Guide du soignant

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
Fiche du métier soignant(apothicaire).

Le soignant

Pour le bien d’Esperia et de ses habitants, un corps de soin s’est bien vite montré indispensable. Tout comme la Garde, certains aspects du jeu nécessitent une cohésion entre le Hors RolePlay et le RolePlay via diverses entités. Ce guide va vous permettre de développer cette cohésion, mais n’est en aucun cas une obligation, c’est plutôt une ligne de conduite, ainsi qu’une aide aux soignants débutants.

Sa vie

Tout comme un Garde, un soignant doit se trouver prêt à répondre à la moindre injonction, la vie d’un homme dépendant parfois de sa rapidité à arriver sur les lieux. Il n’est pas rare de voir un soignant manger à la taverne et tout quitter pour se précipiter vers l’origine d’un appel à l’aide.
Le plus gros désavantage du métier réside d’ailleurs dans le fait qu’un soignant ne peut décider de ses horaires à moins d’avoir un poids sur la conscience. Des vies sont en danger, et il est là pour les sauver.

Son mental

Le soignant n’est pas enfermé dans un carcan d’acier. Il peut avoir un RP bien défini, évolutif et différent des autres soignants. Si l’altruisme fait partie des qualités qui font augmenter votre réputation, il n’est pas demandé d’aimer votre prochain pour pratiquer cette profession.

Sa tenue

Il faut bien prendre en compte que le soignant s’agenouille très souvent auprès des blessés, qu’il lui arrive de recevoir d’impromptus jets de sang dus aux nombreux accidents qu’il est en devoir de soigner. Une tenue pratique ou tout du moins facilement remplaçable est idéale, même si un peu d’astuce permet d’éviter de trop grandes taches.

Ses outils

Un soignant n’a pas d’outil propre à sa profession. En constante évolution, le matériel nécessaire à la pratique de ce métier varie d’un à l’autre. Cependant, si un déboîtement peut se soigner à mains nues, ce n’est pas le cas pour bien d’autres blessures qui vont nécessiter un minimum requis.

Le lieu de travail

Contrairement aux idées reçues, le soignant n’est pas tenu d’officier à une place maintenue. Il existe plusieurs possibilités pour le soignant en devenir de se faire engager.

A domicile

Chez le patient lui-même ou dans une salle aménagée par les soins du soignant, il est tout à fait possible de trouver son compte pour peu que l’on ait un minimum d’organisation.
Avantages :

  • Le calme et la discrétion sont des atouts majeurs de cette pratique, préservant l’intimité du patient ou bien pour cacher quelque blessure voulue gardée secrète.
  • Le soignant indépendant ne doit dépendre de personne.

Désavantages :

  • Travaillant justement seul, le soignant à domicile ne peut répondre à une affluence de maladies et n’a pas la possibilité de demander aide et conseil à ses pairs.
  • La qualité de ses soins est moindre puisqu’il ne possède pas le matériel ou l’espace adapté la plupart du temps.
  • Les soignants indépendants ne sont pas payés par le gouvernement, bien que cela puisse devenir un avantage si le plan tarifaire le favorise.
  • Nécessité d’avoir une licence.

Sous une institution

Certains regroupements engagent des soignants afin de leur faire travailler pour un groupe précis. Le dispensaire, la Garde ou certaines familles ont donc leurs soignants attitrés.
Avantages :

  • Identiques au soignant particulier, avec la promesse d’une paye en plus.
  • Un suivi médical assuré de par un groupe connu et vu quotidiennement.
  • Travail en groupe et aide mutuelle s’il y a plusieurs soignants.
  • Matériel et lieu de travail fournis.

Désavantages :

  • Le soignant doit obéir à une certaine hiérarchie et parfois à des obligations.
  • Un manque d’intimité pour le patient.


Les soins

La médecine esperienne est une science à part entière. Trouvant ses racines dans l’Abbaye et par l’apport de nouvelles du continent, la médecine de l’île est en constante évolution.

Catégories

Le soignant a une formation générale, il n’est donc pas toujours apte à soigner des maux précis bien qu’il ait une capacité assez ouverte à soigner. Parmi elles ;

  • Les soins psychologiques sont assez rares mais tout de même bien utiles à dispenser aux personnes en souffrant. Allant de la simple douleur de la perte d’un être cher à une complète dégénérescence mentale.
  • Les soins physiques sont les plus courants de la ville. Le soignant peut déceler et remédier à toute sorte de maux.
  • Les soins apaisants ne sont pas considérés comme des soins utiles. Ils permettent de détendre et de faire plaisir au patient. Ils sont secondaires et le soignant ne s’adonne que rarement à ces pratiques, surtout lorsque l’urgence d’une autre situation prime.

