Roskilde

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
Roskilde
Administration
Région Bogen
Nation Nation adaarionne
Gentilé Roskildois(e)
Édifices
Démographie
Population totale 30000


Roskilde est le chef-lieu de la province du Bogen et le siège du Tribunal de Roskilde. La cité fut fondée sous l’impulsion de Synalmak après l’intégration du Bogen dans les Possessions de la Nation adaarionne. C’est là que fut signé le Concordat de Roskilde en 347.

La ville

Roskilde est une ville formant à peu près un cercle avec le Grand Markkinat en son centre. Tous les quartiers de la cité entourent cette zone centrale. Du nord dans le sens des aiguilles d’une montre, les quartiers qui l’entourent sont la Rauha, la Concorde de Roskilde, l’Estrade d’Honorine, Bydliste, les casernes de la Légion Concordale et Morbosk qui occupe à lui seul l’ouest de la cité. Roskilde est arrosée à l’est par la petite rivière Listbeek mais qui est couverte sous l’Estrade d’Honorine.

Morbosk

Morbosk est le plus grand quartier de Roskilde et occupe l’ouest de la cité.Il jouxte au nord-est la Rauha, le grand Markkinat à l’est et les casernes de la Légion Concordale au sud-est.
Morbosk était la ville canatanaise autour de laquelle fut bâtie Roskilde lorsque le Bogen passa sous contrôle adaarion au sein des Possessions. Depuis, Morbosk a toujours été considéré comme la vieille ville et abrite la plus forte proportion de butenais de toute la cité. C’est un quartier populaire où vivent et travaillent artisans et travailleurs pauvres mais aussi des marchands originaires du Canatan vendant des produits canatanais ou aonites. C’est toutefois un quartier très vivant et le centre de la culture butenaise. Le quartier possède en son centre un grand espace vert composé d’un bosquet de bouleaux au milieu duquel se trouve un pilier arbitré. Enfin, Morbosk est connu pour abriter le principal des festivités nocturnes populaires avec ses tavernes.

Grand Markkinat

Le Grand Markkinat occupe le centre de la cité et est entièrement entouré par les autres quartiers. Du nord dans le sens des aiguilles d’une montre, les quartiers qui l’entourent sont la Rauha, la Concorde de Roskilde, l’Estrade d’Honorine, Bydliste, les casernes de la Légion Concordale et Morbosk qui occupe à lui seul l’ouest de la cité.
Le Grand Markkinat constitue la principale place de Roskilde érigée dans le style des markkinats adaarions avec en son centre un pilier arbitré. Elle est entourée de plusieurs petites rues d’habitations et d’échoppes huppées ainsi que de quelques tavernes et du palais de l’assemblée de Roskilde. C’est dans ce quartier que vivent les notables hyvas de la cité ainsi que quelques riches familles étrangères. On peut enfin y trouver une succursale d’une banque caroggianne.

Rauha

La Rauha occupe la partie nord de la cité. Elle jouxte Morbosk au sud-ouest, le Grand Markkinat au sud et la Concord de Roskilde à l’est.
La Rauha est le principal quartier d’habitation adaarion de la cité mais abrite aussi les bâtiments du Tribunal de Roskilde, ses archives, la résidence de fonction de l’Esitelija, le tribunal de la cité, les bureaux de la Kassale Beamte et les casernes de la garde locale. Sa partie nord aux limites de la ville est principalement un lieu de vie des corporations adaarionnes locales. Enfin, on y trouve de nombreux entrepôts, écuries, auberges et échoppes offrant tout le nécessaire pour accommoder les marchands effectuant le transfert des marchandises à travers le Bogen entre les ports fluviaux de Doorberch sur l’Heimild et Sombermun sur l’Anel.

Concorde de Roskilde

La Concorde de Roskilde est une grande concorde, la première de l’histoire.

Voir article détaillé.

Estrade d’Honorine

L’Estrade d’Honorine est un petit quartier à l’est de la cité. Il jouxte au nord la Concorde de Roskilde, le Grand Markkinat à l’ouest et Bydliste au sud.
L’Estrade d’Honorine porte le nom de l’ambassadrice du Royaume Central, Honorine Pareget, présente lors de la signature du concordat de Roskilde. L’Estrade n’était alors que l’ambassade capitaline en bordure de la rivière Litsbek. Par la suite, la petite rivière fut couverte et se développa sur l’autre rive un petit quartier où s’installèrent marchands, diplomates et sages capitalins mais aussi caroggians. Après la fondation de la République marchande de Caroggia, une ambassade permanente caroggianne y fut installée.

