Rosanhamn

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
Rosanhamn
Administration
Région îles Sodrarna
Nation Royaume d’Eyjarfolk
Gentilé Rosanan(ne)
Viguier Agatha Brigge
Religion monachisme
Édifices
Religieux monastère
Fortification(s) Murailles de pierre et fortifications côtières
Port(s) port de Nyrhofn et port de l'impératrice
Démographie
Population totale 13 000


Située au sud-est de l’île de Mikilleyja, Rosanhamn est la plus grande ville des îles Sodrarna et du Royaume d’Eyjarfolk. Il s’agit du plus important port commercial du royaume et le deuxième port des mers du nord après Uuroggia.

La ville

Rosanhamn occupe une petite péninsule au sud-est de l’île. La ville est installée entre deux petites collines qui abritent respectivement pour l’une la citadelle et le quartier kapitaler et pour l’autre le quartier de Vindurhaeth. La ville est divisée en deux par une muraille. Au sud se trouve la plus grande partie qui compose les deux tiers de Rosanhamn : le vieux Rosanhamn. Au nord se trouve la partie plus récente de Rosanhamn généralement appelée Nyborg du nom de son plus large quartier mais qui officiellement s’appelle le Nouveau Rosanhamn. Les deux parties de la ville possèdent chacune leur propre port, les deux étant séparés par une muraille et une porte.

Nouveau Rosanhamn

Le Nouveau Rosanhamn se compose de quatre quartiers et un port. Le centre du nouveau Rosanhamn est occupé par le vaste quartier de Nyborg qui s’étend de la muraille nord à la muraille intérieure au sud. Au sud-ouest se trouve le quartier vaahva, au sud-est se trouve le quartier uuroggian et au nord-est se trouve le quartier de la Petite Ocolide. Tout l’est du quartier est situé sur le littoral et occupé par le port de Nyrhofn.

Nyborg

Le quartier de Nyborg occupe le centre et la majorité du Nouveau Rosanhamn. Il s’étend de la muraille nord de la ville, à la Petite Ocolide au nord-est, au port de Nyrhofn à l’est, au quartier uuroggian au sud-est, à la muraille séparant le vieux du nouveau Rosanhamn au sud et au quartier vaahva à l’ouest. La portes des galets au nord de Nyborg permet de sortir ou d’entrer en ville.
Nyborg (signifiant littéralement “nouvelle ville” en Eyjarska) constitue le principal quartier du Nouveau Rosanhamn mais dont la population est assez pauvre. Sa principale caractéristique est d’abriter presque exclusivement des Eyjarskas arrivés à Rosanhamn après le rachat de la ville. On y trouve ainsi des habitations en grand nombre et parsemées de l’une ou l’autre maison plus imposante, ateliers, échoppes en tout genre, tavernes, auberges, maisons de bain, etc. C’est aussi là que se trouve le monastère de Nyborg, au centre du quartier. L’est du quartier abrite les auberges de marins et les entrepôts appartenant à des marchands eyjarskas. Le nord abrite le marché aux esclaves et les ergastules de la ville appartenant à des membres de la Klika du Tengsl ou à la puissante esclavagiste Teresa Vahanseppa.
Nyborg est partagée entre les Klikas Tengsl au nord et Bivirkur au sud et au centre. Leur territoire n’est pas parfaitement défini et plusieurs rues du centre de Nyborg sont fréquemment agitées par de jeunes membres des deux Klikas se menaçant.
Nyborg est généralement un endroit assez sale et peu agréable. Les rues y sont peu sûres la nuit à moins d’être sur le territoire d’une Klika dont on bénéficie de la protection. Les ryttares n’y interviennent qu’en cas de lourd grabuge ou avec la bénédiction de la foknun.

Quartier uuroggian

Le quartier uuroggian occupe le sud-est du nouveau Rosanhamn. Il est entouré au nord et à l’ouest par le quartier de Nyborg et à l’est par le port de Nyrhofn. Au sud, il jouxte le vieux mur. Il est possible de le traverser là par la Vieille Porte pour gagner le quartier de Stormytha.
Le quartier uuroggian abrite le gros de la communauté uuroggianne locale, aussi bien les immigrés qui y vivent et travaillent que les marins et marchands qui y résident le temps de leurs affaires, ainsi que quelques Vaahvas libres ou oberorbaras émigrés d’Uuroggia. On y trouve de nombreux entrepôts et auberges, des maisons closes ainsi que des ateliers, échoppes et maisons de diverses tailles. Le centre de la vie de quartier sont les Halles de Capatas, nommées d’après Pere Capatas, le premier marchand uuroggian à avoir établi une présence à Rosanhamn et une célébrité locale. Ces halles sont un lieu d’échange de marchandises importées depuis Uuroggia et le lieu de rencontre d’affaires des marchands caroggians. C’est aussi là que se trouve le bureau du garantier de commerce Bernhard Leifs et des représentants diplomatiques locaux d’Uuroggia et de la République marchande de Caroggia.
Le quartier est tenu par la Klika de la Vanliga d’une main de fer. Celle-ci maintient un ferme contrôle sur la sécurité locale et les entrepôts. La Klika collecte de l’argent de protection et contrôle les boutiques présentes dans le quartier.
Le quartier est assez sale et bruyant mais est généralement le plus propre du nouveau Rosanhamn avec la Petite Ocolide. Le quartier est assez sûr grâce aux patrouilles des sbires de La Klika des Bambochards et les patrouilles de ryttares.

Nyrhofn

Le port de Nyrhofn occupe le littoral nord-est de Rosanhamn et constitue le port du nouveau Rosanhamn. Il est entouré au nord par les murailles de la ville, à la pointe nord-ouest par la Petite Ocolide, au nord-ouest par Nyborg, au sud-ouest par le quartier uuroggian et au sud par le vieux mur intérieur percé par la porte des poissonniers permettant d’accéder au port de l’impératrice. Nyrhofn est séparé des autres quartiers du nouveau Rosanhamn par une petite muraille percée de multiples petites portes.
Nyrhofn est à la fois un port de pêche et le port commercial réservé aux navires ne battant pas pavillon rosanan ou capitalin. On y trouve des bureaux de douanes et de la capitainerie, des halles marchandes où s’échangent les produits de moindre qualité et des entrepôts réceptionnant certaines marchandises.
Le port est contrôlé en majeure partie par les Klikas Bivirkur et Tengsl qui contrôlent largement les débardeurs du port. Grâce à leur influence, ils peuvent faire passer de la contrebande étrangère ou des produits issus de la piraterie eyjarska. Les quais esclavagistes. La Klika des Bambochards contrôle deux quais dans le nord du port qui sont traditionnellement utilisés par les rares navires Ocolidiens venant à Rosanhamn. La Klika Vanliga a également une présence sur les quais où elle protège les navires uuroggians qui paient pour leur protection.
Nyrhofn est un port relativement usuel avec ses odeurs de mer et de poisson. La sécurité y est garantie de jour à moins de se montrer trop provocateur ou curieux. De nuit, les ryttares y patrouillent et les Klikas y gardent leurs entrepôts.

