Concorde d'Esperia

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
Concorde d'Esperia
Informations RP
Nom Concorde d'Esperia
Quartier Centre
Activité Religion
État Fermé
Parcelle Habitation
Propriétaire
Habitants  



AbbayeAdaar.png


Le monastère , autrefois commanderie ou bien abbaye est le lieu de culte d'Esperia. Il est actuellement dirigée par l'apothi Fanny. D'une architecture remarquable, le monastère est dotée de murailles imposantes ,vestige de son passé phalangiste. Elle est principalement l'interface entre l'homme et l'Arbitrio, le lieu de repos et de méditation à quiconque souhaite se rapprocher du tout puissant.
Le monastère contient de nombreux sous ensembles qui permettent aux moines vivre indépendamment du reste de la ville tout en organisant le phalangisme et le monachisme .


Parties publiques

La salle de prière

Salle de prière abbaye.png




C'est dans cette salle que prient et se confient les Esperiens, c'est aussi le lieu où sont prononcés les sermons, prières et où se transmet la parole de l'Arbitrio.

Si désire est, un Esperien peut faire appel à un moine pour que celui-ci lui inculque son savoir et les voies à suivre pour entrer en harmonie avec l'Arbitrio.




Parties restreintes

Le Clocher

Une grande tour s'élevant fièrement vers le ciel, tout à l'honneur d'Arbitrio, et abritant la cloche en or de la Commanderie.


La cloche en or du monastère.


Du plus haut sommet d'Esperia, c'est à dire la tour du monastère, trône une imposante cloche entièrement en or. C'est elle qui sonne fièrement pour tout Esperia et ses Nobles, Citoyens, Habitants et esclaves et personne ne peut l'ignorer lorsqu'elle résonne. On peut en effet l'entendre facilement de chaque cotés de la ville, et dans ses environs. Elle a été moulée pendant le Grand Chantier de la place centrale 513 et sa confection a demandée plus de 2 mois. Elle pèse plus d'une tonne et demie et est gravée de toutes parts. Au soleil, elle darde de beaux reflets dorés comme un halo atour d'elle dont certains s'épanouissent directement sur la place centrale et attire ainsi facilement l’œil dessus. Elle mesure un peu moins de 3 mètres, et son diamètre à la base est de 8 pieds. Elle domine donc chaque scène d'Esperia et on la dit digne de celle-ci et d'Arbitrio.


On peut dire que chacune de ses gravures sont de petites œuvres d'arts. Elles ont été réalisé par Astragor et Silnoë. Elles couvrent l'ensemble de la surface extérieure de la cloche. Elles représentent pour la plupart des scènes et de lieux d'Esperia. On peut y contempler entre autres :

Des batiments d'Adobe ( Bibliothèque, l'ilot du Combattant... ), scène d'un sermon au monastère, L'ilot du soleil levant, Le port de Rivelame particulièrement détaillé ( bateaux, mouette, vente d'esclaves ), Un concert donné au théâtre, la place centrale pendant un discours, une place du Quartier Ouest en fleur, des échoppes, des statues, des montagnes enneigées, des collines, des rivières, une chasse au sanglier. Ainsi que des enjolivures abstraites ceinturant la cloche et donnant une harmonie aux nombreuses gravures.



Comme toute les cloches, elle a été a elle seule un véritable petit monument a construire faisant appelle a de nombreux Artisans Esperiens et d'esclaves. Autant pour les plans, le moule, l'or nécessaire et son transport, le haut fourneau, la fonte de l'or, le démoulage, le cirage, le polissage, les gravures et enfin de la hisser jusqu'à son emplacement définitif. Nous ne pourrons citer ici que les hommes libres qui y ont participés le plus activement  : Tonin, Gharlok, Theodis, Dreaps, Ulf, Corto, Asfir, Jibius, Jasson, Ulgarss, Astragor et Silnoë


Si aujourd'hui elle résonne pour tout Esperia, seulement certaines personnes savent aussi qu'elle recèle quelques secrets. On peut remarquer en effet avec beaucoup de chance et de bon yeux, sur le battant de la cloche, tout en haut, y est apposé une minuscule gravure très soignée [« E~G »] et au même niveau, de l'autre coté du battant avec la même finition [« A~S »]. Enfin, si quelqu'un fond un jour ce même battant, il s'y cache moulé avec l'or, un beau petit lapis, rond, simple, pur d'un bleu Klein. Mais ce n'est seulement qu'un mystère de plus pour Esperiaaaaaaaaa...


