Saari Mytteja

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
Saari Mytteja
Nation Royaume d’Eyjarfolk
Gentilé Saaritte
Villes
 


Politique

L’île de Saari Mytteja constitue la plus grande et plus peuplée du Royaume d’Eyjarfolk mais aussi la moins prospère en raison de son climat plus hostile. La région est généralement très autonome. Les Godars, élites et villes saaritte sont traditionnellement plus difficiles à contrôler par le pouvoir royal. D’une manière générale, la région est la plus agitée de tout le Royaume d’Eyjarfolk et les conflits entre chefs locaux ou au sein même des localités sont fréquents.

Les Sjorovares disposent d’une forte influence dans la région, aussi bien économique que politique. Ceux-ci sont principalement concentrés sur les villes de Kallstrand et Theirshamn. Cette influence n’est pas totale. Ainsi, les villes de Svinhofn et Graenbrekkur sont traditionnellement plus proches du pouvoir royal.

L’influence des religieux est relativement faible malgré l’émergence de temps à autres de certains moines ou apothis. La majorité des moines saarittes sont connus pour être des mystiques davantage préoccupés par la vie spirituelle que par la politique.

Événements récents

La Baie d’argent a été au coeur de l’affaire des trois Vanimirs. Au cours de cette crise, les Kungsmanns ont renforcé leur présence à Svinhofn et les Vanimirs se sont réfugiés à Kallstrand.

L’éruption du Stormun a lourdement affecté Saari Mytteja en 515 et dans une moindre mesure 516 en provoquant de très mauvaises récoltes et une famine.

Sécurité

La région de Saari Mytteja est assez connue pour être la moins sûre du Royaume d’Eyjarfolk. Le banditisme y est un phénomène courant et les affrontements locaux des godars n’y sont pas rares. En outre, les patrouilles y sont rares en dehors des environs des villes et plus larges villages.

Depuis l’éruption du Stormun et la famine qui a suivi, le banditisme a accru. L’affaire des trois Vanimirs et les difficultés des Sjorovares à trouver de l’emploi à cause des restrictions royales ont aussi causé des marins et Sjorovares à se tourner vers le banditisme.

Géographie et climat

L’île de Saari Mytteja se situe entre les mers gelées du Sultende Kalt au nord, du Vestursjo à l’ouest, de la Lugnaroa à l’est, de la Gnaego au sud et de l’océan du Ponant à l’ouest. Les terres proches de Saari Mytteja sont Kiivas à l’est, les îles Sodrarna au sud-est et au-delà, les côtes des Maahvitts. Durant la Nivôse, les côtes du nord de Saari Mytteja sont gelées, connectant ainsi l’île aux banquises et à Kiivas, voire à l’Evigt Kylma.

L’île se compose en son centre d’une grande cuvette donnant sur la baie d’argent. Cette cuvette est entourée au nord par le massif du Sidastavegginn et au sud-ouest par les montagnes Sudurfjoll. Cette cuvette est marquée par des collines, de nombreuses rivières et de larges forêts. Les plaines y sont rocailleuses et peu fertiles.
La partie de l’île située au nord du Sidastavegginn est une large steppe avec quelques forêts au sud. Durant la Nivôse, cette partie de l’île devient une vaste plaine gelée couverte de neige.
La côte ouest de l’île se compose majoritairement de falaises, de plages de galets et d’étendues rocheuses. Les plages au sud du Sudurfjoll sont similaires mais abritent néanmoins quelques forêts et plaines.

Le climat saaritte est assez froid avec des saisons de Thermidor douce mais humide et des Nivôses froides et sèches. Le nord de Saari Mytteja est affecté par des conditions plus extrêmes qui rend cette partie de l’île très inhospitalière. Les côtes sont touchées par des vents importantes.

