Utilisateur:Asfir

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher


Vous consultez la fiche d'un personnage absent d'Esperia.

Asfir

Informations RP
Nom Asfirmail-icon.png
Sexe Homme
Année de naissance
Rang Habitant
Famille Merendë
Quartier Ouest
Métier
Métier Artiste Peintre
Compléments
Origines
Région d'origine Medeva
Nation d'origine République Marchande de Caroggia
Informations HRP
Login Minecraft Haspiik
Pseudo Asfir
Prénom IRL Edoardo
Âge IRL 15



Asfir

Asfir

Border2px.png


Dessins fait par Aeris

Description

Physique:


Asfir n'est ni trop grand ni trop petit, sa taille lui convient parfaitement. Il n'est pas très robuste, mais il a une peau douce et bronzé. Ses yeux bleu, brillants, ses longs cheveux blonds et sa fine barbe bien taillée lui donnent un certain côté "séducteur".


Intellectuelle et Morale:


Asfir est quelqu'un de très joyeux et sociable, ne laissant jamais passer une occasion pour bien rigoler... autour d'une bonne bière à l'occasion. Sa joie de vivre et son immaturité deviennent souvent ses plus grands défauts et lui empêchent de reconnaître les situations sérieuses. Un autre de ses défauts est sa passion pour les jolies filles, qu'il n'hésite jamais à observer vicieusement et avec attention, en se justifiant souvent par la même phrase :

"Je cherche de l'inspiration.".

Mais malgré, Asfir reste un homme charmant qui a fait craquer de nombreuses femmes.

Ses plus grandes passions sont l'Art et la Culture: que ce soit un livre philosophique, une musique calme ou rythmée ou même un magnifique tableau orné de couleurs vives, Asfir en sera totalement inspiré et essayera d'en ressentir les messages et les idées les plus profondes de l'oeuvre.


Compétences



Grille Teinture Bleu Clair.pngAlchimie:


En achetant souvent ses peintures sur le marché, il réussit, difficilement, à comprendre les bases de certains mélanges. Il sait donc, toujours avec quelques soucis, mélanger différents ingrédients pour créer lui-même la peinture voulue.

Grille Crème de Magma.pngCréativité:


Depuis sa plus tendre enfance Asfir a toujours eu une énorme imagination, qui évolua petit à petit au fil des années.

Grille Plume.pngMinutie:


Asfir se montre très minutieux et appliqué lorsqu'il se dédie à la peinture où toutes autres activités.

Grille Tableau.pngArt:


L'Art est le principal atout d'Asfir, qui, s'inspirant des Qadjarides comme du monde qui l'entoure, sait très bien retransmettre ses pensées sur une toile par dessus tout, mais aussi bien par la musique.

Grille Balai.pngOutillage:


Bien sûr, il reconnait chacun de ses pinceaux et sait à quoi ils servent... des fois il lui arrive même de les nommer par des prénoms.

Grille Livre Écrit.pngAlphabétisation et Calcul:

[Compétence acquise: Le 19/04/513]

Asfir a pu réapprendre à écrire et à compter correctement, grâce à l'école d'Esperia, qui lui a fourni les cours nécessaires.


Traits de caractère

Qualtités


  • Aimable
  • Sociable
  • Charmant
  • Généreux
  • Amusant
  • Courtois
  • Joyeux
  • Ouvert d’esprit
  • Imaginatif
  • Éloquent
  • Positif


Défauts


  • Faible au combat
  • Amateur d'alcool
  • Menteur s'il n'y a pas d'autres solutions.
  • Influençable
  • Têtu
  • Vicieux
  • Gourmand
  • Rêveur
  • Ne tient ni à l'alcool ni à la drogue: Quand il prend l'un ou l'autre, il perd totalement le contrôle de lui même en devenant une autre personne.. très différente.
  • Grand dépensier
  • Immature
  • Vaniteux

Objets en sa possession



3 pinceaux d'Asfir.jpg

Ses trois pinceaux: Ce sont les pinceaux qu'Asfir utilise pour peindre. Ils sont tous trois différents:

  • L'un est petit, à mèche fine et pointue.
  • L'autre est moyennement épais, à mèche ronde.
  • Le dernier est épais, à mèche plate.


Asfir les garde toujours sur lui, précieusement.



