Bogen

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
Bogen
Nations Nation Adaarionne
Canatan
Gentilé Bogenaud(e)
Villes


Politique

Le Bogen fait partie de ce que l’on appelle les Possessions adaarionnes et le Butenlan. Cependant, certains hameaux de l’ouest appartiennent encore légalement au Canatan.

Historiquement, le Bogen faisait partie du Canatan mais fut cédé à la Nation adaarionne au début du troisième siècle par l’Empire Central. La cité de Roskilde fut fondée autour de l’ancienne bourgade canatanaise de Morbosk. En dehors de cette cité et de la fondation ultérieure de Lakaivos, les Adaarions ne colonisèrent pas massivement la région et les canatanais d’origine (appelés butenais) demeurèrent largement majoritaires.
Après les guerres de religion arbitrée, la gestion de la province fut ouverte. La Grande Huratelon et le Royaume Central disposent d’un droit de regard sur sa gestion. Cependant, l’administration demeure adaarionne et ce droit de regard n’est véritablement effectif que pour la ville de Roskilde.

La région se divise politiquement en deux. Le Bogen est d’un côté une petite province très calme et rurale et de l’autre le siège du Tribunal de Roskilde où se déroule de très nombreuses affaires politiques, diplomatiques et religieuses.

Roskilde est un univers à part. Les bogenauds et laïques y sont laissés pour compte et tous les dirigeants locaux, les moines et les étrangers se focalisent sur la politique religieuse et les procès du Tribunal des croyants et du Tribunal de la Foi. L’assemblée de la cité ne se réunit que peu et souvent pour répondre à des demandes de la Concorde de la cité. L’esprit général au sein des élites roskildoises est que “Tout ce qui se passe à Roskilde pourrait provoquer des morts si l’affaire n’est pas résolue” et les conflits historiques entre phalangistes et monachistes sont constamment évoqué comme épouvantail. Les affaires religieuses du continent y prennent donc toujours la priorité sur les affaires locales. Le résultat est que les roskildois, même en étant profondément religieux, ont un énorme ressentiment envers les institutions religieuses.

Dans le reste du Bogen, la politique est bien plus apaisée. Roskilde aspirant la quasi totalité de l’énergie des politiques locaux, rares sont les jeux de pouvoirs dans le reste de la petite province. Les johtajas subissent d’autant moins de pression et sont donc souvent très proches des habitants. Les corporations adaarionnes, les notables hyvas et guildes sont également anecdotiques.

Évènements récents

Le Bogen n’a été réellement agité dans l’histoire récente qu’en 493 et 494 au cours des révoltes de la petite vérole qui ont agité le massif canatanais voisin.

Sécurité

Le Bogen est une région traditionnellement sûre. Les différents villages ne disposent généralement que d’une petite milice non-permanente et des groupes de la garde montagnarde patrouillent dans la campagne. En outre, la Légion Concordale fait régner l’ordre depuis Roskilde et patrouille souvent sur les grandes routes.

Géographie et climat

Le Bogen est la plus petite région du continent. Il jouxte l’Aon au-delà du massif canatanais, les Marches et la Maasydan de l’autre côté de l’Heimild, le Gyllendal de l’autre côté des monts Valken et le Greistal. La région est une cuvette entre le massif canatanais et les monts Valken. Certains disent d’ailleurs que du haut du plus grand sommet du Valken, il serait possible de voir la région entière.

Le climat du Bogen, quant à lui, est très instable et ce en raison du vent qui parcourt la région en permanence. La pluie n’y est pas rare, et pourtant on peut observer une brumaire sèche de temps à autre. La neige est souvent présente en nivôse, mais il arrive qu’il en passe un sans voir un seul flocon, sauf sur les cimes des monts Valken qui sont très souvent enneigées. Les thermidors sont souvent frais, mais il est possible que des canicules se présentent plusieurs fois de suite.
Malgré son instabilité climatique, le Bogen reste une région relativement facile à vivre, les extrêmes n’étant pas si extrêmes que cela.

La végétation de la région a été domptée par l’homme, principalement, et les seules places où l’on trouve encore une flore intacte sont les quelques marais près de l’Heimild et les forêt de pins en haut des montagnes. Dans la plaines, il existe de nombreux bosquets ou bois, mais il est bien plus rare d’y trouver de véritables forêts. Certains insinueraient que ce fait est la cause des grands vents présents dans la région.