Lieux d’intérêts

  • Bornes de Vilgerdur : les routes de Saari Mytteja sont connues pour être parsemées de petites bornes marquées du symboles de Vilgerdur et indiquant à la fois la direction des principales villes et leur distance ainsi que le chemin pour se rendre à Solensang ou Dansjlos.
  • Cascade gelée de Lugnfoss : non loin de Lugnfoss se trouvent de très imposantes chutes d’eau. Durant la Nivôse, ces cascades gèlent, formant un majestueux spectacle.
  • Ermitage de Dansjlos : petit ermitage construit en basalte, Dansjlos est surtout connue pour être l’une des localités les plus au nord du monde et la plus au nord du Royaume d’Eyjarfolk. C’est un lieu idéal d’où observer les Lumières d’Arbitrio et un important lieu de pèlerinage.
  • Lit du Soleil : formation rocheuse bien connue à Solensang. Lorsqu’il est observé depuis l’est, le Lit du Soleil forme une arche inversée au travers de laquelle on peut observer le soleil se coucher. Lorsque le ciel est dégagée, les soirées y sont éclairées par une lumière très particulière suivie par une brusque tombée de la nuit, donnant le sentiment que le soleil s’y endort. C’est un lieu de pèlerinage majeur.
  • Mausolées de Gottnunnas : Saari Mytteja abrite cinq des mausolées dédiés aux Gottnunnas. Ces lieux de pèlerinages sont le mausolée de Vilma à Dansjlos, d’Unelma à Graenbrekkur, de Geira à Svinhofn, de Sohvi à Stilhet et de Vilgerdur à Solensang.

Ressources naturelles

Sol

  • Pierres volcaniques : Saari Mytteja abrite plusieurs roches volcaniques qui sont parfois exploitées dans des carrières.
  • Etain : Les montagnes du Sidastavegginn regorgent de minerai d’étain.
  • Fer : le fer est présent un peu partout dans l’île mais les plus importants gisements peuvent être trouvés dans le sud dans les montagnes du Sudurfjoll.
  • Diamants : les montagnes du Sudurfjoll abritent plusieurs gisements de diamants, notamment autour de Graenbrekkur.

Faune

Liste mise en travaux pour amélioration le 31/03


Flore

  • Pin eyjarska : le pin eyjarska est une forme de sapin qui produit la résine dont on extrait la résine Harts.

Liste mise en travaux pour amélioration le 31/03


Modes de déplacement

Sud et centre de l’île

Le sud et le centre de l’île sont traversés par de multiples routes de terre praticable normalement à pied, à cheval ou en charrette durant les saisons chaudes. Ces routes, malgré leur manque de sophistication, sont parsemées de bornes dédiées à Vilgerdur et indiquant les chemins vers les villes, Solensang et Dansjlos. Durant la Nivôse, les déplacements sont très difficiles bien qu’il soit possible d’utiliser des traîneaux à chiens dans les zones enneigés. Lorsque la neige fond, les routes restent peu praticables à cause de la boue.
Il est généralement possible de se déplacer par navire au sein de la baie d’argent même si celle-ci est parfois gelée lors des Nivôses les plus rudes.

Nord de l’île

Se déplacer au nord du Sidastaveggin est difficile. Il n’existe aucune route et la région est peu adaptée aux chariots et montures. La voie maritime est également difficile puisque la banquise empêche toute navigation durant la Nivôse et les périodes froides. La marche à pied ou le traîneau à chiens constituent les principales options de déplacement.

Économie

L’île de Saari Mytteja est une région relativement peu prospère et dépend principalement de ses ports dans la baie d’argent.

La pêche occupe un important rôle dans l’économie saaritte bien que l’activité de pêche soit principalement centrée autour de la baie d’argent. On y pêche principalement du saumon, du hareng, de la truite et de la morue. Les habitants récoltent du sel marin en grandes quantités sur les côtes mais certains se spécialisent dans la récolte de l’ambre. La chasse à la baleine est absente à cause de leur rareté au sein de la baie. A l’intérieur des terres, l’exploitation forestière est importante grâce aux vastes forêts présentes sur l’île ainsi que la fabrication de charbon de bois et la récolte du précieux harts sur les pins eyjarskas. La chasse est également très pratiquée à l’encontre du gibier dans ces forêts mais vise aussi le phoque, l’ours polaire et l’élan dans le nord et l’ouest. Saari Mytteja abrite plusieurs mines d’étain et dans une moindre mesure de fer ainsi que des carrières de pierre. Plusieurs mines extraient du diamant. La culture de blé noirs et de quelques légumes et fruits se pratique autour de la baie d’argent mais les rendements sont faibles. L’élevage est beaucoup plus développé avec de la volaille, des lapins, des cochons, des moutons et des chèvres ainsi que les chiens de garde, de berger ou de traineau. Le cheval et la vache sont élevés seulement par les plus riches paysans. L’apiculture est pratiquée assez couramment.

