Utilisateur:Kemelvor

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher

7 avril 2012 - 5 Janvier 2013



Vous consultez la fiche d'un personnage reparti dans l'ancien monde.

Kemelvor Kemaltar

Informations RP
Nom Kemelvor Kemaltarmail-icon.png
Sexe Homme
Année de naissance
Rang Noble
Famille Azelian
Quartier Rivelame
Rang Politique Haut Conseiller
Métier
Métier Libraire
Compléments
Origines
Nation d'origine République Marchande de Caroggia
Informations HRP
Login Minecraft Kemelvor
Pseudo Kemelvor
Prénom IRL Arthur
Âge IRL 21 ans
Informations Diverses
"Je joue avec une pièce truquée, mais je fais en sorte que tout le monde soit bien content que je le fasse"


Caractéristiques

Description

Kemelvor est un homme âgé de 32 ans, de taille et de constitution moyenne. Il a des cheveux bruns qu'il aime semi-long désordonné et des yeux d'un bleu sombre océan, où on peut voir souvent passer des étincelles.
C'est quelqu'un de chaleureux et de conciliant, tirant du plaisir dans la gratitude des autres. Ses manières de penser son parfois déroutantes, et on peut autant le voir tendre un repas chaud aux démunis que planter une épée dans le torse d'un adversaire, sans sourciller. Calme et calculateur, il ne cède que très rarement sous le coup d'une impulsion, mais cela peut lui arriver quand on le déstabilise ou qu'on l'accule.
Issu de parents riches, il aime être bien traité et se raidit facilement quand on affiche ouvertement un mépris envers lui. Il est peu rancunier, mais se souvient toujours des actes fait pour ou contre lui. En général, il se souvient de tout ce que font les autres, qui sait ce qu'il peut penser de quelqu'un quand on est en face de lui, les yeux dans les yeux. On note également une très forte tendance à la provocation et aux sous entendus face aux gens qu'il déteste.
Il a des nerfs d'acier, capable d'endurer facilement des choses que peu de gens peuvent supporter. Il panique rarement, se laisse emporter que s'il est acculé et réfléchit toujours à ses actions, même si ce n'est pas toujours évident à croire.
C'est un fervent croyant en Arbitrio, convaincu qu'il l'aide dans ses actes en lui donnant des idées, souvent farfelues. Imprévisible voire fou à lier, chaque folle entreprise se solde cependant par un succès. On dit que Kemelvor est un être béni mais il préfère dire qu'il a beaucoup de chance.
Dire qu'il est un homme qui sait se contenter de peu serait mentir : Il est coquet, ambitieux et essaye d'avoir toujours plus. Il a été esclave comme dirigeant et a su se retrouver partout. Si ses objectifs n'ont jamais rien de fondamentalement cruel, ses manières d'agir sont très souvent illégales et moralement douteux.

Compétences

  • Créativité : Kemelvor est un être imprévisible et imaginatif. Il n'a pas son pareil d'inventer des solutions pour se sortir des situations. Il dispose d'une grande créativité.
  • Alphabétisation et calcul : Noble Caroggien, il est allé dans une haute école, qui lui a donné de très bons moyens de maitriser les mots. Il fût moins assidu en mathématiques, mais sait quand même manier les chiffres.
  • Connaissances Sciencifiques ( Physique et Economie ) : Kemelvor a assisté à de nombreux cours, mais ceux pouvant être retenus sont la physique et l'économie.
  • Outillage : Kemelvor peut manipuler la presse pour faire de l'imprimerie.
  • Minutie : Quand Kemelvor est motivé, il est capable de passer des heures sur un projet pour en affiner le moindre détail.
  • Sens du goût : Les raffinements de la haute noblesse caroggienne ont donnés à Kemelvor une bonne langue capable de dissocier chaque aliment et à reconnaître les plats de qualité. Coquet comme il est, son sens du goût s'étend aussi au vestimentaire et à sa créativité.