Quartier vaahva

Le quartier Vaahva occupe le sud-ouest du nouveau Rosanhamn. Il est entouré à l’ouest par les murailles de la ville et au sud par le vieux mur intérieur. Les deux murs sont percés par une porte, les deux portes étant reliées par une grande route. La porte des Sovsackers permet d’entrer et sortir de la ville et la porte des Capitalins permet de passer du quartier vaahva au quartier kapitaler dans le vieux Rosanhamn.
Le quartier vaahva abrite la majorité de la communauté vaahva de la ville. On y trouve des esclaves installés dans des ergastules, des immigrés libres mais pauvres, des affranchis et des oberorbaras. Les Vaahvas plus aisés n’y vivent pas et sont principalement installés dans le quartier uuroggian. C’est un quartier d’ateliers, principalement de coupe et de travail du bois. Les maisons y sont majoritairement des taudis. C’est aussi là que se trouve le petit Temple de Rosanhamn.
Le quartier est tenu par la Klika Vanliga mais celle-ci n’a qu’un contrôle ténu sur ce qui s’y passe. En réalité, le quartier est divisé en une multitude de territoires appartenant à de petites bandes de vaahvas avec leurs propres alliances et rivalités locales mais qui ont tous prêté allégeance à la Vanliga.
Sale, pauvre et bruyant, le quartier vaahva est aussi particulièrement dangereux. En dehors de la route reliant la porte des galets et la porte des Capitalins qui est patrouillée par les ryttares, les passants sont à la merci des voyous locaux. Seuls les environs du petit Temple sont sûrs.

Petite Ocolide

La Petite Ocolide est un petit quartier situé à la pointe nord-est de Rosanhamn. Elle jouxte au nord la muraille la ville, le port de Nyrhofn à l’est et le quartier de Nyborg au sud et à l’ouest.
La Petite Ocolide est connue pour abriter la petite communauté Ocolidienne qui est arrivée après la revente de la ville au Royaume d’Eyjarfolk. Il s’agit du lieu incontournable pour le commerce de marchandises ocolidiennes. Le quartier abrite diverses échoppes et ateliers d’artisans, des entrepôts appartenant à des marchands faisant commerce de marchandises ocolidiennes, quelques auberges et tavernes et des habitations. On y trouve aussi les échoppes d’une poignée d’artisans iconodoules comme celle de Nazaire Fontanarous.
Le quartier est “contrôlé” par la Klika des Bambochards et son chef Nazaire Fontanarous. Toutefois, les activités de cette klika sont limitées et elle tient plus d’une petite milice de quartier que d’une Klika.
Malgré les stéréotypes sur les Ocolidiens, la Petite Ocolide est un quartier calme et relativement propre. Même les membres véritablement criminels des Bambochards tendent à s’y faire discrets de peur d’attirer l’attention des autres Klikas bien plus puissantes. Les ryttares y patrouillent de temps à autre mais laissent faire les Bambochards et n’interviennent qu’en cas de crime important.

Vieux Rosanhamn

Le Vieux Rosanhamn se compose de sept quartiers. Au nord-ouest, sur une colline se trouve la Citadelle par laquelle on accède via une pente où se trouve le quartier Kapitaler et le quartier de Stormytha. Au centre du vieux Rosanhamn se trouve le grand quartier de Gamallbaer. A l’est se trouve le port de l’impératrice. Enfin, le sud se compose d’une péninsule surélevée avec Munkenland en contrebas et le quartier de Vindurhaeth sur les hauteurs.

Port de l’impératrice

Le port de l’impératrice occupe le littoral oriental du vieux Rosanhamn et constitue le port de celui-ci. Il est entouré au sud par Vindurhaeth perché sur des falaises mais accessibles par des escaliers taillés dans la roche, à l’ouest par Gamallbaer, au nord-ouest par Stormytha et au nord par le vieux mur. Celui-ci est percé par la porte des poissonniers par laquelle on peut accéder au port de Nyrhofn.
Le port de l’impératrice est le port historique de Rosanhamn. Bâti sous l’Empire Central, il est similaire aux autres grands ports capitalins de l’époque comme ceux d’Iona, Indubal, La Capitale, Franc-port ou Fort-Bais. Ses quais sont principalement fréquentés par les navires appartenant à des armateurs rosanans et par les navires marchands capitalins. Le port abrite également une grande grue permettant de faciliter le déchargement des plus gros navires et qui constitue un bâtiment iconique de la cité. Les quais abritent également des halles commerciales destinées à l’échange rapide de marchandises et des entrepôts. On y trouve les bureaux de la capitainerie rosanane ainsi que les locaux des ryttares et Kungsmanns marins. C’est là que mouillent les navires de guerre de la ville et ceux que le roi a dédié à la protection de la ville.
Le port de l’impératrice est contrôlé par deux Klikas, les Gimreinn et les Lodinnmal. Les Gimreinn contrôlent la majorité du port tandis que les Lodinnmal contrôlent la partie nord.
A cause de la présence des ryttares et des Kungsmanns, le port de l’impératrice est notoirement un lieu où les troubles ne sont pas tolérés et où même les Klikas doivent agir avec une certaine discrétion. En dehors de cela, c’est un port assez bien entretenu et très actif.