Lieux d’intérêts

  • Cercles blancs: on peut trouver à de nombreux endroits dans le Bogen de petites clairières circulaires entourés par des bouleaux. Ces clairières sont parfois salées, parfois cerclées de pierres blanches. Certaines abritent de petits monticules de pierres blanches. Nul ne connaît leur origine (certains moines parlent d’anciens lieux de culte canatanais pré-suuri) mais de nombreux contes et légendes les entourent.
  • Tour Pristine: monument majeur dédié à Arbitrio à Roskilde célébrant le Concordat. Tour construite en marbe blanc, en bronze, en cuivre et en or, elle est recouverte de plaques commémorant les morts des conflits religieux, célébrant l’unité des croyants sous le regard d’Arbitrio. Elle est surmontée d’une statue de Sanna Orsund, l’héroïne de l’Insurrection de Laggenau, portant la bannière de la paix (une véritable bannière de soie blanche). La tour pristine est l’un des monuments les mieux entretenus du continent, respirant le neuf encore aujourd’hui. Des lanternes installées sur sa façade l’éclairent la nuit.
  • Ruines de Bailenua: Bailenua était une ville construite par l’une des tribus guerrières de la confédération du Canatan qui contrôlait la région des siècles avant la fondation de l’Empire Central et même de l’Empire suuri. Il n’en reste plus grand chose si ce n’est un temple mégalithique en ruine et une nécropole souterraine construite en sculptant la roche. La qualité du travail effectué là a déjà inspiré certaines techniques adaarionnes déjà à l’époque suuri. Le site, en pleine forêt, demeure cependant méconnu et est globalement recouvert par la végétation.
  • Ruine de Dalse: village en ruine situé aux abords du massif canatanais, il fut ravagé lors de la rébellion de la petite vérole et y fut un quartier général des insurgés. Un monument y commémore la victoire de la jeune Haadaed Lysje Cadfan et honore les combattants canatanais. On y trouve une petite maison de charité en activité chargée d’entretenir le monument et d’organiser la reconstruction du village (ce en quoi c’est un échec total).

Ressources naturelles

Sol

  • Argile: les rives bogenaudes sont riches en terres argileuses.
  • Calcaire: le sol du Bogen possède de nombreuses roches calcaires d’une couleur chair.
  • Cuivre: l’ouest des monts Valken possèdent d’abondants gisements de cuivre.

Faune

  • L’écureuil volant du Bogen: race limitée au Bogen, cet écureuil possède une queue bien moins imposante et une membrane (le bandi) qui relie ses membres inférieurs et supérieurs. Ce petit rongeur peut ainsi planer sur de courtes distances en usant de cette membrane. C’est l’animal emblématique de la région.


Flore

  • Bouleaux: les bouleaux sont particulièrement courant dans le Bogen.
  • Genévrier roskildois: le genévrier roskildois est un arbre qui pullule dans l’est et le nord de la petite province. Il produit des baies utilisées dans la fabrication d’alcools et comme épices. Elles possèdent des propriétés médicinales diurétiques, stomachiques et digestives et s’utilisent aussi contre les maladies respiratoires mais avec peu d’effets.
  • Papyrus: les rives bogenaudes de l’Heimild pullulent de cette plante très utilisé dans la fabrication de papier basique à Lodaving.
  • Tulipes: le Bogen est connu pour cultiver de magnifiques tulipes aux nombreuses couleurs. Elles sont préférés par rapport à toute autre fleurs dans les festivités locales.


Modes de déplacement

Les grandes villes et les deux bourgs portuaires sont tous reliés par une route pavée. Le reste de la région est un grand réseau de routes de terre et de chemins de forêts. Il est aisé de s’y déplacer à dos d’animal, à pied ou en charrette et on peut aisément quitter la région à bord d’un bac sur les fleuves Heimild ou Anel.

Économie

Le Bogen possède surtout une économie de subsistance mais est relativement prospère.

L’agriculture, l’apiculture, l’élevage, la chasse, la pêche et l’exploitation forestière sont tous pratiqués dans la région et occupent la majeure partie de la population, ce qui constitue une garantie presque infaillible contre la famine. L’activité minière est toutefois faible en dehors des mines de Lakaivos dans la partie bogenaude des monts valken. Les carrières sont rares et n’exploitent que de la pierre calcaire mais il existe des argilières sur les rives de la région.