Le 21/09/512, Kemelvor manipule la presse et découvre les joies de la technologie. Malheureusement, à force de manipulation, sa main est moins sollicitée et perd ses capacités à faire des jolis dessins

Talents

Doué dans les paroles, les lettres et la persuasion, il sait manier les mots pour s'en servir comme arme. Sachant convaincre et rallier les gens à sa cause, il s'en sert souvent pour s'entourer d'alliés. Ce trait est sa plus grande force : Capable de changer les situations, les gens et même le destin avec ses mots, il s'appuie beaucoup sur ce talent qu'il considère comme un grand don.
S'il est moins doué dans les mathématiques, il dispose tout de même de solides bases propre à tout Caroggiens, sa ville d'origine.
Il dispose aussi d'un talent d'analyse qui lui permet de voir la vérité parmi les "on dit", obtenu après de longues années à détecter les arnaques dans les contrats commerciaux. Il sait également prendre beaucoup de recul pour agir en toute objectivité et, s'il a sa fierté, sait reculer et admettre ses torts.

Défauts

Kemelvor n'est pas sans défaut : Il est totalement imprévisible. Seules des rares personnes savent ce qu'il pense réellement et beaucoup se méfient donc de lui. Parfois à tort. Il a aussi tendance à se mêler de choses qui ne le regarde pas, même s'il est en général présent pour apporter une solution.
Il ne considère personne comme supérieur à lui même s'il arrive à ne pas le montrer. Kemelvor s'avère prétentieux et considère souvent les autres comme des outils. Jamais sans arrière pensées, il parle avec un but bien défini.
S'il brille dans ses lettres, ce n'est pas le cas pour ses armes : Il peut à peine tenir une épée sans se blesser et l'armure de cuir est bien la seule tenue qu'il peut utiliser à peut près. En outre, il ne connait que peu le monde extérieur à la ville, sinon par ses promenades dans des endroits bien trop sur pour le mettre en danger. En clair, il n'est qu'un cerveau dans un corps incapable.

Il est aussi peu regardant de la loi, qu'il considère comme contraignante. Pour lui, seul le résultat compte qu'importe les moyens employés. C'est donc un homme qui peut devenir très dangereux quand on le cherche, étant capable d'utiliser de nombreux moyens pour détruire une personne, autant physiquement que moralement.
Malgré tout, il sait faire preuve de tempérance et serre rarement sa poigne plus que nécessaire, préférant offrir une porte de sortie plutôt que d'achever quelqu'un.

Autour du personnage

Citations sorties

- "Qu'importe que tu sois un haut seigneur, que tu sois un noble, que tu sois un citoyen, un habitant ou je ne sais quoi. Toi comme moi mangeons du pain, partons de ce principe pour s'entendre mutuellement."

- "Il n'existe pas de forteresses imprenables, juste des assauts mal conçus. Tu doutes que je puisse arriver à mes moyens ? Quelqu'un a bien réussi à transformer la terre autrefois plate en une sphère, pourquoi n'arriverais je pas à ce que je désire ?"

- "Ne pas croire aux miracles, c'est se résigner à laisser faire les choses qu'on n'aime pas."

- "La politique n'est qu'un immense bac à sable. L'objectif est de faire un immense chateau de sable solide et magnifique ensemble, mais chacun préfère faire des pâtés dans leur coin en disant que le leur, c'est le meilleur et que ceux des autres sont de la merde."

- "On me dit trop souvent qu'il "sert la ville" ou qu'il vend son âme, se dévoue, se réduit en esclavage ou n'importe quoi pour son bien. Ces gens qui disent ça sont souvent ceux qui oublient qu'il y a des espériens dans Esperia. C'est eux qu'il faut aider, pas la ville, elle n'a pas de sentiments."

- "Être Gouverneur se réduit souvent à manger de la merde et dire qu'on aime ça."

- "Le pouvoir corrompt. Donner du pouvoir à quelqu'un qui ne sait pas le manipuler, c'est comme offrir à un enfant le pouvoir de jeter des boules de feu : Ca fait des bêtises."

Amis déclarés

Kemelvor est un homme globalement apprécié dans Espéria. Il s'entend bien avec beaucoup de monde, mais il apprécie véritablement qu'une poignée d'entre eux.



Ilesa : Ilesa est celle qui occupe le coeur de Kemelvor. Ils vivent en couple depuis un certain temps et rien ne semble troubler leur relation paisible et tendre. Soutenant l'homme dans ses moments sombres de doutes, elle est indéfectible.



Kelmazad : Il est sans doute l'ami le plus proche de Kemelvor. Ce dernier le respecte grandement et lui fait une confiance aveugle. Il aime toujours passer du temps en sa compagnie un peu imprévisible, mais qu'importe le comportement distant ou proche que peut avoir Kelmazad, il est capable de le suivre dans ses humeurs.



