n'entamèrent pas même sa chair. "Un vraie petite sauvage hein ?" me dit-il en riant mais il perdit son sourire aussi vite. "Tu as raison. Méfie-toi de tout le monde gamine... Tu ne seras jamais déçue ainsi. Mais avant de te jeter dans le grand monde reste ici et prends des forces." Je lâchais sa main, il passa à côté de moi, prit le bol et sortit de la chambre. J'étais là, au milieu de la pièce, bien bête. En descendant l'escalier je l'entendis me dire qu'il me ramènerait un bol de soupe dans la soirée et qu'il ne fallait pas hésiter à demander si j'en voulais d'autre. Il avait l'air heureux de s'occuper de moi... Je baissais les yeux et portais mes mains à ma bouche. J'avais mal à la mâchoire de l'avoir mordu si fort mais pourtant il n'avait pas une seule égratignure... C'était un nordique... Un vrai. Et travailleur en plus !


°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°


"Une perche cuite et une bière à la neuf !" Un hochement de tête supplémentaire dans ce nouveau boulot que la vie m'offre. Gales est l'homme qui m'avait recueillie et nourrie lors de cette nuit d'hiver où chaque commerce m'avait fermé leurs portes et où il s'était mis le village à dos en refusant les recommandations de l'ancêtre, comme tout le monde l’appelle ici. Cela fait à présent 5 ans que je suis à ses côtés et que je lui prête main-forte pour son auberge, accueillant nombre de voyageurs de passage. Depuis le jour où l'ancêtre claqua la porte, plus aucun n'habitant ne mit les pieds chez lui pour un bon repas mais il dit que ma présence ravive son commerce aujourd'hui florissant. Avec le temps, lors de ses nombreux chantiers dans le village il acquerra un magnifique chalet en rondin sur la bordure du village et m'offrit les clefs. Ce chalet était à moi, un cadeau... Chaque soir en plus de ça, après le service, j'avais le droit à quelques pièces et un repas chaud à ramener chez moi pour manger. J'avais trouvé une nouvelle famille. J'espérais que cela allait durer mais la cruauté en décida bien autrement. Un soir à l'auberge pendant le service, cinq hommes du village entrèrent dans l'auberge et allèrent s'assoir au fond de la grande salle. Gales peu surprit me retint quand je voulais sortir de la cuisine amener une commande et m'ordonna de ne pas quitter la cuisine. Je me contentais de passer les plats que je préparais pour les commandes. L'auberge se vida peu à peu, les voyageurs fatigués prirent la direction de leur chambre, les autres reprenaient la route. Essuyant les tables alors unes à unes il s'approchait pour retirer les plats des deniers clients : les villageois. Je n'eus pas le temps de me retourner que j’entendis un plat se briser. Un des villageois avait cassé celui-ci sur la tête de Gales avant de partir avec les quatre autres en courant et hurlant. "Ton monstre ne sera bientôt plus de ce monde !! AhAHAhahah !" J'accourus vers Gales un tissu à la main et dégageai rapidement les morceaux encore coupant au sol avant de me tourner vers lui. Deux énormes morceaux transperçaient sa peau de part et d’autre de son œil droit. Sans plus de précaution il se les retira. Je voulus l'en empêcher mais... aurai-je pu le faire...? Il grimaça et je commençais à penser la plaie, mes yeux s'emplissant de larmes.


°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°


La nuit avait été rude pour nous deux... Nous avions donc décidé de fermer l'auberge pour la journée et de nous reposer. Il dormit une bonne partie de la journée alors que je tentais tant bien que mal de calmer sa douleur avec diverses plantes à caractères médicinales. Je ne savais pas bien ce que je pouvais faire de plus. Le village ne s'inquiétait pas de ce qu'il s'était passé la veille. Quand je sortais ramasser de la neige fraiche les gens avaient toujours ce même regard froid à mon égard... Le monstre qu'ils disaient. Je regardais mes mains, tremblantes, passant doucement au violet... Prise d'un élan de rage je me mis à marcher vers la place centrale où je fusillais du regard chaque personne qui osa croiser le mien. "Vous tous !" hurlais-je "Qu'est-ce que je vous ai tous fait ?! Je n'ai fait de mal à personne ici!" Les femmes prirent doucement mais fermement la main des enfants pour les rentrer. Les hommes se regroupèrent autour de la place et croisèrent les bras en me fixant d'un air mauvais, presque menaçant. Je grognais, j'enrageais, cette situation n'avait que trop durée ! Gales n'était pas là aujourd'hui pour me protéger et ils le savaient tous ! Quand l'un des hommes empoigna un bâton et m'approcha je pris immédiatement la fuite en pleurant de rage. En revenant je ramassais mon panier empli de neige et la mise dans du linge avant de tapoter l'œil de Gales pour engourdir la douleur... Cette nuit encore allait être dure pour lui. Et malheureusement... j'eus raison...