Gamallbaer

Gamallbaer est le quartier central du vieux Rosanhamn. A l’ouest se trouve la Citadelle bien que celle-ci soit inaccessible depuis Gamallbaer. Au nord-ouest, un petit escalier permet d’atteindre le quartier kapitaler. Au nord se trouve Sormytha, à l’est le port de l’impératrice, au sud-est les hauteurs de Vindurhaeth et au sud-ouest Munkenland.
Gamallbaer est le coeur du vieux Rosanhamn. De nombreux Rosanans y vivent et travaillent. On y trouve de nombreuses échoppes en tout genre ainsi que des habitations moyennes et quelques rares taudis ou manoirs. Le nord-ouest du quartier abrite l’arène de la ville, un vestige de la période capitaline mais qui est toujours en usage et assez populaire. L’arène locale est cependant réputée être de piètre qualité par les amateurs de combats de gladiateurs bien que ce soit une importante source de jeux d’argent. L’est de Gamallbaer est occupé par des ateliers dédiés à l’entretien et à la construction de navires liés au port de l’impératrice et par des entrepôts de marchandises.
Durant la nuit, le centre de Gamallbaer se transforme en un lieu de fête très animé. On y trouve de nombreuses tavernes, des théâtres, des maisons closes et des salles de jeu qui restent ouvertes jusque tard dans la nuit, voire jusqu’à l’aube. C’est un lieu très fréquenté par toutes les parties de la société rosanane et des étrangers de passage. Les bagarres et incidents sont fréquents durant la nuit mais les ryttares et les gros bras des Klikas s’assurent généralement que les choses ne dégénèrent pas.
Le quartier de Gamallbaer est officiellement partagé entre les Klikas Gimreinn et Lodinnmal avec un territoire précis et de plus petites bandes fidèles à l’une des deux Klikas mais la paix entre les deux Klikas dans le quartier de Gamallbaer est extrêmement ténue. Les membres des deux bandes tentent continuellement d’y saper les affaires de l’autre et de rallier à leur camp les plus petites bandes. La Klika Froskur a une petite présence dans le quartier autour de l’arène où elle organise des paris sur les combats.
Gamallbaer est un quartier modérément sale mais c’est un lieu actif et où les ryttares patrouillent de jour. Les grandes artères et les places sont ainsi assez sûres de jour comme de nuit mais les ruelles sont plus dangereuses à cause des affrontements entre membres de Klikas et les activités de plus petites bandes.

Stormytha

Le quartier de Stormytha se situe dans le centre de Rosanhamn et la partie nord du vieux Rosanhamn. Il est entouré au nord par la vieille muraille intérieure au-delà de laquelle se trouvent Nyborg et le quartier uuroggian, le port de l’impératrice à l’est, Gamallbaer au sud et le quartier kapitaler à l’ouest. Il est possible de traverser le mur séparant Stormytha du quartier uuroggian par la Vieille porte.
Le quartier de Stormytha signifie “grandes forges” en Eyjarska. Le quartier abrite ainsi le gros de l’activité métallurgique de la ville depuis des siècles. On y trouve relativement peu de résidences en dehors de celles des forgerons et esclaves qui travaillent dans les forges.
Le quartier de Stormytha est largement contrôlé par la Klika Lodinnmal et la plupart de ses dirigeants y vivent et travaillent. Leur présence est cependant peu ressentie dans le quartier où ils laissent généralement la population en paix à moins d’être provoqués. Ceux qui provoquent de réels problèmes dans le quartier reçoivent souvent rapidement une visite des gros bras de la Klika Lodinnmal au mieux pour une intimidation ou une explication et au pire pour faire disparaître l’impudent.
Le quartier de Stormytha est notoirement peu agréable à cause des fumées issues de ses forges. De jour, l’atmosphère y est suffocante en Thermidor et chaude parfois même en Nivôse. De nuit, par contre, le quartier est plus calme et notoirement sinistre : les petits ateliers et forges s’arrêtent mais les plus importantes continuent à fonctionner, éclairant parfois la nuit de flammes sortant des fours. Le quartier est parfois agité par des ivrognes ou divers fauteurs de trouble mais n’est pas particulièrement dangereux pour ses habitants.

Quartier kapitaler

Le quartier kapitaler occupe la pointe nord-ouest du vieux Rosanhamn. Il jouxte au nord par la vieille muraille intérieure qui le sépare du quartier vaahva. La muraille y est percée par la porte des Capitalins. A l’ouest, la muraille sépare le quartier de l’extérieur. Au sud se trouve la Citadelle et à l’est le quartier de Stormytha.
Le quartier kapitaler est l’ancien quartier capitalin de la ville. Après le rachat de la cité, le quartier s’est diversifié mais reste un lieu où les Kapitalers sont majoritaires. Il s’agit de l’un des quartiers riches de la ville où se trouvent certaines des activités les plus lucratives tel que la diamanterie et sa guilde, la verrerie et la bijouterie. On y trouve aussi une école bien connue où sont formés des domestiques très réputés dans le Royaume et à Uuroggia.
Le quartier kapitaler est sous contrôle de la Klika Gimreinn. Ses membres dirigeants sont des gens établis là de longue date et ils sont respectés au-delà des milieux des Klikas. Leur influence s’étend sur la guilde des diamantaires et des bijoutiers ainsi que sur l’école des domestiques. Les ryttares, généralement payés par la Klika, y patrouillent fréquemment et y font régner l’ordre en suivant les injonctions des autorités de la ville et de la Klika.
Le quartier kapitaler est de loin l’un des mieux tenus et agréable de la ville. Les bâtiments y sont assez beaux.

Citadelle

La citadelle se situe à l’ouest du vieux Rosanhamn au sommet d’une colline. Les seuls accès sont la pente où se situe le quartier kapitaler au nord et un petit escalier menant aux rues du nord de Gamallbaer.
La citadelle est un quartier lourdement fortifié datant de l’époque capitaline de la ville et servait à abriter les autorités impériales. Depuis le rachat, la citadelle est devenu le siège des institutions de Rosanhamn. On y trouve la résidence et le bureau du viguier, la salle du conseil de la ville, la caserne des ryttares, les tribunaux, la prison, la trésorerie, le fortin des Kungsmanns et les archives de la ville. Près des portes se trouve également un petit quartier d’habitations où vivent plusieurs des foringjars de la ville et de puissants Kapitalers.
La Citadelle est l’un des rares lieux de Rosanhamn où les Klikas sont absentes. Certaines ont des agents qui y travaillent mais ceux-ci servent surtout d’informateurs.
Le quartier est largement sûr, patrouillé par les ryttares et les kungsmanns.