Myyrh Frae Kemaltar : La relation entre Kemelvor et Myyrh n'a pas réellement de nom. Ils ont été amants, amis, proches. Ils sont très attachés entre eux et il a tendance à se laisser aller dans la tendresse avec elle.



Thémis Lunargent : Il est le chevalier et le sujet de Kemelvor par serment. Thémis le suit partout où il marche. Il éprouve beaucoup de fierté envers lui et lui voue une confiance absolue.



Dranna Lunargent : Kemelvor sait jamais sur quel pied danser avec Dranna, ayant parfois du mal à savoir ce qu'elle veut de lui. Mais ce qu'il sait, c'est que c'est une sincère amie et qu'il peut se confier à elle sans soucis. Il est cependant chagriné que sa femme la déteste.



"Rose" : Troublé, voire fasciné par le premier contact avec elle, Kemelvor s'aperçoit au fil d'une discussion qu'elle peut être quelqu'un de touchante. Il aime bien le caractère flou de la voyante, mais la voit rarement. Elle manque à Kemelvor.



Mata' Esperanza : Kemelvor apprécie cet homme dévoué. Après avoir été son esclave, il l'a vu accéder au pouvoir et y goûter. L'ex-gouverneur désire l'aider, étant compatissant.



Guidrion : Un ami ? Un frère ? C'est quelqu'un avec qui il s'entend bien, partageant toujours avec plaisir une chope avec lui. Depuis peu, ils se sont trouvé un terrain d'entente dans la politique et les relations n'en sortent que plus brillantes



Necko : Kemelvor apprécie ce petit bout de femme tendre. Il a fait un bout de chemin avec elle, mais est désormais ami avec, s'entraidant lorsque le besoin s'en fait sentir. Il ne la voit plus beaucoup ces derniers temps et aimerait de ses nouvelles



Abisse Westford : Ancienne esclave de Kemelvor, il aime bien cette jeune femme qui est sincère et attachante. Il découvre au fur et à mesure en elle un esprit brillant et aiguisé, très adapté à sa carrière probable de politicienne. Lui rappelle un peu Samara.



Tenzo Kemaltar : Fils adoptif de Kemelvor, ce joyeux luron est le seul capable de faire perdre tout sérieux à Kemelvor, qui n'hésite pas à retomber en enfance pour jouer avec lui.

Livres

Lecteur assidu et créatif inspiré, Kemelvor possède de nombreux livres, dont certains sont écrit par lui même.

Contenu de sa bibliothèque

Oeuvres écrites

Propriétés

Son Histoire avant de devenir Gouverneur

Musique accompagnatrice

Avant Esperia : Le Prince Marchand

Kemelvor est né de parents riches à Caroggia. Issu d'une famille de marchand, il reçu une éducation stricte et fut envoyé jeune dans une école élitiste et chère. Eleve moyen, il se démarque des autres par sa facilité à manier les mots et à les utiliser à ses fins. Dans un milieu où on casse les âmes au lieu de casser les nez, Kemelvor s'adonnait régulièrement à des jouxtes verbales, où il y acquiert beaucoup d'expérience.
Avec ses bonnes bases en mathématiques propre à tout les marchands Caroggiens, il suit rapidement le chemin de ses parents pour intégrer le "Jeu des marchands" comme il aime l'appeler. Il fut l'homme d'orchestre de plusieurs affaires importantes, celui dont il est le plus fier est d'avoir acheté tout le blé du royaume afin de bloquer toute la chaîne de vente aux particuliers pour les obliger à venir en acheter chez lui. Kemelvor était peu aimé suite à cet acte, qualifié d'inhumain et de déloyal.

Surnommé de "Prince marchand" par son père, il aida sa famille à prospérer. Son froid et son professionnalisme l'interdisait toute relation amicale ou amoureuse. S'il était triste ? "Je ne sais pas" vous répondrait-il : "Je n'avais jamais goûté aux bonheurs simples, pour moi réussir à mener des affaires rondement était la seule jouissance que je connaissais, mais j'étais aussi constamment stressé, j'avais peur que cette chance de durerait pas."