Bydliste

Bydliste est un très petit quartier du sud-est de la cité. Sa rue principale mène au Grand Markkinat au centre de la cité. Le quartier borde les casernes de la Légion Concordale à l’ouest et l’Estrade d’Honorine au nord.
Bydliste est le quartier hura de la cité. Il fut originellement fondé pour abriter les résidences d’ambassadeurs huras auprès du Tribunal de Roskilde. Avec le temps, le quartier s’est diversifié mais est toujours resté mineur au sein de la cité. Outre des échoppes commerciales, sa principale attraction est la présence des thermes de Bydliste. Pour le reste, Bydliste abrite plutôt une population de cestovates marchands, interprètes ou d’érudits dont beaucoup sont membres des Sages de Roskilde. Le reste des habitants du quartier, plus modestes et proches du reste de la cité, sont appelés les faux-huras ou fauras.

Casernes de la Légion Concordale

Les casernes de la Légion concordale occupe le sud de la cité. Elles jouxtent le Grand Markkinat au nord, le Morbosk à l’ouest et Bydliste à l’est. Il est séparé du reste de la cité par un mur de séparation en briques haut de deux mètres.
Les casernes constituent de fait un petit quartier au sein de la cité, nécessitant d’abriter tout le nécessaire pour assurer l’intendance de la troupe armée. On peut ainsi y trouver un large terrain d'entraînement, une armurerie et sa forge, des dortoirs, le bureau du légat, le grand réfectoire, le cellier, les réserves, une écurie, un lavoir ainsi que des thermes rudimentaires réservés aux ablutions religieuses pour les quelques soldats de rite phalangiste.

Egouts de Roskilde

Roskilde dispose de ses propres égouts qui courent sous la cité. Ils furent construit par des maçons adaarions durant la colonisation adaarionne du Bogen. Ils sont entretenus par une petite corporation d’égoutiers basée dans le Morbosk. Une source d’eau alimente les puits et fontaines publiques de la cité ainsi que les thermes de Bydliste tandis que les eaux usées sont rejetées en contrebas de la rivière Litsbek.

Politique locale

Roskilde est une cité principalement occupée par les affaires complexes du Tribunal de Roskilde qui occupent les élites locales ainsi que les moines.
L’Assemblée de Roskilde diffère des assemblées urbaines adaarionnes dans la mesure où des moines phalangistes sont membres du tiers religieux de l’assemblée, où les familles notables hyvas sont largement non-originaires de Roskilde et où un représentant du panhura et du Roi du Royaume Central y disposent d’un droit de veto sur toute décision qui pourrait nuire à la paix religieuse. Pour cette raison, l’assemblée ne se réunit que rarement et élit généralement un trio de johtajas: un adaarion, un capitalin et un hura. Ces johtajas sont chargés de la gestion quotidienne mais le plus souvent, les johtajas huras et capitalins ont fréquemment eu une attitude clientéliste vis-à-vis des individus de haut rang issus de la Grande Huratelon et du Royaume Central. Périodiquement, le johtaja adaarion a eu la même attitude et ne se préoccupe que de l’élite adaarionne locale.
La gestion pas réellement corrompue mais plutôt éloignée du quotidien des habitants modestes est un sujet ancien et fréquent de mécontentement au sein de la population qui ne se sent pas représentée, tout particulièrement au sein de la population butenaise de Roskilde. La population se repose généralement sur les initiatives individuelles et locales, ce qui encourage parfois l’émergence de bandes criminelles (voir section pègre).

Sécurité locale

Fortifications

La cité de Roskilde ne possède plus de fortifications depuis 348, date à laquelle ses murailles furent abattues. La décision fut prise pour symboliser la paix dans la région. Périodiquement, des mouvements roskildois se forment pour demander l’érection de murs mais se heurtent à l’hostilité des moines de la Concorde ainsi que des représentants étrangers.
Les casernes de la Légion Concordale et la Concorde sont murés depuis l’extérieur mais ces murs constituent seulement une séparation et non une fortification.

Gardiens de la paix

Roskilde possède une garde locale dans les casernes se situent dans le quartier de la Rauha. Bien que la plupart de la troupe y soient des locaux roskildois (butenais, adaarions bogenauds et fauras), la gestion de celle-ci est composée d’un trio réparti entre un officier adaarion désigné par Golvandaar, un officier capitalin et un officier hura. Il est courant que la garde soit agitée par des conflits internes qui l’empêchent de réaliser correctement son travail. Il existe aussi une forte rivalité avec la Légion Concordale.