Munkenland

Munkenland occupe le sud-ouest de Rosanhamn. Au nord se trouve l’inaccessible citadelle, au nord-est le quartier de Gamallbaer et à l’est le quartier de Vindurhaeth. A l’ouest se trouve la muraille de la ville et la porte des Gottsnunnas. Au sud, le quartier surmonte la mer depuis des falaises et des murailles.
Originellement, le quartier de Munkenland (signifiant “terre des moines” en Eyjarska) était le domaine du monastère Béni-Guillaume. Le monastère s’y trouve toujours dans le nord du quartier et est entouré par des jardins et un large cimetière. Toutefois, les moines successifs ont vendu le gros de leurs terres pour compenser une mauvaise gestion notoire. Les ventes ont cependant respecté les principes arbitrés. Cette histoire est à l’origine du grand nombre d’échoppes dédiées aux activités érudites et scientifiques. La corporation médicastre y a son hôtel de guilde et les apothicaires y sont nombreux. C’est aussi dans ce quartier que se trouvent les quelques écoles rosananes, lesquelles profitent de la vaste bibliothèque du monastère. L’ouest du quartier abrite également des ateliers de taille de pierre et les guildes locales de maçons. C’est aussi par-là que se trouvent les ateliers des égoutiers. Le quartier abrite également diverses maisons de bain et de massage de piètre réputation puisqu’elles servent de façade à la prostitution organisée par la Klika Froskur.
Le quartier de Munkenland est contrôlé par la Klika Froskur. Celle-ci est relativement discrète aux yeux des passants mais très présentes dans les guildes et établissements locaux. La Klika est également très impliquée dans le monastère local. Ses membres se présentent en masse aux activités du monastère et participent assez bien à ses actions de charités.
Le quartier de Munkenland est connu pour être assez propre et calme en dehors de l’ouest où se trouvent des ateliers salissant. C’est aussi un lieu assez sûr.

Vindurhaeth

Vindurhaeth se trouve à la pointe sud-est de Rosanhamn. Le quartier occupe une petite péninsule et une colline entourée de falaises. Ses seuls accès sont une série d’escaliers reliant le quartier au nord au port de l’impératrice et la pente douce menant au quartier de Munkenland à l’ouest. Gamallbaer au nord-ouest n’est pas directement accessible. Le nord-ouest, l’est et le sud du quartier sont tous occupés par la mer.
Vindurhaeth (signifiant “colline des vents” en Eyjarska) est un quartier principalement résidentiel. Plusieurs foringjars et riches Kapitalers y vivent. On y trouve aussi le gros de la communauté locale des artistes qui travaillent dans quelques ateliers ou de petits théâtres. Malgré cela, le quartier est surtout connu pour être une colline ennuyeuse et venteuse. Rares sont les nouveaux riches de la ville à s’installer là et la plupart des familles qui y vivent y sont là depuis des générations. En outre, c’est là que se situe le principal phare de la ville.
Le quartier n’est pas contrôlé par les Klikas qui le considèrent comme une zone neutre.
Bien que le quartier soit assez propre et sûr, il n’est pas agréable à parcourir à cause des forts vents qui s’engouffrent dans ses rues.

Egouts de Rosanhamn

Rosanhamn dispose d’un réseau d’égout courant sous tout le Vieux Rosanhamn. Les égouts furent construit sous l’Empire Central. Ils sont notoirement en piteux état mais sont parfois utilisés par des membres peu expérimentés de Klikas ou de plus petites bandes pour accomplir l’un ou l’autre coup. Il n’est pas rare que ces criminels soient retrouvés morts noyés à cause des courants ou de subites montées d’eau ou perdus. De même, il arrive fréquemment qu’il y ait des fuites ou éboulements (accidentels ou provoqués) qui sont généralement réparés à lourd prix par les égoutiers à la solde de la Klika Froskur.

Alentours de la ville

Autour de Rosanhamn se trouvent quelques fermes et hameaux occupés par des paysans qui vendent leurs produits au sein de la ville. Les quelques bois sont exploités par des bûcherons qui vendent l’essentiel de leur production comme bois de chauffe ou sous la forme de charbon de bois au sein de la ville. On y trouve également une petite carrière où les tailleurs de pierre de Munkenland viennent chercher la pierre de basse qualité pour les moindres travaux. Quelques couturiers de la ville y possèdent ou louent de petits bouts de terrain en Thermidor pour nettoyer ou sécher leurs draps.
C’est un lieu assez calme mais peu fréquenté par les Rosanans. Les habitants locaux ont par ailleurs un certain dédain pour les “idiots” de la ville qu’ils considèrent comme mous ou fous. Il arrive parfois que des membres de Klikas tentent des coups en dehors de la ville ou s’y rendent pour faire disparaître un corps.

Faubourgs de Rosanhamn

Rosanhamn compte plusieurs hameaux autour de ses murs et parmi eux, trois faubourgs sont bien connus.

  • Gamallkra : située directement à l’ouest de Rosanhamn non loin de la porte des Sovsackers, Gamallkra est un village agricole au centre duquel on peut trouver une grande et ancienne auberge fortifiée. Celle-ci est un lieu très connu pour les habitants de l’île de Mikilleyja qui y résident souvent lorsqu’ils ont des affaires à Rosanhamn et ne souhaitent ou ne peuvent pas séjourner à l’intérieur des murs.
  • Heidstrond : village de pêche situé sur la côte au nord de Rosanhamn.
  • Skogurdorp : village situé au nord-nord-ouest de Rosanhamn. Situé à l’orée d’une forêt, le village vit de l’agriculture et de l’exploitation forestière, revendant la grande majorité de sa production à Rosanhamn. On y fabrique hydromel, cidre et bière pour les tavernes rosananes.

Histoire locale

En l’an 140, l’île de Mikilleyja voit l’arrivée du navire de l’impératrice capitaline Rosana la Navigatrice, date qui marque le début des relations entre Eyjarskas et Capitalins. Le village local commence à se développer dans les décennies suivantes comme étape commerciale pour les navires capitalins. En 215, le bourg est renommé Rosanhamn en honneur de l’impératrice et comme acte diplomatique envers l’Empire Central.

En 288, le village et l’île de Mikilleyja sont vendus à l’Empire Central. Celui-ci en fait un port militaire et commercial pour accroître le contrôle capitalin sur les mers du nord. De nombreux capitalins y émigrent et se mélangent à la population locale. A partir de 327, la perte capitaline du Thème de Zaraga provoque un déclin de la ville qui ne sert plus que comme port commercial.