Besace en cuir d'Asfir.jpg

Sa besace: Asfir a acheté cette besace en cuir à Rayley, pour y ranger tous ses documents, ses clefs, ses pinceaux...etc.



Bourse d'Asfir.jpg

Sa bourse: Asfir a acheté cette petite bourse peu résistante à Rayley.



Pos6.jpg

Ses clefs: Asfir possède plusieurs clefs qu'il garde en sécurité au fond de sa sacoche. (Clef du Musée d'Adobe, Clef de sa Boutique...)



Flageolet d'Asfir.jpg

Son flageolet double: Asfir a commandé ce magnifique instrument à Ser Sammael, pour pouvoir en jouer lors de ses temps libres.



Chevalet d'Asfir.jpg

Son chevalet: Asfir a acheté ce chevalet pour pouvoir peindre de partout, la où son inspiration l'enmenera.



Théorbe d'Asfir.png

Son Théorbe: Asfir a commandé cet imposant instrument à Ser Sammael, pour pouvoir en jouer lors de ses temps libres ainsi que pour décorer sa demeure.



Les Lapins Amorce.jpg

La Toile d'Amorce: Après la première exposition du musée d'Adobe, cette toile est restée au musée. Amorce ne voulant plus la récupérer, Asfir a décidé de la garder pour décorer sa demeure.

Une petite toile assez fantaisiste... Elle représente deux lapin "se faisant la cour dans les prairies pendant un beau thermidor", selon sa créatrice, Amorce. La tapisserie mesure 70 centimètre de large, et 50 centimètre de haut et est assez colorée, d'un rouge très vif. Les lapins et les plantes sont de fil marron, jaune et bleu. L'une des bestioles semble aguicher l'autre d'un air un peu vulgaire... Il semblerait que la couturière se soit inspirée de son entourage pour ce petit couple de rongeurs, bien qu'elle n'avouera pas de qui exactement.



Gardienne livre Asfir.jpg

Le Récit "Gardienne" : Asfir a commandé acheté ce livre plein d'émotion, à la recherche d'inspiration pour l'une de ses toiles.



Le Loup.jpg

La Sculpture de Thorkel: Après la première exposition du musée d'Adobe, cette magnifique sculpture est restée au musée. Thorkel ne se montrant plus,Asfir a décidé de la garder pour décorer sa demeure.





Les Fleurs Quirby.jpg

La toile de Quirby: Après la première exposition du musée d'Adobe, cette splendide toile est restée au musée. Quirby ne souhaitant pas la récuperer, Asfir a décidé de la garder pour décorer sa demeure.

Cette petite toile, cousue par Dame Quirby, nous laisse admirer de magnifiques fleurs, teintées de jaune, d'orange et de rouge, sous un brillant soleil de thermidor.

Relations

Amis

Border2px.png



Quirby: Asfir aime bien Dame Quirby qui lui fournit ses toiles quand il en a besoin et qui se montre très aimable avec lui.


Fredrik Numminen: Asfir et Fredrik entretiennent de bonnes relations. Tous deux amateurs d'art et de cultures, ils peuvent discuter des heures à propos de leurs passions.


Uth Franchebrise: Celui-ci a non seulement commandé une oeuvre à Asfir et s'est montré très aimable à son égard, mais il a de plus offert une de ses œuvres au musée.


Etnol Laítus: Etnol et Asfir on eu l'occasion de discuter quelques heures, un soir.

C'est lors de cette discussion que ces deux hommes ce sont avérés avoir de nombreux points communs.


Leoplodine Linden Dewhell: Leoplodine et Asfir s'entendent très bien maintenant.


Silnoë: Silnoe et Asfir ont eu le temps de faire connaissance en parlant du musée d'adobe. Depuis Asfir s'est attaché au côté artistique de l'homme.


Azylis Tulrik: Asfir a rencontré Azylis un soir, au Chat Noir, il fut de suite séduis par la beauté de la jeune femme, mais aussi par son esprit. 


Hiiagara S'Jet: Asfir l'a rencontré la première fois pour discuter de sa licence. Maintenant Asfir apprécie beaucoup Hiiagara qui de plus, l'avait nommé son assistant au musée d'Adobe et ensuite directeur.


Grimmile Gizmonde: Asfir a eu l'occasion de discuter la première fois avec Grimmile par rapport à une rénovation qu'il souhaitait organiser pour sa boutique.

