Archipel des Esperies

De Wiki'speria
Aller à : navigation, rechercher
Hors RolePlay :

Ces informations vous sont présentées à titre HRP et ne sont pas connues de votre personnage avant son arrivée à Esperia. Tout ces renseignements devront être pris en RP si votre personnage est amené à les connaître un jour.

Esperia
Cite-état

Armoirie.png}}

Administration
Forme de l'état République du Codex Esperien
Dirigeant Esterad Louvoy
Religions Monachisme
Phalangisme
Monnaie Épervie
Langue officielle Capitalin
Géographie
 
Démographie
Population totale ~70
Gentilé Esperien, Esperienne
Histoire
Gouvernement
Anciens régimes



Géographie

Territoire

La Nouvelle Esperia de nuit, paisible.

Esperia est un petit hameau côtier. Il est composé de deux quartiers : le bourg originel, niché sur l’îlot, et le quartier portuaire situé à quelques enjambées au sud.

L'ensemble des reliefs existants est représenté autour du hameau : falaises, plaines, plages et cours d'eau sculptent le panorama dans une harmonie naturelle parfaite. Les infrastructures encore rudimentaires des survivants demeurent cependant fonctionnelles et les artisans ont à cœur de besogner durement pour rendre sa gloire d'antan à l'éternelle cité d'or.

Si l'on s'enfonce davantage dans la forêt voisine, on peut y trouver des essences relativement communes et des plantes très utiles au travail des médicastres. Le sous-sol de l'île n'est pas en reste et pour cause : on y trouve du fer, de l'étain, du cuivre et du charbon en quantité raisonnable.

Les saisons sont similaires à celles de l'Ancien Monde et sont bien connues de votre personnage.

Faune

Flore


Historique

Ancienne Esperia (511-518)

Cliquez sur la frise pour en savoir plus




Une grande partie des ouvrages historiques peuvent être consultés en RP par vos personnages, à vous de les trouver !

Nouvelle Esperia (518-...)

À vous de la vivre ...


Quartiers

Depuis la révision constitutionnelle de janvier 521, les deux quartiers se voient dotés d'un Intendant. Ce changement implique donc une vraie reconnaissance de deux espaces : l'Îlot et le Port.



Îlot

Entreeilot.jpg


Intendante de l'Ilot : Dame Fio Linden


La Grande Place et son marché - La Place d'Odense et de Golvandaar

Placemarche.jpg
Placesod.jpg



L'Esplanade Mihra - L'Esplanade Moscaw

Esplanademihra.jpg
Esplanademoscaw.png



La Rue du Concilium et ses Jardins Tietäänen - La Place du Godar-de-Sigrid

Jardinstietaanen.jpg
Godarsigrid.png



Séparateur.png


Les Habitants


Séparateur.png

Les Bâtiments

Bâtiments Gouvernementaux


Habitations


Commerces



Port

Port entête.png


Intendant du Port : Sire Natanael Bellini


Séparateur.png


Les Habitants


Séparateur.png

Les Bâtiments

Bâtiments Gouvernementaux

  • Hôtel Bellini, Intendance du Port, Salle de Justice, Bureaux du Mestre et de l'Ambassadeur


Habitations

 


Commerces


Histoire Politique

Situation Actuelle

Le livre des lois en vigueur est le Codex Esperien et régit l'organisation des pouvoirs et le Gouvernement en Esperia :

  • Le chef de l'État est le Bourgmestre. Il dispose de larges pouvoirs et d'une autorité sur tous le territoire et dans tous les domaines. Son action est limitée par les lois et la constitution.
  • Le Gouvernement, exclusivement dirigé par le Bourgmestre, se compose de Magistrats assurant la gestion de domaines clés. Ils sont pour cela assistés par les Intendants dans les quartiers et les Questeurs pour des missions particulières.
  • Le Concilium vote la loi et l'attribution des rangs sociaux. Il se compose d'un pan méritant de la population esperienne.

Anciens Régimes et Dirigeants





  • Dissolution de la République d'Esperia et arrivée au pouvoir du Syndic Charles Marmont.



  • Novembre 517 : Après la Brumaire Noire, mise en place du Gouvernement de Brumaire afin de réparer les affres de la guerre civile. Le Code Insulaire n'est pas officiellement abrogé.


  • Dix janvier 518 : Retour officiel à la République d'Esperia après le Concile de Janvier 518. Le Code Insulaire redevient la norme dans sa version de 516. Cependant, des décrets bouleversent certains usages.



Séparateur.png


  • Période d'instabilité politique suite à l'exil des Espériens. Succession rapide de gouvernants temporaires puis répartition du pouvoir entre le Général Sven Nasgar et la Magistrate Tristrianne Tanguy au sein d'un gouvernement de forme républicaine.




  • Septembre 520 : Après une alternance de monarchies et de républiques entre 518 et 520, la République d'Esperia est restaurée sur les bases d'un nouveau code, le Codex Esperien, pour pallier aux déboires des régimes précédents.


Économie

La monnaie d'Esperia se nomme l'épervie. C'est un élément incontournable de la ville, raison de vivre pour certains ou simple monnaie d'échange, l'épervie est aussi un symbole fort de la ville car il est le symbole de sa reconnaissance par les membres de la Confédérations des Épervies.

Vous pouvez consulter le taux de change de l'épervie, pour plus de précision sur la monnaie. Ces pièces sont la base mais également le cœur de l'économie du système Esperien auquel les insulaires participent activement grâce à leur métier.

Si vous voulez plus d'informations sur l'économie du serveur, n'hésitez pas à lire la page Economie (HRP).