En 338, les réformes royales du nouveau Royaume Central offrent à Rosanhamn une très large autonomie.

En 360, la fin du monopole commercial capitalin cause des bouleversements à Rosanhamn mais accroît également son importance avec l’arrivée de navires marchands notamment caroggians. A partir de 379, Rosanhamn devient le principal port à échanger avec le comptoir commercial qui devient par la suite Uuroggia. En 394, le premier garantier de commerce de la ville est désigné.

En 395, le Royaume Central revend Rosanhamn au Royaume d’Eyjarfolk. La ville obtient une avantageuse charte eyjarska et devient le principal port commercial eyjarska. De nombreux habitants eyjarskas s’installent à l’extérieur des murs au sein du bourg de Nyborg. Celui-ci croit rapidement. Après la revente, la ville s’ouvre aussi au commerce ocolidien bien que de manière très limitée.

En 431, une extension des murailles intègre Nyborg à Rosanhamn, date à partir de laquelle on commence à distinguer le vieux Rosanhamn du nouveau.

En 430, Rosanhamn sert de principal port militaire eyjarska dans les combats de la Mikillsjostrid.

évènements récents

En 514 et au-delà, le commerce rosanan est brutalement affecté par l’affaire des trois Vanimirs. Les ports vaahvas se ferment aux navires eyjarskas. En réaction, plusieurs rosanans engagent des faussaires pour maquiller leurs passeports et navires en navires capitalins pour pouvoir continuer à commercer à Uuroggia. Les marchands uuroggians et capitalins profitent de l’opportunité pour accroître le nombre de marchandises qu’ils transportent entre les deux villes. Les navires ne souhaitant pas prendre le risque de la contrebande ou ne pouvant se permettre de rester à quai le temps que l’affaire se tasse entament des voyages vers les ports zarègues dans le sud-ouest de la Zaraga ou vers les ports du Royaume Central.
En octobre 516, Rosanhamn voit arriver plusieurs des navires de larmes, provoquant un certain émoi dans la ville. Les autorités, les deux monastères, les klikas et des citoyens contribuent pour offrir des logis, de la nourriture ou de l’aide aux exilés. Plusieurs émeutes frappent cependant le quartier vaahva et le quartier uuroggian malgré des appels au calme des autorités et des religieux et un mot d’ordre au sein des klikas de ne pas participer.

En 515, l’éruption du Stormun provoque quelques tremblements de terre sans conséquences dévastatrices. Toutefois, les perturbations provoquent une pénurie alimentaire durant la Nivôse compensée par le commerce mais avec une forte hausse des prix.

Politique locale

La politique au sein de Rosanhamn est divisée en deux questions distingues : la relation avec l’extérieur et les questions locales.

La politique extérieure de Rosanhamn est simple et fait consensus. Traditionnellement, le viguier de la ville mène cette politique et ne se réfère que ponctuellement au conseil de la ville. Les viguiers rosanans ont toujours fermement défendu la liberté de commercer dans les mers du nord et prôné des liens pacifiques avec les Vaahvas comme avec les états arbitrés. Il existe des rivalités avec Uuroggia mais globalement, Rosanhamn favorise également le commerce avec la ville d’Uuroggia.

Ce sont les questions locales qui constituent le gros de la politique locale de Rosanhamn et les acteurs locaux sont les membres du conseil de la ville issues pour la plupart de riches familles de foringjars, les représentants de puissantes guildes et de quelques marchands influents mais aussi et surtout les bandes criminelles locales, les Klika, réunies de leur côté au sein de la foknun. Les deux entités ont depuis la naissance de la foknun un accord implicite de non-aggression.

Le conseil de la ville de Rosanhamn est principalement agité par les questions économiques du moment, la fiscalité, le financement de la flotte et de l’équipement des ryttares et l’entretien des grandes structures de la cité comme les quais et les murailles. Le gros de l’activité politique a lieu en dehors du conseil par la compétition économique entre ses membres.

Au sein de la foknun, les représentants des différentes Klikas négocient sur le contrôle de différentes parties de la ville, la répartition des activités illégales et légales des Klikas, organisent les relations avec les autorités officielles et règlent les disputes entre Klikas.

Enfin, Rosanhamn abrite un garantier de commerce (actuellement Bernhard Leifs) ainsi que des délégations caroggiannes, capitalines et adaarionnes qui assurent le lien entre le plus accessible des ports locaux et la capitale eyjarska à Vinduskjoll où séjournent les ambassadeurs officiels.

Groupes locaux

Les principaux groupes politiques rosanans sont les Klikas, les riches familles locales et la guilde uuroggianne représentant officiellement les intérêts des marchands d’Uuroggia. Toutefois, ces groupes sont soit avant tout basés sur leurs affaires et leurs profits plutôt que la politique.

Sécurité locale

Fortifications

Rosanhamn est lourdement fortifiée. La cité abrite une citadelle de style capitalin disposant de remparts, tours et fortins. Le Vieux Rosanhamn et le nouveau Rosanhamn sont tous les deux protégés par une haute muraille équipée de tours de gardes. Le sud de la ville est également naturellement protégé par des falaises au-dessus desquelles les murailles se poursuivent.

Le port de l’impératrice est protégé par une série de fortins construits à intervalles réguliers parmi les quais et est séparé du reste du vieux Rosanhamn par une muraille intérieure. Enfin, le port de Nyrhofn est séparé du nouveau Rosanhamn par une muraille mais n’a pas de fortins comme ceux du port de l’impératrice.

Gardiens de la paix

La paix au sein de Rosanhamn est officiellement maintenue par les ryttares qui possèdent à la fois une composante maritime chargée de protéger les eaux de Rosanhamn et pourchasser Sjorovares et contrebandiers et une composante terrestre chargée de maintenir l’ordre.

La flotte ryttare rosanane est généralement considérée comme sérieuse, honnête et compétente. La même chose ne peut pas être dite au sujet de la garde terrestre.