Par la suite, étonné par le grand sérieux et l'éloquence de cet homme, Asfir lui a alors proposé de prendre sa place de directeur au Musée d'Adobe. Asfir éprouve un certain respect et une sympathie pour cet homme.


Sammael Arkhan: Asfir et Sammael s'entendent plutôt bien. Généralement ils discutent uniquement d'affaires et du musée.. mais ils ont eu l'occasion de papoter à propos d'art et de culture.. c'est depuis ce jour qu'Asfir apprécie grandement cet homme.

Abisse Westford[Partie dans l'Ancien Monde]: C'est Abisse qui l'avait acheté en tant qu'esclave. C'est Abisse qui lui avait fournit ses premiers Espers. C'est Abisse qui lui avait acheté son atelier.

Si Asfir était légèrement heureux à Esperia dès son arrivé, c'etait avant tout grâce au soutient de sa maîtresse.

Lynni Lindén[Partie dans l'Ancien Monde]: Non seulement Asfir la trouvait très séduisante, mais celle-ci etait aussi une personne très importante à ses yeux car elle a de nombreux points communs avec lui. Il se sentait magnifiquement bien en sa compagnie et de plus, c'etait l'une des seules personnes avec qui il avait l'occasion de parler d'Art.

Wairn Foreld[Mort]: Asfir et Wairn s'entendaient très bien. Il étaient en quelques sorte de très bon copains de beuveries.



Connaissances

Border2px.png


Aelìa: Asfir l'a rencontré lors de la vente de celle-ci. Il fut de suite séduit par le physique de celle-ci mais aussi par le fait qu'elle est tatoueuse.


Louis Lindén:Au départ, Asfir le méprisait. Puis il compris que Louis n'est qu'un ancien noble, sage et sévère qui mérite le respect.


Luka Lindén: Asfir aime bien cet homme qui s'est montré aimable avec lui. 


Lorsio: Lorsio et Asfir ont eu l'occasion d'échanger quelques mots indifféremment.


Dranna Lunargent: Elle a soigné Asfir lorsque celui-ci s'était intoxiqué après avoir mangé de la chaire humaine.


Lidiah: Asfir est attiré pas Lidiah mais ce n'est probablement pas réciproque malgré les nombreuses tentatives du peintre.


Osokiri: Asfir et Osokiri ont eu l'occasion de disctuter quelques fois, à propos du musée.. Mais aussi simplement autour d'une table et quelques boissons.


Alexandrius Proparte: Alep a proposé à Asfir de rejoindre sa famille. Ca a été l'occasion pour les deux hommes,de faire connaissance. 

Thorkel Lesor[Disparu]: Thorkel avait vendu de nombreux outils de peintures à Asfir.



Ennemis

Border2px.png


Fardop Reeves[Mort]: Au départ Asfir et Fardop entretenaient de bonnes relations.. De plus ils faisaient partie tous deux des Merendë. Mais puis Asfir a commencé à mépriser Fardop pour diverses raisons.


Marco Nebulu[Disparu]: Asfir ne le montrait pas, mais il méprisait Marco qui dès leur première rencontre n'avait pas hésité a nourrir Asfir de viande crue et périmée.


Histoire


Avant Esperia:

Avril de l'an 486 : Naissance d'Asfir : Comme chaque jour en Thermidor, le temps était agréable et le soleil éclairait tout Medeva. Mais ce jour, n'était pas un jour commun, ce n'était pas un jour comme les autres, ce jour-ci, Asfir naquît.

Son père, Aligor, chasseur caroggien et sa mère, Fornyss, couturière vivaient dans l'est de Medeva et survivaient uniquement grâce au commerce, développé dans la région. Leur unique fils, auquel il avait donné le nom d' "Asfir", était leur seul héritier et méritait donc d'une bonne éducation.

Dès l'âge de six ans, avec les quelques économies que le couple marchand avait gardé de côté, l'enfant fût envoyé à l'école. Là-bas on lui enseignât les bases du bon commerçant. Il y apprit le calcul, l'écriture et la lecture. Mais cela lui servit peu et son total désintérêt pour l'apprentissage de telles matières apparut rapidement. Tout ce qu'il retenu de cette expérience fût sa passion pour la lecture qu'il améliora de jour en jour.