Cette chance en effet ne dura pas : Il fut attiré dans une embuscade tendue par l'un de ses rivaux commerciaux, qui l'a ensuite vendu aux esclaves en partance d'Esperia pour se faire un peu plus d'argent.

L'esclave issu du chaos

Son arrivée fut tulmuteuse : Envié pour ses capacités de vendeur, il s'est fait réquisitionner par le gouverneur Barbetousse sous les protestations des habitants. Kemelvor considère que sa venue a déclenché une révolte civile, non sans fierté. Il en a d'ailleurs profité pour s'évader et parcourir la ville à la recherche de quoi se libérer, même s'il fut rattrapé rapidement par Dunada.

Affecté à une échoppe dans le quartier RiveLame, il n'eut comme consigne "Débrouille toi" de la part d'un maître très occupé. Évoluant dans un climat de guerre politique violente, Kemelvor chercha rapidement des alliés et du soutien dans cette ville qui lui est étrangère. Bientôt, il se mit en tête d'agir dans l'ombre en écoutant, en regardant et livrant des informations au compte goutte. Il se rapprocha d' Albion Neuville qu'il appréciait pour sa sagesse et sa générosité facile ainsi que de Fabrice Barrett pour son oreille attentive et ses conseils sincères.

Son parcours ne fut pas facile pour autant : Apprenant les ficelles des relations quand on est en bas de l'échelle social ne fut pas aisé, mais il réussit à faciliter sa tâche en demandant les clés de ses menottes à son maitre et en s'offrant une tenue plus présentable. Il parvient à faire oublier à beaucoup de monde qu'il est esclave grâce à son aspect soigné et son langage évolué.

Il est resté spectateur du chaos qu'il y avait autour de lui. Sans prendre activement de camps, il avait une idée précise des deux : Il les appréciait et les détestaient en même temps. Il était persuadé qu'une 3e puissance doit prendre le pouvoir entre ces deux camps se déchirant corps et âme.

Barbetousse l'affranchit bientôt, oralement. Mais il ne put officialiser la chose car la mort l'a rencontré quelques heures ensuite, laissant Kemelvor sans maitre. Après un refus dissimulé, mais perceptible de la part de la Consule Nobuo de se faire affranchir, nombreux sont ceux qui réclamaient la propriété du vendeur. Le questionnement quant-à son appartenance fut mis fin lorsque MrBoubek lui annonça qu'il était désormais libre.

Son caractère a beaucoup changé lors de cette période d'esclave : Se rappelant à tout moment qu'il n'est qu'un homme parmi d'autres, il changea doucement pour devenir beaucoup plus humaniste et conscient de ses propres faiblesses. Si l'envie de pouvoir brûle encore dans son coeur, il est en proie à l'hésitation sur le chemin à suivre : Doit-il faire ce qu'il a toujours fait ? Ou doit-il y renoncer pour prendre un repos mérité auprès des personnes qu'il apprécie ?

L'habitant construit de gestes

Un problème d'envergure frappait Kemelvor une fois sa liberté acquise : Nombreux sont les choix et les offres qu'on lui proposait. Rejoindre les Tarkhans ? Les Hersatz ? Les Phalangistes ? Ouvrir un commerce autre part ? Se respécialiser ?

Kemelvor a examiné sérieusement et sous toutes les coutures la proposition de MrBoubek lui offrant un magasin tout frais payé, puis un remboursement progressif. Il allait l'accepter quand Mikamus le lui interdit, sous peine de représailles. Il refusa le marché, mais conserve un souvenir amer de cette intervention.
Marqué par cette histoire, il opta pour un chemin risqué : L'indépendance. La liberté d'agir sans rendre de compte à personne. Ayant juré de ne rejoindre aucune famille et de se débrouiller par ses propres moyens, il agit librement sans contrainte, mais sans appuis non plus.
"Je n'ai pas d'argent, utilisons un autre moyen d'arriver à tout", c'est sur ces mots qu'il se mit en quête d'alliés.

Il commença à récolter les fruits des graines qu'il a semé en tant qu'esclave : Prenant contact avec ceux qui l'ont aidé au départ pour les aider en retour, il s'attribua un rôle d’Écouteur, écoutant les secrets et résolvant les problèmes sans rien demander en retour, sinon de ne pas l'oublier.
Malgré la faible durée de son statut d'Habitant, de 5 jours, ses actes sont aussi nombreux que secrets. Parmi ceux ci, on peut montrer son soutien non lucratif envers l'abbaye, le fait d'avoir pris Guidrion en tant qu'apprenti pour lui enseigner quelques valeurs, après qu'il ai commis une grande faute et d'avoir rendu un esper de diamant qu'un homme a contourné.

