Campagne de la Zaraga

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher

Périodes de conquête et de colonisation de la Zaraga.

An 188: Un monastère monachiste dévalisé sert de point de départ à la conquête de Zaraga


Un monastère monachiste fut dévalisé, causant 7 morts parmi les moines. Ceci fut le point de départ de la conquête de cette région, l'empereur se servant de cet événement pour justifier sa conquête. Officiellement, l’empereur lança la conquête de la Zaraga pour pacifier cette partie du Nord. Officieusement, les rapports des marchands en Zaraga montraient un énorme potentiel économique de cette région, notamment par la présence de mines d’argent et d’or inexploitées. L’armée fut prête à passer à l’attaque dans une région qu’ils ne connaissaient guère.


An 190: L’empereur entame une large campagne de conquête de la région de la Zaraga soutenu par l’ensemble des provinces impériales.


Avec le soutient des provinces impériales, l’empereur lança en 190 une campagne de conquête et de colonisation de la Zaraga, une région située au Nord du Continent, entre le Vahnamaa et Les Marches. Les forces Phalangistes décidèrent de rejoindre le conflit à la suite d'une longue campagne de propagande anti-Vaahva au sein de La Capitale et de ses territoires. La Zaraga étaient constituée en de nombreuses tribus, certaines hostiles et d’autres plus pacifistes, elles n'étaient donc pas préparées à la guerre. Les vaahvas furent très vite dépassés par l’avancée militaire du Sud, que ce soit en bataille rangée ou en guerre de siège.

Le nerf de la guerre fut l'utilisation, de la part des forces Phalangistes, de la cavalerie. A ce moment là de l'histoire, les vaahvas n'avaient jamais eu, de part leur culture, à faire face à des ennemis montés à cheval.

Durant la campagne, les forces Phalangistes se montrèrent redoutables et efficaces. Elles reçurent d’ailleurs les faveurs des élites impériales, à l’instar du Monastère qui se montra plus discret lors de la conquête. La conquête est une réussite, les forces impériales parviennent à gagner du terrain facilement et s’empare peu à peu de la région.

An 193: L’empereur revient victorieux de la campagne de la Zaraga, devenue province impériale.


L’empereur mena a bien son entreprise et revint victorieux trois ans après le début de la conquête et de la colonisation de la région. La fin de cette période marque aussi la création de l’ordre de la chevalerie Hura par le thème d’Huratelon, impressionné par l’efficacité des forces armées Phalangistes. L'empire prend donc le contrôle de la Zaraga, bâtissant des villes et des forteresses telles que Septentrion ou bien encore Fort Prudence.


Ans 193-200: Une augmentation du niveau de vie, marquée par des relations tendues entres sudistes et Vaahvas


Malgré l'occupation brute, le niveau de vie dans la Zaraga augmenta de manière significative. Cette progression est due en grande partie à l'arrivée de bourgeois et riches investisseurs du Sud, qui vinrent s'installer dans la région. Ils construisirent champs et mines, ce qui permit de développer le commerce en vendant les ressources naturelles présentes dans la région. Ceci fir prospérer l'économie de la région pendant une longue période.

Cependant, malgré la richesse de la Zaraga, les relations entres les différentes populations restèrent très tendue, chacun restant dans leurs quartiers respectifs. De plus, les vaahva qui se convertirent à la foi furent marginalisés. Tout ceci amena une scission parmi les vaahvas. D'un côté, nous avions les vaahvas qui toléraient ou même acceptaient la foi arbitré, nommés vaahvas arbetar, et de l'autre ceux qui ne voulaient pas du tout de la foi et qui haïssaient ceux qui étaient convertis, les vaahvas gydjarar.


An 257 : Les clans vaahvas s’unissent sous une seule bannière à Krelm et envahissent la province de la Zaraga. Début de la guerre de la Zaraga.


Plusieurs séries d’affrontements entre forces impériales et forces vaahvas eurent lieu alors que les différents clans s’unissaient sous une seule bannière afin de reprendre la province Zaragane. Les forces impériales parviennent à repousser la tentative vaahva et à maintenir leur position, bien que secoués par cette nouvelle guerre.


An 311 : Fin de la guerre de la Zaraga avec la défaite vaahva de Khalkin. Le général Hura Jans de Lurer, présent à la bataille, se retira de la vie militaire la même année et écrira l’ode aux morts, un recueil de poèmes philosophiques majeur.


Les forces impériales brillèrent notamment lors de la bataille de Khalkin, durant laquelle ils vinrent à bout d’une immense force Vaahva. Un monument immense y commémore la victoire, incrusté d’un poème guerrier à double sens pacifiste écrit par le général Jans de Lurer, lui même présent à la bataille. Le monument a été laissé en place mais les armoiries impériales et les statues ont été remplacés par des pierres vahnamaates portant toutes la même inscription dans les dialectes vaahvas locaux : “victoire”. On y retrouve encore des morceaux d’armures, d’armes ou de cadavres ainsi que des charniers sur lesquels fleurissent quantité de fleurs. Les vaahvas la nomme “plaine des fleurs sanglantes”.


An 321: Golvandaar est accusé d’avoir soutenu les vaahvas à cause des foires annuelles sur la ligne de la paix. Le Sovitelija du Monastère est arrêté et exécuté à La Capitale. La Nation adaarionne rompt le protectorat. La Terrenarchia liure fait de même.


Après les échecs dans le Nord et le retrait des populations impériales de ces régions, Golvandaar est accusé d’entretenir des liens et de soutenir les populations vaahvas à travers les marchés et foires se tenant le long de la ligne de la paix (il s’agit d’un évènement ayant lieu chaque année à la mi-septembre, ou Vaahvas et Adaarions se retrouvent pour commercer le long de cette frontière imaginaire). Suite à cette accusation, le Sovitelija du Monastère fût arrêté lors d'une visite à la Capitale et fut exécuté. La Nation Adaarionne et la Terrenarchia Liure rompent leur protectorat sur l’empire, causant des troubles économiques et des tensions internes entre les partisans impériaux et les autonomistes.


An 327: La Zaraga obtient son indépendance. La population impériale déjà affaiblie dans la région entreprend un exode. La Zaraga redevient vaahva. Les tribus survivantes de la guerre se disputent La Capitale provinciale, Septentrion.


L’empire ne parvenant pas à maintenir l’ordre dans ses provinces périphériques suite à la guerre avec les Vaahvas et se voit contraint d'abandonner la région pour se recentrer sur l'empire en lui-même : les populations impériales quittèrent donc peu à peu la Zaraga, abandonnant les villages et laissant Septentrion derrière eux. Les tribus vaahvas se disputèrent alors pour savoir qui hériterait de la ville abandonnée.


An 328: Septentrion est renommée Baenum Sigur.

Septentrion devint en 328 Baenum Sigur. Ses chefs prennent le Nord de haut, se vantant d’avoir repris la ville aux impériaux et d’avoir uni tout le Nord. Les chefs de tribus étrangers à la région sont reçus très froidement. La tradition Zaragane veut que les chefs aient versés du sang capitalin, des jeunes hommes sont donc envoyés faire des escarmouches dans les marches.