Garnison

Roskilde abrite une garnison militaire sous la forme de la Légion Concordale. Celle-ci garde les lieux officiels tels que la Concorde de Roskilde, le Tribunal de la Foi et les ambassades. En dehors de ces missions, la Légion ne fait en temps normal qu’escorter les émissaires du Tribunal à l’extérieur et patrouiller les grandes routes du Bogen.

Pègre locale

La criminalité roskildoise est principalement centrée dans les quartiers de Morbosk, de Bydliste et des franges nord de la Rauha. Il existe un nombre non-négligeable de petits criminels qui profitent de la gestion complexe de la garde locale et du désintérêt de l’Assemblée de Roskilde pour les affaires locales. De petites bandes montent parfois des combines plus importantes tels que des maisons closes ou de l’extorsion d’échoppes en échange de protection mais finissent généralement par se dissoudre d’elle-mêmes. Roskilde étant un lieu extrêmement stratégique, les autorités interviennent lourdement lorsque les hors-la-lois commencent à devenir trop prospères et à se faire suffisamment remarquer pour perturber les élites locales et l’activité du Tribunal de Roskilde.

Économie locale

Roskilde possède une économie relativement diversifiée. On peut ainsi y trouver aisément des produits de tout le Bogen. Des artisans et des fournisseurs de service y offrent tous les services habituels d’une grande ville. Bien que Roskilde n’abrite pas de secteur renommé, elle bénéficie surtout de son isolement. Toutes les grandes villes proches sont séparées du Bogen par une frontière naturelle. Pour les bogenauds, il est ainsi plus aisé de se rendre à Roskilde.
La cité possède toutefois une large quantité de libraires et de papetiers et on peut aisément y trouver des ouvrages classiques de tout le continent en capitalin, hura ou adaarion.

Le gros des revenus de la cité provient en réalité des dépenses apportées par les émissaires religieux et politique au sein de la cité ainsi que l’équipement, l’alimentation et le divertissement des soldats de la Légion Concordale. Grâce à cela, Roskilde possède de nombreux lieux ouverts au divertissement pour toutes les bourses. Les activités moins morales sont toutefois limitées au quartier de Morbosk.

Commercialement, la cité est un point de passage dans le transport des marchandises à travers le Bogen entre le fleuve Heimild et la rivière Anel. De nombreuses marchandises transitent ainsi par Roskilde mais peu y sont vendues. Par contre, la cité bénéficie de deux autres sources commerciales. Premièrement, Roskilde voit venir de nombreux petits marchands canatanais y vendre à Morbosk des marchandises canatanaises mais aussi ramenées de Loghéans, Larrelier ou Pontanelle. Beaucoup de canatanais s’y rendent aussi pour voir de la famille parmi les butenais locaux ou chercher à trouver un engagement auprès de la Légion Concordale ou un apprentissage auprès d’un artisan local.

Marchés

  • Foires qadjarides: arrivent périodiquement et sont organisées à l’extérieur de la cité.
  • Grande foire canatanaise de Roskilde: organisée chaque année au milieu de Thermidor, la grande foire canatanaise de Roskilde est un immense événement festif et commercial. Des canatanais et butenais viennent des Marches, du Bogen, du Greistal et de l’Aon pour y faire la fête et des affaires. Les étals s’étendent dans tout le Morbosk et sur le Markkinat. Beaucoup des musiciens canatanais viennent y faire de la musique dans toute la ville, garantis de recevoir gîte et nourriture des aubergistes canatanais. C’est un événement très populaire, y compris auprès des locaux.
  • Marché du Markkinat: le marché du Markkinat est organisée le lundi de chaque semaine sur le Grand Markkinat. Des maraîchers y viennent de tout le Bogen pour y vendre leurs marchandises et aliments. On y trouve principalement des produits de base mais parfois, certains étals isolés peuvent offrir des objets plus rares.

Commerces

Cette liste est non-exhaustive.

  • Thermes de Bydliste: grands thermes situés dans le quartier de Bydliste, les thermes sont gérés par des fauras réunis en une corporation adaarionne. C’est un lieu très fréquenté autant par les croyants phalangistes pour leurs ablutions que par les autres roskildois. Ses larges bains possèdent ainsi plusieurs tables de jeux en pierre dans l’eau autour desquels les baigneurs jouent et discutent. On peut aussi s’y faire coiffer, raser et y recevoir des massages.