Il devient citoyen dans des circonstances bizarres et mystérieuses : Son lapiti a été refusé par la Consul, mais Kemelvor parvient à obtenir l'esper de diamant nécessaire pour faire une demande simple, par des parrains puissants et inconnus. Il devient ainsi donc citoyen, assis sur une base d'amis solide.

Le citoyen armé de moyens

Le défi de Kemelvor une fois devenu citoyen est de pouvoir remporter les élections sénatoriales pour arriver au Sénat et ainsi obtenir plus de capacités d'actions.

Il y parvient facilement après avoir négocié une habitation et un magasin à bas prix et payable plus tard avec Octyso, l'offre était semblable à celle de Boubek, mais bien plus profitable, devant rembourser seulement les frais avec une grosse réduction. Cependant, son geste jette un grand froid entre lui et Mikamus, ce dernier n'ayant pas accepté qu'il parte et ayant réquisitionné son magasin, chose que n'oublie jamais Kemelvor.
C'est ainsi, avec le soutien des Hersatz, qu'il parvient à s'imposer comme candidat unique à Adobe, le sélectionnant automatiquement comme sénateur, il travaille en étroite collaboration avec Samara, la présidente du sénat.

Il devient également le maire d'Adobe après avoir assisté à la chute des Hersatz et l'incendie de la mairie de ce quartier. Avec la bénédiction de Boubek et Octyso, il parvient à reprendre la main d'un lieu anéanti par les guerres politiques, les dettes et le découragement.
Il a appris ses lourds secrets avec Octyso, et se promet de faire de sa possible réussite un véritable étendard pour son avenir.

Sa tranquillité politique toucha bientôt à sa fin : Après avoir assisté à une tension grandissante entre la présidente du sénat Samara et le Consul de l'économie Scholwitz, et après avoir travaillé vainement avec la Consule Nobuo pour calmer les deux camps, Kemelvor s'emporta lors d'un séance du Sénat et condamna les agissements des deux partis, leur reprochant de se quereller inutilement au lieu d'utiliser leur énergie pour la ville.
Les retombées furent grande et les bouleversements aussi. Ce qui l'affecta le plus est la perte d'une amie, qu'il réussi à récupérer.
Mais la confiance renouvelée fut de courte durée, un des secrets que gardait jalousement Kemelvor a été révélé devant cette amie au cours d'une discussion privée, qu'il avait autorisée à assister. Son amie lui a donc fait du chantage pour qu'il l'emmène voir ce secret, qui fut utilisé "pour détruire au lieu d'aider la ville", soit faire chuter un consul et condamné pour ne plus être utilisé.
Ce moment a marqué profondément Kemelvor qui devint beaucoup plus mélancolique qu'avant, une douleur sourde de haine et de dégoût envers la politique dans son coeur. Il a depuis ce moment des sautes d'humeurs et ressens souvent le besoin pressant de se reposer parmi des amis.

A l'annonce de l'approche d'une guerre prochaine et d'une tension politique renouvelée dans la ville, Kemelvor se mis en quête de nouveaux alliés qu'il pris sous son aile ou qu'il convainc du bien fondé de ses actions. Il se fait rapidement nommer diplomate de la ville pour ses capacités à argumenter et dédie son travail pour désamorcer la situation, aussi bien extérieure qu'intérieure pour obtenir ce qu'il espère : Une ville tranquille où il peut se reposer.

Le politicien confronté d'épreuves

Après avoir appelé Espéria entière à se rassembler au Sénat, avec succès et sans débordement, pour discuter du comportement à avoir face à l'extérieur, les menaces diplomatiques se sont envolées aussi rapidement qu'elles sont venues.

Son mandat de Sénateur touchant à sa fin, il opta pour garder son poste de maire qu'il considère plus adapté à son envie de tranquillité du moment. Il ressort traumatisé du sénat, qu'il considère comme un véritable gâchis de volonté humaines, soit terrorisés de voter de peur des représailles, soit manipulés par les hommes puissants derrière lui à veiller son bon comportement.
Il fut d'ailleurs battu par Guidrion pour avoir voté un rival au poste du consul à l'évenementiel. Il garde un souvenir amer de ce moment, même s'il parvient à regagner son amitié. Il n'oublie cependant pas, trouvant urgent de modifier le sénat ... Mais comment ?