La forte influence des Klikas a depuis bien longtemps empêché la garde de faire son travail puisque beaucoup de Rosanans n’osent pas témoigner ou dénoncer un crime lorsqu’une Klika est impliquée par peur de représailles. En outre, les Klikas aident elles-même à maintenir l’ordre dans leurs quartiers et bénéficient parfois d’une meilleure image que les ryttares qui n’ont pas les moyens d’être présents partout et en permanence.
Cette situation fait que le moral est extrêmement bas au sein des ryttares et que le métier est déconsidéré. Le commandant (actuellement Oskar Blomskur) et les sergents n’hésitent d’ailleurs pas à accepter des pots de vins versés par les Klikas et à tourner les yeux lorsque celles-ci le demandent.

Garnison

La citadelle de Rosanhamn abrite une compagnie d’environ 200 kungsmanns et le port accueille en permanence quatre de leurs navires de guerre auxquels s’ajoutent d’autres navires lors de certaines missions ou lors de la saison de la piraterie. Le rôle local des kungsmanns est principalement de patrouiller les eaux locales afin d’éviter tout acte de piraterie dans les environs immédiats de Rosanhamn.

Pègre locale

Malgré la prospérité de la ville et les lourdes restrictions sur la piraterie, Rosanhamn est connue comme une ville où la criminalité est très répandue. Toutefois, cette criminalité est contrôlée par sept organisations criminelles appelées les Klikas. Celles-ci sont réunies au sein de la foknun, un conseil réunissant les klikas et qui régit leurs activités.

Il existe sept Klika à Rosanhamn :

  • Gimreinn : composée de Kapitalers et de Vieux Rosanans, la Klika Gimreinn est la plus puissante. Son siège de pouvoir se situe dans le quartier kapitaler. Ses principales activités sont les prêts d’argent, le blanchiment d’argent, le secteur diamantaire et l’éducation de domestiques. Il se dit qu’ils ont des espions partout et que le commandant des ryttares est dans leur poche. Ils contrôlent la majorité du port de l’impératrice. La Klika est actuellement dirigée par Maria Gimreinn.
  • Lodinmal : composée de Kapitalers et de Vieux Rosanans, la Klika Lodinmal a pour siège le quartier de Stormytha. Ils possèdent un fort contrôle sur les forges de Rosanhamn et pratiquent le meurtre à gage, l’extorsion de fonds, le recouvrement de dettes, l’escroquerie et les cambriolages. Ils contrôlent une partie du port de l’impératrice. La Klika est actuellement dirigée par Lambert Melieque.
  • Froskur : composée de Kapitalers et de Vieux Rosanans, la Klika Froskur a pour siège le quartier de Munkenland. Leurs principaux revenus viennent des jeux d’argent, de la prostitution ainsi que du contrôle de la guilde des égoutiers et des différents maçons et tailleurs de pierre de la ville. Ils sont réputés très proches du monastère Béni-Guillaume. La Klika est actuellement dirigée par Irena Afvel.
  • Le Tengsl : composée d’Eyjarskas et d’un petit nombre d’Adaarions exilés de Svarstak. Leur siège se situe dans le nord du quartier de Nyborg. Leurs principales activités sont le commerce d’esclaves, le racket contre protection et la contrebande de produits issus de la piraterie. Ils sont la seule Klika de Rosanhamn à disposer de véritables contacts avec le milieu des Sjorovares. Ils contrôlent une partie du port de Nyrhofn. Ils sont actuellement dirigés par Kalman Brajlundur bien que Teresa Vahanseppa possède une forte influence au sein de la Klika.
  • Bivirkur : composée d’Eyjarskas, la Klika Bivirskur a pour siège le centre et le sud du quartier de Nyborg. Ils pratiquent principalement de petites activités de racket contre protection, d’extorsion de fonds, de recouvrement de dette et de meurtre à gage. Ils contrôlent le gros du port de Nyrhofn. Ils sont connus pour être proches du monastère de Nyborg et le soutenir financièrement.
  • La Vanliga : composée d’un ensemble de petites bandes vaahvas et uuroggiannes ainsi que quelques mercenaires d’autres origines, la Vanliga est présente dans les quartiers vaahvas et uuroggians. Les plus petites bandes pratiquent différents petits coups mais les principales affaires de la Vanliga sont la protection des commerces uuroggians et la contrebande en collaboration avec la pègre d’Uuroggia. Ils contrôlent quelques quais du port de Nyrhofn. Ils sont actuellement dirigés par Mireia Sacanis et sont réputés avoir des liens avec la guilde uuroggianne et le Petit Temple du quartier vaahva.
  • Les Bambochards : composée d’Ocolidiens et de leurs proches, la Klika des Bambochards est la plus faible de toutes les Klikas. Son contrôle se limite à deux quais du port de Nyrhofn et au quartier de la Petite Ocolide. Leurs activités criminelles sont presque inexistantes et leurs activités se limitent globalement à la protection et à la facilitation du commerce avec Lig Ocolide. Elle est dirigée par Nazaire Fontanarous.

Voir page Klika pour plus d’informations

Économie locale

Rosanhamn est une ville prospère.

Rosanhamn est un important port de pêche en eaux côtières et en haute mer. Toutefois, en dehors de cette activité, Rosanhamn produit peu de ressources. Du bois, de la pierre, du sable et de la nourriture proviennent des villages présent sur le reste de l’île mais en petites quantités et les Rosanans doivent importer la majorité de leurs matières premières. La chasse à la baleine n’est presque pas pratiquée à Rosanhamn et les produits issus de cette chasse sont importés de Valrast.

Rosanhamn abrite un très grand nombre d’artisans en tout genre. On y trouve à peu près tous les métiers, y compris quelques rares artisans de précision bien que ces derniers soient généralement considérés comme moins talentueux que leurs confrères continentaux. La ville abrite notamment d’importants secteurs de forgerons, armuriers, bijoutiers et orfèvres travaillant les matériaux ramenés des mines eyjarskas ou importés de l’étranger. Les diamantaires travaillant les diamants saarittes occupent notoirement une grande influence au sein de la cité. Rosanhamn abrite les principaux verriers eyjarskas et ceux-ci disposent même d’une réputation au sein des Maahvitts. Enfin, Rosanhamn abrite plusieurs chantiers navals de qualité et les seuls à bâtir des navires dans le style capitalin, adaptés à quitter les mers nordiques pour voguer au sud.