Ses parents comprirent qu'Asfir avait d'autres passions, plus profondes et plus cachées. Ils essayèrent alors en vain de l'initier à la chasse. Le père et son fils, qui avait maintenant neuf ans, partirent de nombreux jours en forêts. Lors de l'excursion, Asfir tenu pour la première fois un arc dans ses mains, mais cela ne l’intéressait pas non plus, ce qui le marquât le plus de ce voyage fût le contact avec la nature et la découverte du monde animal.

Les deux parents désespérés ne savaient plus que faire de leur fils. Celui-ci semblait toujours joyeux, sociable et discutait de tout et de rien... mais personne ne savait encore quelle était sa voie, sa grande passion. Sûrement parce qu'il n'avait jamais eu l'occasion de l'exprimer.

...


Lentement, ses parents perdaient leurs derniers espoirs et admettaient l'inutilité de leur fils. Ils savaient que celui-ci ne serait jamais devenu un grand chasseur ni un bon artisan et qu'il n'aurait jamais pu être commerçant comme ils l'auraient voulu, mais malgré tout, ils l'aimaient et savaient au fond d'eux qu'il cachait quelque chose.



Mais, par chance, un beau jour tout changea. Les Qadjarides qui s'étaient absentés de nombreuses années, réapparurent sous la chaleur Medevienne, en amenant avec eux toutes leurs caravanes remplies d'une multitude de produits différents. Ce jour, la ville était heureuse. Chaque habitant avait le sourire aux lèvres et se réjouissait de pouvoir enfin acheter de nouveaux produits. Mais le plus heureux d'entre fût Asfir. Ce jour, il découvrit quelque chose qu'il cherchait depuis longtemps, quelque chose qu'il ressentait toujours mais qu'il n'avait jamais eu la chance de trouver. Ce jour, il découvrît l'Art.

Il s'approcha lentement d'une caravane, ornée de couleurs et de peintures. Un jeune homme brun et barbu se tenait à l'intérieur. Lorsque les deux croisèrent chacun le regard de l'autre, ils semblaient se comprendre, et sourirent. Puis Asfir s'approchât encore de la caravane, en l'observant, fasciné par les différentes couleurs qui la décoraient.

Arrivé près du comptoir, en face de l'autre jeune homme brun, Asfir restât muet et pensif. Puis lâcha quelques paroles, fixa l'homme et se laissa emporter par l'apparence amicale de celui-ci et se décida à lui poser de nombreuses questions sur l'arrivée de ces marchands, sur les couleurs qu'il avait observé, sur la musique qu'il entendait de l'autre côté de la place et sur l'utilité des objets que l'homme possédait dans sa caravane.

Le marchand répondît sans problème, toujours le même sourire aux lèvres. Asfir, lui, restait debout, muet et attentif à chaque mots et à chaque paroles que l'homme prononçait. Il l'écoutait, comme si sa vie dépendait de ce discours, comme s'il renaissait après de nombreuses années perdues.

Puis, quand le marchand eu finit, avec les quelques pièces qu'il dénicha dans ses poches, Asfir lui acheta tout ce dont il avait besoin pour... "Peindre".

...

Le soleil se coucha, les habitants rentrèrent chacun chez sois et les Qadjarides restèrent la nuit pour fêter leur retour. Asfir chez lui, écoutait la musique qui venait de l’extérieur, et devant sa toile, le pinceaux à la main, il attendait ses parents, impatient de leur montrer ce qu'il avait acheté et impatient de voir leur réaction.

Quand ceux-ci arrivèrent, il se retourna vers eux, un large sourire marqué sur son visage. Les deux parents, l'observèrent, en détournant leur regard sur la toile à nombreuses reprises. Ils restèrent immobile et muet, puis s'approchèrent de lui calmement, s'agenouillèrent et le serrèrent fort dans leurs bras, devant le magnifique coucher de soleil barbouillé sur la toile. Asfir avait enfin pu exprimer ses pensées comme il le voulait. Il avait enfin compris comment partager ses idées. il avait enfin trouvé sa voie, sa passion.