Hôtellerie

Cette liste est non-exhaustive.

  • Auberges de Bydliste: Bydliste abrite plusieurs auberges spécialement destinés aux huras de passage. Les services y sont offerts en hura et de la cuisine hura du Greistal y est servie. Elles sont généralement tenues par des fauras restés plus proches de leur origines.

Groupes/organisations commerciales

Cette liste est non-exhaustive.

  • Corporation des égoutiers: petite corporation basée dans le Morbosk chargée d’entretenir les égouts.
  • Corporation des thermes: petite corporation de fauras gérant les thermes de Bydliste.
  • Corporation des aubergistes: Roskilde possède une large corporation rassemblant l’ensemble des aubergistes de la cité. Cependant, son principal rôle est de diviser la cité entre les différentes quartiers pour empêcher toute concurrence.
  • Kassale Beamte: la Kassale Beamte est une kassale administrant les fonds des différentes corporations adaarionnes et autres guildes locales. La Kassale fut fondée par la famille Beamte, une rare famille puissante butenaise. Elle n’accepte officiellement pas de clients non-roskildois dans un accord avec la banque caroggianne locale.

Société locale

Roskilde est une ville atypique et cosmopolite.

Élites étrangères et émissaires

Les élites étrangères constituent l’ensemble des personnes de haut rang présentes à Roskilde. Issus des différents états arbitrés, ces habitants ont de commun qu’ils ne sont pas originaires de Roskilde. Ainsi, on peut y trouver des nobles capitalins, des cestovates et familles de grafs de la Grande Huratelon, des notables hyvas adaarions et de rares oligarques caroggians et aristocrates.

La plupart de ces personnages sont des émissaires politiques ou religieux envoyés ou venus à Roskilde pour oeuvrer au Tribunal de Roskilde. Préoccupés par les affaires du continent, ils n’ont généralement qu’un intérêt lointain pour la cité elle-même et vivent entre eux dans des résidences réparties dans la Rauha, Bydliste, l’Estrade d’Honorine et le Grand Markkinat, voire à la Concorde de Roskilde.

Religieux

Moines monachistes

La plupart des moines monachistes de Roskilde sont des moines éduqués qui ont été envoyés depuis différents monastères pour leur savoir théologique et juridique. Toutes les origines y sont représentés, y compris un petit groupe de vanhaoviens. Leur présence à Roskilde est généralement temporaire et constitue un aboutissement réservés à des moines accomplis et d’un certain âge qui ont été jugés capables de naviguer les complexités du Tribunal de Roskilde. Ils n’ont ainsi souvent que très peu d’attaches avec Roskilde. Toutefois la Concorde accepte également des moines roskildois ou bogenauds qui peuvent y faire leur noviciat. Ceux-là sont rarement sélectionnés pour participer aux affaires politiques et religieuses et sont donc avant tout chargés de la gestion du culte pour la population et de gérer l’intendance avec les moines phalangistes.

Les vakoojas y sont interdits de séjour.

Moines phalangistes

Les moines de l’Ordre phalangiste présents à Roskilde sont majoritairement des moines éduqués envoyés de divers abbayes du continent, principalement de la Grande Huratelon mais aussi du Royaume Central. Leur présence à Roskilde est généralement temporaire et constitue un accomplissement réservés à des moines accomplis et d’un certain âge qui ont été jugés capables de naviguer les complexités du Tribunal de Roskilde. Ils n’ont ainsi souvent que très peu d’attaches avec Roskilde.
Une minorité de moines sont issus des rangs des fauras et ont fait leur noviciat à Roskilde. Ces moines sont généralement tenus à l’écart des affaires politiques et religieuses de la Concorde et du Tribunal de Roskilde. Leur rôle est donc généralement de se charger de l’intendance avec les moines monachistes et de veiller à la vie religieuse de leur communauté.

Il n’existe pas de praes à Roskilde. Les seuls à y être autorisés sont ceux qui sont passés par le rite de Bonace et ont abandonné les armes.

Sages de Roskilde

Les Sages de Roskilde sont le nom donné à une classe d’érudits issus de tout le continent. Ces personnages éduqués se réunissent à Roskilde afin d’offrir leur aide dans l’établissement de la doctrine du Tribunal de Roskilde.
Ces individus sont généralement apolitiques et sont le plus souvent des érudits assez riches se réunissant à Roskilde pour continuer leurs travaux sans avoir à subir les tracas et l’agitation d’Oppikaupunki à Golvandaar ou d’autres grandes cités. Ils forment ainsi une communauté très soudée, passant l’essentiel de leurs journées à échanger sur leurs travaux et à se rendre au Tribunal de Roskilde.