Sur le plan commercial, Rosanhamn est généralement considérée comme la porte du Royaume d’Eyjarfolk sur le monde. Tous les types de marchandises y passent et il est possible d’y faire importer n’importe quel produit du continent, bien que ce soit souvent à grand prix. La ville exporte ses productions locales mais aussi ramenées des autres parties du royaume par des marchands eyjarskas. C’est aussi la plaque tournante du commerce d’esclave du royaume avec Kallstrand et concurrence largement Uuroggia en la matière.
Bien que la piraterie soit très mal vue à Rosanhamn et que d’importantes taxes et restrictions ferment son port aux Sjorovares, une grande partie du butin de la piraterie eyjarska circule à Rosanhamn en attente d’un acheteur. Le port est par contre plus tolérant envers les marchands d’origine Ocolidienne et la contrebande ocolidienne y est légale. Cette différence de traitement entre Sjorovares et Ocolidiens cause toutefois de fréquents conflits entre les partisans des premiers et les seconds.
Rosanhamn abrite également quelques financiers et banquiers liés aux banques d’Uuroggia. On peut aisément y faire changer sa monnaie ou obtenir des services financiers. Les services y sont cependant lents, informels et peu efficaces par rapport à ce qui peut se trouver sur le continent.

Rosanhamn abrite une communauté érudite de petite taille mais très active et possédant d’importants liens avec celle d’Uuroggia. La plupart des érudits eyjarskas viennent se former auprès d’un maître rosanan ou viennent à Rosanhamn pour obtenir une recommandation de l’un d’entre eux pour aller se former sur le continent, le plus souvent à Uuroggia. Cette communauté érudite permet à Rosanhamn d’offrir de nombreux services à sa population.

Sur le plan culturel, Rosanhamn possède une petite communauté d’artiste vendant leurs services aux riches marchands et Foringjars de la ville. Pour le peuple toutefois, la vie culturelle est maigre et Rosanhamn est parfois considérée comme une ville offrant peu de divertissements artistiques.
Rosanhamn abrite une arène de style capitalin dans le quartier de Gamallbaer. L’activité est populaire et plusieurs des rares Hetjurs locaux y participent, formant de petites équipes professionnelles un peu à la manière des brigues de La Capitale.

Marchés

Rosanhamn, à cause de ses rues étroites et du climat, n’a que peu de marchés organisés. La plupart des activités commerciale se passent en intérieur dans des échoppes ou des halles.

  • Marchés aux poissons : un marché aux poissons est organisé tous les deux jours dans le port de l’impératrice et le port de Nyrhofn. On y vend le produit de la pêche locale et des produits importés.
  • Marché aux esclaves : organisé chaque premier samedi du mois, le marché esclave a lieu dans le quartier de Nyborg.
  • Marché nordique : organisé pendant la première semaine de septembre, le marché nordique a lieu dans le quartier uuroggian autour de ses grandes halles. On y vend surtout des produits ramenés d’Uuroggia, des Maahvitts ou du reste du Royaume d’Eyjarfolk.

Commerces notables

  • La Tortue : petite échoppe iconodoule tenue par Nazaire Fontanarous dans le quartier de la Petite Ocolide. Il s’agit d’une échoppe bien connue de la petite communauté ocolidienne locale.

Hôtellerie notable

Groupes/organisations commerciales notables

  • Équipes de gladiateurs : Rosanhamn abrite plusieurs équipes de gladiateurs appartenant à l’un ou l’autre riche habitant. Bien que certains aient quelques liens avec certaines Klikas, notamment autour de la possibilité de truquer certains combats pour maximiser les gains des paris ou d’artisans pour faire la promotion de leurs produits entre les combats, ces équipes sont assez détachées de la vie rosanane.
  • Familles Leifs et Ogritur : les familles des Leifs et Ogritur sont les deux familles dominantes de l’exportation de poisson à Rosanhamn. Bien que les chefs des deux familles soient encore aux affaires, Bernhard Leifs qui a épousé l’une des héritières Ogritur administre la majeure partie des affaires des deux familles.
  • Guilde uuroggianne : la guilde uuroggianne est une guilde rassemblant l’ensemble des marchands originaires d’Uuroggia à Rosanhamn. Toutefois, les liens entre les membres de cette guilde et la Klika Vanliga font que beaucoup considèrent les deux comme une seule et même entité, la guilde étant simplement la façade légale de la Klika.
  • Guilde des égoutiers : guilde réunissant les ouvriers chargés de l’entretien des égouts de Rosanhamn et basée dans le quartier de Munkenland. La guilde est bien connue pour être contrôlée par la Klika des Froskurs.
  • Guilde des diamantaires : guilde réunissant les différents diamantaires, orfèvres et bijoutiers de Rosanhamn. Bien qu’on y trouve des artisans et riches familles indépendantes, on y trouve aussi plusieurs membres de la Klika Gimreinn. La guilde est connue pour sa richesse mais aussi pour son influence au-delà de Rosanhamn dans le commerce des diamants et pierres précieuses du Royaume d’Eyjarfolk.
  • Guilde des épiciers : guilde parmi les plus riches de Rosanhamn avec la guilde uuroggianne et la guilde des diamantaires. La guilde des épiciers se distingue toutefois en ce qu’elle est réputée n’avoir aucune connexion avec les Klikas et est donc la plus respectée au sein des milieux marchands.

Société locale

La société de Rosanhamn diffère de la société typique eyjarska de plusieurs façons.

Les foringjars sont les principaux représentants de l’élite avec une absence presque totale d’Hetjurs ou de Storagares. On trouve également divers riches individus qui ne sont pas foringjars mais jouissent d’un statut similaire, le rang social important moins que la fortune ou la culture dans la société Rosanhamn.

En dehors de l’élite, la population rosanane est divisée en quatre parties.
La première partie se compose de ceux qui se nomment eux-mêmes Rosanans par rapport aux “autres” et sont appelés les “Vieux Rosanans” par les autres. Ces Rosanans sont les descendants de familles d’Eyjarskas ou de Kapitalers installés là avant 395, date du rachat de la ville par le Royaume d’Eyjarfolk. Ils vivent principalement dans l’Ancien Rosanhamn et la grande majorité des élites sont issues de leurs rangs.
La deuxième partie de la population se compose des Rosanans d’origine eyjarska vivant très majoritairement dans le nouveau Rosanhamn. Ce sont tous des descendants d’Eyjarskas installés à Rosanhamn après le rachat de la ville en 395. Ils sont globalement plus pauvres que les “Vieux Rosanans”.
La troisième partie de la population se compose d’un amalgame d’esclaves (dont une majorité de Vaahvas), de Vaahvas libres ou oberorbaras et des Caroggians dont une majorité originaire d’Uuroggia. Cette partie de la population jouit d’une certaine protection des autorités soucieuses de maintenir de bons rapports avec cette ville mais est tenue à l’écart du pouvoir et peut parfois avoir des frictions avec les Rosanans eyjarskas.
La quatrième partie de la population se compose de l’ensemble des autres étrangers qui vivent à Rosanhamn comme les Ocolidiens, les Adaarions ne faisant pas partie de vieux Rosanans, les rarissimes Qadjarides, les Mesigues ou autres continentaux. Il s’agit de loin du plus petit groupe social de la cité et le moins actif. Vivant de manière discrète, ils sont relativement bien acceptés par les autres groupes sociaux.