La crypte

Crypte abbayeadaar.png


Lieu très sombre à l'atmosphère très froide et humide, c'est ici que sont entreposés les corps des défunts moines.



La mine d'or

Mine d'or abbayeadaar.png




C'est sur cette mine qu'a été bâtie Esperia. L'accès en est bien gardé et elle n'est aujourd'hui plus exploitée. C'est un lieu de retraite pour les moines.



La cuisine

Cuisine abbaye.png



Principal lieu de réunion des moines, c'est en ce lieu qu'ils partagent un repas préparé par le ou les cuisiniers, avec les récoltes aux terres riches de la Commanderie, ou bien encore des produits de la chasse.

Pain, tomates et laitue en sont les principales consommations.

C'est aussi le lieu où peuvent se rendre les esclaves et plus les démunis pour quémander un bout de pain qui leur sera gracieusement offert.



Parties réservées aux moines

Les dortoirs

Lieu commun à tous les moines, c'est l'endroit ou ces derniers dorment, mais aussi lisent et préparent leur prières et leurs sermons.

Histoire brève des institutions religieuses d'Esperia

C'est en 512 et sous l'entreprise du moine Renault que l'abbaye d'Esperia établit ses fondations sur la mine d'or, considérée comme sacrée depuis les premiers colons. D'un événement politique à un autre, la direction des lieux tomba entre les mains du sénateur et moine Guidrion Sker. Sous sa volonté, l'abbaye devint un monastère le 18 Février 513 à la suite d'une visite d'officiel du Monastère à Esperia. Mais l'influence monachiste périclita après le départ de Guidrion et ses successeurs ne sont jamais parvenus à s'imposer. A la mort de l'Apothi Tankred lors d'une révolte manquée, le monastère ne remplissait plus qu'un rôle facultatif dans la cité. Les apothis se succédaient les uns après les autres sans jamais jouer de significatif dans le paysage locale. Mais si du côté des monachistes l'heure était à la sieste, il en était tout autre chez les moines phalangistes qui entendaient restaurer l'autorité religieuse. Avec l'impulsion du moine Einog et la diplomatie du moine Joris, les partis phalangistes prirent les directives du monastère. Ils échouèrent cependant dans leur tentative de destitution du roi. Néanmoins, l'échec ne produisit pas la débâcle des phalangistes au sein du monastère. En réalité, elle ne causa la perte que du moine Einog tandis que le moine Joris se contenta de négocier la réédition afin de garantir la continuité du mouvement phalangiste en Esperia. C'est de cette manière que Joris proclama le retour de l'abbaye le 18 juillet 514 avec le moine Alan Selin comme abbus. Sous sa main de fer, l'abbaye gagne de plus en plus d'influence ce qui ne manque pas de provoquer des tentions avec le gouvernement de la reine Illina. A force de mauvais coup aussi bien du coté des religieux que des autorités royales, l'abbus prit la décision de quitter la cité avec la majorité de ses hommes. Il ne resta alors plus que des monachistes dans l'abbaye. Le 25 novembre 515 ,Ils remirent en place le monastère avec le concours de la reine. Quelques mois plus tard, Alan Selin fit son retour avec ses troupes sur l'archipel. Il eut quelques tensions avec l'apothi en place mais à force, ce dernier décida d'organiser des élections. Le résultat fut le retour d'Alan au pouvoir qui en profita pour transformer le monastère en commanderie. Lors d'un haut-conseil pour la nomination d'un souverain, le praefectus Selin parvient à faire nommer son Praesci, Khoratan, roi d'Esperia. Plus puissante que jamais, la foi disposait à ce moment d'une main sur tous les leviers politiques de l'archipel. Mais la nuit de 28 juin 516 vit une révolution qui marqua la fin de la théocratie phalangiste. Les phalangistes quittèrent la cité pour la seconde fois, laissant la main au petit groupe de moines monachistes. Sous l'impulsion du moine Coeurdeboeuf, un début de concorde essaya de voir le jour mais l'homme fut déposé par la moniale Fanny qui se fit nommée apothi et proclama le retour du monastère.