°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°


La lune venait d'apparaitre à ma fenêtre que je vis une lueur étrange dans le fond du village. Une couleur orangée grignotait peu à peu le toit des diverses maisons. Je voyais encore un peu flou en ouvrant les yeux et trop endormie pour entendre les cris des villageois étouffés par la fumée noire et épaisse qui commençait à s’échapper de la chaume. L’incendie avait l’air violent… Les gens paniquaient. Au fur et à mesure j’entendis plus clairement les cris d’alerte des femmes et des enfants… Si je me trouvais au cœur de ce remue-ménage, moi aussi je serais surement dans cet état. Ils n’avaient pas besoin d’un élément perturbateur en plus j’imagine et surtout pas de moi. Néanmoins leur détresse m’appela, et trainant la couverture avec moi et je sortis du lit pour m’approcher de la fenêtre encore toute entortillée dans les draps. Je regardais totalement impuissante les femmes éloigner les enfants, les sortir des maisons déjà en flamme, les hommes puisant l’eau nécessaire pour commencer à éteindre les flammes. Un fracas me sortit de ce cauchemar en sursaut de mon cauchemar en sursaut. La porte du chalet venait d’être violemment claquée et j’aperçus Gales se diriger vers le village une hache à la main quand quelque chose d’horrible m’arracha la raison. "Où cachez-vous votre monstre, vermines !" Ces mots… Cette voix… Cet homme… Imposant, droit et monstrueux… Le chasseur de sorcières qui avait détruit mon enfance, tué ma famille… Il se tenait là, immobile au centre de la place où j’étais dans l’après-midi. Un sourire sadique aux coins des lèvres. Il tenait par la gorge une jeune fillette alors que sa mère hurlait, se débattait dans les bras de ses hommes de main ! Je réalisais soudain où allait Gales… A la mort…


°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°


J’étais déchirée entre mon envie de survivre et celle de sauver Gales. Terrorisée, tremblante, désorientée… L’odeur du feu, les cris de détresse, la vue du sang : cela me rendit folle. Je saisis rapidement quelque habits chauds, une dague que Gales m’avait offert pour ce genre de situation et sortis en hâte. La température me saisit brusquement. A travers la peau et la fourrure de mes bottes je pouvais sentir la morsure du froid alors qu’une bouffée de chaleur me fouettait le visage. Je courus néanmoins jusqu’au village avant de croiser un colosse. "Elle est là !" beugla-t-il comme un porc… Il essaya de m’attraper mais, plus fine et plus rapide, je lui filais entre les doigts et me faufilai derrière lui. D’un geste il se retourna en dégainant une longue lame émoussée, mais peu importait la lame… il aurait la force de me briser les os à main nue. Effrayée et pourtant sûre de moi je sortis à mon tour ma dague avant qu’il n’ait le temps de me frapper. Un leva le bras et l’abattu avec force. D’un geste vif, précis et grâce à beaucoup de chance son coup tapa ma lame qui dévia la sienne. C’est sous la puissance du coup qu’elle alla se planter dans le sol entrainant le haut du colosse dans le mouvement. Profitant de cela, je repassais dans son dos, grimpais rapidement sur celui-ci et malgré un violent mouvement d’épaule réussi à placer ma lame sous sa gorge et à l’égorger comme le porc qu’il était. "ARGH !!" Il hurla, rua alors que je tombai sur le dos dans la neige. Il commença à s’asphyxier dans son propre sang alors que ma tête se mit soudainement à tourner. Je le vis me faire face et tomber en avant, inconscient et presque mort. Mon crâne résonnait, j’avais l’impression que l’on m’enfonçait un clou dans les tempes ! Mon précédent assaillant m’écrasait à moitié et m’avait recouvert de son sang… Ma tête tournait… Ça tanguait, ma vision se recouvrit doucement d’un voile rouge et je devins aveugle aux évènements se passant sous mes yeux.