L’artisanat est relativement basique en règle général et se situe donc dans la tannerie, la poterie, la vannerie, la cirerie, le travail du bois et la métallurgie basique. Par contre, Lodaving produit massivement du papier et des parchemins.
Sur le plan des services, la seule cité véritablement développée est Roskilde et les bogenauds doivent donc souvent s’y rendre pour y avoir recours. Alternativement, ils peuvent se rendre au monastère ou à la maison de charité (ou encore à l’abbaye de Birthout). Seule Roskilde possède une banque. La route commerciale fournit également un bon travail pour les escortes armées.

Sur le plan commercial, la région commerce traditionnellement avec ses voisins (le Canatan, Maailmanovi et le nord du Greistal) mais aussi un point de passage important pour le commerce adaarion et au sein des Grands Fleuves. Le gros du commerce vient ainsi de Maailmanovi au nord de l’autre côté de l’Heimild ou en aval d’une part et d’autre part au sud, des différentes villes du Greistal le long de l'Anel. Au sein du Bogen, cette route commercial passe par Doorberch au nord et Sombermun au sud. Cette route passe généralement aussi par Lodaving et Roskilde.

Population

La majorité des bogenauds sont liés historiquement au Canatan et font partie de ce que les Canatanais appellent les Butenais. Le reste de la population se compose de peuplades frontalières ou établies, surtout sur les rives et au sein des villes, la campagne étant homogènement butenaise.
Les minorités de la région ont principalement des racines adaarionnes mais on trouve également d’autres minorités dont les origines (la plupart du temps lointaines) sont huras et capitalines.

Toutes ces populations s’entre-marient sans problèmes et les locaux aiment à s’appeler “bogenaud” plutôt que de se considérer comme originaire de la contrée de leurs aieux.

Situation qadjaride

Le Bogen est couramment traversé par des clans honarmides de la diaspora qadjaride mais aussi parfois par des asentanis. Quelques clans sédentaires vivent ça et là sur les rives mais aussi à Roskilde.

Villes et villages

Le Bogen est moyennement urbanisé mais est fort peuplé et compte donc de très nombreux hameaux et villages.

Villes

  • Lakaivos (officiellement Etelakaivos): ville minière de l’est dans les monts Valken. La ville est une colonie adaarionne mais largement peuplée de butenais.
  • Lodaving: petite ville située au nord-est de la province surnommée la ville aux cent ponts. Lodaving est essentiellement une ville d’artisans très connue pour ses ateliers produisant d’excellents papiers en tout genre (du papyrus classique à de nouvelles formes de papier plus solide) ainsi que les meilleurs vélins et parchemins du continent. De plus, on y trouve aussi des potiers assez renommés. La ville est arrosée par de nombreuses petites rivières se jetant dans l’Heimild et possède une quantité incroyable de ponts de toutes tailles ainsi que de moulins à aube. La ville s’organise principalement en ilôts-quartiers séparés par les petites rivières. On y trouve un monastère particulièrement actif.
  • Roskilde: ville moyenne située au sud-est du Bogen, non loin de l’Anel, et chef-lieu de la petite province adaarionne. Historiquement importante, elle est le lieu du dialogue inter-religieux, de la justice religieuse et globalement un lieu considéré comme neutre par bien des diplomates. Roskilde croule ainsi sous les honneurs malgré que sa taille soit inférieure aux autres grandes cités du continent. Ce prestige et les dotations phalangistes et monachistes font qu’il s’agit d’une des plus belles petites villes du continent et parmi les plus propres. Du reste, Roskilde comprend énormément de moines dans sa population et celle-ci peut parfois s’y sentir à l’étroit et on observe que beaucoup de roskildois de souche s’exile à la campagne.

Villages

  • Birthout: village butenais du sud-ouest de la région principalement basé sur l’élevage et la chasse. Le village abrite la seule abbaye du Bogen.
  • Dalse: petit hameau de l’ouest. Dalse est un minuscule village connu pour avoir été un lieu important des révoltes de la petite vérole.
  • Doorberch: bourg du nord de la région sur les rives de l’Heimild. Doorbech est le principal port fluvial lié à Maailmanovi mais ne peut accueillir que de petites embarcations et des bacs.
  • Sombermun : bourg du sud de la région sur les rives de l’Anel. Sombermun est un très petit village vivant principalement de la pêche et du cabotage avec les autres villages du nord du Greistal.
  • Elsmoeras: village canatanais fondé près des marais du nord-ouest. Le village de mauvaise réputation est connu comme un lieu de débauche assez misérable pour les canatanais et bogenauds.

