Culte des images

De Wiki'speria
(Redirigé depuis Culte iconodoule)
Aller à : navigation, rechercher

Le culte des images est un courant du culte d’Arbitrio qui s’est établi de fait au sein de Lig Ocolide et des manarades.

Nom

Le culte des images n’a pas véritablement de nom au sein de la population pour qui il est entré dans les traditions ocolidiennes et n’a pas d’idéologie.
Certains théologiens, dont ceux qui fondèrent le culte des images, parlent d’iconodoulisme ou encore de culte iconodoule à cause du nom de la confrérie qui en a pris le nom. Sur le continent, on relègue les ocolidiens à de simples croyants kaitusianistes.

Histoire

A paraître.

Institution

Infrastructure

Le culte des images n’a pas d’infrastructure en dehors d’autels abritant des Images.

Religieux

Le culte des images n’a pas de religieux mais est organisé par les membres de la confrérie iconodoule qui sont les gardiens du folklore entourant les magenetas et de la fabrication des images. Ils n’ont pas d’autre rôle.

Théologie et doctrine

Principaux aspects

Informalité

Le culte des images est principalement caractérisé par l’absence de caractère formel. Il existe quelques rites et quelques règles autour du bon usage des magenetas mais en dehors de cela, le culte est très informel et adaptable mais surtout personnalisable par l’utilisation qui est faite des images et talismans.

Rapport aux cultes traditionnels d’Arbitrio

Le culte des images adhère à l’idée d’Arbitrio et de Jugement des âmes mais, contrairement aux autres courants, ne conçoit que très vaguement le concept de l’arbitrage.

La plupart des règles religieuses et rites des courants majeurs du culte d’Arbitrio sont absents du culte iconodoule mais beaucoup d’ocolidiens ont cependant encore recours à des formes bâtardes de ces rites et conceptions continentales à cause de leur histoire familiale.

Les magenetas

Le centre du culte est l’idée qu’il existe entre Arbitrio et les croyants des entités, appelées les magenetas (un ancien terme de dialecte signifiant littéralement image au sens de représentant). Ces magenetas intercèdent pour eux auprès d’Arbitrio pour le Jugement de leur âme. Ils peuvent être convoqués par la création de figurines et d’images qui sont habitées de leur présence et que l’on appelle également magenetas. Ces objets sont au centre des rites religieux iconodoules.

Voir article dédié pour une liste des différentes magenetas.

Les talismans

Il est classique pour les membres de la confrérie iconodoule de fabriquer des talismans et autres colifichets ayant un pouvoir “magique”. Il en existe de trois types.

Premièrement, on trouve les talismans de compagnie. Ce type de talisman est l’équivalent d’une mageneta mais est aisément transportable. On considère cependant qu’elle n’est que l’extension d’une mageneta existante. Se reposer entièrement sur un talisman de compagnie est donc considéré comme idiot, voire insultant envers la mageneta.

Deuxièmement, on trouve les talismans protecteurs. L’idée est que l’artisan iconodoule a invoqué une mageneta spécifique et lui a demandé d’étendre sa protection au talisman. Tout porteur est donc protégé par la mageneta. Cette protection est thématique et liée à la mageneta ainsi qu’à l’explication donnée par l’artisan iconodoule. Par exemple, un talisman de Crège peut être une protection contre les voleurs mais aussi contre les mauvaises affaires ou toute autre explication donnée par le créateur du talisman.

Le dernier type de talisman est celui qu’on appelle “magique”. L’artisan iconodoule invoque une mageneta et lui fait une requête. L’action demandée est alors infusée dans le talisman et peut donc être utilisée par son porteur. Il est toutefois traditionnel qu’une contrepartie soit ajoutée. Un exemple courant est un talisman de charme ou d’amour de Listère qui renforcerait la capacité de séduction du porteur.
Remarque: cette magie est entièrement basée sur l’auto-suggestion et la foi qu’un personnage place dedans.

Règles religieuses

Les images et icônes sont rigoureusement sacrées. En détruire une ou s’en prendre à un membre de la confrérie iconodoule est extrêmement réprouvé parmi ses croyants. Il est tabou de voler une Image ou de prier devant celle d’un autre sans son autorisation.

En outre, pratiquer des funérailles d’une façon ou d’une autre de tout proche, ennemi ou corps trouvé est considéré comme une obligation absolue.

Prière et signification

La prière iconodoule ne s’adresse pas directement à Arbitrio mais plutôt aux magenetas. La prière sert à entretenir une relations personnelles avec ceux-ci au travers des Images. La prière est l’occasion pour eux de s’expliquer sur leurs actions, leur demander conseil, aide et protection.

La prière peut se faire devant des Images publiques ou les siennes.

Rites

Les iconodoules ne pratiquent généralement pas de rites particuliers mais pratiquent parfois certains rites monachistes ou phalangistes.

  • Serment: il est courant pour un croyant iconodoule de promettre ou prêter serment avec une mageneta comme témoin. La promesse devient alors plus qu’une simple promesse entre êtres humains: c’est un engagement religieux envers un protecteur magique.
  • Mariage
  • Funérailles
  • Transfert de mageneta: bien que n’étant pas réellement un rite, le transfert d’une mageneta d’une personne à une autre, que ce soit un don ou une vente, est une affaire très sérieuse pour les croyants iconodoules et qui doit se faire dans le plus grand respect.

Vivre le culte des images au quotidien

Le culte des images n’est pas oppressant mais a une forte place dans le quotidien de ses croyants. Chaque croyant est ainsi supposé entretenir une relation très personnelle avec ses magenetas en priant et en leur parlant. Une mageneta est en quelque sorte un ami imaginaire qui accompagne quotidiennement le croyant par la présence d’une représentation ou d’un talisman.
De plus, les superstitions qui entourent les talismans et colifichets du culte englobent le quotidien et sont associés à presque toute action.

Vie religieuse loin des centres religieux

En l’absence d’un membre de la Confrérie iconodoule, les croyants du culte des images ont adopté deux traditions.

La première tradition est la mageneta d’Apestal, la tortue émissaire. Contrairement aux autres magenetas, Apestal est directement incarné dans les tortues du monde et constitue le lien entre le croyant iconodoule et les magenetas qui sont tenues loin de lui. Si un iconodoule rencontre une tortue, il peut donc dialoguer avec la mageneta de son choix au travers d’elle.

La seconde tradition est la possibilité de réaliser soi-même ou de faire faire à un artisan quelconque une mageneta de substitution. Pour se faire, le croyant doit y intégrer d’une façon ou d’une autre la figure d’une tortue. Le croyant a cependant l’obligation morale de faire faire une véritable mageneta lorsqu’il le peut.

Calendrier religieux

A paraître.

Culte des images et politique

Le culte des images n’a globalement pas d’implications politiques même si certains influents personnages de l’archipel ocolidien mobilisent souvent les superstitions iconodoules dans leur vie et décisions, ce qui a un impact sur leur politique.

Principales figures iconodoule

Courants internes

Le culte des images ne contient pas véritablement de courants internes mais, selon les origines, ses croyants ajoutent leurs pratiques et croyances à celle d’autres courants arbitrés bien que le monachisme et le phalangisme soient les seuls cas réellement notables.

La confrérie de Gastaphedes illustre ceci.

Trivia