Ses parents eurent une révélation et ne trouvaient pas leurs mots. Eux qui avaient depuis longtemps perdu espoir en leurs fils, et qui ne le considéraient presque plus comme tel, furent soulagé et heureux d'une telle surprise. Ils comprirent soudainement eux aussi, ce qu'Asfir cherchait depuis le début et ce qu'il était :

Un Artiste à la recherche de l'Art.

Depuis ce jour unique et symbolique, Asfir continua à peindre et s’améliora de jour en jour. Il commença à vendre ses oeuvres aux riches Medevians et gagna quelques pièces pour vivre et pour continuer ce qu'il aimait.

Quelques années après, Asfir qui fêtait son 25ème anniversaire, vit ses parents mourir l'un après l'autre, de maladie. Mais, l'artiste ne se découragea, et continua à exprimer ses sentiments dans ses oeuvres les plus belles, qui l'aidaient à surmonter cette dure épreuve.

Il s'inspirait de tout, de tout ce qu'il voyait, de tout ce qu'il sentait, de tout ce qu'il entendait, de tout ce qu'il touchait. Mais sa plus grande source d'inspiration étaient les Qadjarides. C'était grâce à eux qu'il avait commencé à peindre, et c'était grâce à eux qu'il peignait encore. ...

Asfir entamait sa 27 année. Il était maintenant un Artiste confirmé et un Peintre expérimenté. Il s'était d'autant plus forgé une réputation parmi les riches Carrogiens, qui faisaient maintenant appel à lui pour repeindre d'importants événements. Autant dire qu'il ne faisait pas cela gratuitement et, vu que ces nobles clients ne manquaient pas d'argent, l'artiste se voyait bientôt être destiné au luxe et à la richesse.

Malheureusement, sa vie qui semblait avoir atteint son sommet, précipita rapidement:

Un beau jour de Nivôse, le soleil illuminait la province d'Indubal, mais le vent frais de la saison régnait. Tout le monde était à l'abri, chacun enfermé entre ses murs. Ce jour-ci, qui ne paraissait en aucun cas approprié pour fêter quoi que ce soit, était pourtant le jour du mariage entre l'unique noble fiducier d'Indubal, et sa future épouse, elle aussi de sang noble.

Nombreux étaient invités à l’événement, et parmi eux, Asfir qui s'était déplacé exprès pour le mariage. Celui-ci, qui avait une grande envie de profiter de la fête en picolant un peu de vin à disposition et en rencontrant de jolies créatures, avait aussi pour tâche de représenter l'heureux événement sur une magnifique toile. Lorsque tous les convives étaient arrivés, tous s'installèrent au banquet, autour des mariés.

Mais Asfir lui, restât debout, à l'écart des autres, face à sa toile. Il se concentra, oublia tout le reste et commença à peindre. Sa passion était grande et son envie de peindre surmontait celle de faire la fête, mais quelque chose le troublait, il n'était pas au meilleur de sa forme et avait tout de même du mal à se concentrer. Ses mouvements n'étaient pas des plus précis.

...

Une heure était passée et Asfir complétait son oeuvre qui représentait déjà chaque décoration et chaque convive présent dans la salle. Puis, le moment tant attendu de la cérémonie initia. Un silence calme et attentif régnait maintenant. Tous les yeux étaient braqués sur les deux époux, qui se fixaient, muets.

Le riche fiducier sorti alors de sa poche une bague plus brillante et plus resplendissante que jamais. La mariée observa le joyau, puis approcha lentement son visage de celui de l'homme et posa ses lèvres contre les siennes. Tous les convives se mirent alors à crier de joie, en l'honneur des deux époux.

Asfir ne criait pas, il était totalement concentré sur sa toile et peignait chaque détail de la cérémonie. Puis son pinceaux se posa sur le centre de sa toile, le centre du banquet, le centre d'attention de chacun: Les deux conjoints.

Il commença alors à peindre la belle tenue du fiducier, son corps mince et frêle, son visage pâle, ses courts cheveux bruns et le magnifique pendentif qu'il portait maintenant autour du cou.

Puis il trempa son pinceaux dans une peinture blanche, vive et brillante. Il releva son bras, frotta les poils sur la toile et commença à peindre la figure angélique de la cérémonie, la beauté incarnée sous une douce robe blanche, de long cheveux dorés, et un visage fin et aimable, la mariée.

Mais, Asfir ébahi par cette grande beauté, perdît quelque peu sa concentration et lorsqu'il peignait l'ombre claire de celle-ci déborda sur les contours de la robe, en la salissant d'une intense tâche noire.