[...]

Les personnalités religieuses et les produits de la vente spirituelle

Marchandises spirituelles

Comme tous les lieux de foi, le monastère produit des ressources qu'il offre aux pauvres ou qu'il vend aux fidèles. Le monastère d'Esperia n'est pas une exception. On y retrouve donc un grand nombre de marchandise à vendre allant de la piquette de l'éthylerie aux statuettes pour autel de famille en passant par des textes de prière ou bien spirituel.

Statuette02.jpg

Une statuette de 15 cm de haut travaillée à partir de pierre lisse en provenance des galeries de la mine sacrée. Elle représente une religieuse à la mine solennelle en plein exercice de foi. D'une main , elle offre une bénédiction tandis qu'elle fait l’aumône de l'autre . La statuette repose sur une base carrée sur lesquelles on peut lire les inscriptions gravées "Apothi d'Esperia". La tenue est cependant atypique car elle ne représente pas la bure traditionnelle des moines monachistes. On y retrouve comme élément principale, une robe drapée avec des coupes sur mesure qui donne un relief très artistique à l'oeuvre. En second plan, se situent des détails faisant référence aux coutumes d'habillage des gens de la Sublime Capitale. On retrouve d'abord, le voile qui couvre une partie de la chevelure de la femme. Ensuite, au niveau du coup, on peut reconnaître un tricotet capitalin. Sur des versions plus noble de la statuette, cette partie peut être garnie d'une petite pierre précieuse. Pour finir, on retrouve des grelottins discrets aux pieds de la figure religieuse. Sous la statut, on peut lire les inscriptions "Monastére d'Esperia, statuette pour autel de famille, apporte gloire, vertu et bénédiction sur le foyer et ses occupants, Kuunia Arbitiro"

Unité vendue : 1




Romain.png

Une figurine de petite taille (5cm) travaillée à partir de pierre lisse en provenance des mines d'Esperia. Elle représente un légionnaire de la légion royale avec tout son équipement. L'aspect grossier et petit de la figurine ne laisse pas beaucoup de visibilité aux détails. On peut cependant remarquer les armoiries d'Esperia dessinée brouillonnent sur le bouclier du soldat. Pour les yeux les plus attentifs, on peut aussi voir une étoile capitaline sur la lame de l'arme. La figurine est montée sur un petit socle en pierre sur lequel il est gravé "Romano" qui est la traduction de "Romain" en langue phalangiste. Une touche d'exotisme qui plaira a certain et moins à d'autre. Pour finir, sous la statue, il est noté :"Monastére d'Esperia, statuette pour autel de famille,légat Romain Desrausiers, apporte protection et stabilité Kuunia Arbitiro" Unité vendue : 1





Statuette01.jpg

Une statuette de 15 cm travaillée à partir d'une roche de moindre qualité. Le travail est grossier donnant un aspect modeste à l'ouvrage et à ce qu'il représente. On y retrouve la figure d'un moine encapuchonnée ,portant la bure des novices. L'individu d'un age avancé à le dos courbé et porte une barbe imposante. Entre ses mains, on remarque un livre qu'il lit avec beaucoup d'attention. Sous le statut, on peut lire " "Monastére d'Esperia, statuette pour autel de famille,moine Ambroise, symbole de savoir et modération. Kuunia Arbitrio" Unité vendue : 1


Les chefs spirituels

  • Abbus Renault
  • ........
  • Apothi Guidrion Sker
  • Apothi Tankred
  • Apothi Hector
  • Apothi Sylvestre
  • Apothi Hector
  • Apothi Ambroise
  • Apothi Einog
  • Abbus Joris
  • Abbus Alan
  • Apothi Eevi
  • Apothi Hiiagara
  • Praefectus Alan
  • Mentor Coeudeboeuf
  • Apothi Fanny