Les principales formes d’artisanat sur Saari Mytteja sont le travail du cuir et de la fourrure, le filage de la laine et le travail du bois. On y trouve également plusieurs forgerons et armuriers. Saari Mytteja est également le coeur eyjarska de la fabrication de navire et on y trouve tous les métiers qui y sont liés : cordeliers, tonneliers, fabricants de voile, charpentiers, etc. Les hydromeleries sont nombreuses. Malgré la présence des mines de diamant et des gisements d’ambre, la diamanterie est peu présente au sein de Saari Mytteja et le gros de la production est revendue sur les marchés de Rosanhamn.

Bien que les Saarittes exportent une partie de leur production locale dont le bois, le poisson, la viande, la fourrure, les diamants, l’ambre, la glace, l’harts et l’étain, le commerce du butin issu de la piraterie est emblématique de Saari Mytteja. Kallstrand est notoirement le port préféré de revente du butin des pirates eyjarskas et il est donc possible d’y trouver une multitude de marchandises en tout genre même si les produits les plus rares ou précieux sont rachetés par des rabatteurs qui les envoient à des marchands spécialisés à Rosanhamn.
L’activité de la piraterie étant importante, beaucoup de services y sont consacrés. C’est le cas tout d’abord des marins et des pirates eux-mêmes. Les ports de Saari Mytteja et tout particulièrement Kallstrand sont un bon lieu de recrutement de gardes du corps ou mercenaires. Certains pirates occupent les saisons froides dans des arènes où se pratiquent des combats de gladiateurs. En dehors de quelques procureurs de services dans les ports et villes, les principaux érudits de la région vivent dans les monastères. Kallstrand et dans une moindre mesure les autres ports accueillant la piraterie abritent enfin quelques financiers liés à des banques de Rosanhamn, Vindurskjoll et Uuroggia. Ces financiers sont généralement spécialisés dans le change de monnaies étrangères obtenues par la piraterie.
Il existe enfin un petit secteur économique centré autour de l’hébergement et l’accompagnement de pèlerins désireux de se rendre dans les monastères et ermitages particuliers de Saari Mytteja tels que Dansjlos et Solensang. Les autres sites de pèlerinages - les mausolées de Gottnunnas à Graenbrekkur, Svinhofn et Stilhet - en profitent également mais dans une bien moindre mesure.

Population

La région de Saari Mytteja est relativement homogène avec une majorité d’Eyjarskas. On trouve également une minorité non-négligeable de Vaahvas, principalement des esclaves et des affranchis. Les ports abritent cependant d’autres petites minorités présentes comme esclaves ou présentes pour le commerce du butin de la piraterie. Saari Mytteja abrite enfin une petite minorité de différents arbitrés venus pour partir en pèlerinage vers Solensang ou Dansjlos.

Urbanisation

L’île de Saari Mytteja est faiblement urbanisée et le gros de la population vit dans le sud de l’île sur les côtes de la baie d’argent. Toute la région au nord du Sidastavegginn est quant à elle presque entièrement inhabitée. La côte ouest est également presque inhabitée.

Villes

  • Graenbrekkur : ville moyenne du sud de de la région. Graenbrekkur est l’une des plus anciennes villes saarittes et l’un de ses centres culturels et intellectuels.
  • Kallstrand : port situé sur la côte nord de la baie d’argent au sud de l’île. Kallstrand est la plus importante ville de la région et est traditionnellement considérée comme le centre d’activités de la piraterie eyjarska.
  • Svinhofn : port situé sur la côte ouest de la baie d’argent au sud de l’île. Svinhofn est principalement un petit port de pêche et de commerce. C’est la deuxième ville de la région.
  • Theirshamn : port situé dans le sud-est de l’île sur les côtes de la baie d’argent. Il s’agit d’un port de pêche et de commerce et du second port saaritte ouvert aux Sjorovares après Kallstrand sur Saari Mytteja.