En remarquant son erreur, le peintre s'immobilisa, muet et conscient de l'énorme faute qu'il venait de commettre. Il connaissait plus ou moins la culture caroggienne et savait qu'une superstition très rependue voulait que lors d'un mariage, si la robe de la mariée était incorrecte, ou bien salie, alors on disait que le mariage ne tiendrait pas longtemps, et que les jeunes mariés subiraient une vie de malheur. Ils savait de plus que les nobles Caroggiens étant très croyant et respectant énormément la culture de leur peuple, était par conséquent extrêmement superstitieux et c'était évident qu'une erreur dans ce genre ne resterait pas impunie.

Asfir essaya en vain de remédier à cela, mais chaque coup de pinceaux qu'il repassait par dessus ne faisait qu'empirer l'état de la toile. Alors, suivant ses principes et son éducation, il décida d'admettre son erreur et resta près de sa toile, en attendant le terrible moment.

...


La fête touchait à sa fin, et chaque convive était impatient de découvrir l'oeuvre du peintre. Tous se placèrent alors en demi-cercle autour de la toile, les deux jeunes époux au premier rang.

Lorsque le tissu rouge, qui recouvrait la peinture, fut enlevé, tous se déroula très rapidement: Chaque spectateur observa le tableau, tous grandement surpris par l'audace et l'impudence de l'artiste.

Puis ce dernier, après un simple geste du noble fiducier, fut de suite saisi par deux hommes robustes et amené hors de la cérémonie.

...

Dans les jours qui suivirent il fut jugé et condamné à l'exil et vendu à un esclavagiste pour effronterie envers un noble.


Esperia:

Lors de son arrivé à Esperia, Asfir se fait vendre, en tant qu'esclave, à Dame Abisse, pour un prix de 110 Espers d'Or.
Au cours de son intégration dans ce nouveau monde, il fait de nombreuses connaissances, bonnes et mauvaises.
Puis se fait confier, par la Mairie du Quartier Ouest, sa première boutique: La Toile d'Asfir.


...

Les jours passent, les temps changent.

...

Asfir, n'ayant plus aucun contact avec sa famille et n’ayant aucun moyen d'être affranchit, se fait affranchir par le premier consul. Maintenant habitant, il est devient d'autant plus l'assistant et ensuite directeur du Musée d'Adobe.

...

Asfir s'est maintenant fait un nom dans ce Nouveau Monde. Il est un peintre renommé, même l'un des seuls et il fait en outre partie d'une famille, Les Merendë.

...

Alors que la vie d'Asfir dans la cité devenait celle dont il avait toujours rêvé et qu'il pouvait enfin se projeter vers un avenir serein, le sort en choisit autrement. En effet, lors d'une de ses promenades matinales habituelles, Asfir sortit des murs de la ville en passant par un étroit sentier qu'il connaissait. Puis, arrivé aux pieds d'un rocher, au sommet d'une colline, le peintre s'y installa et contempla l'horizon, comme s'il y cherchait quelque chose. Aussitôt, après des minutes de "recherches", il prit sa sacoche, et se mit à dévaler la colline en direction de cette chose qu'il cherchait. Mais c'est à ce moment que le drame eu lieu.. Asfir était certes un peintre, un artiste, un homme d'éloquence, apprécié de tous.. mais surement pas un aventurier, ni un combattant. Son manque d’agilité et de lucidité lui coûta la vie. De fait, lors de cette course hâtive, son pied droit se coinça sous une caillasse, le faisant trébucher et se cogner violemment au sol, peignant ainsi l'herbe de son sang rouge et intense. Depuis, sûrement personne en Esperia n'eu de ses nouvelles, ni sa famille ni même ses amis les plus chers, mais si cet homme n'est plus, il a du moins laissé sa trace en Esperia, de par son art, ses œuvres et son souvenir. Comme quoi, chacun de nous est vulnérable à la mort, à n'importe quel instant, en n'importe quel lieu, et de n'importe quelle manière.

HRP

Hors RolePlay :
  • Inscription à Minecraft : Août 2012
  • Inscription à Esperia : Février 2013
  • Mon Premier Personnage : Haspiik (Inscrit à Esperia en Septembre 2012)