Occupant son poste de maire avec fidélité, il redressa avec succès Adobe, garnissant les caisses jusqu'à 5 fois sa somme initiale, rénovant la mairie, construisant des bâtiments dont un théâtre qu'il espère voir fonctionner.
Durant cette période, il se rapprocha de Necko et de nouveau de Samara sans qu'il accorda de nouveau sa pleine confiance. Il tomba également follement amoureux de Sheolh, douce soignante dont il est tombé sous le charme. Il est depuis en concubinage avec elle.

Cependant, Sheolh s'est faite agressée par des inconnus pour d'obscures raisons. Kemelvor resta de nombreuses nuits à ses côtés pour veiller à son rétablissement, tandis que dans l'ombre il utilisait ses nombreux pions pour enquêter sur ses agresseurs. Réussissant à progresser, il se prépare à attaquer et prendre sur le fait les personnes qui sont impliquées dans l'histoire. Il n'a cependant pas encore décidé de leur sort s'ils tombaient entre ses mains.

Adobe explosa quand les Hersatz tentèrent un retour. Complots et sombres choses pas très légales ont relancé la mauvaise réputation qu'avait le quartier. C'est après que leur organisateur a constaté l'échec cuisant de ce retour, et après avoir fuit dans un autre quartier, que Kemelvor constata les dégâts. En haine envers cette personne, il savait qu'il devait recommencer à zéro par sa faute. Il pouvait le faire, mais la motivation n'était plus, il est temps de faire autre chose.

L'homme pétri d'ambitions

L'élection de MrBoubek, personne controversé, au poste de Consul de la Justice et la Sécurité a fait un véritable coup de tonnerre dans la ville.
Mikamus, son ennemi juré, a complètement disjoncté et a réuni Kemelvor ainsi que d'autres personnes dans une cave et pesta contre l'ascension de ce nouveau consul, pouvant le nuire à tout moment. La zizanie était à son comble quand Kemelvor proposa naturellement de devenir Gouverneur pour tempérer les agissements de MrBoubek.
Loin d'être légère, la chose fut prise très au sérieuse, malgré l'opposition farouche de Guidrion, anti monarchique convaincu.

Il se donna un but : Réformer en profondeur le système espérien, branlant et inefficace : Le sénat était inutile et les consuls se tiraient dans les pieds.
Revaloriser la garde, refaire l'économie, faire des grands travaux, réactiver la banque, proposer des alternatives à la prison, rendre utile le sénat, promouvoir le rôle des consuls, donner de l'importance aux maires, s'intéresser aux pauvres et instaurer des travaux payés réservés à ceux dans le besoin. Son programme s'enrichit au fur et à mesure qu'il écoute les personnes qu'il croise.

S'ensuit une longue quête pour Kemelvor afin d'obtenir suffisamment de soutien afin de pouvoir légitimer son ascension au poste le plus puissant d'Espéria. Malgré une embrouille avec les Tarkhans à cause d'un rapprochement avec Boubek, rapidement résolue, il y parvint sans mal.

Les trois quartiers réunis, la bénédiction de l'abbaye, les consuls convaincus et les sénateurs en accord. C'est un véritable consensus que Kemelvor réussi à mettre en place. Seul Guidrion est toujours opposé, mais ne le fera pas ouvertement par amitié.
Il était désormais temps pour Kemelvor de commencer à faire le premier pas. "Ça va être un feu d'artifice" disait-il avec un rictus.

Le feu d'artifice eu lieu, lors d'un discours en place publique pour annoncer son désir de devenir gouverneur. Scholwitz ayant commencé à le huer, il fut cependant contré par un nombre plus conséquent de voix supportant Kemelvor, qui usa de la conciliation pour calmer l'homme bruyant.
Ce choix de comportement eu de bonnes répercussions, Scholwitz changea d'avis le surlendemain en lui promettant de donner son vote. Même si Kemelvor n'y croit guère.

Il savait déjà que la partie allait être gagnée haut la main et en profita pour reposer son esprit avant la grande charge de travail qui arriverait avec sa nomination.