Roskildois adaarions

Les adaarions (sages, moines et émissaires exceptés) constituent le tiers de la population de Roskilde. Ils sont les descendants des colons adaarions issus de la colonisation adaarionne du Bogen. Avec le temps, ils se sont largement associés aux butenais locaux et ensuite aux fauras. Les roskildois adaarions sont dans l’ensemble assez modestes. Roskilde est ainsi une cité adaarionne ne comptant pas de notables hyvas issus de ses rangs et les roskildois sont ainsi au plus haut des kokelas ou ainarillis. Les blocages de l’assemblée de Roskilde ont empêché les corporations adaarionnes d’y obtenir de l’influence et les roskildois sont peu représentés parmi les moines.

Les roskildois adaarions sont ainsi culturellement bien plus proches des butenais et jouissent d’une plus grande liberté que dans d’autres cités adaarionnes.

Roskildois butenais

Les butenais constituent plus du tiers de la population de Roskilde, ce qui en fait la plus grande ville de tout le Butenlan. Ils vivent principalement dans le quartier de Morbosk mais pas exclusivement. Les butenais ne vivent pas de façon isolées et s’associent fréquemment en affaires et par le mariage aux adaarions et fauras. La plus influente famille butenaise locale est la famille Beamte qui possèdent la Kassale du même nom. Légalement adaarions, ils peuvent servir au sein de la Légion Concordale en tant qu’adaarions.

voir article détaillé

Faux-huras ou “fauras”

Les Faux-huras ou “fauras” sont des descendants d’huras de passage ou en mission à Roskilde mais qui n’ont pas quitté la cité à la fin de leur service ou de leur vie. Beaucoup ont généralement des origines multiples après des mariages avec d’autres locaux. Globalement plus modestes, ces habitants se sont intégrés à Roskilde et n’ont souvent jamais quitté le Bogen et ne parlent pas ou mal l’hura. Majoritairement phalangistes, la plupart observent indistinctement les rites monachistes et phalangistes et ne sont pas particulièrement fervents. Les convertis officiels au monachisme sont rares mais pas inexistant.

Le nom des fauras vient de tensions courantes entre huras natifs de la Grande Huratelon et ces locaux. Les points de contentieux sont religieux, linguistiques mais aussi économiques et politiques. Les fauras ne sont ainsi généralement pas représentés ou défendus par les ambassadeurs huras pour qui ce sont des citoyens adaarions. Les fauras sont notamment interdits de pouvoir servir en tant qu’huras au sein de la Légion concordale s’ils sont nés à Roskilde et ce, même si un de leurs parents servait en son sein. Ils ne peuvent ainsi y servir qu’en tant qu’adaarions. Les représentants phalangistes sont aussi assez évasifs sur le sujet des fauras puisque leur défense est souvent conçue comme pouvant causer des tensions dans des sujets plus importants au Tribunal de Roskilde. De ce fait, les fauras sont avant tout roskildois et sont bien plus proches des butenais et adaarions locaux que des huras.

Situation qadjaride

Roskilde ne possède pas de clan qadjaride sédentaire mais voit fréquemment passer des clans asentanis ou honarmides qui viennent y échanger. Lors de ces passages, les roskildois peuvent profiter des foires qadjarides. Celles-ci sont souvent assez riches en marchandises diverses et variées, Roskilde étant un important point de passage dans les routes migratoires qadjarides.

Les qadjarides sont entièrement protégés par les lois de liberté et de paix religieuse à Roskilde et peuvent demander une escorte par la Légion Concordale lorsqu’ils sont dans les environs immédiats de la cité.

Culture locale

La culture de Roskilde est très particulière dans la mesure où elle constitue un melting pot de nombreuses cultures locales et étrangères. Chaque communauté (élites étrangères, religieux, adaarions, butenais, fauras, sages) organise ses petits évènements privés.