°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°


Le décor était le même et pourtant… tout était si différent. Je ne me sentais pas à ma place, je pouvais voir les choses mais je n’avais pas l’impression de les vivres… Je regardais autour de moi et… Gales ! Il est là ! Je me relevai en vitesse et couru vers lui mais quand je voulu lui saisir la main, celle-ci me passa à travers les doigts ! Littéralement ! Je me mis à hurler son nom : aucune réaction quand brusquement une brute me traversa complètement à son tour. Je pouvais voir… mais je n’étais pas réellement là… Gales ! Il était en danger ! A cette affirmation ma vue revint d’un seul coup alors que j’étais encore coincée sous le colosse à présent mort au-dessus de moi. Je tentais de m’extirper et quand enfin je me sentis glisser, un hurlement reconnaissable entre tous me frappa. Je me relevai en hâte et couru en sa direction. J’arrivai en furie et apparu face à Gales. Il releva la tête alors qu’il assommait un homme de main du Chasseur de sorcières. " Qu’es ce que tu fais encore ici ? ! " me lança-t-il avec la peur et la colère palpable. " Va-t’en ! Cours ! Loin ! Ils sont là pour toi ! " Son adrénaline me contamina, on se fixait, des ultimes adieux… Et avant de dire ouf le Chasseur vint interrompre notre cérémonie silencieuse. Sans prendre plus de temps pour jauger ses adversaires, il tenta de se jeter sur moi mais Gales me fit barrière de son corps et me poussa en arrière. " Cours fillette ! Sauve ta peau ! " Mes jambes ne me répondirent plus et par automatisme, celles-ci se mirent à bouger et je détalai loin du village alors que Gale retenait le Chasseur… Il n’avait que peu de chance de survie… Un sacrifice, encore un…


°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°*-*°


Des jours et des nuits durant j’entrepris de m’éloigner le plus possible du village. Mais un autre danger me guettait depuis la nuit dernière. J’entendais des pas, apercevais des ombres... Cela ne pouvait être le Chasseur de sorcière, il m’aurait déjà sauté dessus et égorgé sans prendre plus de précautions. J’avais beau être prudente, mon poursuivant avait l’air de gagner en confiance en lui. Encore peu de temps et je devrai de nouveau faire face à un nouvel assaillant… On est à la fin du sixième jour, la lune commence à peine à se montrer et j’aperçus enfin en contre-bas les lumières significatives de mon salut ! J’avançais péniblement dans la neige plus épaisse en descendant la pente qui menait à un petit hameau au bord de mer. Un fracas m’alerta et j’eus à peine le temps de me retourner que je vis une large branche foncer sur moi. Je tombai lourdement bien que la neige m’évita une mauvaise chute. J’étais entre la conscience et l’inconscience… Je me sentais faible et dans le vague. J’arrivais néanmoins à suivre les événements qui se déroulés. " Je pourrai tirer à bon prix de toi. " déclara-t-il en riant doucement. *clic*Texte italique Le son significatif des menottes se refermant sur mes poignets. Je sentis sa mains parcourir mon visage à l’endroit à la branche m’avait atteinte. Il semblait vérifier l’état de sa nouvelle marchandise. Je devais lui fausser compagnie et par tous les moyens ! Quand il se releva pour vérifier les environs, je tournais doucement la tête et au vu de mon état je perdis l’équilibre et commençai ma chute. Je roulai en boule bien quinze mètres plus bas, ma tête tournait mais la neige m’avait remis les idées en place. Je me relevai difficilement alors que le mercenaire venait de remarquer mon absence et commençait à descendre à son tour. Je fonçai dans le hameau, déambulai dans les ruelles et cherchai un endroit où me cacher. Je remarquai alors que le bateau qui était amarré au port du hameau avait laissé la passerelle et sans surveillance. Sans réfléchir davantage je me hâtais à pénétrer à l’intérieur. Je me cachai dans la cale et m’y installai calmement pour y passer la nuit.

A Esperia