Il est évident que chaque soignant n’a pas de maîtrise totale dans chacune des parties de la médecine. Il est préférable de se spécialiser et de choisir quelques domaines où l’on a une bonne maîtrise et de rester vague ou de demander des conseils aux collègues dans les domaines inverses.

Les psychologiques

La psychologie n’est pas encore très développée en Esperia. La principale activité de réellement qualifiable en tant que telle reste la simple parole. Quand un patient a besoin d’aide, de soutien, le soignant peut l’aider par des paroles et des actes significatifs. Cela arrive parfois que le patient soit dans un tel état qu’une drogue puisse être prescrite.

Les soins physiques

Certains soins généraux sont très utilisés, on y retrouve par exemple :

  • La potion : des ingrédients mélangés et absorbables sous forme liquide. La potion peut être absorbée par voie orale, cutanée, etc …
  • L’onguent : généralement conservé dans un bol ou pot fermé, l’onguent est souvent sous forme pâteuse, solide et visqueuse. Il est très généralement d’application cutanée sur les brûlures, etc ...
  • Le cataplasme : une autre forme d’onguent qu’il est nécessaire de laisser agir généralement en le couvrant, soit de feuilles ayant d’autres vertus curatives, soit de simples bandages.
  • Poudres et herbes : lorsqu’elles ne sont pas ajoutés aux potions ou onguents, certaines poudres et herbes peuvent être données directement au patient, ou encore appliquées sur la blessure.
  • Les mains du soignant vont aussi pouvoir soulager le patient par des massages ou encore en remboîtant un membre.

Les apaisants

Tout soin non utile à la conservation de la santé peut entrer dans cette catégorie. Détente après l’effort, massage de muscles noués, ... le soignant a généralement une bonne connaissance médicale pour prodiguer du soulagement.

Comment soigner

Selon la situation ou votre expérience de jeu, ce rp peut varier. Ce n’est qu’un guide pour vous aider.

  • L’approche du patient arrive souvent par elle-même. Dans le cas où l’on appelle un soignant, pensez bien que vous n’avez pas une ambulance à disposition. Prodiguer un soin oblige d’avoir le matériel nécessaire dans votre inventaire. Il est fréquent de recevoir des messages privés de personnes mourant dans un coin, laissées à l’abandon, y répondre en rp est bien entendu interdit.
  • Il est difficile de se représenter la blessure du patient, ou tout du moins de savoir de quoi il souffre. Une simple description par le biais d’émotes suffira lorsque la blessure est bien visible. Une véritable interaction doit prendre forme autour du blessé, le soignant ne devant pas attendre d’avoir une information, mais la chercher auprès du blessé, soulevant la tunique, examinant la plaie, etc.

Dans le cas d’un patient atteint d’un mal qui n’est pas visible, c’est l’assiduité du soignant qui fera ses preuves. La découverte du problème est laissée à la sagacité des rôlistes.

  • Une fois le mal décelé, le soignant peut entamer une phase de guérison. Les soins esperiens ne sont pas magiques. Il faut obligatoirement suivre un processus considérée comme scientifique bien que pouvant varier selon l’expérience du soignant.
  • Le soignant pourra donner directement le remède qu’il aura été acheter préalablement dans une boutique d’apothicaire, car le soignant n’a pas le temps de préparer ses propres remèdes, soit envoyer le patient chez l’apothicaire.

Par opération

C’est la forme la plus rare de médecine en Esperia. Ne perdez pas de vue que les transfusions n’existent pas encore. Nous n’avons pas de connaissance des groupes sanguins et une transfusion serait donc périlleuse tout au plus, au moins inutile à moins de n’avoir beaucoup de chance. Il n’y a pas non plus de système de monitoring pouvant donner des indications sur l’état du patient. Une opération se fait à la main avec des outils simples.

Nous n’avons pas non plus de connaissances approfondies dans l’anatomie humaine. Si nous savons où sont les organes principaux, alvéoles pulmonaires, ventricules et autres scaphoïdes nous sont encore inconnus.

Les outils spécifiques aux opérations

Par remède

Le soignant peut soit donner un remède, soit demander au patient d’aller voir l’apothicaire pour avoir son médicament. Dans l’urgence, il est évidemment préférable que le soignant possède un minimum de matériel pour éviter de devoir courir après les soins. Si le soignant peut rechercher ses propres remèdes, il peut aussi les vendre directement ou les donner au patient. Ne perdez pas de vue que seuls les remèdes connus et validés peuvent être administrés. Il faut aussi que vous soyez en possession de ce remède afin de le donner.

Liste des remèdes de base connus des soignants