Situation qadjaride

A part quelques rares cas individuels, il n’y a pas de présence qadjaride à Rosanhamn et ceux-ci sont traités de manière indifférente.

Culture locale

La culture de Rosanhamn est souvent décrite comme une bulle au sein du Royaume d’Eyjarfolk et un mélange entre les cultures eyjarskas et capitalines. Ses habitants, et tout particulièrement les vieux Rosanans, sont particulièrement chauvins quant à leur ville bien qu’ils soient assez réalistes quant à ses défauts. Les moeurs et les traditions y sont plus libres qu’ailleurs dans le nord et les fêtes dans les tavernes locales sont une activité courante. Les Rosanans se moquent assez fréquemment de leurs compatriotes eyjarskas, des Uuroggians, des Vaahvas et des Zarègues. On y parle aussi davantage le capitalin que l’eyjarska ou d’autres langues.

Traditions locales

  • Fête de l’union : fête organisée le 13 juin, la fête de l’union célèbre à la fois l’inclusion du nouveau Rosanhamn au sein de la ville et le rachat de la cité au Royaume Central. Durant cette fête, deux courses sont organisées à travers la ville et autour des remparts nord et ouest. La première, à cheval, est généralement réservée à l’élite de la cité puisque chaque participant doit posséder son propre cheval et équipement tandis que la seconde, à pied, est ouverte à tous.
  • Keppninni : Courses de chevaux organisées le premier samedi de juin. Les riches propriétaires de chevaux de Rosanhamn y jouent et, plus rarement, quelques chevaux et cavaliers étrangers. La course de Keppninni est un évènement majeur de Rosanhamn auquel toute l’élite de la cité assiste. De temps à autres, le roi eyjarska y assiste. C’est aussi le plus important évènement au niveau des paris, entièrement contrôlés par les Klikas.
  • Lending : fête organisée le 21 août, Lending est une célébration de l’arrivée des premiers Eyjarskas sur les îles. A Rosanhamn, elle a toutefois un sens particulier puisqu’elle célèbre aussi le débarquement de l’impératrice capitaline Rosana la Navigatrice et est considérée comme une fête fondatrice de la cité. Durant cette fête, les grands axes de la cité sont décorés et divers festivités sont organisées selon les moyens de l’année.

Monuments

  • Grue du port de l’impératrice : Construite au centre des quais du port de l’impératrice, la vieille grue est un immense bâtiment doté d’une puissante grue. Bien qu’utilitaire, elle est un symbole bien connue de la ville et de sa prospérité.
  • Statue de l’Impératrice Rosana : Située sur la place du marché au poisson de Gamallbaer, la statue de l’impératrice capitaline Rosana la Navigatrice est une énorme statue de marbre représentant Rosana une épée levée vers le ciel et une ancre à ses côtés.

Gastronomie locale

Rosanhamn est un lieu où se côtoient plusieurs gastronomies. On y cuisine particulièrement des plats eyjarskas ou des plats capitalins.

Boissons

Plats

Autres produits

Religion locale

Comme toutes les villes eyjarskas, Rosanhamn suit le culte d’Arbitrio de rite monachiste et les traditions religieuses eyjarskas. La question religieuse y est toutefois particulière en ce que la ville possède deux monastères, un cas rare causé par l’annexion du nouveau Rosanhamn qui ne fut jamais amené au Tribunal de la Foi à Roskilde. Ainsi, le vieux monastère situé dans le Munkenland suit une doctrine monachiste traditionnelle sans suivre les traditions religieuses eyjarskas. Le second monastère situé dans Nyborg les suit et est généralement beaucoup plus ouverts au mysticisme et aux cultes étrangers. Le vieux monastère est paradoxalement davantage fréquenté par les étrangers que par les Eyjarskas tandis que le second est davantage fréquenté par ces derniers. Il n’existe toutefois pas d’animosité entre les deux communautés de moines.

Les étrangers présents pratiquent parfois d’autres cultes qui sont tous légalement tolérés en vertu des lois locales de Rosanhamn. Ainsi, divers Capitalins pratiquent le phalangisme et possèdent leur propre lieu de culte organisé par des vocationi. La petite présence ocolidienne a vu l’arrivée de quelques artisans iconodoules profitant de l’affection locale pour les talismans et colifichets religieux pour vivre. Enfin, les différents Vaahvas locaux, qu’ils soient esclaves ou libres, pratiquent le culte des Sept et entretiennent une maison de culte financée par des bienfaiteurs uuroggians.

Établissements/institutions religieux

  • Monastère Béni-Guillaume : monastère situé dans le quartier de Munkenland et nommé d’après l’empereur capitalin Guillaume Ier le Bien-Arbitré. Le bâtiment est de style capitalin et tenu de longue date par des moines vieux-rosanans. Son actuel apothi est Andre Filmet. Le monastère possède un très large et ancien cimetière, le plus grand de Rosanhamn.
  • Monastère de Nyborg : monastère plus récent construit dans le quartier du même nom. Son actuelle apothi est Veiga Thuri.
  • Echoppes iconodoules : le quartier de la Petite Ocolide abrite quelques boutiques tenues par des artisans iconodoules, notamment celle de Nazaire Fontanarous qui constitue le chef informel de la communauté ocolidienne locale depuis de nombreuses années.
  • Maison Valuntatis : maison de culte dotée d’une auberge destinée aux rares marchands et voyageurs de foi phalangiste. Elle est tenue par des vocationi locaux.
  • Petit Temple : (à venir)

PNJ liés à Rosanhamn

PNJ résidents à Rosanhamn

 


PNJ originaires de Rosanhamn