Villages

  • Alltavindur : petit port de pêche situé sur la côte est de l’île. Le village est le seul véritable port du nord de Saari Mytteja et est figé dans la banquise au cours des saisons froides.
  • Bal : village situé dans le sud-est de l’île. Situé sur les falaises côtières au sein du Sidastavegginn, le village entretient de grands fanaux pour permettre aux navires de passer sans encombre.
  • Lugnfoss : village situé dans le centre de l’île dans le versant sud du Sidastavegginn. Le village est connu pour ses mines et ses grandes chutes d’eau qui gèlent durant la Nivôse.
  • Solensang : bourgade située à l’ouest de l’île et généralement considéré comme la frontière ouest du Royaume. Solensang est un lieu connu pour sa vie religieuse et culturelle et les nombreuses légendes faisant du lieu le “lit du soleil”.
  • Stilhet : village situé dans le versant nord du Sidastavegginn. Stilhet abrite un ermitage et constitue une étape intermédiaire dans les pèlerinages vers Dansjlos.
  • Thrirain : village situé dans le centre de l’île à l’intérieur des terres. Le village est un important point de passage entre les différents villages et villes du centre de Saari Mytteja.

Autres

Culture

La culture saaritte est eyjarska. Les Saarittes ont toutefois la réputation d’être plus rustres que les Kiivasiens ou les Sodrarniens et l’île tend à être plus pauvre et moins lettrée. Les différences sont toutefois minimes.

Traditions spécifiques

  • Eldag : fêtée le 21 décembre, Eldag ou le jour du feu marque le solstice de Nivôse. Eldag est célébré par de grands feux de joie durant toute la nuit autour desquels on danse, chante et boit. Eldag fait l’objet d’importantes festivités à Solensang où se tient un immense festival chaque année.
  • Herfangdaga : fêté durant la quatrième semaine de septembre, Herfangdaga est une fête pratiquée par les Sjorovares mais aussi les agriculteurs. C’est une fête très populaire sur Saari Myttja et l’occasion de grandes réjouissances à Kallstrand et Theirshamn. La fête marque la fin des récoltes de Thermidor et des raids navals. Les paysans se rassemblent pour un festin et des foires durant lesquels sont vendus les excédents des récoltes. Pour les Sjorovares, c’est l’occasion de raconter les exploits guerriers et de vendre du butin.
  • Ismarch : fête organisée durant la Nivôse lorsque le détroit entre Saari Mytteja et Kiivas est gelé. Beaucoup profitent de l’occasion pour démontrer leur endurance en effectuant la traversée à pied. Si la banquise est solide, il n’est pas rare que des Sovsackers établissent un village éphémère sur la banquise à mi-chemin entre Bal et Kvarsvard. De tels villages sont parfois soutenus par les habitants des villages et villes environnantes qui y organisent divers événements.
  • Sjomoot : fêtée le 1 juin, Sjomoot est un grand festival des Sjorovares mais qui est aussi fréquenté par des marchands. Sjomoot a lieu dans la baie d’argent au large de Kallstrand. Les navires sjorovares s’y rendent pour se rencontrer, faire la fête et également conclure des accords se répartissant des cibles et espaces d’opération. C’est aussi l’occasion pour des navires de se réunir et de former de petites flottilles agissant ensemble.

Gastronomie et biens typiques

Boissons

Plats

Produits

Religion

La religion sur Saari Mytteja est dominée par le culte d’Arbitrio de rite monachiste et les traditions religieuses eyjarskas. Les Saarittes tendent à pratiquer la religion en laissant plus de place au mysticisme et à la spiritualité. Les superstitions y sont nombreuses.

De même, les pèlerinages religieux vers les monastères de Solensang et Dansjlos sont une pratique importante. Des pèlerinages ont également lieu vers Graenbrekkur, Svinhofn et Stilhet bien que dans une moindre mesure.

Deux Gottnunnas sont fortement associées à Saari Mytteja : Vilgerdur et Unelma. Unelma est la protectrice de Graenbrekkur tandis que Vilgerdur est la protectrice de Saari Mytteja dans son ensemble.