Société

Rangs Sociaux

Esperia est une jeune ville dont les habitants sont originaires de l’Ancien Monde. Ne souhaitant pas remettre en question un ordre établi depuis des lustres, la société espérienne est structurée de la même manière que celle de certaines villes que les Espériens ont côtoyées.

Les esclaves sont la pierre angulaire de cette société nouvelle. Tombés en disgrâce dans l’Ancien Monde, ils sont maintenant de simples objets vendus pour une poignée de pièces. Les esclaves, principale force de travail d’Esperia, sont utilisés pour de nombreuses tâches, allant du ménage à la construction, toujours dans le respect de leurs maîtres et des hommes et femmes libres de la cité. Un esclave peut être acheté par une famille, une guilde, une organisation gouvernementale ou une personne libre.

Les étrangers ne sont pas si différents des esclaves, sino qu’ils n’ont pas de chaînes et qu’ils ne doivent pas obéissance à un maître. Il s’agit de ces hommes et de ces femmes qui sont venus sur le nouveau monde de leur plein gré et sont en attente de se faire reconnaître par le pouvoir en place. L’étranger n’a aucun droit civique et n’a pas le droit d’accéder à la propriété de biens immobiliers.

L’habitant est la base de la société “développée” d’Esperia. Être habitant, c’est avoir dépassé l’état d’esclave ou d’étranger, notamment par l’achat ou la location d’une parcelle et par la reconnaissance des Espériens. L’habitant est mieux considéré dans la société espérienne, c’est le premier barreau de l’échelle sociale.

Le citoyen est un Espérien qui souhaite s’impliquer en politique. En effet, la citoyenneté offre une entrée à la chambre législative et permet l'accès à certains postes. Aussi, un Citoyen peut bénéficier de droits sociaux et reçoit le respect des classes inférieures.

Enfin, au sommet de la pyramide sociale se tiennent les Nobles et les Chevaliers, formant ensemble la Noblesse. Ce sont les personnes les plus respectées dans la Cité et elles ont acquis cet acmé par leur fortune ou le respect qu’elles ont suscité. Les membres de la Noblesse peuvent pleinement pratiquer la politique et sont les plus légitimes pour occuper les hautes fonctions du Gouvernement.


Les Familles


Les Guildes




Culture

Jeux

Cuisine

Esperia est une plaque tournante des cultures. Les spécialités culinaires ne sont pas en reste de cette particularité géographique. Ainsi, les saisons tempérées de l'île permettent à quasiment tous les plats de l'Ancien Monde d'être reproduits dans les tavernes de la cité. Ne soyez donc pas surpris de voir la fameuse morue au jus de raisins caroggiane, accompagnée de la bière noire huratelonne, et de terminer sur une sucrerie comme le koilstkä adaarion. Mais au-delà de cet apport du vieux continent, Esperia possède également ses propres plats, ses propres recettes. Croisement de plats régionaux, ou parfois simplement issues de l'imaginaire des taverniers, nul doute que la Cité n'est pas une petite escale pour les grands gourmets.

La page Cuisine recense toutes ces créations.


Sciences et Médecine

Battis sur les fondements pittoresques d'un campement de colons, Esperia a su rattraper son retard dans les sciences et la technologie. Les apothicaires de l'archipel, confrontés à la dureté de la vie de l'île, ne cessent d'approfondir leurs recherches en faisant de nombreuses découvertes, tant au niveau des remèdes que dans les méthodes. Mais les Ingénieurs ne sont pas en reste ; nombre d’entre eux ont su faire preuve d'ingéniosité pour rendre le travail de leurs compatriotes plus faciles.

Les pages Recettes connues de tous les apothicaires‎, Recettes nécessitant supervision‎ et Recettes privées‎ recensent les recettes accessibles aux apothicaires, librement ou sous conditions.


Éducation

L'Académie d'Esperia est l'organisme principal permettant à tout Esperien d'approfondir ses connaissances. Elle se se voue à la culture, à l'entretien et à la transmission des connaissances acquises tant sur l'Ancien Monde que sur l'Archipel.

La promiscuité au sein d'Esperia permet que les connaissances des uns et des autres puissent véhiculer ; ainsi, il n'est pas rare de voir certains se convertir et s'essayer à de nouveaux domaines, ou apprendre auprès d'un professeur les choses qui leur faisaient de l’œil depuis longtemps et pour lesquelles ils ont enfin le temps.

Arts & Loisirs

Les multiples cultures présentes à Esperia font de celle-ci un pôle très actif et vivant d’arts et de culture. De nombreux écrivains, peintres ou grand architectes ont foulé l’île, certains y laissant une marque indélébile.


Religion

Monachisme

Religion d'État, le monachisme a une place importante dans la vie des espériens. Guidée les moines du Monastère Adaarion, la communauté croyante est assez largement représentée. Les valeurs fondamentales de l'Adaar sont scrupuleusement observées par les gouvernants. Il n'est ainsi pas rare de voir des actes de charité menés par les citoyens laïcs et les moines envers les pauvres gens de la bourgade. Esperia disponible d'une maison de charité : la Maison de Charité Bonne Espérance


Phalangisme

Second courant religieux arbitré le plus représenté dans la cité, que cela soit par le nombre de moines phalangistes ou par le nombre de fidèles. Les moines de ce courant sont logés au sein de leur Missio depuis laquelle ils organisent la vie religieuse phalangiste pour l'épanouissement de la population dans son ensemble. Bien que plus stricts dans leurs préceptes, ils n'en restent pas moins des guides pour le peuple espérien.

Autres

Diplomatie

Personnages liés

Esperiens originaires d'Esperia

 

Anciens Esperiens originaires d'Esperia


PNJ liés à Esperia

 


LienCatégorie.png