Monuments

  • Bosquet du Morbosk: le Morbosk abrite en son sein un bosquet composé de plusieurs bouleaux, réminiscents des cercles blancs du Bogen. En son centre fut érigé un pilier arbitré. C’est un lieu très apprécié des habitants du Morbosk qui s’y détendent, y discutent ou y jouent pour les plus jeunes.
  • Statues du Markkinat: le Markkinat abrite plusieurs grandes statues autour du pilier arbitré. Sculptées dans du granite sydanite, elles représentent les signataires du concordat de Roskilde: le Sovitelija Aldaaor Urricsen, la Prime-Abbus Ilesa Hendt et l’ambassadrice capitaline Honorine Nautval.
  • Tour Pristine: monument majeur dédié à Arbitrio à Roskilde célébrant le Concordat et constituant le monument de l’entrée de la Concorde de Roskilde. Tour construite en marbe blanc, en bronze, en cuivre et en or, elle est recouverte de plaques commémorant les morts des conflits religieux, célébrant l’unité des croyants sous le regard d’Arbitrio. Elle est surmontée d’une statue de Sanna Orsund, l’héroïne de l’Insurrection de Laggenau, portant la bannière de la paix (une véritable bannière de soie blanche). La tour pristine est l’un des monuments les mieux entretenus du continent, respirant le neuf encore aujourd’hui. Des lanternes installées sur sa façade l’éclairent la nuit.

Gastronomie locale

Roskilde est une rencontre des traditions gastronomiques du Bogen, de la Nation adaarionne, du Canatan et de la Grande Huratelon. Les auberges locales sont ainsi connues pour disposer de cuisiniers de différentes origines afin de pouvoir servir aux émissaires des plats de leur contrée natale.

Boissons

  • Genièvre: le genièvre est un alcool fort fabriqué à base d’eau-de-vie de grains (orge maltée, blé, seigle, avoine) aromatisé à l’aide de baies de genévrier. Bien qu’il se fabrique dans tout le Bogen, des éthylistes roskildois ont parfait le processus et sont connus pour produire plusieurs variétés de Genièvre parfumé aux fruits ou aux épices.

Plats

Autres produits

Religion locale

Roskilde est une cité concordale et abrite donc les deux courants principaux du culte d’Arbitrio: le monachisme et le phalangisme. Elle possède une Concorde qui fut la première du genre sur le continent après la conclusion du Concordat de Roskilde et abrite le Tribunal de Roskilde.
Dans les faits, le monachisme constitue la religion dominante de la cité, le phalangisme étant pratiqué par les moines phalangistes, les émissaires étrangers de cette religion et la majorité des fauras. Cet élément surprend souvent les voyageurs qui ignorent que la cité était historiquement monachiste mais qu’elle fut consacrée comme cité concordale pour incarner le symbole du Concordat de Roskilde avant que le Tribunal de Roskilde ne puisse en définir d’autres. L’autre raison fut une volonté adaarionne d’effacer de l’histoire le fait que ce fut Synalmak qui fonda Roskilde.

Établissements/institutions religieux


Habitants

Esperiens originaires de Roskilde


Anciens Esperiens originaires de Roskilde


PNJ liés à Roskilde

PNJ résidents à Roskilde

Extension:DynamicPageList (DPL), version 3.3.2: AVERTISSEMENT : Mauvais paramètre '$0' : 'category'! Utilisation de la valeur par défaut : 'Ville_Origine:<Ville d'origine>'. Aide : $0= $3.


Extension:DynamicPageList (DPL), version 3.3.2: AVERTISSEMENT : Mauvais paramètre '$0' : 'category'! Utilisation de la valeur par défaut : 'Région_Origine:<Région d'origine>'. Aide : $0= $3.


Extension:DynamicPageList (DPL), version 3.3.2: AVERTISSEMENT : Mauvais paramètre '$0' : 'category'! Utilisation de la valeur par défaut : 'Nation_Origine:<Nation d'origine>'. Aide : $0= $3.

 


PNJ originaires de Roskilde

Extension:DynamicPageList (DPL), version 3.3.2: AVERTISSEMENT : Mauvais paramètre '$0' : 'category'! Utilisation de la valeur par défaut : 'Ville_Résidence:<Ville de résidence>'. Aide : $0= $3.


Extension:DynamicPageList (DPL), version 3.3.2: AVERTISSEMENT : Mauvais paramètre '$0' : 'category'! Utilisation de la valeur par défaut : 'Région_Origine:<Région d'origine>'. Aide : $0= $3.


Extension:DynamicPageList (DPL), version 3.3.2: AVERTISSEMENT : Mauvais paramètre '$0' : 'category'! Utilisation de la valeur par défaut : 'Nation_Origine:<Nation d'origine>'. Aide : $0= $3.