Autres

Culture

Le Bogen combine la culture canatanaise au sein des butenais et la culture adaarionne surtout présente dans les villes. Toutefois, les locaux se considèrent fortement comme bogenauds. Roskilde est aussi un cas à part ayant ses propres spécificités.

Traditions spécifiques

  • Marche des moulins: tradition de Lodaving. Il s’agit d’une compétition destinés aux jeunes gens désireux de prouver leur agilité. Les jeunes gens montent sur la roue d’un moulin à aube et doivent s’y maintenir en équilibre le plus longtemps possible. La tradition est toutefois dangereuse et des noyades (ou de simples blessures) ont déjà eu lieu.
  • La course des époux: tradition campagnarde bogenaude. Chaque année, au premier Thermidor, une course est organisée. Les couples sont invités à courir en portant leur conjoint (homme ou femme) de n’importe quelle façon. Le couple qui remporte la course se voit offrir le poids du conjoint porté en bière.
  • Symbolisme de l’écureuil: l’écureuil volant du Bogen est l’emblème de cette région et un symbole antique très utilisé. On trouve des gravures de cette petite bête un peu partout, souvent représentée en cercle, son “bandi” ouvert. Il est courant de le voir gravée sur une porte, sur les tables ou sculpté en broche.
  • Vêtement: à l’instar des canatanais, la chlamyde et la tunique sont les vêtements favoris des bogenauds. En raison de la forte présence de moines en bure, les braies et pantalons sont des types de vêtements presque inexistant dans la région.

Religion

Le Bogen est une région très religieuse où domine le culte d’Arbitrio de rite monachiste. Le phalangisme y est également présent à Roskilde où se trouvent de nombreux moines de l’Ordre et des officiels travaillant pour le Tribunal de Roskilde ou au sein de la Légion concordale mais il n’y est pas une religion très pratiquée par les bogenauds de souche.

A Roskilde et à différents endroits de la campagne bogenaude, il existe une certaine méfiance des institutions religieuses depuis le Concordat de Roskilde. Les raisons en sont multiples. Premièrement, le Bogen a beaucoup souffert des conflits avec les phalangistes et sa population conserve un souvenir de “trahison” dans la conclusion du concordat et l’arrivée de phalangiste dans la principale ville locale. Deuxièmement, la politique religieuse, les diplomates et le Tribunal de Roskilde prennent énormément de place dans la vie locale et les bogenauds en subissent les conséquences. Beaucoup se considèrent comme laissés pour compte à Roskilde et préfèrent vivre de façon plus libre à la campagne où les dirigeants sont plus soucieux du Bogen.

Gastronomie et biens typiques

Boissons

  • Genièvre: le genièvre est un alcool fort fabriqué à base d’eau-de-vie de grains (orge maltée, blé, seigle, avoine) aromatisé à l’aide de baies de genévrier.
  • Sirop de bouleaux: sirop qui se produit via concentration par évaporation de la sève de bouleaux. C’est un sirop à la couleur ambrée, à l’odeur rappelant le caramel avec une pointe d’épice et fort sucré. C’est un produit typique des villages forestiers bogenauds.

Plats

  • Viande salée de Lodaving: Lodaving possède une vieille tradition de salaison de boeuf, de chèvre et de porc. On y apprécie de consommer une viande croquante et très corsée. Elle se conserve extrêmement bien et est appréciée des voyageurs.

Produits

  • Bougies parfumées: les ciriers bogenauds sont assez réputés et aiment à produire des bougies parfumées très populaires dans la Nation adaarionne, le Canatan et la Grande Huratelon. Ces bougies sont parfumées aux fleurs régionales ou importées. L’oeillet canatanais est notamment un grand classique.

Trivia

  • Le Bogen est la plus petite région du continent, archipels exceptés.
  • Dans le monde réel, la membrane des écureuils volant est nommée patagium, du latin “bande” ou “frange”.